E-mail: kristian06@orange.fr

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

FRAPPIER

Branche du Cormier


St-Fulgent, Les Essarts, Ste-Cécile, Nantes, Chantenay, Les Sables d’Olonne,

Luçon, La Roche-sur-Yon



Dernière mise à jour : 14 mars 2018

Sources : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil (Christian Frappier), Divers Généanet,

Relevés CGV, Noms de Vendée, Généabank


Recherches : Christian FRAPPIER, Annie FRAPPIER-RABILLÉ, Yannick CHASSIN du GUERNY,

Yvonnick MERLAND de CHAILLÉ, Bernard KAMPS, Nicolas REJOU


 


 

Blason de la Famille Merland5. Maître Jacques FRAPPIER, baptisé à St-Fulgent le 28 février 1691, nommé par Maître Jacques BENOIST, sieur de La Caillaudière, et Dame Marie RENELEAU. Fils de Notre Homme Jean FRAPPIER, sieur de La Mauvinerie (Branche de La Mauvinerie) et de Marie THOUMAZEAU. Il est cité à St-Fulgent pour la dernière fois en 1714 lorsqu’il est parrain de son frère Alexandre. Il avait alors 23 ans. Huissier royal, notaire et procureur de la baronnie des Essarts, il y est décédé le 23 mars 1760. Il avait épousé Jeanne MERLAND, sans doute fille de Maître Joachim MERLAND, sieur de Ligonnière, greffier aux Essarts, et de N. BILLAUDEAU.

1°) Jacques FRAPPIER, sieur du Cormier, qui suit.

2°) Joachim FRAPPIER, sieur des Gastaudières, né vers 1715, décédé au bourg des Essarts le 21 février 1790. Sergent royal aux Essarts, puis huissier. Il avait épousé d’abord aux Essarts, le 4 février 1744, Dame Rose CAMUS, née vers 1710, veuve de Maître Jean François MAJOU, sieur du Beignon, décédé à Monsireigne le 25 mars 1738, et fille de Maître Jean CAMUS et de Jeanne PARENTEAU. Elle est décédée aux Essarts le 25 février 1750. Devenu veuf, Joachim FRAPPIER épousa en secondes noces, aux Essarts le 9 février 1751, Jeanne Louise MARTIN, de Bournezeau, née vers 1712, décédée aux Essarts le 30 septembre 1788, fille de Maître René MARTIN et de Dame Louise REMAUD. Mariage en présence de Maître Jacques FRAPPIER, huissier royal, père de l’époux, Maître Jacques FRAPPIER, sieur du Cormier, son frère, Claude BARILLER, cousin de l’épouse, Maître Nicolas VALENTIN, son beau-frère. Voir sa descendance Branche de St-Hilaire-du-Bois.

3°) Alexandre René FRAPPIER, né aux Essarts vers 1719, maître corroyeur à Nantes. Il épousa à Chantenay (Loire-Atlantique) le 24 janvier 1744, Marguerite Marie FOUQUET, née à Authon-du-Perche (Eure-et-Loir), fille de feu Hubert FOUQUET, marin, et de Marie Marguerite COSTE.

1a) Alexandre Mathurin FRAPPIER, né à Chantenay (Loire-Atlantique) le 8 novembre 1744, baptisé le 13 novembre, nommé par Mathurin THOUMAZEAU, notaire et procureur fiscal de St-Fulgent, et Marie Marguerite COSTE, gd-mère de l’enfant.

1b) Hubert Philippe FRAPPIER, né à Chantenay le 22 novembre 1745, baptisé le lendemain, nommé par Philippe BOUCQUET et Marie COSTE. Il est décédé à Chantenay le 28 octobre 1749.

1c) Etienne Joseph FRAPPIER, né à Chantenay le 25 décembre 1746, baptisé le 28, nommé par Louis Joseph François LANDAIS et Marie COSTE. Il est décédé à Doulon (Loire-Atlantique) le 17 janvier 1747, étant en nourrice chez Julien CHATEAU.

