Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

E-mail: kristian06@orange.fr

AUDUBON

Les Sables d’Olonne, La Chaume, Nantes, Couëron (44)

St-Domingue, USA


Déposé le 10 novembre 2018 par Christian Frappier

Sources - Recherches : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil (Christian Frappier),

Relevés du CGV, divers Généanet



Nous sommes ici en présence de deux familles AUDUBON qui ont certainement une origine commune ; deux familles de marins qui ont eu, aux 19e et 20e siècles, des destinées totalement différentes, sans rapport avec les gens de la mer.



Première Famille


1. N. AUDUBON, fut sans doute le père de :

1°) Claude AUDUBON, qui suit.

2°) Pierre AUDUBON, qui épousa Catherine PARNET, dont au moins :

1a) Marie AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 26 mars 1619, nommé par Jean GRENOT et Marie VIAUDET.

1b) Marguerite AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 29 juin 1621.

3°) Mathurin AUDUBON, qui épousa Jacquette GARNIER.

4°) Louise AUDUBON, qui épousa Antoine FOUCHER.


2. Claude AUDUBON, capitaine de navire, épousa aux Sables d’Olonne le 13 octobre 1653, Marguerite PENERAT, née vers 1634, décédée aux Sables d’Olonne le 3 décembre 1678, fille de N. PENERAT et de Françoise PARNET.

1°) Claude AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 18 juillet 1654.

2°) Claude AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 16 avril 1656.

3°) Florence AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 23 août 1658.

4°) Joseph AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 23 août 1658.

5°) René AUDUBON, capitaine de navire, né vers 1661, décédé aux Sables d’Olonne le 24 novembre 1721 ; il y avait épousé le 13 janvier 1681, Jeanne FOURNIER, y née le 8 avril 1661, y décédée le 30 décembre 1732, fille de Claude FOURNIER et de Jacquette FEBVRE.

1a) Suzanne Françoise AUDUBON, décédée aux Sables d’Olonne le 30 octobre 1727 ; elle y avait épousé le 8 mai 1716, Laurent PÉAULT, capitaine de navire, fils de Laurent PÉAULT et de Suzanne PÉAULT.

1b) Jean AUDUBON, capitaine de navire, né aux Sables d’Olonne le 4 novembre 1685, mort en mer le 8 décembre 1734, sur le navire François-Damien, revenant de Terre-Neuve ; il avait épousé à Château d’Olonne le 7 janvier 1710, Marie BOYVIN, fille de Jacques BOYVIN, greffier en chef des conventions du Comté d’Olonne, et d’Anne GAUDIN.

2a) Jean Nicolas AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 15 novembre 1710.

2b) Marie Suzanne AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 22 décembre 1711.

2c) René AUDUBON, capitaine de navire, né aux Sables d’Olonne le 18 avril 1713 ; il épousa le 14 juillet 1737, Marie Florence FEBVRE, fille de François FEBVRE et de Florence VIBERT.

3a) Florence AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 21 octobre 1741.

2d) Marie AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 7 novembre 1716.

2e) Françoise AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 21 novembre 1720.

2f) Gabrielle Modeste AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 19 décembre 1723 ; elle y épousa le 21 novembre 1752, Antoine GAUDIN, capitaine de navire, fils d’Antoine GAUDIN, capitaine de navire, et de Jeanne BRUNETEAU ; mariage après dispense du 3e degré de consanguinité, en présence de Joachim BRUNETEAU, cousin de l’époux, René LIBAUDIÈRE, notaire royal, cousin maternel de l’époux, Jean Baptiste POMMERAY, docteur en médecine, cousin germain de l’épouse du côté maternel, Jean THOUILLAUD, bourgeois, cousin issu de germain paternel de l’épouse.

1c) Jeanne AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 31 mars 1688 ; elle épousa Pierre BRÉCHARD, capitaine de navire, fils de Pierre BRÉCHARD et de Marie COUTURIER.

