Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

E-mail: kristian06@orange.fr

CHASSIN

Ile d’Yeu, Coëx et Nantes


Déposé le 20 février 2010 par André-Hubert Le Clerc - Dernière modification le 21 avril 2017

Sources - Recherches : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil de l’Ile d’Yeu (paroisse St-Sauveur), Coëx, Nantes

les notaires de l’Ile d’Yeu




1. Mathurin CHASSIN, né vers 1620, vivant encore en 1687. Il était sans doute originaire d’Aunis et peut-être de l’Ile de Ré. Il épousa vraisemblablement à l’Ile d’Yeu Roberte CADOU, née vers 1625, vivante encore en 1684, sœur de Joachim CADOU, lui-même époux de Louise DAVID. D’où :

1°) Marie CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 8 décembre 1648.

2°) Mathurin CHASSIN, qui suit.

3°) Louise CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 6 février 1655.

4°) Susanne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 16 avril 1658.

5°) Lucas CHASSIN, dont la descendance suivra. Branche Lucas CHASSIN.

6°) Mathurin CHASSIN le Jeune, baptisé à L’Ile d’Yeu le 8 octobre 1664 ; il épousa vers 1692 Marie SAILLAND, vivante en 1720. Dont :

1a) Marie CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu en 1693 (selon la table des baptêmes), vivante en 1761, elle épousa Jean ORSONNEAU.

1b) Jean CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu en 1694 (selon la table des baptêmes).

1c) Catherine CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 8 octobre 1695, inhumée dans l’église le 5 ou le 6 septembre 1719.

1d) Mathurin CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 12 janvier 1698.

1e) Pierre CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 14 février 1701, inhumé à l’Ile d’Yeu le 7 novembre 1704.

1f) Magdeleine CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 23 février 1704, inhumée à l’Ile d’Yeu le 26 décembre 1762 ; elle avait épousé Jean FONTAINE, d’où postérité à l’Ile d’Yeu, et entre autres :

2a) Jean Pierre FONTAINE, qui épousa à L’Ile d’Yeu le 18 septembre 1758, Marie Céleste CHASSIN, sa cousine, y née le 27 janvier 1733, y décédée le 6 avril 1806, fille de Vincent CHASSIN, capitaine de navire, et de Jeanne ORSONNEAU. Voir ci-dessous.

2b) Angélique FONTAINE, baptisée à L’Ile d’Yeu en 1737, y décédée le 14 octobre 1804 ; elle y avait épousé le 18 septembre 1758, Jean Pierre ORSONNEAU, né à L’Ile d’Yeu le 15 septembre 1730, décédé le 6 octobre 1782, fils de Pierre ORSONNEAU et de Marie Jeanne MOIZEAU, dont au moins :

3a) Marie Magdeleine ORSONNEAU, baptisée à L’Ile d’Yeu le 26 octobre 1760, y décédée le 9 mars 1851 ; elle y avait épousé le 18 avril 1752, Jacques TURBÉ, né à L’Ile d’Yeu le 9 septembre 1762, y décédé le 23 juillet 1843, fils de Michel TURBÉ et d’Anne Françoise LAVERGNE ; dont au moins :

4a) Jean TURBÉ, né à L’Ile d’Yeu le 28 novembre 1785, y décédé le 9 juillet 1851 ; il y avait épousé le 12 juillet 1814, Marie Catherine DUGAST, née à L’Ile d’Yeu le 19 novembre 1781, y décédée le 10 janvier 1863, fille de Louis DUGAST et de Marie Louise CANTIN.

5a) Pierre Alexis TURBÉ, marin, né à L’Ile d’Yeu le 2 novembre 1822, y décédé le 7 décembre 1876 ; il y avait épousé le 21 juillet 1847, sa cousine, Marie Reine Adèle CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 21 avril 1823, y décédée le 27 décembre 1863, fille de François CHASSIN, officier de marine, et de Mélanie Perrine Madeleine CHAUROY.

3b) Jacques ORSONNEAU, né à L’Ile d’Yeu le 2 juin 1769, y décédé le 10 janvier 1844 ; il avait épousa Rose MICHAUD, née à L’Ile d’Yeu le 12 août 10764, y décédée le 13 avril 1845, fille de Jean MICHAUD et de Marie Louise ORSONNEAU, cette dernière, fille de Jean ORSONNEAU et de Jeanne CHASSIN. Voir plus loin dans cette généalogie.

4a) Jacques ORSONNEAU, né à L’Ile d’Yeu le 25 février 1801, y décédé le 30 novembre 1861 ; il y avait épousé le 18 septembre 1826, Rose Céleste CANTIN, née à L’Ile d’Yeu le 22 février 1804, y décédée le 1er avril 1886.

5a) Céleste Eloïse Anastasie ORSONNEAU, née à L’Ile d’Yeu le 8 février 1830, y décédée le 21 mars 1911 ; elle y avait épousé le 5 avril 1851, Julien MANDRET, né à L’Ile d’Yeu le 15 août 1819, y décédé le 14 décembre 1885, fille de Joseph MANDRET et de Marie Magdeleine MARCHANDEAU.

6a) Juliette Cornelle MANDRET, née à L’Ile d’Yeu le 4 avril 1854, y décédée le 30 juin 10914 ; elle y avait épousé le 29 avril 1884, Just Charles GABORIT, officier de la Marine marchande, né à L’Ile d’Yeu le 15 juin 1852, y décédé le 4 février 1904, fils de Charles Eugène GABORIT et de Rose Claire CADOU.

