Dargenlieu

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

E-mail: kristian06@orange.fr

DARGENLIEU

Bessay, Corpe, Moutiers-les-Mauxfaits, Ste-Pexine,

Moutiers-sur-le-Lay, Ste-Gemme-la-Plaine


Déposé le 6 juin 2017 par Lionel Mériau

Sources - Recherches : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil




En Bas-Poitou, tous les porteurs de ce nom sont issus d’un couple vivant à Bessay au XVIIe siècle. On se convainc sans peine que l’auteur de cette famille est venu d’une autre province, probablement dans les bagages d’un seigneur protestant local, habitué à se déplacer pour le service du roi ; peut-être un DE BESSAY. Apparemment, notre homme a trouvé du charme à son pays d’accueil et a préféré y faire souche plutôt que de s’en retourner dans sa patrie. Quel serait ce lieu d’origine ? Le nom ne paraît guère porté par ailleurs ; une famille homonyme est présente, depuis le XVIIe siècle également, dans ce qui est de nos jours le département de la Seine-et-Marne.





1. Antoine DARGENLIEU, d’abord protestant, il abjura à une date indéterminée. Il décéda et fut inhumé selon le rite catholique, le 22 juin 1663, à Bessay. Il avait épousé Elisabeth AVRARD.

1°) Louise DARGENLIEU, baptisée le 31 octobre 1632 selon le rite protestant au temple de Mareuil et Bessay, tenue par Jacques TRESSARD et Dame Louise CHATAIGNER. Elle épousa dans le rite catholique, le 1er mai 1661 à Bessay, Pierre de LA GRUE, de la paroisse de Sainte-Pazanne (auj. Sainte-Pexine). Dont postérité de LA GRUE, BOUHIER, BOUET, de VERTEUIL, BATIOT, de BÉJARRY, CLERGEAU, BLANCHARD, VILLATEAU, LORILLAND, etc.

2°) Charles DARGENLIEU, qui suit.

3°) Anne DARGENLIEU, qui le 18 juin 1662, à Bessay, le même jour où son frère Charles épousait Marie ISLEAU, épousa Jean MILON, sans parent ni témoin cité.


2. Charles DARGENLIEU, baptisé le 28 août 1639 au temple de Bessay, tenu par Messire Charles de BESSAY, seigneur de la Voûte, et Dame Renée de BESSAY, inhumé (registre catholique) le 4 décembre 1692 à Bessay. Il avait épousé selon le rite catholique, le 18 juin 1662 à Bessay, Marie ISLEAU. Celle-ci décéda le 27 mars 1680 à Bessay. A une date inconnue, Charles se serait remarié avec Marie CHEVRAUD, citée à la sépulture de son mari et au mariage de Jean DARGENLIEU.

1°) Marie DARGENLIEU, baptisée le 2 septembre 1665 à Bessay, tenue par Jean SEGUIN et Catherine MILON, y décédée le 19 octobre 1669.

2°) Jean DARGENLIEU, qui suit.

3°) Jacquette DARGENLIEU, baptisée le 13 septembre 1670 à Bessay. Elle épousa, d’abord Barnabé CACAUD ;  puis le 22 octobre 1698 à Bessay, René PAGEAUD, dont :

1a) Jean CACAUD, né du premier mariage ; il épousa au Simon le 30 mai 1718, Suzanne TURPAUD, fille de Mathurin TURPAUD et de Jeanne MERCIER ; mariage en présence de Pierre DARGENLIEU, cousin germain de l’époux, Jean DARGENLIEU, son oncle, Nicolas TURPAUD, frère de l’épouse, Jeanne TURPAUD, sa tante, Michel MERCIER, son cousin au 3e degré ; dont, entre autres :

2a) Jean CACAUD, farinier, né vers 1724, décédé à Chasnais le 5 février 1786 ; il avait épousé aux Magnils-Reigniers le 18 avril 1756, Marie RICHER, fille de Nicolas RICHER et de Marie SIGOGNEAU ; dont entre autres :