1d) Marie AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 14 décembre 1689.

1e) Renée AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 26 mars 1693.

1f) Louise AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 12 avril 1696.

1g) Perrine AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 9 avril 1698 ; elle épousa d’abord le 10 avril 1734, Robert BRIAND, chirurgien sur les vaisseaux marchands, fils de Gilles BRIAND, maître chirurgien, et de Catherine TURPAUD ; puis aux Sables d’Olonne le 16 août 1735, Simon BRUNEAU, maître de navire, veuf de Marie PIGEON.

1h) Florence AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 28 octobre 1700.

6°) Joseph AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 5 octobre 1661.

7°) Simon AUDUBON, pilote de navire, né aux Sables d’Olonne le 2 jnuillet 1668 ; il y épousa le 9 avril 1690, Marie TAUGOUR, fille de Jean TAUGOUR et de Marguerite LEROUX.

1a) Marguerite AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 27 juillet 1691.

8°) Jean AUDUBON, qui suit.


3. Jean AUDUBON, capitaine des vaisseaux marchands, né aux Sables d’Olonne le 12 mai 1671, y décédé le 17 décembre 1730 ; il avait épousé aux Sables d’Olonne le 26 janvier 1697, Louise TASSERON, née vers 1683, décédée à La Chaume le 4 mai 1743, fille de Gabriel TASSERON et de Rose ARDENAY.

1°) Claude Jean AUDUBON, capitaine de navire, né à La Chaume le 27 novembre 1698, décédé aux Sables d’Olonne le 15 avril 1747 ; il avait épousé à La Chaume le 24 novembre 1722, Marie Magdeleine CHARRUYAU, fille de Paul CHARRUYAU et de Jeanne GIRARDOT.

1a) Florence AUDUBON, née à La Chaume le 27 mars 1724.

1b) Claude Jean AUDUBON, né à La Chaume le 16 novembre 1625.

1c) Simon AUDUBON, né à La Chaume le 5 novembre 1726.

1d) Jean AUDUBON, né à La Chaume le 2 novembre 1733.

1e) Pierre AUDUBON, né à La Chaume le 1er novembre 1735, y décédé le 28 octobre 1803.

1f) Marie Louise AUDUBON, née à La Chaume le 2 novembre 1736.

1g) Marie Anne Ursule AUDUBON, née à La Chaume le 13 octobre 1737.

1h) René AUDUBON, né à La Chaume le 17 octobre 1738, y décédé le 7 novembre 1744.

1i) Marie Madeleine AUDUBON, née à La Chaume le 29 janvier 1740.

1j) Suzanne AUDUBON, née à La Chaume le 29 novembre 1742, y décédé le lendemain.

1k) Jeanne Ursule AUDUBON, née à La Chaume le 21 octobre 1743.

1l) Claude Jean AUDUBON, né à La Chaume le 6 mai 1745.

2°) Pierre AUDUBON, qui suit.

3°) Louise AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 13 avril 1711 ; elle y épousa le 6 février 1742, Pierre DIBON, MAÏTRE perruquier, fils de Laurent DIBON,orfèvre, et de Marie DUGUI.


4. Pierre AUDUBON, capitaine sur les vaisseaux marchands, né aux Sables d’Olonne le 28 septembre 1707, y décédé le 10 juillet 1771 ; il y avait épousé le 21 août 1737, Marie Anne MARTIN, née aux Sables d’Olonne le 1er février 1710, fille de Pierre MARTIN, capitaine de navire, et de Catherine BOURGET.

1°) Pierre Joseph AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 19 décembre 1738, y décédé le 14 septembre 1740.

2°) Louise AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 22 novembre 1740.

3°) Jean AUDUBON, qui suit.

4°) Louis AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 21 octobre 1745.

5°) Joseph Fidèle AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 23 mai 1748.

6°) Claude AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 23 mai 1748.