7a) Charles Juste GABORIT, médecin, né à L’Ile d’Yeu le 7 juillet 1887, décédé le 12 février 1970 ; il avait épousé à St-Fulgent en 1919, Adeline Anna Jeanne Maria CHAUVREAU, y née le 21 novembre 1887, y décédée le 8 mars 1969, fille de Paul Auguste Jacques CHAUVREAU, propriétaire à La Chapelle-Palluau, et de Marie Armance Adeline BATIOT.

1g) Jean Charles CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 23 décembre 1705.

1h Marie Jeanne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 13 février 1708, inhumée dans l’église de l’Ile d’Yeu le 6 septembre 1719.

1i) Marie Anne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 25 septembre 1710, inhumée à l’Ile d’Yeu 17 septembre 1719.

1j) Pierre CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 10 février 1713, inhumé dans l’église Saint-Sauveur le 20 juin 1713.

1k) Pierre CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 22 avril 1714.


2. Mathurin CHASSIN l’aîné, baptisé à l’Ile d’Yeu le 21 janvier 1652, vivant encore le 14 septembre 1720, date de l’inventaire des biens de son fils Pierre et feue sa belle fille Magdeleine PILLET. Il épousa d’abord à l’Ile d’Yeu le 2 septembre 1676 Marie AUGER, née à L’Ile d’Yeu le 2 février 1657, y décédée le 31 octobre 1686, fille de Vincent AUGER et de Renée GATINEAU ; puis vers 1688 Jeanne DAVID, née à L’Ile d’Yeu  le 7 février 1662, inhumée dans l’église de l’Ile d’Yeu le 31 mars 1704, fille de Jean DAVID et de Jeanne DAVID ; et enfin à l’Ile d’Yeu le 23 août 1706 Michelle IMBERT, née à L’Ile d’Yeu le 24 septembre 1655, y décédée le 19 octobre 1719, fille de Jacques IMBERT et de Jeanne CHAUVET.

1°) Anne CHASSIN, née du premier mariage, baptisée à L’Ile d’Yeu le 21 novembre 1678, inhumée à l’Ile d’Yeu le 4 juin 1687.

2°) Pierre CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 20 juin 1680, inhumé à l’Ile d’Yeu le 1er novembre 1684.

3°) Alexis CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 8 février 1682, inhumé à l’Ile d’Yeu le 4 novembre 1686.

4°) François CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 26 mars 1684, inhumé à l’Ile d’Yeu le 28 octobre 1684.

5°) Pierre CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 25 février 1686, maître de barque. Il épousa d’abord à l’Ile d’Yeu le 16 août 1708 Magdeleine PILLET, née à L’Ile d’Yeu le 3 février 1686, inhumée dans l’église de l’Ile d’Yeu le 10 septembre 1719, fille de Pierre PILLET et de Michelle IMBERT ; puis à l’Ile d’Yeu le 25 juillet 1720, Jeanne MARCHANDEAU, y née en 1688, fille de Jean MARCHANDEAU et de Jeanne CHAUVITEAU.

1a) Marie Magdeleine CHASSIN, née du premier mariage à L’Ile d’Yeu le 8 mai 1711, héritière en 1720.

1b) Pierre Jacques CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 10 juin 1714, héritier en 1720.

1c) Jean CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 17 avril 1716, héritier en 1720.

1d) Mathurin CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 26 février 1719, inhumé dans l’église Saint-Sauveur le 14 janvier 1720.

1e) Vincent CHASSIN, né du second mariage à L’Ile d’Yeu le 23 mai 1721, inhumé à l’Ile d’Yeu le 17 novembre 1721.

1f) Mathurin CHASSIN, baptisé en 1723 (selon la table), vraisemblablement lui qui est marin, et épousa à St-Martin-de-Ré le 25 novembre 1738, Louise PLAIDEAU, fille de François PLAIDEAU et d’Anne CHAIGNE. D’où :

2a) Etienne Mathurin CHASSIN, né à l’Ile de Ré vers 1744 selon son acte de décès ou 1746 selon son acte de mariage, dcédé à Nantes le 15 pluviôse an 10, capitaine de navire, domicilié de l’Ile d’Yeu. Il y avait épousé le 27 septembre 1773 Elisabeth Françoise MOIZEAU, née à L’Ile d’Yeu le 11 octobre 1752, fille de Jean Honoré MOIZEAU, marin et Jeanne CADOU. D’où nées à l’Ile d’Yeu :

3a) Marie Elisabeth Adélaïde CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 23 septembre 1774.

3b) Anne Louise CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 15 février 1776.

3c) Mathurin CHASSIN, né à L’Ile d’Yeu le 25 août 1778.

3d) Sophie Aimée CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 8 août 1780, elle y épousa le 8 frimaire an 13 Jean François BIETRIX, né à Amancey (Doubs) vers 1779, garde d’artillerie, fils d’Adrien BIETRIX et de Valentine CHAMOLLE.

3e) Mélanie Modeste CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 31 juillet 1783, y décédée le 7 janvier 1868 ; elle y avait épousé le 26 octobre 1814 Claude François VERNIER, capitaine retraité, chevalier de la Légion d’Honneur, né à Montbenoit (Doubs) le 1er septembre 1771, fils de Claude Joseph VERNIER et de Claudine Françoise FERREUX.