3a) Nicolas CACAUD, né aux Magnils-Reigniers le 18 avril 1763 ; il épousa à Lairoux le 23 septembre 1789, Marie Aimée GUILBAUD, fille de Louis GUILBAUD et Marie REMAUD ; dont, entre autres :

4a) Marie Aimée CACAUD, née à Chasnais le 10 juin 1790, décédée au Bernard le 9 mars 1839 ; elle y avait épousé le 5 février 1824, Elie Constant de BUOR de VILLENEUVE, propriétaire, maire du Bernard, y né le 11 avril 1781, décédé aux Sables d’Olonne le 17 septembre 1859, fils de Jean Charles Thomas Elie de BUOR de VILLENEUVE, et de Marie Rose Renée Françoise Victoire ARNAULT de LA GROSSETIÈRE ; l’épouse était la servante de son mari ; il reconnaissant et légitiment 4 enfants, dont postérité.

4°) Louise DARGENLIEU, baptisée le 28 avril 1673 à Bessay, décédée au château de Bessay le 20 septembre 1675, inhumée le lendemain 21 en présence de Pierre ROBINEAU, Louis FAVERIE, Mathurin et André VIVIEN, et de Charles DARGENLIEU ; les trois derniers témoins ont signé.

5°) Jacques DARGENLIEU, serrurier, baptisé le 18 septembre 1675 à Bessay. Il épousa Marie JUTARD.

1a) Marie DARGENLIEU, née vers 1698, décédée le 24 octobre 1702 à Moutiers-les-Mauxfaits.

1b) Susanne DARGENLIEU, baptisée le 25 janvier 1701 à Moutiers-les-Mauxfaits.

1c) Henriette DARGENLIEU, baptisée le 21 octobre 1702 à Moutiers-les-Mauxfaits, tenue par Messire Gabriel BAUDRY, écuyer, sieur de la Burcerie, et Dame Marie de BRION, dame de la Maison Neuve. Elle épousa, le 18 novembre 1723, à Moutiers-les-Mauxfaits, Etienne ITHIER.

1d) Jacques Henri DARGENLIEU, baptisé le 13 avril 1707 à Moutiers-les-Mauxfaits, tenu par Me Jacques Henry BRETIN, greffier de Moutiers et du Poiroux, et par Magdeleine GAUTRON.  

1e) Marguerite DARGENLIEU qui épousa, le 12 septembre 1724 à Moutiers-les-Mauxfaits, Joseph LASNONNIER, né le 16 mars 1702 à La Boissière-des-Landes, fils de Me Jacques LASNONNIER et de Catherine MASSÉ (Voir cette famille).   

6°) Catherine DARGENLIEU, baptisée le 24 février 1678 à Bessay, tenue par Bonaventure BOISMOREAU, notaire de la paroisse de Corbaon, et Catherine Aulneau.


3. Jean DARGENLIEU, greffier et notaire de la seigneurie de Bessay, baptisé le 16 mai 1668 à Bessay, tenu par Jean BRETEAU et Jacquette CROCHARD, décédé le 20 octobre 1739 à Bessay, inhumé en présence de Pierre BRUNET, son gendre, et de Jeanne DARGENLIEU, sa fille. Il avait épousé d’abord le 19 juillet 1696 à Bessay, Marguerite MÉTIVIER, née le 2 avril 1673 à Bessay, y décédée le 29 décembre 1708, fille de Denis MÉTIVIER et de Renée ARSICAUD, en présence de Jacques DARGENLIEU, son frère, de Marie CHEVRAUD, sa belle-mère, de René MILON, son cousin germain, de Denis MESTIVIER, Nicolas MESTIVIER, et André MESTIVIER, père, oncle et frère de l’épouse ; Jean DARGENLIEU épousa en secondes noces Jeanne RIGALLEAU, née vers 1673, inhumée le 29 décembre 1743 à Bessay en présence de Pierre BRUNET et de Barthélemy MARTEAU, ses gendres, de Marie et Jeanne DARGENLIEU, ses filles.

1°) André DARGENLIEU, né du premier mariage, le 11 avril 1697 à Bessay, y décédé le 29 octobre 1707.