1d) Jacques FRAPPIER, né et baptisé à Chantenay le 19 novembre 1747, nommé par Jacques BIDAUD et Marie PENARD. Corroyeur à Nantes St-Léonard. Il épousa à Nantes St-Nicolas, dans la chapelle St-Gabriel du Bois de la Touche, le 22 juillet 1777, Marie VALLÉE, née à Nantes St-Nicolas en 1755, fille de René VALLÉE et Marie GUERRY.

2a) Marie FRAPPIER, née à Nantes La Bastille (paroisse St-Similien) le 20 avril 1778, nommée le lendemain par Alexandre FRAPPIER, son grand-père, et Marie GUERY, épouse de Michel AGAISSE, sa grand-mère.

2b) Marguerite Félicité FRAPPIER, née à Nantes La Bastille (St-Similien) le 21 septembre 1779, nommée le lendemain par Michel AGAISSE et Marguerite FOUQUET, sa grand-mère. Elle est décédée à Nantes St-Similien le 28 novembre 1782.

2c) Alexandre René FRAPPIER, né à Nantes St-Similien le 9 avril 1782, nommé le lendemain par Alexandre René FRAPPIER, son grand-père et Anne LE COMTE, épouse de Michel AGAISSE. Elle est décédée à Nantes, rue du Milieu dans l’ile Feydeau (Paroisse Ste-Croix) le 6 janvier 1789.

2d) Cécile Marie FRAPPIER, née à Nantes La Bastille (St-Similien) le 10 août 1783, nommée le lendemain par Etienne BARBIER, cousin de l’enfant et Cécile Marguerite BACHELIER.

2e) Jacques Jean FRAPPIER, né à Nantes St-Similien le 27 décembre 1784, nommé par Louis BACHELIER, oncle, et Marie Modeste FRAPPIER, tante, y décédé le 5 janvier 1785.

2f) Louise Marguerite Prudence FRAPPIER, née à Nantes (Ile Feydeau) le 27 juillet 1786, nommée le même jour par Louis FRAPPIER, son oncle, et Marguerite FOUQUET, femme FRAPPIER, sa grand-mère.

2g) Anne FRAPPIER, née à Nantes, paroisse St-Pierre, le 20 janvier 1792, nommée le lendemain par Jean AGAISSE, tonnelier à St-Nicolas, oncle, et Anne FOURÉ, femme de François LONGROIS.

1e) Marie Marguerite FRAPPIER, née à l’Hermitage de Chantenay le 22 octobre 1748, nommée par Etienne MONNIER et Marie COSTE. Elle est décédée à Chantenay le 17 mars 1754.

1f) Alexandre Pierre FRAPPIER, né à Nantes St-Nicolas le 14 novembre 1749, nommé le lendemain par Pierre CAILLON et Marie COSTE. Il est décédé à Nantes, rue Ste-Catherine, le 27 mai 1757.

1g) Anne FRAPPIER, née à Nantes St-Nicolas le 22 novembre 1750, nommée le lendemain par Mathurin GUICHARD et Perrine VIAUD.

1h) Françoise FRAPPIER, née à Nantes St-Nicolas le 24 février 1752, nommée le lendemain par Alexandre FRAPPIER, son frère, et Françoise COIFFIER. Elle est décédée à Nantes St-Similien le 22 mai 1759.

1i) René Jean FRAPPIER, né à Nantes St-Nicolas le 17 janvier 1753, nommé par René BELLAMY, tapissier, et Jeanne HAMON, femme de Cyr DUBOIS, marchand. Il est décédé le lendemain de sa naissance.

1j) Jean FRAPPIER, né à Nantes St-Nicolas le 27 novembre 1753, nommé le lendemain par Jean Baptiste MEUNIER et Anne SAUVAGE, femme de André ROCHE.