2b) Jean Baptiste CHASSIN, né à St-Martin-de-Ré (17) le 18 décembre 1746, tonnelier ; il épousa d’abord à St-Martin-de-Ré le 24 août 1773, Marie Marguerite BOISSEAU, née vers 1745, fille de Jean Baptiste BOISSEAU et de Marguerite DERAMÉ ; puis à St-Martin-de-Ré le 9 mai 1797, Suzanne Gabrielle MARTINEAU, y née le 4 octobre 1766, fille de Michel MARTINEAU et de Marguerite LECOMTE. Dont, du second mariage :

3a) André Mathurin Auguste CHASSIN, né vers 1794 ; il épousa à St-Martin-de-Ré le 25 janvier 1830, Rosalie GIRAUDEAU, y née le 14 décembre 1804, fille de François Jean GIRAUDEAU et d’Elisabeth PELTIER ; dont au moins :

4a) Euphémie Rosalie CHASSIN, née à St-Martin-de-Ré le 6 février 1833 ; elle y épousa le 27 octobre 1868, Jean Alceste CAILLETEAU, tailleur de pierres, né à Ars-en-Ré le 9 novembre 1813, fils de Guillaume CAILETEAU et de Catherine LOIZEAU.

3b) Suzanne Céleste CHASSIN, née à St-Martin-de-Ré le 23 mars 1798 ; elle y épousa le 20 juillet 1819, Alexandre TURBÉ, tonnelier, né à La Couarde (17) le 6 septembre 1796, fils de Marc TURBÉ et d’Elisabeth BRIS.

1g) Marie Josèphe CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu en 1726 (table des baptêmes).

1h Marie Jeanne CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu en 1727 (table des baptêmes), décédée à L’Ile d’Yeu le 6 mars 1787 ; elle y avait épousé le 9 septembre 1749, Etienne CANTIN, capitaine de navire, veuf de Marie DAVID ; dont au moins :

2a) Jean Jacques Pierre CANTIN, marin, né à L’Ile d’Yeu le 7 janvier 1751, y décédé le 21 août 1811 ; il y avait épousé le 1er juillet 1801, Céleste MANDRET, née à L’Ile d’Yeu le 27 juin 1771, y décédée le 15 juin 1816, fille de Jean François MANDRET et de Marie Louise CHASSIN,

3a) Reine Emilie Félicité CANTIN, née à L’Ile d’Yeu le 1er juin 1802, y décédée le 1er mai 1888 ; elle y épousa le 10 août 1825, son cousin, Henri Ferdinand CANTIN, capitaine au long cours, inspecteur d’agriculture, né à L’Ile d’Yeu le 5 août 1799, y décédé le 11 mars 1852, fils de Dominique CANTIN, maître de cabotage et d’Elisabeth PELLETIER ; dont :

4a) Reine Appoline Elisabeth Nélie CANTIN, née à L’Ile d’Yeu le 27 janvier 1841, y décédée le 25 octobre 1931 ; elle y avait épousé le 29 juillet 1858, Victor Gilles Marie Joseph NEVEU DÉROTRIE, docteur en médecine à Challans, né à Rennes le 27 septembre 1830, décédé à L’Ile d’Yeu le 19 octobre 1904, fils d’Eugène Armand Joseph NEVEU DÉROTRIE, avocat à Rennes, et de Camille Julie Joséphine SAVOURÉ des RIVIÈRES.

5a) Reine Victoria Marie Aline NEVEU DÉROTRIE, née à L’Ile d’Yeu le 28 septembre 1960 ; elle épousa Joseph Maie Albert LECOMTE, capitaine au long cours, né à La Barre-de-Monts le 11 septembre 1858, décédé à La Roche-sur-Yon le 1er février 1927, fils de Joseph LECOMTE, capitaine au long cours, et d’Eugénie Lydie TACONNET.

5b) Anna Clara Camille NEVEU DÉROTRIE, née à l’Ile d’Yeu le 18 août 1862, « Mère Marie de Saint-Gabriel des Religieuses de Marie Réparatrice de Bruxelles », y décédée le 9 janvier 1936.

5c) Eugénie Marie Eléonore NEVEU DÉROTRIE, enseignante dans l’école privée de Mlle BRETIN, née à L’Ile d’Yeu le 18 août 1864.

5d) Victor Gilles Marie Gaëtan NEVEU DÉROTRIE, médecin à Challans, né à L’Ile d’Yeu le 26 avril 1866, décédé à Challans le 19 octobre 1946 ; il y avait épousé le 8 mai 1895, Marie Thérèse Nathalie Philomène LORY, née à Challans le 13 mai 1874, y décédée le 6 octobre 1950, fille d’Alexis Léonide Adolphe LORY, marchand de vins en gros, et de Victoire Nathalie Angèle DÉZAMY.

6a) Marie Thérèse Joseph Héloïse NEVEU DÉROTRIE, née à Challans le 22 mars 1896, y décédée le 3 janvier 1982.

6b) Jacques Victor Marie Michel NEVEU DÉROTRIE, chirurgien dentiste, né à Challans le 15 mars 1897, y décédé le 1er juin 1982 ; il avait épousé Anne Marie MESNARD, fille de Maurice MESNARD.

7a) Jacqueline NEVEU DÉROTRIE

7b) Yves NEVEU DÉROTRIE

7c) Jean NEVEU DÉROTRIE

7d) Michel NEVEU DÉROTRIE

6c) Jeanne Reine Marie Philomène NEVEU DÉROTRIE, marchande de gâteaux, née à Challans le 11 août 1898, y décédée le 18 janvier 1991 ; sans alliance.