7°) Marie Anne Claire AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 28 février 1750 ; elle épousa à Nantes le 16 septembre 1783, Jean Baptiste LE JEUNE, seigneur de Vaugéon, veuf de Gabrielle Louise Rosalie BEAUCHESNE, dame de Montigny, et fils de Jacques LE JEUNE, marchand libraire à Lorient, et de Marie Madeleine CADORET

8°) Louise Magdeleine AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 21 août 1752.


La Gerbetière de Couëron5. Jean AUDUBON, marchand, capitaine de navire, planteur à St-Domingue – il avait des plantations de cannes à sucre et des esclaves à Haïti – né aux Sables d’Olonne le 11 octobre 1744, décédé à la Gerbretière de Couëron (44) le 19 février 1818 ; il avait épousé à Paimboeuf (44) le 24 août 1772, Anne MORET, née vers 1730 ; mais il eut également des relations avec Jeanne RABINE, alias Anne ROBIN, domestique dans une famille de planteurs, née aux Touches (44) le 14 mars 1758, décédée aux Cayes (St-Domingue) le 10 novembre 1765, fille de Guillaume RABINE et de Marie LECOMTE ; et aussi avec Catherine BOUFFART.

1°) Jean Jacques AUDUBON, née de Jeanne RABINE, qui suit.

2°) Rose AUDUBON, née de Catherine BOUFFART ; elle épousa Gabriel de PUIGAUDEAU.


Jean Jacques AUDUBON6. Jean Jacques, dit John James AUDUBON, ornithologue, peintre et dessinateur animalier franco-américain, né aux Cayes (St-Domingue) le 26 avril 1785, décédé à New York le 27 janvier 1851 ; il avait épousé à Fatland Ford, comté de Montgomery en Pennsylvanie, le 5 avril 1808, Lucy BAKEWELL, née à Derby (Derbyshire, Angleterre) le 18 janvier 1787, décédé à Shelbyville (Kentucky, USA) le 18 juin 1874.

Elevé à Nantes et à Couëron, Jean-Jacques AUDUBON arrive au Nouveau Monde en 1802 et se prend de passion pour ce continent encore inexploré. Cinq ans plus tard, il émigre avec sa jeune épouse dans une bourgade des bords de l’Ohio, sur le front de la marche vers l’Ouest, et conçoit le projet qui va occuper tout le reste de son existence : repérer, observer, peindre, décrire tous les oiseaux du continent nord-américain. Il y mettra trente ans.

Ayant obtenu la naJohn James Audubontionalité américaine dès 1812, il s’installe en 1820 avec sa famille à Cincinnati, puis descend le Mississipi sur une barge de pionniers pour aller à la découverte des oiseaux de Louisiane (la Lousiane française couvrait alors le quart du continent). Séjours à La Nouvelle Orleans, Natchez, Bayou Sara où Lucy sa femme, trouve un travail de préceptrice qui permet au ménage de vivre vaille que vaille.

En 1826, Jean-Jacques AUDUBON décide de publier ses premières planches, mais constatant le désintérêt des Américains pour son travail, il part en Angleterre pour chercher un graveur et lever des souscriptions. De son arrivée à Liverpool en 1826 au coloriage de la dernière planche en 1838, il repart plusieurs fois en Amérique du Nord, notamment dans les Caroline, en Floride, au Texas, tout en assurant le suivi de la publication de ses planches en Europe, au nombre de 87.000, coloriées une à une sous son contrôle.

La dernière planche des Oiseaux d’Amérique sortira des ateliers de son graveur à Londres en 1839. Trente années de vie au fond des bois, dans les bayous, sur les rivières et les montagnes, parmi les trappeurs et les indiens. Trente années de voyages, de la Floride au Labrador, des Carolines aux Rocheuses, à cheval, sur les premiers bateaux à vapeur et le plus souvent à pied ou en canoë.

