E-mail: kristian06@orange.fr

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

DAVY

St-Hilaire-de-Riez, St-Gilles-sur-Vie, Croix-de-Vie, Notre-Dame-de-Riez, La Coudrie, St-Etienne-du-Bois,

Challans, Palluau, La Limouzinière (44)


Déposé le 16 août 2009 par Lionel Meriau - Modifié le 8 octobre 2010

Sources - Recherches : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil






Branche des Naurois


1. Laurent DAVY, Sieur des Roussières, notaire de la baronnie de Riez ; il épouse à Saint-Gilles-sur-Vie, le 5 juillet 1650, Dame Marie BONNAUD, en présence de Louys GYRARD, Catherine GYRARD, Catherine POYRAUDEAU, Marie ORVAU (?), Marguerite VIOLEAU, et la soussignée F. DEGOUNORD ; il épouse en seconde union, à Coëx, le 30 juin 1664, Dame Jacquette GAZEAU, veuve d’Estienne GAUVRIT, sieur de la Guillonnière, en présence de Pierre GUERE, fabriqueur, de Pierre PORTEAU, de Jacques BARBEAU et plusieurs autres.

1°) Louise DAVID, née du premier lit, baptisée à Saint-Hilaire-de-Riez le 12 décembre 1652 (parrain Maistre Jacques DUPONT, marraine Renée …) ; elle épouse à Saint-Gilles-sur-Vie, le 23 février 1680, Me Amaury DORION, âgé de vingt-six ans selon l’acte.

2°) René DAVY, baptisé à Saint-Hilaire-de-Riez le 5 avril 1655 (parrain Me René GIRARD, qui signe, marraine Dame Catherine GIRARD). Il épouse à Saint-Gilles-sur-Vie, le 23 février 1680 (le même jour que sa sœur Louise ci-dessus) Dame Marie GAUVRIT, âgée de vingt-deux ans selon l’acte, en présence de Laurens DAVY Sr des Roussieres, et Dame Jacquette GAZEAU son épouse, père et mère, beau-père et belle-mère desdits mariés (formule qui explicite la situation : Laurent est le père de René, Jacquette est la mère de Marie, étant veuve en premier mariage d’Estienne GAUVRIT).

3°) Laurent DAVY, qui suit.

4°) Marie DAVY, vraisemblable sœur de Louise, René et Laurent ; elle est inhumée à Notre-Dame-de-Riez le 30 juin 1693, agée d’environ trente trois ans selon l’acte, en présence de Jacques GUILLONNEAU et de Philippe CHAUROIS.


2. Laurent DAVY, baptisé à Saint-Hilaire-de-Riez le 22 octobre 1657 (parrain Me Pierre GIRAUDEAU, marraine Dame Gilberte de GOUNORD). Vraisemblablement, mais les registres manquent à Notre-Dame-de-Riez pour s’en assurer, c’est lui qui est ensuite connu comme Sieur du Naureau (1688, 1693), puis du Noireau (1702, après son décès, au mariage de sa fille Marie) et enfin du Nauroy au Dunaurois (1713, au mariage de son fils Laurent qui reprend ce nom). Dans l’affirmative, il épouse Dame Catherine FILLATRE puis Dame Marguerite PETITEAU. Il est décédé avant 1702, peut-être en 1700 (lacune des registres).

1°) Marie DAVY, née du premier lit ; elle épouse à Notre-Dame-de-Riez, le 28 novembre 1702, Me Robert TURPAUD, sieur des Fortinières, maître chirurgien, fils de feu Me Robert TURPAUD, aussi maître chirurgien, et de Dame Catherine GIRARD, de la paroisse d’Olonne, en présence de Me André MORISSEAU, apothicaire, beau-frère dudit TURPAUD, de Me François DUBOIS, cousin germain à cause de Dame GAZEAU son épouse, et de Me François MOREAU, sieur du Bossy, curateur et oncle maternel de lad. DAVY, de Me Jean GRATTON, sieur de la Touche, cousin germain paternel et de Me Nicolas GUERINEAU, sieur de la Charaud, cousin portant germain sur lad. DAVY, et de Me Pierre GUERIN, sieur de la Roche, né de germain de lad. DAVY, et encore de la Dame Catherine PETITEAU, belle-mère de lad. DAVY.