6d) Andrée Marie Joseph Jeanne NEVEU DÉROTRIE, née à Challans le 19 mars 1901 ; il y épousa le 15 mai 1934, Edouard Marie Joseph BARET, notaire à Cholet, y né le 13 septembre 1892, décédé à Challans le 1er novembre 1981, fils de Louis Napoléon Théodore BARET, notaire à Cholet, et de Louise Marie Victoire PERROTEAU.

5e) Ernesta Anne Marie NEVEU DÉROTRIE, née à L’Ile d’Yeu le 13 septembre 1867.

5f) Camille Eugène Joseph NEVEU DÉROTRIE, né à L’Ile d’Yeu le 3 septembre 1868.

5g) Michèle Marie Victoria NEVEU DÉROTRIE, photographe, née à Challans le 29 septembre 1873.

3b) Rose Céleste CANTIN, née à L’Ile d’Yeu le 22 février 1804, y décédée le 1er avril 1886 ; elle y avait épousé le 18 septembre 1826, Jacques ORSONNEAU, né à L’Ile d’Yeu le 25 février 1801, y décédé le 30 novembre 1861, fils de Jacques ORSONNEAU et de Rose MICHAUD, petit-fils de Jean Pierre ORSONNEAU et d’Angélique FONTAINE, cette dernière, fille de Jean FONTAINE et de Magdeleine CHASSIN. S’y reporter pour la descendance.

1i) Marie Magdeleine CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu en 1731(table des baptêmes).

6°) François CHASSIN, né du second mariage, baptisé à L’Ile d’Yeu en 1689 (table des baptêmes).

7°) Jean Baptiste CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu en 1693 (table des baptêmes).

8°) Anne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu en 1693 (table des baptêmes).

9°) Simon CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 3 mars 1695, inhumé dans l’église St-Sauveur de l’Ile d’Yeu le 21 mars 1698.

10°) Jeanne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 4 février 1697, y décédée le 25 novembre 1772. Elle épouse Jean ORSONNEAU.

11°) Vincent CHASSIN, qui suit.

12°) Renée CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 15 mai 1701, inhumée à l’Ile d’Yeu le 21 octobre 1719, sans alliance.


3. Honorable Homme Vincent CHASSIN, baptisé à l’Ile d’Yeu le 5 juin 1698, y décédé le 31 mars 1761, marin. Il épousa vers 1723 Jeanne ORSONNEAU, vivante en 1758. D’où :

1°) Marie Jeanne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu en 1724 (table).

2°) Mathurin CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu en 1725 (table).

3°) Jean Vincent CHASSIN, baptisé L’Ile d’Yeu en 1728 (table).

4°) Magdeleine CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu le 6 avril 1730 ; elle y épousa le 4 juillet 1752, Mathurin CADOU.

5°) Marie Céleste CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 27 janvier 1733, y décédée le 6 avril 1806. Elle épouse y avait épousé le 18 septembre 1758 avec une dispense de consanguinité du 3e degré au 3e degré Jean-Pierre FONTAINE, fils de Jean FONTAINE et de Magdeleine CHASSIN.

6°) Jeanne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 8 mars 1736, y décédée en l’an 2. Elle avait épousé à L’Ile d’Yeu le 22 septembre 1760, Jean-Pierre MOIZEAU, fils de Jean MOIZEAU, capitaine de navire, et de Marie Jeanne PELLETIER, dont elle eut au moins :

1a) Vincent MOIZEAU, né à L’Ile d’Yeu le 7 août 1764, capitaine au long cours, marié à Ursule Bazile GUIET, dont au moins :

2a) Vincent Eugène MOIZEAU, alias MOISEAU, épousa Céline Félicité RICHARD, dont au moins :

3a) Gustave Armand MOIZEAU, menuisier, droguiste, né à La Roche-sur-Yon le 12 octobre 1834 ; il y avait épousé le 10 février 1863, Marie Louise Victoire PERRACHE, épicière, née à La Roche-sur-Yon le 2 juin 1843, décédée en 1911, fille de Bertrand Sigismond PERRACHE et de Victoire Cécile Sidonie BALLEREAU.

4a) Berthe Céline Félicité MOIZEAU, née à La Roche-sur-Yon le 8 février 1864 ; elle y épousa le 18 août 1884, Aloïse Emile ESSWEIN, né à Haguenau (67) le 8 mars 1859, employé aux Chemins de Fer, organiste et maître de chapelle (église St-Louis), fils d’Antoine ESSWEIN et de Rosalie SCHILLINGER.

Ils eurent 9 enfants dont Jean Baptiste Paul Louis ESSWEIN (1901-1984), PDG d’une grande entreprise de fabrications d’électro-ménager, notamment les marques Atlantic, puis Fagor-Brandt.

7°) Vincent CHASSIN, baptisé en 1737(table), qui suit.

8°) Marie Thérèse CHASSIN, baptisée en 1740 (table).

9°) Marie CHASSIN, baptisée en 1744 (table).