1k) Toussaint FRAPPIER, né à Nantes St-Nicolas le 31 octobre 1754, nommé par Cyr DUBOIS, marchand, et Suzanne ALLAIRE, épouse de René BELLAMY. Il est décédé à Nantes St-Nicolas le 2 novembre suivant.

1l) Hubert François FRAPPIER, né à Nantes, rue St-Nicolas, le 27 octobre 1755, nommé le lendemain par François MESNARD et Marie MOUTIER, veuve de Jean BOISBONAIN. Il est décédé à Nantes Ste-Croix le 13 septembre 1787.

1m) Pierre Marie FRAPPIER, né à Nantes, rue St-Nicolas, le 15 novembre 1756, nommé par Pierre GALIPAUD et Renée MALONNIÈRE. Il est décédé à Nantes le 16 mai 1759.

1n) Louis FRAPPIER, né à Nantes, rue St-Nicolas, le 27 novembre 1757, nommé le lendemain par Alexandre FRAPPIER, écolier, son frère, et Marie COSTE, sa grand-mère. Il était mentionné dans la généalogie des Frappier d’Aubigny, établie au début du XXe siècle, comme étant peut-être fils de Maître Jacques FRAPPIER, sieur de la Retardière, et de Catherine BUFFET, ce qui était impossible en raison de la date de mariage de ce couple (1769). Cette généalogie précisait encore qu’il était corroyeur au village de Mortevieille à Aubigny avant de se retirer aux Sables d’Olonne où il était propriétaire. Louis FRAPPIER était bien tanneur et est bien décédé aux Sables d’Olonne, rue des Halles, le 14 décembre 1839. Mais son acte de décès, ainsi que celui de son mariage, indique clairement ses origines et il appartient bien à la branche où nous l’indiquons aujourd’hui. Il avait épousé à Nantes St-Similien le 27 avril 1784, Marguerite Cécile Catherine BACHELIER, née à St-Mars-de-Coutais le 28 juillet 1756, décédée aux Sables d’Olonne, rue des Halles, le 14 juillet 1842, fille de Maître Louis BACHELIER, notaire à St-Mars-de-Coutais (lequel, veuf, épousa en secondes noces aux Essarts le 26 juillet 1769, Marie FRAPPIER ci-dessous), et de Cécile PLISSONNEAU. Dont au moins :

2a) Cécile Perrine FRAPPIER, née à Nantes St-Denis le 26 juin 1785, nommée le lendemain par Me Louis BACHELIER, ancien notaire et huissier de plusieurs juridictions, grand-père de l’enfant, et Marguerite Marie FOUQUET, épouse de Alexandre FRAPPIER, sa grand-mère. Elle est décédée à Nantes St-Denis le 30 janvier 1787.

2b) Louise Victoire FRAPPIER, née à Nantes St-Denis le 8 mai 1786, nommée, par Jean FRAPPIER, oncle de l’enfant, demeurant à Ste-Croix, et Marianne ESSEULE, femme de François MALTÊTE, maître cordonnier. Elle épousa aux Sables d’Olonne le 10 novembre 1807, Jérôme Benjamin GOBERT, y né le 9 avril 1786, tailleur d’habits et marchand de draps, fils de Louis Jean Casimir GOBERT, tailleur d’habits, et de Marie Jeanne SEBRIN. Voir descendance Famille Gobert.

2b) Louis FRAPPIER, né vers 1790, corroyeur aux Sables d’Olonne en 1812, cité à la naissance de son neveu Charles Aimé GOBERT.

2c) Joseph Louis FRAPPIER, né à Nantes St-Denis le 23 mai 1788, nommé par Joseph Michel BACHELIER, oncle de l’enfant, et Dlle Marie Louise Françoise GIGOU, épouse dudit BACHELIER. Il est décédé à Orvault le 10 janvier 1789, étant en nourrice chez Joseph DROUET.

2d) Louis FRAPPIER, né vers 1790, corroyeur aux Sables d’Olonne, cité à la naissance de son neveu Charles Aimé GOBERT.