2°) Laurent DAVY, Sieur du Nauroy ou des Naurois, qui suit.

3°) Louise DAVY, née du second lit, elle est inhumée à Notre-Dame-de-Riez le 16 mars 1689, âgée d’environ un an selon l’acte.

4°) René DAVY, décédé à Notre-Dame-de-Riez le 29 octobre 1688, âgé d’environ six mois selon l’acte et inhumé au cimetière en présence de Pierre PAILLER.

5°) René DAVY, baptisée à Notre-Dame-de-Riez le 16 septembre 1693 (parrain h. h. Louis FILLASTRE Sr de la Reguinière, qui signe Larguiniere Fillastre, marraine Dame Catherine BOUHYER, qui signe aussi avec F. MOREAU).

6°) Nicolas DAVY, baptisé à Notre-Dame-de-Riez le 18 janvier 1700 (parrain h. h. Nicolas GUERINEAU, marraine Dame Geneviève BOUHYER).


3. Laurent DAVY, sieur des Naurois, né vers 1691 ; il épouse à Notre-Dame-de-Riez, le 28 février 1713, Marie PLUMOGAST, veuve, en présence de Me Robert TURPAUD, receveur fiscal de la Baronnie de Ryé, son beau-frère, de Me Louis FILLASTRE, son oncle, de Me Jacques ACHARD, son cousin germain, et Mathurin CORMIER. Marie est inhumée à Notre-Dame-de-Riez le 10 novembre 1719, âgée de cinquante ans ou environ selon l’acte. Laurent épouse en seconde union, à Notre-Dame-de-Riez, le 26 juin 1731, Marie GROISARD, fille de Jacques GROISARD et de Magdeleine GUIBERT, avec dispense de deux bans et des fiançailles, en présence de h. h. Robert TURPAUD, Sieur des Fortinieres, beau-frère de l’époux, de Mr DELESTANG, ami de l’époux, de Mr Joseph CHIRON, cousin de l’épouse, et de Laurent ARENAUD, ami de l’épouse. Laurent épouse en troisième union, à Saint-Christophe-du-Ligneron, le 21 avril 1738, Dame Magdeleine SAVARIAU, veuve (depuis onze jours) de Me René TAUGERON, fille de Jacques SAVARIAU et de Marie GAUTIER, avec dispense de deux bans et des fiançailles, en présence de (…), de Jean CHAILLOU et de Jacques SAVARIAU, qui signe. Laurent est inhumé à Saint-Christophe-du-Ligneron le 26 janvier 1749, sa femme et ses enfants présents. Magdeleine est inhumée à Saint-Christophe-du-Ligneron le 26 décembre 1754, son fillâtre présent.

1°) Laurent DAVY, né du premier lit, baptisé à Notre-Dame-de-Riez le 16 décembre 1715 (parrain Louis RABELOT, marraine Margueritte GOLEAU) ; inhumé dans l’église de Notre-Dame-de-Riez le 23 juillet 1721.

2°) Laurent DAVY, Sieur des Naurois, qui suit.

3°) Marie DAVY, née vers 1731, inhumée à St-Christophe-du-Ligneron le 10 avril 1759 ; elle épouse à Saint-Christophe-du-Ligneron, le 15 mai 1754, Jacques CHAILLOU, fils de Mathurin CHAILLOU et de Louise JOLY, de Froidfond, en présence de Mathurin CHAILLOU, père du proparlé, Jean CHAILLOU, son oncle, Joseph GOURSON, curateur de la proparlée, et Laurent DAVY, son frère.

4°) Robert DAVY, né vers 1737, inhumé à Notre-Dame-de-Riez le 1er décembre 1769, en présence de Monsieur Laurent DAVY, son frère, et de Jacques CHAILLOU, son beau-frère.