10°) Marie Louise CHASSIN, baptisée en 1747 (table), décédée en l’an 2 ; elle avait épousé à L’Ile d’Yeu le 13 septembre 1768, Jean François MANDRET, dont au moins :

1a) Céleste MANDRET, née à L’Ile d’Yeu le 27 juin 1771, y décédée le 15 juin 1816 ; elle y avait épousé le 1er juillet 1801, Jean Jacques Pierre CANTIN, marin, né à L’Ile d’Yeu le 7 janvier 1751, y décédé le 21 août 1811, fils d’Etienne CANTIN et de Marie Jeanne CHASSIN. Voir ci-dessus pour ascendance et descendance.


4. Vincent CHASSIN, baptisé à l’Ile d’Yeu en 1737, selon la déclaration de son épouse, décédé à Brest en 1778 ; il avait épousé Marie Madeleine Elisabeth AUGER, dont :

1°) Jean CHASSIN, né à L’Ile d’Yeu  le 18 février 1766.

2°) Elisabeth CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu  le 29 janvier 1767.

3°) Magdeleine CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu  le 26 septembre 1769.

4°) Vincent CHASSIN, né vers 1769 (non retrouvé dans les tables, peut-être s’agit-il de Luc), décédé à Nantes le 6 fructidor an 7, officier de marine.

5°) Luc CHASSIN, né à L’Ile d’Yeu  le 2 décembre 1771, y décédé le 27 novembre 1783.

6°) Marie Claire Elisabeth CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu  le 3 avril 1773.

7°) André CHASSIN, né à L’Ile d’Yeu  en avril 1775, décédé la même année.

8°) Mathurin CHASSIN, frère jumeau,  décédé en 1775.

9°) Charles CHASSIN, qui suit.

10°) Marguerite Elisabeth CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu  le 5 juin 1777, y décédée le 18 avril 1784.


5. Charles CHASSIN, né à l’Ile d’Yeu le 9 juin 1776, décédé à Coëx le 25 décembre 1843. Officier de marine, puis Maire de Coëx. Il épousa à Nantes le 1er nivôse an 10, Elie Félicité BREVET, née à l’Ile d’Yeu le 18 octobre 1784, décédée à Coëx le 19 janvier 1843, fille de Laurent BREVET, aubergiste et Marie-Catherine DAVENNE. D’où nés à l’Ile d’Yeu :

1°) Charles Laurent CHASSIN, qui suit.

2°) Auguste Clovis CHASSIN, né à L’Ile d’Yeu  le 19 germinal an 12, décédé à Nantes le 1er juin 1867, négociant à Nantes. Il avait épousé Catherine GAUGAIN, né vers 1812. D’où :

1a) Une fille, morte née à Nantes en 1854.

3°) Vincent Stanislas CHASSIN, né à Coëx le 12 septembre 1806.

4°) Alexis Damassé CHASSIN, né à Coëx le 12 août 1814, y décédé le 26 avril 1827.

5°) Laurence Félicité CHASSIN, née à Coëx le 17 octobre 1820, y décédée le 17 mars 1822.


6. Charles Laurent CHASSIN, né à l’Ile d’Yeu le 11 nivôse an 11, décédé à Coëx le 24 août 1847, négociant à Nantes. Il y avait épousé le 26 avril 1826, Marie Eugénie ARCHAMBAULT, née à Nantes le 2 décembre 1811, fille de François ARCHAMBAULT et Rose Louise ARCHAMBAULT. Dont au moins un fils qui suit.


Charles Louis CHASSIN7. Charles Louis CHASSIN, né à Nantes le 11 février 1831, décédé à Beauchamps près de Taverny dans le Val d’Oise 18 juillet 1901, et inhumé au Père-Lachaise 92e division. Homme de lettres, historien, il est le fameux historiographe des guerres de Vendée. Une rue à Nantes porte son nom quartier Petit-Port :

Né à Nantes le 11 février 1831 dans une famille vendéenne, il étudie au collège royal de Nantes, où il a pour condisciple Jules Vallès, qui s'est inspiré de lui pour créer le personnage de Matoussaint dans Le Bachelier, puis au collège Bourbon. Il fait son droit à Paris quand le cours de Jules Michelet au Collège de France est suspendu, le 13 mars 1851 ; il est l'un des premiers à s'opposer à cette mesure. Cela lui vaut d'être interné à Mazas sous la prévention, finalement abandonnée, de « complot contre la sûreté de l'État ».

Avec Vallès, il fonde, à Paris, en 1850, le Comité des Jeunes, qui tente vainement de soulever le quartier latin contre le coup d'État du 2 décembre 1851. Opposant au Second Empire, républicain, libre-penseur et anticlérical, il renonce à une carrière dans l'enseignement, afin de ne pas prêter le serment de fidélité au régime impérial, et gagne sa vie en publiant dans des feuilles littéraires et des revues. L'article qu'il consacre à « François-Joseph », au retour d'un voyage en Hongrie, contribue à l'interdiction de la Revue de Paris par décret impérial en 1858. Au Courrier du dimanche, il publie en 1860 le seul compte-rendu consacré à La Démocratie d'Étienne Vacherot, saisi par la police le jour de sa mise en vente. Lié à Giuseppe Mazzini, Daniele Manin, Giuseppe Garibaldi, Lajos Kossuth, György Klapka, Gyula Andrássy et Daniel Irányi, il décrit les partis révolutionnaires à l'étranger dans les colonnes du Courrier de Paris et consacre ses premiers ouvrages historiques à la Hongrie. Par ailleurs, profitant des concessions libérales accordées par le régime après la campagne d'Italie (1859), il tente de fonder un journal, La Nation, mais le ministère de l'Intérieur lui refuse l'autorisation, au prétexte qu'en 1848, il « avait collaboré au Père Duchêne et à l'Aimable faubourien », selon le ministre Adolphe Billault. Après avoir fait remarquer qu'il était encore au collège à l'époque, sa demande n'en est pas moins enterrée.