2e) Joseph Pierre FRAPPIER, né en février 1791, décédé à Nantes St-Similien le 22 mai 1792.

2f) Cécile Marguerite FRAPPIER, née à Nantes, rue St-Léonard n° 11, le 16 novembre 1792, nommée par Joseph Michel BACHELIER, capitaine de navire, et Marie Louise Françoise GIGOU, femme BACHELIER, oncle et tante de l’enfant.

2g) Rose FRAPPIER, née à Nantes St-Similien en janvier 1794, décédée aux Touches (Loire Atlantique) le 26 décembre 1794, étant en nourrice.

2h) François FRAPPIER, né en l’élection de la Fraternité de Nantes le 21 nivôse an V (10 janvier 1797). Tanneur à Montaigu puis propriétaire aux Sables d’Olonne, où il était lorsqu’il épousa à Chavagnes-en-Paillers le 18 novembre 1818, Eulalie RECHIN, propriétaire à Chavagnes-en-Paillers où elle est née le 15 novembre 1790, fille de feu Jean Lazare RECHIN, chirurgien, et de feue Dame Marie CAILLON. Le mariage eut lieu en présence du père de l’époux, de Benjamin GOBERT, son beau-frère, Joseph Alexandre GOURRAUD, ami et voisin, Augustin Marie RECHIN, frère de l’épouse, et Jacques BÉGAUD, ami. Parmi les nombreuses signatures, figurent celles de Cécile BACHELIER, mère de l’époux, et de Cécile FRAPPIER, sa sœur. Augustin Marie RECHIN, cité au mariage, né aussi à Chavagnes-en-Paillers le 19 août 1782, épousa à Montaigu le 1er septembre 1813, Julie TRASTOUR, arrière-petite-fille de Maître Gilles RAFFIN et de Marie FRAPPIER de LA MAUVINERIE. François FRAPPIER est décédé aux Brouzils, chez Monsieur Benjamin PAYRAUDEAU, propriétaire, le 2 février 1851.

2i) Cécile FRAPPIER, née à Nantes le 11 germinal an VII (31 mars 1799), décédée à La Boissière-de-Montaigu le 2 juin 1835, et inhumée le lendemain en présence de Georges Alexis SIMON, médecin aux Epesses, âgé de 29 ans, beau-frère, et de Gabriel BOUCHET, tanneur à Montaigu, âgé de 51 ans, aussi beau-frère. Elle avait épousé aux Sables d’Olonne le 21 août 1822, son cousin Isidore Etienne SIMON, né à Montaigu le 19 brumaire an V (9 novembre 1796), notaire royal, maire de La Boissière-de-Montaigu, fils de Jacques Etienne SIMON, propriétaire et huissier royal et de Marie Anne des Anges Gardiens PAYRAUDEAU.

1o) Françoise Marie Marguerite FRAPPIER, née à Nantes, rue St-Nicolas, le 16 mars 1760, nommée le lendemain par Alexandre FRAPPIER, son frère, et Marie COSTE, sa grand-mère. Elle est décédée à Nantes le 25 juin 1763.

4°) Rose FRAPPIER, née vers 1722, décédée à Luçon le 1er mai 1785, et inhumée en présence de Nicolas et Rose TISSERANT, ses enfants. Elle avait épousé aux Essarts le 14 juin 1752, Maître Michel TISSERANT, sellier, né à Paris, veuf en secondes de Gabrielle CAMUS, et en premières noces de Anne PAIN. Mariage en présence de François DORIN et Claude BARILLET, amis de l’époux, de Maître Gabriel GAREAU, ami de l’épouse, et de Maître Charles FRAPPIER, son frère. Ils reconnaissent et légitiment leur fils Michel TISSERANT, né le 9 précédent. Dont postérité.