5°) Laurent Robert DAVY, Sieur des Naurois, bourgeois, propriétaire ; né du troisième lit, le 17 novembre 1739, à Saint-Christophe-du-Ligneron, ondoyé à la maison sous condition par Jeanne CANTIN, matrone, puis baptisé le 19 (parrain Messire Robert GARAT, prêtre curé de Saint-Christophe, marraine Dame Marie GUILBAUD). Il épouse à La Coudrie, le 28 novembre 1764, avec dispense de parenté et de deux bans, Suzanne Françoise DUGAY, fille mineure de défunt Claude DUGAY et de défunte Louise GROISARD, en présence et du consentement de Maître Donatien BARAUD, curateur de la proparlée, de Nicolas DUGAY, Jacques BOURCIER, et Laurent DAVID, frère du proparlé. Suzanne Françoise décède à Coudrie le 11 février 1765. Laurent épouse en seconde union, à Saint-Christophe-du-Ligneron, le 29 janvier 1766, Damoiselle Charlotte Aimée CAILLON, fille de feu Maître Jean CAILLON et de défunte Demoiselle Charlotte ARCHAMBAUD, en présence et du consentement du Sieur René GUYET, procureur fiscal, du sieur Joseph TRICHET de Villeneuve, amis du proparlé, Maître Pierre BOUQUARD, beau-frère de la proparlée, et Roch François BOUQUARD, son neveu ; tous signent, ainsi que les époux et aussi Nicolas PETIT et Jacques CHAILLOU, non cités à l’acte. Charlotte Aimée décède au village de la Boulaye, Coudrie, et est inhumée à Saint-Christophe-du-Ligneron le 3 avril 1771, âgée de quarante-trois ans selon l’acte, en présence de Monsieur PUYOT, curé de Coudrye, l’acte étant de la main de Louis Germain FOUCHER de la Blanchère, curé de Saint-Christophe-du-Ligneron. Laurent épouse en troisième union, à Saint-Etienne-du-Bois, le 4 novembre1772, avec dispense de deux bans et des interstices des fiançailles, Demoiselle Marie Magdelaine VOYNEAU, fille majeure de feu Louis VOYNEAU, notaire, et de Dame Catherine Perrine PERAUDEAU, elle-même veuve en premier mariage de défunt Charles Baptiste PERAUDEAU (PAYRAUDEAU), en présence et du consentement, du côté du proparlé, de Me Honoré TARDY, notaire et procureur, et de Me René François CHABOT, huissier royal, et du coté de la proparlée de Dame Catherine Perrine PERAUDEAU, sa mère, et de Me Jérôme ROGER et Clément GOUSSET. Le 15 mars 1791, Laurent se porte acquéreur du prieuré de Froidfond, maison, terres, prés, bois et droits, le 29 mars suivant des maison, prés, terres, vignes et droits dépendant du bénéfice des Cléristeaux, Saint-Christophe-du-Ligneron, le 11 mai suivant des prés de la cure de Saint-Christophe, le 5 juillet de la métairie dépendant du bénéfice des Bruneteau, même commune, enfin, le 13 mars 1792, de la cure de Froidfond, prés et terres, tous biens saisis sur le clergé et vendus comme biens nationaux. Il acquiert également les meubles des GUINEBAULD de la Grostière, comme biens d’émigrés ; pris à parti par les émeutiers de mai 1791 à Saint-Christophe-du-Ligneron ; électeur des représentants de la Vendée à la Convention Nationale en 1792 ; arrêté en mars 1793 par GASTON, aussitôt incarcéré à Saint-Christophe et emprisonné le lendemain au château de la Garnache ; moqué en chemin par la comtesse de la ROCHEFOUCAULD et THOMAZEAU, il comparait devant un tribunal présidé par le même THOMAZEAU, qui le taxe d’une importante somme d’argent, et réquisitionne ses ustensiles de cuisine et son linge de maison pour le confort des gardiens et des prisonniers ; libéré lors de la prise de Challans par les soldats de BOULARD ; tombé derechef aux mains des insurgés quelques temps plus tard, en tentant de se rendre à Challans par le Gué au Roux, dans la zone insurgée, alors interrogé par THOMAZEAU, MECHINEAU et Gabriel GOUPIL, le maréchal-ferrant de Saint-Christophe ; libéré le 17 avril 1793 sur intervention de SAVIN auprès de CHARETTE, par égard pour les services que lui rend dans le même temps DAVY-DESNAUROIS fils (Charles Laurent), qui, lui, a rejoint les rebelles (pour tous ces détails sur Laurent Robert, son fils Charles Laurent et sa fille Marie Félicité pendant la guerre civile, voir Jacques de la ROCHE-SAINT-ANDRÉ, « Saint-Christophe-du-Ligneron sous la Révolution » in La Revue du Souvenir Vendéen.). Laurent Robert décède à Challans le 24 ventôse an VIII (15 mars 1800), déclaration le 25 par Eugène Marie VOYNEAU, son beau-frère, de Challans, et François BROSSARD, son gendre, de Saint-Gilles, qui signent tous deux. Marie Magdeleine vit encore en 1808, présente au mariage de son fils David Louis à la Chapelle-Palluau.