Arrêté au retour d'une visite au colonel Charras, exilé à Bâle, pour colportage de brochures interdites, il passe devant le tribunal correctionnel de Mulhouse, qui l'acquitte, puis, sur appel du ministère public, devant la Cour de Colmar. Sauvé par l'intervention de ses amis Charras, Michelet, Quinet, Martin et Arago, il abandonne ensuite la politique pour l'histoire après La Presse libre selon les principes de 1789 (1862Charles Louis Chassin photo aimablement transmise par Philippe Jean Fiedler, l'un de de ses descendants).

En septembre 1867, il assiste comme premier secrétaire pour la France au congrès de Genève qui crée la Ligue de la Paix et de la liberté1, avec Victor Hugo, Charles Lemonnier et Ange Guépin, qui milite en faveur de l'instauration d'États-Unis d'Europe.

Après la suppression de l'autorisation préalable, il fonde La Démocratie (8 novembre 1868-5 août 1870). De même, en 1868-1869, il fonde la Société Civile des Familles Affranchies, qui accueille des membres à travers toute la France, mais également en Angleterre, parmi les républicains proscrits.

Favorable à l'insurrection le jour des obsèques de Victor Noir, il participe à la manifestation de la Bourse après les batailles de Wœrth et de Forbach et se trouve sur la place de la Concorde le 4 septembre. Lors du siège de Paris, il s'oppose au départ du gouvernement de la Défense nationale. Élu commandant du 253e bataillon, il participe à la journée du 31 octobre 1870 et est délégué par le 9e arrondissement pour demander l'élection d'un conseil municipal. Le 10 avril 1871, il est arrêté à Versailles et détenu préventivement durant deux mois, jusqu'à la répression de la Commune de Paris. Ernest PICARD s'excuse en lui expliquant : « sans cette prison, vous étiez fusillé ou déporté ».

Publié dans des journaux et revues russes jusqu'à l'interdiction des Annales de la Patrie en 1884, il fonde avec Jean Macé la Semaine républicaine pour s'opposer au coup de force du 16 mai 1877, dont Léon Gambetta a fait plus tard La Petite République. En 1878, il fait obtenir à Macé le poste de rédacteur en chef du Journal officiel.

Élève d'Alphonse Aulard à la Sorbonne, ami de Jules Michelet, il se spécialise dans l'histoire de la Révolution française. Entre 1891 et 1900, il a publié 11 volumes de documents sur la guerre de Vendée - La Vendée Patriote. Dans son récit, qui lie les documents, Chassin livre une histoire orientée en faveur des « Bleus », considérant que le soulèvement n'a aucune origine populaire et qu'il s'agit simplement d'une machination des nobles et des prêtres, suivis aveuglément par une population ignorante. Hostile à la Terreur, il justifie la guerre contre cette contre-révolution, mais non ses excès.

Victime de la maladie, il se retire à Beauchamp, où il meurt le 18 juillet 1901. Conformément à ses dispositions testamentaires, il a été inhumé civilement au cimetière du Père-Lachaise (92e division).

Charles Louis CHASSIN avait épousé vers 1854, Agathe Blandine SAUVAGE, née vers 1837, dont :Abel Anatole Tarride, auteur et dramaturge

1°) Anna Jeanne Claudine CHASSIN, née à Paris le 5 février 1855.

2°) Marie Lucile CHASSIN, née à Paris le 14 août 1859 ; elle épousa à Lyon le 19 décembre 1904, Aimé Antoine Emile ALAMAGNY, propriétaire, manufacturier, né à St-Chamond (42) le 29 juin 1868, fils d’Emile ALAMAGNY, fabricant de lacets, et d’Antoinette Antonine ORIOL.

3°) Marianne CHASSIN, artiste dramatique, née à Paris le 15 juin 1865 ; elle épousa d’abord à Paris le 9 avril 1891, Abel Anatole TARRIDE, auteur et dramaturge, né à Niort le 18 avril 1865, y décédé le 3 février 1951, fils de Gaudens Jean Bertrand TARRIDE, négociant, fabricant de stores, et de Clémence BRANGER ; puis après divorce à St-Cloud (92) le 23 juin 1910, Sébastien Otto Alfred FIELDER, capitaine d’infanterie, industriel, né à Nîmes (30) le 16 novembre 1875, décédé à Paris le 31 mai 1951.



Branche Lucas CHASSIN


2. Lucas CHASSIN, né à l’Ile d’Yeu le 10 avril 1661, décédé entre 1691 et 1694 ; il épousa à l’Ile d’Yeu le 7 septembre 1684, Catherine PERROTEAU, baptisée à l’Ile d’Yeu le 11 février 1662, inhumée à l’Ile d’Yeu le 12 novembre 1696, fille de Charles PERROTEAU et Marie DROUILLARD ; devenue veuve, Catherine PERROTEAU épousa en secondes noces à l’Ile d’Yeu le 16 août 1694, Maître René MOIZEAU, veuf d’Anne DUMONTÉ. Dont :

1°) Catherine CHASSIN, née à l’Ile d’Yeu 15 avril 1687.

2°) Jean Baptiste CHASSIN,  né à l’Ile d’Yeu en 1688 (table des baptêmes).