5°) Peut-être Mathurin FRAPPIER, qui épousa Perrine TROUSSICOT, dont au moins :

1a) Jean FRAPPIER, baptisé à La Roche-sur-Yon le 15 novembre 1766, nommé par Jean LOUINEAU et Louise LE BON.

6°) Charles FRAPPIER, sieur des Gastaudières, huissier. Il épousa d’abord aux Essarts le 27 janvier 1756, Marie GAREAU, fille de Maître Gabriel GAREAU et de Dame Marie BOISSEAU. Mariage en présence de Maître Jacques FRAPPIER, père de l’époux, Maître Joachim FRAPPIER, son frère, Maître Jean LANDAIS, sieur des Rivières, et Maître Nicolas LANDAIS, sieur des Laudrières, l’un et l’autre cousin remué de germain de l’épouse, et plusieurs autres qui ont signé. Devenu veuf et demeurant aux Essarts, il épousa en secondes noces à Boulogne le 10 septembre 1771, Magdeleine RICHARD, née à la Gendrelière de La Copechagnière vers 1753, fille de Jacques RICHARD, sabotier, et de Magdeleine GRIT. Ce second mariage eut lieu en présence de Maître Jacques FRAPPIER, frère de l’époux, Jacques PINOCHON, Antoine RICHARD, frère de l’épouse, et René PIVETEAU, qui ont signé. Jacques PINOCHON, cité parmi les témoins, était le beau-frère de Maître Vincent FRAPPIER, ce dernier neveu de l’époux, et deviendra maire des Essarts après la Révolution. Devenue veuve à son tour et demeurant à La Merlatière, Magdeleine RICHARD épousa en secondes noces, à La Merlatière le 30 floréal an IX (20 mai 1801), Jacques ROBERT, propriétaire, né à la Véronnière des Essarts le 29 septembre 1740, fils de feu Jacques ROBERT, propriétaire, et de feue Marie BOSSU, décédés aux Essarts. Rappelons que cette dernière, veuve de Jacques ROBERT, avait épousé en secondes noces aux Essarts le 16 avril 1742, Maître Jacques FRAPPIER, sieur du Cormier, fils de Maître Jacques FRAPPIER, sieur du Cormier, et de Jeanne MERLAND (Voir ci-dessus). Le second mariage de Magdeleine RICHARD eut lieu en présence de Jacques ROBERT, 34 ans, propriétaire à la Véronnière des Essarts, fils de l’époux, Joseph MICHINEAU, propriétaire à la Véronnière, 32 ans, son gendre à cause de Marie ROBERT, Charles FRAPPIER, charpentier, 28 ans, fils de l’épouse, et Antoine RICHARD, maçon à la Gendrelière de La Copechagnière, neveu de l’épouse à cause de Antoine RICHARD, son frère. Charles FRAPPIER des GASTAUDIÈRES est l’auteur de la Branche des Gastaudières.

7°) Marie FRAPPIER, née aux Essarts vers 1725. Elle y épousa le 26 juillet 1769, Maître Louis BACHELIER, notaire et greffier de la châtellenie de St-Mars-de-Coutais au diocèse de Nantes, fils de Maître Julien BACHELIER et de Elisabeth LEROUGE. Il était originaire de Port-Saint-Père (Loire-Atlantique), et était veuf de Dlle Cécile PLISSONNEAU qu’il avait épousé à St-Mars-de-Coutais le 9 mai 1746, fille de Maître Michel PLISSONNEAU et de Marie GOBIN, cette dernière sœur de Mathias GOBIN qui avait épousé d’abord au Bignon le 8 février 1715, Jeanne ROUSSEAU, fille de Jacques ROUSSEAU, puis à Montaigu le 20 février 1719, Magdeleine FRAPPIER, veuve de Charles GOBIN, sieur de La Cantinière, et fille de Jean FRAPPIER, sieur de La Mauvinerie, et de Marie JURIAUD. Voir Branche de La Mauvinerie. Le mariage de Maître Louis BACHELIER et de Marie FRAPPIER eut lieu en présence notamment de Maître Jean FRAPPIER, ami de l’époux, Maître Jacques FRAPPIER, sieur du Cormier, et Maître Charles FRAPPIER, tous deux frères de l’épouse. Ses parents sont dits décédés.