2°) Pierre DARGENLIEU, qui suit.

3°) Charles DARGENLIEU, né le 21 février 1702 à Bessay.

4°) Jean DARGENLIEU, auteur de la 2e branche.

5°) Marie DARGENLIEU, née du second mariage vers 1715, décédée le 9 juillet 1754 à Bessay, inhumée le 10 en présence de Pierre BRUNET son époux et de Jean DARGENLIEU son parent. Elle avait épousé, le 4 juillet 1735 à Bessay, Pierre BRUNET, né le 15 mars 1707 à Moutiers-sur-le-Lay, fils de Jean BRUNET et Jeanne DIDOT. Ce mari décéda le 5 novembre 1774 à Bessay ; dont, entre autres :

1a) Marie BRUNET, née à Bessay le 2 octobre 1749, y décédée le 6 mai 1820 ; elle y avait épousé le 31 janvier 1775, Jacques THOMAS, maçon, né à Moutiers-sur-le-Lay le 10 mai 1749, décédé à Bessay le 12 septembre 1788, fils de Vincent THOMAS et de Louise GACHIGNARD ; dont postérité THOMAS, COUTURIER, BOUDAUD, LEGÉ, et aussi :

2a) Marie THOMAS, née à Bessay le 3 septembre 1784, y décédée le 24 avril 1837 ; elle avait épousé à Ste-Pexine le 5 février 1811, son cousin, André DARGENLIEU, maçon, né à Bessay le 26 mai 1790, y décédé le 8 février 1831, fils d’André DARGENLIEU et de Jeanne CAILLA. Voir ci-dessous.

6°) Jeanne DARGENLIEU, née vers 1717, décédée le 6 février 1789 à Corpe. Elle avait épousé, le 21 juin 1740 à Bessay, Barthélemy MARTEAU, né à Dissais le 3 janvier 1714, décédé à Corpe le 10 juillet 1801, fils de Louis MARTEAU et de Jeanne CHAUVEAU ; dont postérité MARTEAU, ANGIBAUD, ACHALLÉ, GUIBOT…


4. Pierre DARGENLIEU, laboureur, né le 28 octobre 1699 à Bessay, décédé le 8 novembre 1738 à Corpe, inhumé en présence de Mathurin BOURGEOIS et de François CHAUVEAU. Il avait épousé, vers 1723, Marie PELLETREAU. Celle-ci décéda avant 1735. Il épousa alors Louise BOURGEOIS.

1°) Marie DARGENLIEU, née du premier mariage vers 1724, décédée le 5 avril 1778 à Bessay, déjà veuve. Elle avait épousé d’abord le 19 janvier 1745 à Bessay, Pierre GUIBOT, fils de Pierre GUIBOT et de Françoise RIVASSEAU, en présence du côté de l’époux, de Catherine ARGON, sa tante, de Mathurin BELIN, son cousin issu de germain, et du côté de l’épouse, de Jean DARGENLIEU, son frère, de Jean DARGENLIEU, son oncle paternel, et de Jean PELLETREAU, son oncle maternel. Elle avait épousé en secondes noces, le 13 janvier 1751 à Bessay, Pierre BREMAUD, veuf de Charlotte BONNIN.

2°) Jean DARGENLIEU, qui suit.

3°) Louise DARGENLIEU, née du second mariage, baptisée le 25 août 1735 à Bessay, tenue par Nicolas MÉTIVIER et Louise GILBERT, y décédée le 3 janvier 1737.

4°) Marie DARGENLIEU, baptisée le 19 janvier 1737 à Bessay, tenue par Jean DARGENLIEU et Marie GILBERT, décédée après 1793, peut-être à Luçon où elle marie cette année-là une petit-fille. Elle avait épousé, le 30 octobre 1753 à Corpe, Jean CHAUVEAU, fils de Jean CHAUVEAU et de Marie Anne BILLON.

5°) Pierre DARGENLIEU, enfant posthume, né le 7 décembre 1738 à Corpe.

6°) Marguerite DARGENLIEU, jumelle du précédent, née posthume, le 7 décembre 1738 à Corpe, y décédée le 30 octobre 1739.