3°) Anne Marie CHASSIN,  né à l’Ile d’Yeu en 1690 (table des baptêmes).

4°) Jean CHASSIN, qui suit.


4. Jean CHASSIN, né à l’Ile d’Yeu en 1691 selon la table des baptêmes. Maître de barque. Il épousa avant 1716 Jeanne BITAUD. Le mariage a dû avoir lieu en dehors de l’Ile d’Yeu car la famille BITAUD n’est pas originaire de cette île. Dont :

1°) Marie Louise CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 9 septembre 1716, inhumée dans l’église de l’Ile d’Yeu le 7 novembre 1717.

2°) Jean Simon CHASSIN, qui suit.

3°) Marie Jeanne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 2 novembre 1720.

4°) Luc CHASSIN, baptisé à L’Ile d’Yeu en 1722 (table des baptêmes).

5°) Marie Magdeleine CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu en 1724 (table des baptêmes).


4. Jean Simon CHASSIN, baptisé à l’Ile d’Yeu le 19 janvier 1719 (Marie-Madeleine CHASSIN sa fille cite par erreur l’année 1723), marin, capitaine de navire. Il épousa vers 1745, Louise COIREAU, baptisée à l’Ile d’Yeu en 1726 (toujours selon la déclaration Marie-Madeleine CHASSIN), y décédée le 29 nivôse an 2, fille de Charles COIREAU et Marie Jeanne CADOU.

1°) Marie Jeanne CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu en 1748 (selon la déclaration de Marie-Madeleine CHASSIN), y décédée le 17 mai 1780. Elle avait épousé à l’Ile d’Yeu le 31 août 1774 Jean François BERNARD, marin, né à L’Ile d’Yeu le 9 juin 1747, y décédé le 19 juin 1782, fils d’André BERNARD et de Marie Anne GUIET.

2°) Marie Angélique CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 1er août 1750, y décédée le 23 pluviôse an 2 ; elle y avait épousé le 25 juin 1785, Pierre Bruno MASSON, fils de René MASSON et de Marianne DESFOSSÉS.

3°) Marie Madeleine CHASSIN, baptisée à L’Ile d’Yeu le 5 novembre 1751, y décédée le 6 janvier 1839 ; elle y avait épousé le 23 novembre 1784, Jean François DAVID, marin, né à L’Ile d’Yeu le 18 novembre 1753, y décédé le 11 avril 1814, fils de Sébastien DAID, maître de barque, et d’Anne Marie GOIBY, dont :

1a) François DAVID, maître au cabotage, né à L’Ile d’Yeu le 14 septembre 1785, y décédé le 16 février 1863 ; il y avait épousé le 9 septembre 1815, sa cousine Marie Angélique CHASSIN, née à Nantes le 4 septembre 1793, décédée à L’Ile d’Yeu le 12 octobre 1872, fille de François CHASSIN, officier de marine et d’Angélique BERNARD. Voir par ailleurs dans cette généalogie.

2a) Adrienne Sophie Célestine DAVID, née à L’Ile d’Yeu le 6 février 1816, y décédée (Port-Joinville) le 24 novembre 1872 ; elle y avait épousé le 2 octobre 1839, Isidore Florentin Désiré CHENU, ajusteur à Basse-Indre (44) en 1857, né à Juvincourt-et-Damary (Aisne) en 1812, fils de Jacques Alexis Quentin CHENU et d’Agathe Adélaïde SOUFFLIER.

3a) Jean Marie CHENU, mousse, puis surveillant pénitentiaire, né à St-Nazaire le 26 juillet 1857, décédé à Rochefort le 11 avril 1930.

4°) Jean Simon CHASSIN, qui suit.

5°) Anne Françoise CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 28 janvier 1756, inhumée à l’Ile d’Yeu le 22 mars 1756.

6°) François CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 29 septembre 1758, y décédé le 30 janvier 1832. Officier de marine installé à Nantes en 1786. Il épousa d’abord à Nantes le 13 février 1787, Angélique BERNARD, y née le 10 janvier 1769, y décédée le 25 octobre 1809, fille de Jean BERNARD et Françoise JAMET ; puis en secondes noces à l’Ile d’Yeu le 3 octobre 1816, Mélanie Perrine Madeleine CHAUROY, née à l’Ile d’Yeu le 22 juillet 1783, y décédée le 20 mars 1844, fille de feu Gilles CHAUROY et Catherine CHARUEAU. D’où :

1a) Jean François CHASSIN, né du premier mariage à Nantes le 26 septembre 1788, y décédé le 16 nivôse an 3.

1b) François Aimé CHASSIN, né à Nantes le 12 décembre 1790 ; il épousa à Rio de Janeiro au Brésil le 22 mars 1831, Claire HIANVEUX, fille de Jean HIANVEUX et d’Anne de TER. Postérité inconnue.

1c) Marie Angélique CHASSIN, née à Nantes le 4 septembre 1793, décédée à L’Ile d’Yeu  le 12 octobre 1872 ; elle y avait épousé le 9 septembre 1815 François DAVID, maître au petit cabotage, fils de Jean François DAVID et Marie Madeleine CHASSIN, cette dernière fille de Jean Simon CHASSIN et de Louise COIREAU.

1d) Vincent Théodore CHASSIN, né le 21 thermidor 8.