1a) Charles Laurent Aimé DAVY, médecin, né du second lit, le 10 janvier 1767 à Coudrie, et baptisé le lendemain 11 (parrain le Sieur Charles BARBOTIN, marraine Catherine CAILLON) ; étudiant en médecine à Paris, il cache chez lui pendant huit jours le chevalier CHARETTE, rescapé de la prise des Tuileries et du massacre des Suisses le 10 août 1792. Installé à Saint-Etienne-du-Bois en 1793 pour y exercer la médecine, il s’oppose en vain au meurtre du percepteur JOUHENNEAU et du receveur MASSÉ, à la Boutière, Palluau, par les insurgés ; rejoignant la rébellion, il commande d’abord une compagnie de SAVIN puis entre dans l’état major de CHARETTE. Il cesse le combat en février 1794. Au retour de la paix, il est officier de santé à Saint-Etienne-du-Bois. Il y épouse, le 25 nivôse an V (14 janvier 1797), Françoise Pélagie de ROSSY, née à Dompierre-sur-Yon le 26 novembre 1772, fille de feu Louis Philippe de ROSSY, seigneur de Rortheau, et de Françoise BÉNÉTEAU, du Bourg-sous-la-Roche, assistés de Pierre PAJOT, laboureur, qui signe, Jean CHAUVEAU, tourneur, Pierre NAULEAU, laboureur, et François Jérôme GUÉRINEAU, qui signe, leurs amis, tous domiciliés de Saint-Etienne-du-Bois. Charles Laurent Aimé décède à Nantes le 12 novembre 1842.

2a) Félix Joseph DAVI, né au Bourg, Saint-Etienne-du-Bois, le 13 mars 1807, déclaration le même jour par son père, propriétaire, en présence des Sieurs Louis François JOUHENEAU, propriétaire, de la Boutière, Saint-Etienne-du-Bois, ami de l’enfant, et Félix JOUHENEAU, propriétaire, du chef-lieu, Saint-Etienne, aussi ami de l’enfant. Tous signent. Félix Joseph est maire de la Limouzinière (Loire-Atlantique) à compter de juin 1841 jusqu’en septembre 1870, puis de nouveau de mai 1871 à mars 1873. Il décède à la Limouzinière le 13 mars 1886. Une rue de la Limouzinière porte son nom encore aujourd’hui. Il avait épousé Demoiselle Anne Françoise MAILLARD.

3a) Marie Félicité Victorine DAVY DESNAUROIS, née à la Limouzinière, Loire-Atlantique, le 15 avril 1842, déclaration le même jour par son père, rentier, maire de la commune, domicilié à la Poulonnerie, la Limouzinière, en présence de Monsieur Alexandre Aimé DROUET, docteur, du chef lieu, Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, qui signe avec le père, et de François PALIERNE, domestique, de la Poulonnerie, la Limouzinière.