5. Jean DARGENLIEU, né vers 1732, décédé le 27 juillet 1757 à Bessay. Il avait épousé, le 26 juin 1754 à Bessay, Marie FAVERIE, née à Bessay le 15 février 1732, y décédée le 16 octobre 1793, fille de Jean FAVERIE et de Marie CARDINAUD, en présence de Barthélemy MARTON, son oncle, Mathurin ANNEREAU, son cousin germain, qui signe, Jean FAVERIE, père de l’épouse, André FAVERIE, son frère, et François JAUFFRAIS, son cousin. Veuve très tôt, Marie FAVERIE avait épousé en secondes noces, le 8 juin 1762 à Bessay, Nicolas GRIT.


6. André DARGENLIEU, fils unique de Jean, journalier puis maçon, il ne sait pas signer ; né le 22 mars 1756 à Bessay, mais l’acte est aussi porté sur le registre de Moutiers-sur-le-Lay, décédé le 19 avril 1839 à Bessay. Il avait épousé d’abord le 24 novembre 1778 à Bessay, Jeanne CAILLA, née le 16 novembre 1756 à Bessay, fille de Pierre CAILLA et de Susanne MARTEAU. Cette première épouse décéda le 15 février 1793 à Bessay. André DARGENLIEU épousa en secondes noces, le 11 février 1794 (23 pluviôse an II) à Bessay, Françoise GIRAUDET, fille de Pierre GIRAUDET et de Marie CLAVEAU, et veuve de Pierre THOMAZEAU. Celle-ci décéda le 27 janvier 1817 à Bessay. Il prit alors pour troisième femme, le 11 janvier 1819 à Bessay, Marie CHAVIGNAUD, veuve de Jean GAUTRONNEAU. Cette dernière mourut le 27 avril 1845 à Bessay.

1°) Louis DARGENLIEU, né du premier mariage le 9 septembre 1779 à Bessay, y décédé le 22 juillet 1782.  

2°) Marie DARGENLIEU, née le 21 novembre 1781 à Bessay, y décédée le 18 décembre 1833. Elle avait épousé à Bessay le 12 nivôse an XIII, Jean GOURRAUD, maçon, né à St-Aubin-la-Plaine le 2 janvier 1779, fils de Charles GOURRAUD et de Louise CHEVREAU ; devenu veuf, il épousa en secondes noces à Bessay le 19 avril 1836, Suzanne NASSIVET, née à Bessay le 24 septembre 1787, y décédée le 13 décembre 1874, fille de Jean NASSIVET et de Louise MÉNARD ; dont au moins du premier mariage :

1a) Jean Laurent GOURAUD, né à Bessay le 20 avril 1817 ; il y épousa le 7 juillet 1851, Marie DENET, née à St-Jean-de-Beugné le 18 juin 1817, fille de Joseph DENET et de Marie Denise DÉNÉCHAUD, dont :

2a) Clémence Ursule Berthe GOURAUD, tailleuse, née à Bessay le 26 juin 1852, décédée à Luçon en 1911 ; elle avait épousé à St-Jean-de-Beugné le 10 juin 1873, Laurent Arthur BELHOMME, quincaillier, né à Luçon le 1er novembre 1842, y décédé le 12 janvier 1897, fils de François BELHOMME et de Marie GOUREAU. Nombreuse postérité.

3°) Marie Jeanne DARGENLIEU, née le 26 juillet 1784 à Bessay, y décédée le 3 novembre 1786.  

4°) Marguerite DARGENLIEU, née le 5 novembre 1786 à Bessay, y décédée le 15 suivant.

5°) Françoise Victoire DARGENLIEU, née le 12 mars 1789 à Bessay, y décédée le 17 du même mois.  

6°) André DARGENLIEU, qui suit.

7°) François DARGENLIEU, né le 15 février 1793 à Bessay, y décédé le 18 suivant.

8°) François DARGENLIEU, issu du second mariage, né le 31 janvier 1795 (12 pluviôse an III) à Bessay, y décédé le 12 octobre 1804 (20 vendémiaire an XIII).