8°) Jeanne FRAPPIER, née vers 1727, décédée aux Essarts le 14 mars 1769.

9°) Marguerite FRAPPIER, née vers 1730, décédée à la Goimetière des Essarts le 13 fructidor an XIII (31 août 1805).

10°) Pierre FRAPPIER, né vers 1733, décédé aux Essarts le 6 septembre 1737. Inhumation en présence de Maître Jacques FRAPPIER, procureur de cette baronnie, et Maître Jacques FRAPPIER, sieur du Cormier, son frère.

 

6. Maître Jacques FRAPPIER, sieur du Cormier, né vers 1712, décédé aux Essarts le 30 décembre 1781. Inhumation en présence de Maître Joachim FRAPPIER, son frère, et Pierre FRAPPIER, son neveu, « qui ne se sont point présentés pour signer ». Il avait épousé aux Essarts le 16 avril 1742, Dame Marie BOSSU, veuve de feu Maître Jacques ROBERT. Le mariage eut lieu en présence de Jacques FRAPPIER, père, et Joachim FRAPPIER, frère. Il est à noter que Marie BOSSU, qui est décédée aux Essarts, avait eu de son premier mariage avec Jacques ROBERT entre autres un fils, Jacques ROBERT, qui épousa en secondes noces à La Merlatière le 30 floréal an IX (20 mai 1801), Magdeleine RICHARD, fille de Jacques RICHARD et de Magdeleine GRIT. Magdeleine RICHARD était veuve en premières noces de Charles FRAPPIER, sieur des Gastaudières, auteur de la Branche de La Merlatière (Branche des Gastaudières).

1°) Jacques FRAPPIER, baptisé aux Essarts le 2 mars 1743, nommé par Maître Jacques FRAPPIER et Jeanne MERLAND, ses grands-parents. Il est décédé aux Essarts le 24 septembre de l’année suivante.

2°) Joachim FRAPPIER, né aux Essarts le 11 mai 1744, nommé par Maître Joachim FRAPPIER, et Dlle Marie FRAPPIER. Il est décédé aux Essarts le 29 novembre suivant.

3°) Pierre FRAPPIER, baptisé aux Essarts le 7 juillet 1745, nommé par Maître Pierre FRAPPIER, sieur de La Mauvinerie, et Dlle Rose CAMUS. Il est décédé le 22 novembre suivant. Le parrain est de la Branche de La Mauvinerie où il était greffier, notaire et procureur.

4°) Charlotte FRAPPIER, baptisée aux Essarts le 26 août 1746, nommée par Maître Clément MERLAND et Dlle Charlotte SUZANNEAU. Elle est décédée aux Essarts le 15 décembre 1813. Sans alliance.

5°) Marie Jeanne FRAPPIER, baptisée aux Essarts le 26 août 1746, jumelle de la précédente, nommée par Maître Charles FRAPPIER, sieur des Gastaudières, et Jeanne FRAPPIER. Lingère, elle est décédée aux Essarts le 2 mars 1819. Sans alliance.

6°) Rose Magdeleine FRAPPIER, baptisée aux Essarts le 21 juillet 1748, nommée par Maître Claude Joseph FRAPPIER, sieur de La Rigournière, de la Branche de La Mauvinerie, et Marie FRAPPIER. Elle est décédée à la Goimetière des Essarts le 16 nivôse an V (5 janvier 1797). Sans alliance.

7°) Jeanne FRAPPIER, baptisée aux Essarts le 21 janvier 1750, nommée par Maître Jean BOSSU et Demoiselle Rose FRAPPIER. Elle est décédée à La Goimetière des Essarts le 21 mars 1789, en présence de Nicolas et Jean ROBERT, ses neveux. Sans alliance.