1b) Joseph Marie Urbain DAVY, né le 27 décembre 1767 à Coudrie et baptisé le lendemain 28 (parrain GUYET, Sieur de la Brosse, marraine Demoiselle Catherine TRICHET Dlle de la Brosse). Propriétaire, il épouse à Saint Christophe, le 10 janvier 1821, Demoiselle Rosalie Jeanne Anne GOURRAUD, née à Legé le 10 juillet 1784, fille du Sieur Alexandre Marie Benjamin GOURRAUD de la Luchéziere, et de Dame Rosalie Aimée Céleste COLLINET de la Villenière, vivants, présent et consentant, en présence du Sieur Charles DAVY DESNAUROIS, propriétaire, de Saint-Etienne-du-Bois, frère de l’époux, du Sieur David Louis DAVY, propriétaire, de Palluau, frère de l’époux, du Sieur Alexandre Marie Benjamin GOURRAUD de la Luchaiziere, propriétaire, de Legé, père de l’épouse, du Sieur Alexandre Charles Marie Aimé GOURRAUD de la Luchaiziere, propriétaire, du Pèlerin (Loire-Atlantique), frère de l’épouse ; tout le monde signe. Joseph Urbain décède à Saint-Christophe le 25 août 1825, déclaration le même jour par Alexandre Benjamin GOURRAUD-LUCHEZIÈRE, propriétaire, du chef-lieu de Légé (Loire-Atlantique), beau-père du défunt, et Joseph Marie GOURRAUD-LUCHEZIÈRE, propriétaire et fermier, du chef lieu, Saint-Christophe, beau frère du défunt, qui signent.

1c) Rosalie Modeste DAVY, née du troisième lit, à Coudrie, le 17 février 1774 et baptisée le 18 (parrain Eugène Marie VOINEAU, marraine Catherine VOINEAU), décédée à la Foresquerie, Saint-Christophe-du-Ligneron, et inhumée le 6 octobre 1781, ses parents et amis présents.

1d) Alexis Laurent Aimé DAVY, né et baptisé à Coudrie le 17 juillet 1775 (parrain VOYNEAU, Curé de Bois-de-Céné, marraine Dlle Marie Charlotte Louise Honorée PERAUDEAU, sœur utérine de l’enfant qui n’a pu signer à cause de son bas âge, Marie Rose MARTIN signe à sa place).

1e) Marie Félicité DAVY, né et baptisée à Coudrie le 6 avril 1777(parrain honorable garçon Charles DAVY, marraine Dlle Catherine BOUCARD, qui signe avec le père). En mars-avril 1794, elle accuse Michel CHAUVET, maçon de la Garnache, d’avoir conduit son père, Laurent DAVY-DESNAUROIS, à la prison de Machecoul, puis d’avoir pillé leur maison de la Forêt Querry. Elle dénonce comme suspects Jean-Luc et François SEIGNEURET, de Grand’Landes. Sous les prénoms de Marie Modeste Félicité, demeurant au chef-lieu, Challans, elle épouse à Challans, le 20 brumaire an VIII (11 novembre 1799), François BROSSARD, né à Apremont vers 1770, fils de François BROSSARD, propriétaire, de Saint-Gilles, et de feue Jeanne VIOLEAU, assistés des citoyens François BROSSARD, père, et Pierre Joseph AMELINEAU, beau-frère du futur conjoint, et de Laurent Robert DAVY, père, et de Eugène Marie VOINEAU, oncle de la future conjointe. Tout le monde signe. Propriétaire, Marie Félicité décède à Saint-Gilles-sur-Vie le 27 septembre 1834, déclaration le même jour par Messieurs Jean Louis FRUCHARD, propriétaire, de la Guérinière, Olonne, et Charles BROSSARD, propriétaire, de Nantes, tous deux beaux-frères de la décédée, qui signent.

1f) David Louis DAVY, né à la Foresquerie, Saint-Christophe-du-Ligneron, et baptisé le 23 septembre 1778 (parrain le Sieur Louis Joachim VOYNEAU, marraine Damoiselle Marie MOSSION, qui signe tout deux avec le père, Marie PAYRAUDEAU et Catherine BOUQUARD). Propriétaire, domicilié de Saint-Christophe, David Louis épouse à la Chapelle-Palluau, le 10 février 1808, Demoiselle Anne Charlotte MARCHAIS, agée de dix neuf ans, fille mineure et legitime du Sieur Louis François MARCHAIS, propriétaire, et de Dame Anne Charlotte MARCHAIS, de la Chapelle-Palluau, présents et consentants au mariage, en présence du Sieur Jean Jacques André Louis Yon FRUCHARD, propriétaire, de la Chapelle-Hermier, beau-frère de l’époux par alliance, du Sieur Marc François PAYRAUDEAU, propriétaire, de la Chaize-le-Vicomte beau-frère par alliance de l’époux (il a épousé une fille du premier mariage de Marie Magdeleine VOYNEAU), du Sieur Pierre MARCHAIS, propriétaire, de la Chapelle-Hermier, et du Sieur Louis MARCHAIS, de Sainte-Flaive, propriétaire, tous deux oncles de l’épouse du côté maternel ; tous signent avec les parties contractantes. Anne décède à la Chapelle-Palluau le 7 novembre 1812, déclaration le lendemain 8 par son mari, en présence du Sieur Charles DODIN, de la Chapelle-Palluau, cousin de la défunte du côté maternel, et du Sieur George MARCHAIS, de la Chapelle-Palluau, cousin à la défunte des deux côtés. Propriétaire, David Louis décède au Bourg, Palluau le 29 septembre 1853, déclaration le même jour par Messieurs Isidore CLERC FIEF FRANC, notaire, et Henri Frédéric LEBEAU, greffier de la justice de paix du canton de Palluau, les deux du Bourg, Palluau, amis du décédé.