Jean-Jacques AUDUBON fut également le premier, dans une société vouée à la conquête du continent, à militer pour la protection de la nature en dénonçant le massacre des animaux et la destruction des biotopes.

En 1843, il s’installe à Minnie’s Land, une maison qu’il se fait construire sur les bords de l’Hudson, près de New York (au cœur de New York aujourd’hui). C’est là qu’il décédera en 1851, alors que la guerre de sécession vient de commencer.

1°) Victor Gifford AUDUBON, né à Henderson (Kentucky) le 12 juin 1809, décédé à Manhattan le 17 août 1860 ; il avait épousé d’abord Mary Eliza BACHMAN, née à Charleston (Caroline, USA) en 1818, décédée à New York le 25 mai 1841, fille de John BACHMAN et de Herriet MARTIN.

2°) John Woodhouse AUDUBON, né à Henderson le 30 novembre 1812, décédé à Manhattan le 21 février 1862 ; iol avait épousé en 1837, Maria Rebecca BACHMAN, née à Charleston le 19 décembre 1816, y décédée le 15 septembre 1840, sœur de la précédente.

3°) Lucy AUDUBON, née à Manhattan 1815, décédée à Henderson (1815-1817).

4°) Rosa AUDUBON, née à Manhattan, décédée à Henderson (1819-1920).




Seconde Famille


1. Etienne AUDUBON, épousa Louise COPEGACHE, dont il eut au moins :

1°) Marie AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 25 mai 1618.

2°) Nicolas AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 24 octobre 1619.

3°) Pierre AUDUBON, qui suit.


2. Pierre AUDUBON, matelot, qui épousa aux Sables d’Olonne le 6 janvier 1652, Françoise DEMEIGNÉ, née vers 1629, décédée aux Sables d’Olonne le 11 octobre 1679, fille de Mathieu DEMEIGNÉ ; mariage en présence de Louise COPEGACHE, mère de l’époux, Jacques JOUSSEMET, son cousin, Mathieu de MEIGNÉ, père de l’épouse.

1°) Marie ADUBON, née aux Sables d’Olonne le 3 octobre 1652, y décédée le 7 avril 1681 ; elle y avait épousé le 22 février 1667, Vincent PAPINEAU, né aux Sables d’Olonne le 31 janvier 1643, y décédé le 14 janvier 1702, fils de Jean PAPINEAU et de Marguerite VERRET.

2°) Joseph AUDUBON, qui suit.

3°) Pierre AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 10 mars 1657.

4°) Louis AUDUBON, né vers 1659, décédé aux Sables d’Olonne le 7 octobre 1755 ; il y avait épousé Anne RICHARD, fille de Thomas RICHARD et de Marie LEJARD.

1a) Pierre AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 21 février 1696.

1b) Marie AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 27 août 1698 ; elle épousa d’abord aux Sables d’Olonne le 5 juillet 1732, Jacques BARBEAU, fils de Louis BARBEAU et de Catherine DURAND ;puis aux Sables d’Olonne le 13 août 1737, Jacques SAVARIT, fils de François SAVARIT et de Jacquette GAUDIN.

1c) Madeleine AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 19 septembre 1704.

1d) Louis AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 19 juillet 1707.

5°) Jacques AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 22 avril 1659.

6°) Pierre AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 3 juillet 1660.


3. Joseph AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 14 août 1653, nommé par Vincent LODRE et de Catherine GIRARD ; il épousa aux Sables d’Olonne le 19 février 1680, Anne LEJARD, fille de Jean LEJARD et de Gillette BECHET ; mariage en présence de Vincent LODRE, oncle de l’époux, Charles MAYNET, son cousin germain, Denis BECHET, oncle de l’épouse, et Gillette BECHET, sa mère.

1°) Joseph AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 18 avril 1681.

2°) Jean AUDUBON, qui suit.