1e) Marie Magdeleine CHASSIN, née du second mariage le 4 août 1809, légitimée par le mariage de ses parents, ainsi que ses deux sœurs qui suivent ; elle est décédée à L’Ile d’Yeu le 6 juillet 1893.

1f) Emilie CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 22 mars 1812, y décédée le 1er février 1893 ; elle avait épousé à L’Ile d’Yeu le 7 septembre 1837, Jean Pierre GAUTHIER, né à Beauvoir-sur-Mer vers 1805, décédé à L’Ile d’Yeu  le 12 février 1863, fils de Pierre GAUTHIER et de Luce Ambroise FOUCHER ; elle avait eu une fille naturelle née avant son mariage :

2a) Rose Eglantine CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 14 juin 1833.

1g) Rose Eglantine CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 5 mars 1815, y décédée le 17 janvier 1867 ; elle y avait épousé le 16 novembre 1847, Pierre TESSIER, né à St-Jean-de-Monts le 8 mars 1823, décédé à L’Ile d’Yeu le 16 décembre 1891, fils d’Etienne TESSIER et de Léonie Etiennette Marie SOCHARD.

1h) Marie Reine Elisabeth CHASSIN, née le 4 décembre 1818, décédée à l’Ile d’Yeu le 25 février 1846 ; elle y avait épousé le 5 juillet 1842, Jean François Luc CHAUROY, né à L’Ile d’Yeu le 18 janvier 1816, fils de Jean CHAUROY et de Catherine Hortensia VALLET.

1i) Marie Reine Adèle CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 21 avril 1823, y décédée le 27 décembre 1863 ; elle y avait épousé le 21 juillet 1847, Pierre Alexis TURBÉ, marin, né à L’Ile d’Yeu le 2 novembre 1822, y décédé le 7 décembre 1876, fils de Jean TURBÉ – lui-même fils de Jacques TURBÉ et de Marie Magdeleine ORSONNEAU, cette dernière, petite-fille de Jean FONTAINE et de Magdeleine CHASSIN (voir par ailleurs dans cette généalogie) - et de Marie Catherine DUGAST.

1i) Victoire Bathilde CHASSIN, née à L’Ile d’Yeu le 8 avril 1824.

7°) Louis Mathurin CHASSIN, né à L’Ile d’Yeu le 2 janvier 1761, y décédé le 3 février 1761.

8°) Alexis CHASSIN, né à L’Ile d’Yeu le 11 décembre 1761.


5. Jean Simon CHASSIN, né à l’Ile d’Yeu le 10 janvier 1754, mort en mer le 17 nivôse an 6, suite à ses blessures reçues pendant le combat naval contre la frégate la Pomone de Plymouth, alors qu’il commandait le Chéri de Nantes, en remplacement de son beau frère Jean Pierre PILLET. Capitaine de frégates, capitaine corsaire de la République, il a une rue à son nom à l’Ile d’Yeu. Il avait épousé à Nantes le 11 février 1783, Jeanne Honorée CHAUVELON, née à Nantes le 7 novembre 1754, y décédée le 25 octobre 1813, fille de Louis CHAUVELON et Honorée ORIEUX. D’où :

1°) Jeanne Honorée CHASSIN, née à Nantes Chantenay le 5 décembre 1783, y décédée le 24 août 1786.

2°) Lucille Agathe CHASSIN, née à Nantes Chantenay le 19 décembre 1785, décédée à Bouguenais, en nourrice, le 26 janvier 1786.

3°) Jean Louis CHASSIN, qui suit.

4°) Thimothée Benjamin CHASSIN, ne à Nantes Chantenay le 23 août 1789, décédé à Nantes le 17 septembre 1789.

5°) Armande Eugénie CHASSIN, née à Nantes le 18 mars 1792, y le 1er août 1792.

6°) Eugène CHASSIN, son frère jumeau, décédé à Nantes le 25 septembre 1792.

7°) Marie Angélique CHASSIN, née à Nantes le 4 septembre 1793.

8°) Euphémie CHASSIN, née le 4 septembre 1793, y décédée le 11 vendémiaire an 4.

9°) Narcisse CHASSIN, né à Nantes le 7 brumaire an 3.

10°) Ernestine CHASSIN, née à Nantes le 7 brumaire 5, décédée à la Plaine sur Mer le 22 juillet 1868 ; elle avait épousé à Nantes le 5 juin 1820, Emile René THÉBAUD, industriel « Sécheries Thébaud », né à Nantes le 11 août 1795, y décédé le 13 mai 1855, fils de Michel Pierre THÉBAUD et de Marie Renée CRUAU ; dont postérité THÉBAUD, DESTOUCHES, LE CLERC, DUCHAINE, MERLAND de CHAILLÉ, CESBRON de LISLE, de HILLERIN, TERTRAIS, LEFÈVRE PONTALIS…


6. Jean Louis CHASSIN, né à Nantes le 29 octobre 1787, négociant. Il épouse à Nantes le 28 octobre 1816 Hélène SAUERWALD, fille de Jean Christophe Gérard SAUERWALD et Rose Brigitte BORIN. Dont :

1°) une fille, née et décédée à Nantes le 23 septembre 1817.

2°) Louis Gustave CHASSIN, né à Nantes le 21 septembre 1819.

3°) Hippolyte Marie CHASSIN, né à Nantes né en 1821.

4°) Charles Joseph CHASSIN, né à Nantes le 25 mars 1825.

5°) Jules CHASSIN, né en 1827.

6°) Marie CHASSIN, né à Nantes le 17 août 1831.