2a) David Louis Charles DAVY, connu adulte surtout sous les prénoms de Louis Charles ; né au chef-lieu, Saint-Christophe-du-Ligneron le 21 décembre 1808, déclaration le lendemain 22 par son père, propriétaire, en présence de Messieurs Louis François MARCHAIS, propriétaire, de la Chapelle de Palluau, ayeul de l’enfant, et Charles Laurent Aimé DAVY, propriétaire, du chef-lieu, Saint-Christophe-du-Ligneron, oncle de l’enfant, qui signent tous deux avec le père. Propriétaire, de Palluau, David Louis Charles épouse à Palluau, le 4 février 1856, sans contrat de mariage, Léonide Emilie Rosalie BLED, née le 9 décembre 1830 à Palluau, propriétaire, de Palluau, fille majeure et légitime de Jean BLED, décédé le 3 décembre 1849, et d’Euphrosine Rosalie FAUCHER, décédée le 22 novembre 1852, en présence d’Hippolyte JAUSLAIN, propriétaire, parent de l’époux, de Napoléon-Vendée, de François MARCHAIS, propriétaire, oncle de l’époux, de la Chapelle-Palluau, d’Eugène BLED, boulanger, frère de l’épouse, de Palluau, et de Clément BLED, frère de l’épouse, de Palluau. Tous signent. Louis Charles est maire de Palluau de 1858 à septembre 1870. Il décède à Palluau le 19 janvier 1874, déclaration le même jour par le Sieur Clément, BLED, propriétaire, de Palluau, beau-frère du défunt, et le Sieur Léandre BLED, propriétaire, du même lieu, aussi beau-frère du défunt ; ils signent tous deux.

3a) Charles François DAVY, né à Palluau le 30 mars 1857, déclaration le même jour par son père, propriétaire, en présence de Clément BLED, boulanger, de Palluau, oncle de l’enfant, et Eugène BLED, propriétaire, de Palluau, oncle de l’enfant. Tous signent.

3b) Marie Marthe Emilie DAVY, née au Bourg, Palluau, le 7 avril 1859, déclaration le 8 par son père, propriétaire, en présence de Eugène BLED, boulanger, de Palluau, oncle de l’enfant, et Léandre BLED, propriétaire, de Palluau, oncle de l’enfant. Tous signent. Propriétaire, Marie Marthe Emilie épouse sans contrat à Palluau, le 25 septembre 1877, Joseph Gaspard GAUDIN, né le 6 juillet 1851 à la Chapelle-Palluau, propriétaire, des Sables-d’Olonne, fils de M. Joseph Pierre Eugène GAUDIN, propriétaire, et de Dame Louise Céline ESNARD, des Sables-d’Olonne, tous deux présents et consentants, en présence de M. Achille Marie GAUDIN, propriétaire, oncle de l’époux, de Saint-Martin-de-Brem, M. Louis Jean BOURDIN, propriétaire, oncle de l’époux, de Nantes, M. Léandre Joseph Henri BLED, propriétaire, oncle de l’épouse, de Palluau, M.Charles Hippolyte Edouard DODIN, huissier, cousin de l’épouse. Tout le monde signe avec les époux.