7. André DARGENLIEU, maçon, né le 26 mai 1790 à Bessay, y décédé le 8 février 1831. Il avait épousé, le 5 février 1811 à Sainte-Pexine, sa cousine Marie THOMAS, née à Bessay le 3 septembre 1784, y décédée le 24 avril 1837, fille de Jacques THOMAS, maçon, et de Marie BRUNET, cette dernière, fille de Pierre BRUNET et de Marie DARGENLIEU ; voir ci-dessus.

1°) Pierre Charles DARGENLIEU, né le 18 septembre 1811 à Bessay, y décédé le 23 décembre suivant.

2°) Marie Rose DARGENLIEU, journalière, née le 30 octobre 1813 à Bessay, y décédée le 11 décembre 1879. Elle avait épousé, le 17 octobre 1837 à Bessay, Louis GUILBOT, maçon, né le 28 août 1808 à Bessay, y décédé le 23 juillet 1867, fils de Charles GUILBOT et de Suzanne GAUTRONNEAU, cette dernière, fille de Joseph GAUTRONNEAU et de Marie Joséphine DARGENLIEU ; voir ci-dessous, seconde branche.

3°) Françoise DARGENLIEU, née le 17 septembre 1816 à Bessay, y décédée le 10 mai 1892. Elle avait épousé, le 17 octobre 1837 à Bessay, François Joseph GRAYON, jardinier, né le 29 août 1806 à Fontenay-le-Comte, décédé à Bessay le 28 avril 885, fils de Joseph GRAYON, journalier, et de Marie SIMONNEAU.

4°) Louise Fanie DARGENLIEU, née le 11 juin 1820 à Bessay, y décédée le 11 octobre 1821.

5°) Jean François DARGENLIEU, journalier, cultivateur, né le 4 mai 1823 à Bessay, y décédé le 16 janvier 1902. Il avait épousé, le 26 octobre 1858 à Bessay, Marie Magdeleine GILLOT, née le 10 septembre 1820 à Mareuil-sur-Lay, fille de Louis GILLOT et de Marie Thérèse GIRAUDEAU, et veuve de Louise LAIDET. Dont un enfant mort-né en mars 1863.

6°) Louis DARGENLIEU, né le 21 août 1827 à Bessay, y décédé le surlendemain.




Branche cadette



4. Jean DARGENLIEU, laboureur,fils de Jean DARGENLIEU, greffier et notaire de la seigneurie de Bessay, et de Marguerite MÉTIVIER, né le 7 août 1707 à Bessay, y décédé le 5 mars 1752, inhumé le 6 en présence de Jean CLEMENCEAU, son beau-frère, et Jean DARGENLIEU, son neveu. Il avait épousé d’abord le 21 novembre 1730 à Bessay, Renée TAPON, fille de Samuel TAPON et de Jacquette RIVASSEAU. Cette première union ne dura que quelques mois. Dès 1731, peut-être à Sainte-Pexine où naissent les enfants (pas de registre dans cette paroisse avant octobre 1732), Jean DARGENLIEU prit pour seconde épouse Jeanne CLEMENCEAU, née vers 1707, décédée le 27 mars 1775 à Bessay, inhumée le 28 en présence de son fils Jean DARGENLIEU, et de son gendre Joseph GAUTRENEAU.

1°) Bénigne Anne Octavie DARGENLIEU, née vers 1731, sans qu’on puisse préciser si c’est du premier ou du second mariage, décédée le 25 mars 1742 à Sainte-Pexine.

2°) Jeanne Innocente DARGENLIEU, née du second mariage, le  27 décembre 1732 à Sainte-Pexine, décédée le 25 mars 1754 à Bessay.

3°) Pierre DARGENLIEU, né vers 1735, décédé le 29 décembre 1739 à Sainte-Pexine.

4°) Susanne DARGENLIEU, née vers 1735, décédée le 10 juillet 1740 à Sainte-Pexine.