3°) Jean AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 3 juillet 1685 ; il y épousa le 22 avril 1709, Marie LEROUX, fille d’Alexandre LEROUX et de Marie PASCAUD.

1a) Jeanne AUDUBON, qui épousa aux Sables d’Olonne le 6 février 1741, Pierre GUÉRIN, fils de Pierre GUÉRIN et de Marie PATEAU.

4°) Jean AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 3 juin 1688.

5°) Marie AUDUBON, née aux Sables d’Olonne le 4 avril 1691 ; elle y épousa le 16 juillet 1715, Claude BABIN, fils de N. BABIN et de Louise LAROCHE.


4. Jean AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 30 octobre 1682 ; il y épousa le 9 janvier 1714, Jacquette DÉAN, fille de Jacques DÉAN et de Marie AUDUBON ; ils eurent au moins un fils qui suit.


5. Jean AUDUBON, matelot, né aux Sables d’Olonne le 12 octobre 1714 ; il y épousa le 7 août 1743, Catherine Marie PELLETIER, née aux Sables d’Olonne le 10 novembre 1716, fille de Joachim PELLETIER et de Catherine LATOUR.

1°) Jean AUDUBON, qui suit.

2°) Jean Augustin AUDUBON, né aux Sables d’Olonne le 19 avril 1755, nommé par Jean AUDUBON et Marie ROUILLÉ ; il est décédé aux Sables d’Olonne le 15 janvier 1796 ; il y avait épousé le 20 janvier 1784, Bonne Constance THOMAS, marchande de volailles, fille d’Antoine THOMAS et de Marie LAURENT.

1a) Augustin AUDUBON, marin, né aux Sables d’Olonne le 9 avril 1786, y décédé le 25 décembre 1827 ; il y avait épousé le 19 octobre 814, Françoise Eléonore GRATIA, marchande de poteries, née aux Sables d’Olonne le 5 octobre 1786, y décédée le 4 septembre 1828, fille de Casimir GRATIA et de Marie RICHARD.

2a) Augustin Casimir AUDUBON, marin, né aux Sables d’Olonne le 23 novembre 1815 ; il y épousa le 24 avril 1838, Rose Adélaïde ROPARS, née aux Sables d’Olonne le 5 mars 1816, fille de Jean Marie ROPARS et de Joséphine LUBÉ ; mariage en présence de Louis Narcisse BRUNETEAU, 31 ans, cordonnier aux Sables d’Olonne, cousin issu de germain par alliance de l’époux à cause de Sophronie Bonne BERGER, son épouse, et André CHAMPOT, 59 ans, cordier, cousin de l’épouse du côté maternel.

2a) Anne Véronique AUDUBON, lingère, née aux Sables d’Olonne le 27 octobre 1790 ; elle y épousa le 11 juin 1816, Louis Pierre André BAUCHÉ, teinturier, né à Rouan (Seine-Maritime) le 20 novembre 1788, fils de Pierre BAUCHÉ, tôlier, et de Marie Marguerite Adélaïde OUINTIÉ.


6. Jean AUDUBON, marin, né aux Sables d’Olonne le 10 novembre 1744 ; il y épousa le 6 février 1769, Françoise GAUTIER, fille de Joseph GAULTIER et d’Elisabeth BROSSARD ; elle est la sœur de Jacques GAULTIER, capitaine de navire au long cours, qui épousa aux Sables d’Olonne le 7 janvier 1772, Marie Magdeleine FRAPPIER née aux Sables d’Olonne vers 1746, y décédée le 26 février 1824, fille d’Henry Jean GAULTIER, notaire et procureur et Magdeleine JANVRAIT, et qui furent les parents de l’amiral Jacques GAULTIER, né aux Sables d’Olonne, décédé à Paris (1774-1854).