3c) Louis Joseph DAVY, né au Chef-lieu, Palluau, le 1er avril 1861, déclaration le 2 par son père, propriétaire, en présence de Léandre BLED, propriétaire, de Palluau, oncle de l’enfant, et Adolphe BLED, propriétaire, demeurant même lieu, aussi oncle. Tous signent.

3d) Maurice Daniel Jean DAVY, né au Chef-lieu, Palluau, le 15 mai 1863, déclaration le même jour par son père, propriétaire, en présence de Léandre BLED, propriétaire, de Palluau, oncle de l’enfant, et Adolphe BLED, propriétaire, du même lieu, aussi oncle de l’enfant ; les deux signent. Il décède à Palluau le 22 juillet 1864, déclaration le 23 par Clément Isaïe BLED, boulanger, de Palluau, oncle du défunt, et Adolphe BLED, propriétaire, du même lieu, aussi oncle du défunt, qui signent tous deux.

2b) Amédée DAVY, né au chef-lieu, Saint-Christophe-du-Ligneron le 3 août 1810, déclaration le 4 par son père, propriétaire, en présence des Sieurs Jean Louis FRUCHARD, propriétaire, du Chef-lieu, la Chapelle-Hermier, et Joseph DAVY DESNAUROIS, aussi propriétaire, du Chef-lieu, Saint-Christophe-du-Ligneron, tous deux oncles, qui signent avec le père ; décédé au Bourg, la Chapelle-Hermier, en la maison du Sieur FRUCHARD, son oncle, le 3 avril 1815, déclaration le 4 par Louis et Pierre ARNAUD, charpentiers, du bourg, ses voisins.

2c) Anne Eugénie DAVID, née à la Chapelle-Palluau le 14 mai 1812, déclaration le même jour par son père, propriétaire, en présence du Sieur Joseph DAVID, propriétaire, de Saint-Etienne-du-Bois, oncle paternel de l’enfant, et du Sieur Charles DODIN, propriétaire, de la Chapelle-Palluau, cousin maternel de l’enfant, qui signent tous ; décédée à la Poissonnière, Saint-Etienne-du-Bois, le 10 juillet 1812 (en nourrice ?), déclaration le 11 par ses oncles paternels, les Sieurs Charles-Laurent-Aimé DAVY et Joseph-Marie-Urbain DAVY, l’un et l’autre propriétaires, demeurant au Bourg, Saint-Etienne-du-Bois.

1g) Adélaïde Sophie Pélagie DAVY, né à la Forest, Saint-Christophe-du-Ligneron, le 27 janvier 1782 et baptisée le 29 (parrain Messire Jean VOYNEAU, curé des Clouzeaux, marraine Dlle Pélagie Marie Victoire VOYNEAU, qui signent avec le père et Henriette FRADET). Elle épouse à Saint-Christophe-du-Ligneron, le 14 vendémiaire an X (6 octobre 1801) Côme Jean FRUCHARD, né à Saint-Nicolas-de-Brem, le 2 mars 1772, fermier, de Saint-Nicolas-de-Brem, fils majeur de Pierre FRUCHARD, fermier, et de feue Rosalie VIAU, en présence de Pierre FRUCHARD, père du contractant, de Brem, fermier, de Louis BONNIN, de Saint-Julien-des-Landes, maréchal, cousin germain du contractant, de Marie Magdeleine VOINAU, de Saint-Christophe, fermière, mère de la contractante, et de Louis DAVY, propriétaire, fermier, frère de la contractante.

6°) Marie Aimée DAVID, baptisée à Saint-Christophe-du-Ligneron le 1er janvier 1741 (parrain Laurent DAVID, marraine Marie Thérèse DAVID)

7°) Jean François Joseph Marie DAVID, baptisé à Saint-Christophe-du-Ligneron le 16 février 1743 (parrain Joseph TURPAUD, Sieur de l’Angibaudrie, marraine Marie Thérèse TURPAUD).

8°) Louis Joseph DAVY, baptisée à Saint-Christophe-du-Ligneron le 19 avril 1746 (Messire Hermenegilde GUINEBAUD, chevalier seigneur de la Grossetière, qui signe, marraine Damoiselle Louise Jeanne Henriette FOUCHER de la Blanchère, qui signe) ; inhumé à Saint-Christophe-du-Ligneron le 29 septembre 1746, son père et sa mère présents.