5°) Marie Joséphine DARGENLIEU, née le 19 décembre 1737 à Sainte-Pexine, décédée le 2 février 1806 à Bessay, déclaration par Charles GUILBOT, charpentier, son gendre, et par Louis GAUTRONNEAU, journalier, son fillâtre. Elle avait épousé, le 21 janvier 1769 à Bessay, Joseph GAUTRONNEAU, veuf de Marie ARSICAUD, en présence de Louis GAUTRONNEAU, oncle du marié, Pierre THAREAU, cousin germain, Jean DARGENLIEU, frère de l’épouse, Pierre BRUNET, son oncle, Jacques MARTEAU, qui signe seul avec le curé DELECORCE ; dont au moins :

1a) Suzanne GAUTRONNEAU, née à Bessay le 6 janvier 1773, y décédée le 1er décembre 1842 ; elle avait épousé à Mareuil-sur-Lay le 19 juin 1800, Charles GUILBOT, charpentier, né à Bessay le 10 avril 1780, y décédé le 24 juin 1826, fils de René GUILBOT et de Jeanne TEXIER ; dont au moins :

2a) Louis GUILBOT, maçon, né à Bessay le 28 août 1808, y décédé le 23 juillet 1867 ; il y avait épousé le 17 octobre 1837, sa cousine, Marie Rose DARGENLIEU, née à Bessay le 30 octobre 1813, y décédée le 11 décembre 1879, fille d’André DARGENLIEU et de Marie THOMAS ; voir ci-dessus.

6°) Jean DARGENLIEU, né le 4 décembre 1741 à Sainte-Pexine, décédé et inhumé sous le prénom de Pierre le 27 novembre 1745 à Bessay.

7°) Susanne DARGENLIEU, cultivatrice, née le 13 avril 1744 à Sainte-Pexine, décédée le 16 décembre 1805 (17 frimaire an XIV) à Sainte-Gemme-la-Plaine, déclaration le lendemain par Pierre CHARRIER, homme de confiance, son fils, et Jean ARGENLIEUX, cultivateur, son frère. Elle avait épousé, le 12 avril 1774 à Bessay, Samuel CHARRIER, fils de Jean CHARRIER et de Jeanne BÉGOT, né le 18 janvier 1745 à Sainte-Gemme-la-Plaine. Le couple avait eu une fille hors mariage, inscrite comme fille illégitime.

1a) Marie DARGENLIEU, née le 24 février 1774 à Bessay.

8°) Jean Jérôme DARGENLIEU, qui suit.


5. Jean Jérôme DARGENLIEU, laboureur, bordier, né le 19 août 1749 à Moutiers-sur-le-Lay, décédé le 28 août 1827 à Sainte-Gemme-la-Plaine, déclaration par Louis CHEVALLIER, laboureur, son neveu par alliance, et Mathurin PÉPIN, aussi laboureur, et aussi son neveu par alliance. Il avait épousé, le 2 juillet 1776 à Sainte-Gemme-la-Plaine, Renée PÉPIN, fille de Louis PÉPIN et de Marie CAILLETEAU. Celle-ci décéda le 9 janvier 1795 (20 nivôse an III) à Sainte-Gemme-la-Plaine. Jean Jérôme DARGENLIEU épousa en secondes noces, le 4 juillet 1796 (16 messidor an IV) à Sainte-Gemme-la-Plaine, Jeanne PÉPIN, fille de Mathurin PEPIN et de Renée COINTARD ; dont du premier mariage :

1°) N. DARGENLIEU, né et mort le 16 janvier 1778 à Sainte-Gemme-la-Plaine.

2°) Mathurin DARGENLIEU, qui suit.


