E-mail: kristian06@orange.fr Retour Familles de Vendée Choisir dans la liste déroulante

Alexandre « Théodore » DÉZAMY

théoricien socialiste, précurseur du marxisme

Né à Luçon le 4 mars 1808, y décédé le 24 juillet 1850

Fils de Louis DÉZAMY, marchand de vins, et de Victoire CLAUDOT



Représentant du néo-babouvisme (du nom d’un révolutionnaire français guillotinné en 1797) dans les années 1840, il défend la doctrine d’un « communisme unitaire ». Il est considéré comme un précurseur du marxisme. Dans « La Sainte Famille », Karl MARX dit de lui qu’il a développé la doctrine du matérialisme « en tant que doctrine de l’humanisme réel et base logique du communisme ».

Théoricien du communisme utopique sous Louis-Philippe, il quitte la Vendée, où il était instituteur, pour Paris où il exerce la profession de surveillant de pension. Dans la capitale, il adhère à diverses sociétés républicaines secrètes et se lie avec l’un des principaux représentants du mouvement socialiste de cette époque, Etienne CABET (voir la Famille « POGU » dans les « Familles de Vendée »), dont il devient le secrétaire et collabore à son journal, « Le Populaire ». Plus tard, il critique sa tactique conciliatrice et son opportunisme, ainsi que sa religiosité, rejetant ses appels à l’aide en faveur des ouvriers auprès des bourgeois comme irréalistes et appelant le prolétariat à s’unir et à se libérer lui-même.

Après le procès de l’Humanitaire en novemebre 1841, DÉZAMY rompt avec CABET et développe les idées matéralistes défendues par ce journal. En 1946, il fonde les Communistes égalitaires qui font l’objet de poursuites l’année suivante. Lors de la Révolution de 1848, il défend activement les revendications des travailleurs. Ses conceptions philosophiques matérialistes et athées en font un disciple d’Helvetius - philosophe, franc-maçon et poète français - . Dans « La Sainte Famille », Marx témoigne d’une grand estime pour la doctrine de DÉZAMY, qu’il considère comme « un des disciples communistes les plus conséquents des philosophes matéralistes du 19e siècle ».

L’œuvre majeure de DÉZAMY est le « Code de la Communauté » paru en novembre 1842, divisé en 19 chapitres et contenant 47 articles de foi.


Voir la famille DÉZAMY