7. Jean Etienne AUDUBON, marin, né aux Sables d’Olonne le 26 décembre 1769, décédé le 25 août 1836 ; il avait épousé aux Sables d’Olonne le 22 août 1797, Marie Anne Bonne MÉNAGER, lingère, née aux Sables d’Olonne le 19 avril 1768, y décédée le 10 mars 1820, fille d’Augustin Charles MÉNAGER, coutelier, et de Catherine Ursule CAILLAUD.

1°) Bonne Victoire AUDUBON, dont la descendance suivra.

2°) Théodore François AUDUBON, qui suit.


8. Théodore François AUDUBON, capitaine de navire au long cours, né aux Sables d’Olonne le 7 février 1801, disparu en mer sur le brick « le Ferdinand » le 25 février 1853 ; il avait épousé d’abord aux Sables d’Olonne le 8 avril 1823, Louise Eugénie BERTHOMÉ, née aux Sables d’Olonne le 12 février 1801, y décédée le 15 juillet 1829, fille de Théodore Jacques Maurice BERTHOMÉ et de Marie Thérèse Sophie LOUINEAU ; puis aux Sables d’Olonne le 8 juin 1831, Marie Anne Clémentine THIREAU, lingère, y née le 15 mai 1803, fille de Julien Joseph Edouard THIREAU et de Françoise PROUTEAU.

1°) Adèle Sophie Eugénie AUDUBON, née du premier mariage aux Sables d’Olonne le 21 octobre 1825 ; elle y épousa le 3 août 1853, Henri Sébastien HAIRVAUX, alias HERVEAU, capitaine de navire au long cours, né aux Sables d’Olonne le 1er décembre 1823, fils de François Charles HERVAUX, capitaine de navire au long cours, et de Marie ARTAUD ; mariage en présence de Jérôme CHAUFFETEAU, charpentier d’assemblage, âgé de 28 ans, beau-frère de l’époux à cause de sa femme Madeleine Céline HERVEAU, Auguste BERTHOMÉ, 45 ans, capitaine de navire, oncle de l’épouse, et Florent BERTHOMÉ, 45 ans, capitaine de navire, aussi oncle.

2°) Elise Clémentine AUDUBON, née du second mariage aux Sables d’Olonne le 24 mai 1835 ; elle y épousa le 12 novembre 1860, Léandre Adolphe BUFFET, capitaine au long cours, né aux Sables d’Olonne le 17 octobre 1829, fils de Joseph Antoine BUFFET, capitaine de navire, et de Marie Eléonore PROUST.

3°) Théodore Julien AUDUBON, qui suit.


9. Théodore Julien AUDUBON, capitaine au long cours, né aux Sables d’Olonne le 3 mai 1838, y décédé le 27 janvier 1898 ; il y avait épousé le 18 novembre 1873, Louise Marie Placide Cécile BARREAU, née aux Sables d’Olonne le 18 février 1849, fille d’Auguste Charles Pierre Abel BARREAU, notaire et maire des Sables d’Olonne, et de Marie Louise Brigitte LUCET.


Le Casino de la Plage10. Théodore Louis Abel Charles Etienne Joseph AUDUBON, négociant, né aux Sables d’Olonne le 24 février 1875 ; il y épousa le 2 avril 1903, Louise Mathilde Magdeleine CHAPAUTEAU, propriétaire du Grand Casino de la Plage, née à Bordeaux le 25 avril 1882, fille d’Etienne Arthur CHAPAUTEAU, propriétaire, et de Jeanne Zélia BORDELOIS.