6. Mathurin DARGENLIEU, laboureur, cultivateur, né le 21 septembre 1784 à Sainte-Gemme-la-Plaine, y décédé le 15 octobre 1843. Il avait épousé d’abord le 10 février 1812 à Sainte-Gemme-la-Plaine, Louise JAUBOYNEAU, née au même lieu le 30 mars 1784, fille de Nicolas JAUBOYNEAU, tailleur, et de Marie BÉGOT (voir cette famille). Détail intéressant, le maire écrit ARGENLIEUX le nom de l’époux et de ses proches, tant dans la marge que dans l’acte ; une main est venue après coup, d’une encre plus soutenue, placer un « d » devant le nom, et on constate que seule la signature du marié est de cette même encre noire soutenue, et que celui-ci a signé directement « dargenlieux » sans retouche, de sorte qu’il est fort probablement l’auteur des corrections. Cette première épouse décéda le 15 octobre 1812 à Sainte-Gemme-la-Plaine, déclaration le lendemain 16 par Jean ARGENLIEUX, laboureur, beau-père de la défunte, et Pierre JAUBOYNEAU, son frère, garde-champêtre. Mathurin DARGENLIEU prit alors pour seconde femme, le 28 avril 1813 à Sainte-Gemme-la-Plaine, Jeanne GALLET, née le 19 décembre 1780 à Sainte-Gemme-la-Plaine, fille de Louise GALLET et de Françoise PELLEAU. Elle décéda le 12 janvier 1850 à Sainte-Gemme-la-Plaine ; dont du second mariage :

1°) Jean DARGENLIEU, qui suit,

2°) Rose Françoise DARGENLIEU, née le 17 janvier 1816 à Sainte-Gemme-la-Plaine, décédée le 13 avril 1871 à Péault. Elle avait épousé d’abord le 29 novembre 1843 à Péault, Mathurin Louis BARION, propriétaire, né le 19 avril 1772 à Sainte-Gemme-la-Plaine, veuf de Catherine Emelie COUPPERIE, et fils de Louis Nicolas BARRION, marchand de draps, et de Marie Louise CHOYAU. Ce trop vieil époux décéda le 14 juin 1853 à Péault. Rose Françoise DARGENLIEU épousa en secondes noces, le 26 avril 1854 à Péault, Louis René VERREAU, agriculteur, né le 4 mars 1804 à Péault, fils de René VERREAU et de Louise ROBERT.

3°) Louise Rose DARGENLIEU, née le 21 octobre 1817 à Sainte-Gemme-la-Plaine, y décédée le 18 août 1843.

4°) Françoise DARGENLIEU, née le 1er mars 1822 à Sainte-Gemme-la-Plaine, y décédée le 18 juin 1830.


7. Jean DARGENLIEU, journalier, le 14 mars 1814 à Sainte-Gemme-la-Plaine. Il épousa, le 5 février 1840 à Sainte-Gemme-la-Plaine, Marie PARADIS, née le 27 juin 1812 à Saint-Juire, fille de Pierre PARADIS et de Jeanne PARION.

1°) Pierre DARGENLIEU, qui suit.

2°) Pierre Jean Mathurin DARGENLIEU, né le 29 septembre 1843 à Sainte-Gemme-la-Plaine, y décédé le 8 juin 1860.


8. Pierre DARGENLIEU, né le 3 juin 1841 à Sainte-Gemme-la-Plaine, y décédé le 10 mars 1912. Il avait épousé, le 5 juillet 1870 à Sainte-Gemme-la-Plaine, Marie Rose RIVASSEAU, née le 1er janvier 1839 à Sainte-Gemme-la-Plaine, fille de François RIVASSEAU et de Marie Louise JAUBOYNEAU.

1°) Louis Pierre François DARGENLIEU, cultivateur, né le 25 octobre 1870 à Sainte-Gemme-la-Plaine. Il y épousa le 20 février 1900, Marie Jeanne Louise CHEVALLIER, née à Ste-Gemme-la-Plaine le 8 août 1870, fille de François CHEVALLIER, tailleur d’habits, et de Rose GUILLOTEAU. Présent au mariage de sa sœur en 1904. Sans postérité connue.

2°) Marie Anastasie Marthe DARGENLIEU, née le 25 avril 1880 à Sainte-Gemme-la-Plaine, y décédée le 30 janvier 1962. Elle avait épousé, le 19 avril 1904 à Sainte-Gemme-la-Plaine, Aimé Ferdinand BERNIER, né le 29 juillet 1874 à Sainte-Gemme-la-Plaine, fils de Louis BERNIER et d’Aimée ROY.