Le Grand Casino de la Plage fut édifié en 1876 sur des plans dessinés par Gustave Eiffel qui se trouvait en Vendée pour édifier les ponts nécessaires au passage du chemin de fer. L’établissement, élégante construction de fer et de verre, grandiose et élégant, abritait une salle de théâtre, des salons de lecture, de conservation, de danse, de jeu et de billard. A l’époque la station balnéaire des Sables d’Olonne jouissait d’une réputation inégalée sur toute la côte atlantique et accueillait une clientèleLe Grand Casino aisée parmi laquelle figurent Alfred de MUSSET ou le comte de LA FAYETTE. On venait s’y divertir et goûter aux vertus des bains de mer. On dénombrait alors 35 hôtels et plus de 1.000 chambres confortables. En 1892, l’établissement est vendu à Etienne CHAPAUTEAU, un ex-lutteur bordelais, dont la fille épousa Théodore AUDUBON. Des troupes d’opérettes et d’opéra comique et des orchestres s’y produisaient au fil de la saison estivale. En 1910, à la mort de M. CHAPAUTEAU, c’est sa fille Rose, mariée à Joseph ALZIEU, médecin sur l’île d’Orléon, qui succède à son père, avant de revendre l’établissement, en 1914, à sa sœur Louise, et au mari de cette dernière, Théo AUDUBON. Mais la Première guerre mondiale éclate, et le casino, transformé en hôpital, ne rouvre ses portes qu’en 1919, pour une courte durée seulement, en attendant la Seconde guerre mondiale, où il sera occupé par les Allemands qui le détruiront en partant. La ville rachète ce qui reste des bâtiments et un nouveau Casino ouvre ses portes en 1951, dont la gestion est confiée à Léo DAVID, président du comité des fêtes… et descendant des AUDUBON.





Descendance de Bonne Victoire AUDUBON


8. Bonne Victoire AUDUBON, couturière, puis poissonnière, fille de Jean Etienne AUDUBON et de Marie Anne MÉNAGER, née aux Sables d’Olonne le 19 janvier 1799, y décédée le 23 mai 1879 ; elle y avait épousé le 19 novembre 1817, Jean Charles BERGE, officier de carrière, né aux Sables d’Olonne le 19 décembre 1796, décédé à Bamy (Côte africaine) le 13 juin 1825, fils de Jean BERGE et de Marie Françoise JOUNEAU ; dont, entre autres :

1°) Désiré Jean Charles BERGE, capitaine au long cours sur le 3-mats « Le Vigilant » à Marseille, née aux Sables d’Olonne le 22 janvier 819, décédé en escale à La Havane (Cuba) le 20 juillet 1856.

2°) Sophronie Bonne BERGE, qui suit.


9. Sophronie Bonne BERGE, née aux Sables d’Olonne le 13 septembre 1820, y décédée le 16 mai 1902 ; elle y avait épousé le 16 septembre 1837, Narcisse Louis BRUNETEAU, maître cordonnier, né aux Sables d’Olonne le 30 décembre 1806, y décédé le 27 mars 1895, fils de Joseph Baptiste BRUNETEAU, maître cordonnier, et de Rose Adélaïde PERDIAU ; dont au moins :

1°) Solitude Maria Anna BRUNETEAU, qui suit.

2°) Edgard BRUNETEAU, né en 1847, chaudronnier.

3°) Adélaïde Victoire BRUNETEAU, née aux Sables d’Olonne le 17 juillet 1856 ; elle épousa Henri Pierre BRIDONNEAU, limonadier, propriétaire, né à Aiffres (79) en 1852, décédé aux Sables d’Olonne le 25 mars 1887, fils de Pierre BRIDONNEAU et de Marie Henriette GIRARD ; dont au moins :

1a) Henriette Marie Adélaïde BRIDONNEAU, née aux Sables d’Olonne le 20 mai 1881 ; elle y épousa le 23 septembre 1902, Emile Auguste Alcide ROY, peintre décorateur, né aux Sables d’Olonne le 27 juillet 1876, fils de Charles Auguste ROY et de Geneviève Philomène PENARD.

2a) Marie Geneviève ROY, dite Geneviève REX, chanteuse, née aux Sables d’Olonne le 25 mars 1906, décédée à Paris le 24 août 2002.


10. Solitude Maria Anna BRUNETEAU, lingère, née aux Sables d’Olonne le 26 avril 1843, y décédée le 6 janvier 1934 ; elle y avait épousé le 25 septembre 1865, Léon Jules DAVID, son cousin issu de germain, marchand épicier, né aux Sables d’Olonne le 12 mars 1844, y décédé le 28 juin 1902, fils de Michel Joseph Elzéard DAVID, marchand tailleur, et de Louise Emilie BRUNETEAU ; dont au moins un fils qui suit.


Léon DAVID11. Léon Baptiste Joseph DAVID, dit « Léo DAVID », maître ténor à l’Opéra Comique à Paris, né aux Sables d’Olonne le 18 décembre 1867, y décédé le 27 octobre 1962 ; il avait épousé d’abord à Paris le 22 juin 1899, Alice Marie Louise GABORIT, née aux Sables d’Olonne le 28 septembre 1861, décédée à St-Sauveur-de-Nuaille (17) le 15 août 1909, fille de Louis Philippe GABORIT et de Pauline Rose Gabrielle MOUCHAUX ; puis aux Sables d’Olonne le 28 octobre 1909, Juliette Eugénie PELLETIER, y née le 2 octobre 1886, fille de François Louis Auguste PELLETIER et de Marie Victorine Olive VILAIN.

Chanteur lyrique et musicien, il fut élève du Conservatoire de Nantes. Il débuta dans le chant dans une œuvre de Méhul, ce qui lui valut d’entrer au Conservatoire de Paris. En 1892, il fut engagé comme ténor à l’Opéra-Comique où il débuta en juin lors de la premières des « Troyens ». Il connut une carrière internationale, interprétant une cinquantaine d’œuvres du Répertoire, dont les meilleures furent « Le Barbier de Séville », « Faust », « Le roi d’Ys »… Il fut professeur au Conservatoire de Paris de 1924 à 1938. (Dictionnaire des Célébrités Vendéennes, d’Alain Perrocheau, © Gestes Editions 2012.

1°) Léo DAVID, né aux Sables d’Olonne le 18 juin 1911, décédé en 2002.

Après des études à Paris et à Meaux, il réussit à entrer au théâtre du Châtelet, y chanta l’opérette et y fit quelques acrobaties. Parallèlement à ses nombreux rôles, il fit aussi des attractions du cinéma Gaumont Palace. Dans les années 50, il multiplia les rôles dans les films et dans les opérettes, notamment aux Bouffes Parisiens. Mais en 1940, il tomba malade et revint aux Sables. Il se lança alors dans l’organisation de revues théâtrales avec Albert Goizet, aux Sables et à La Roche-sur-Yon.

Ayant participé à la création du Rugby Club sablais en 1945, c’est avec quelques amis sportifs qu’il fonda en 1950 le groupe folklorique du Nouch qui atteignit rapidement une renommée internationale. C’est aussi l’époque où, devenu président l’aéro-club de la Vendée, il organisa de grands meetings aériens au-dessus de la plage des Sables, qui firent la renommée de la station. Il était également directeur du Grand Casino.

2°) José Léon Georges DAVID, compositeur, né aux Sables d’Olonne le 6 janvier 1913, décédé à Antibes le 21 août 1993 ; il avait épousé à Paris le 31 octobre 1936, Jeanne Paule Thérèse Françoise LE BRUN.

En 1933, il entra au Conservatoire national de musique de Paris où il travailla l’harmonie, la fugue, l’orgue et la composition. Sa carrière musicale commença vraiment en 1937 avec la composition de « Au Large » qui fut jouée à la radio, mais la guerre l’interrompit. Après la guerre, il reçut le titre de professeur d’enseignement musical de la ville de Paris et fonda en 1947, le groupe Eurythmie, qui joua ses œuvres à travers le monde.

1a) N. DAVID, qui fut le père de :

2a) Nicolas DAVID, né en 1971, décédé tragiquement à l’Ile d’Yeu le 5 juillet 1993.