9°) Jacques DAVY, baptisé à Saint-Christophe-du-Ligneron le 24 octobre 1747 (parrain Jacques BOURCIER, marraine Damoiselle Marie Jeanne BOUVIER ; les deux signent avec Claire (GUINEBAULD de la) Grostière, Louise Jeanne Henriette FOUCHER, ainsi que le père et le vicaire) ; inhumé à Saint-Christophe-du-Ligneron le 13 novembre 1759, ses frères et autres parents présents.


4. Laurent DAVY, sieur des Naurois, maréchal taillandier, sans doute né aussi du second lit, à ne pas confondre avec son demi-frère homonyme Laurent Robert ci-après. Originaire de Saint-Christophe-du-Ligneron mais domicilié de la Garnache, il épouse à la Garnache, le 6 février 1759, Marie GABORIT, fille majeure de défunt Jean GABORIT et de Marie BROSSEA.U, en présence et du consentement de Joseph GOURSON, son tuteur et curateur, Jacques CHAILLOU, son beau-frère, de Jean GABORIT, frère de la proparlée, de Pierre TOUSEAU, son beau-frère, et de Jean et Jacques GABORIT ses cousins germains, qui signent tous sauf TOUZEAU. Marie décède à Varne, la Garnache, et est inhumée le 7 mars 1760, agée d’environ vingt-sept ans selon l’acte, en présence de DAVID DESNOROIS son mari et MORIN (?) son cousin germain. De nouveau domicilié de Saint-Christophe-du-Ligneron, Laurent épouse en seconde union, au Perrier, le 11 juillet 1770, Damoiselle Marie Jeanne RIVIÈRE de la Durandrie, fille majeure de Maître Jean RIVIÈRE, Sieur de la Durandrie, et de défunte Damoiselle Marie MOURAIN, en présence et du consentement du Sieur Louis SALLO, cousin issu de germain du proparlé, de Damoiselle SALLO, aussi sa cousine au même degré, du Sieur père de la proparlée, du Sieur André RIVIÈRE des Barailleres, de Maître Jean RIVIÈRE, clerc tonsuré, et de Pierre RIVIÈRE, tous trois ses frères ; plusieurs signatures. Laurent est mort avant l’an V.

1°) Joseph Aimé Antoine DAVID, né du premier lit, à la Garnache, le 7 décembre 1759 (parrain Laurent DAVID son oncle, marraine Anne GABORIT sa tante).

2°) Joseph Laurent DAVIT, né du second lit, qui suit.

3°) Charles Jacques DAVY, né au bourg de Saint-Christophe-du-Ligneron, baptisé le 23 mai 1773 (parrain honorable homme Charles RIVIÈRE Sieur de la Bussardière, représenté par Jacques CHAILLOU, marraine Dame Charlotte Louise de LA ROCHEFOUCAUD, représentée par Marie AURY) ; décédé au bourg, Saint-Christophe, et inhumé le 3 mai 1776, ses amis présents.


5. Joseph Laurent DAVY, douanier, né au Perrier le 24 septembre 1771 (parrain Jean RIVIÈRE, qui signe, marraine Louise RIVIÈRE) ; propriétaire, il épouse à Challans, le 10 ventôse an V (28 février 1797), Bonne Esprit GOUPILLEAU, de Challans, fille mineure de feu Pierre Joseph GOUPILLEAU et de Marie Rose BLANCHARD, décédée en cette commune, assistés des citoyens Yves RIVIÈRE, propriétaire, de Sallertaine, de Marie-André DURAND, chirurgien marin, cousin du futur conjoint, de Louis GOUPILLEAU, serrurier, frère, et de Jean RABLOT, beau-frère de la future conjointe, du chef-lieu, Challans ; les époux et les témoins signent.

1°) Joseph Aimé DAVY, qui suit.

2°) Benjamin Paul Emile DAVY, né au chef-lieu, Challans, le 19 pluviôse an VII (7 février 1799), déclaration par son père, propriétaire, en présence de Louis Benjamin GOUPILLEAU, de Lequizière, la Garnache, et Marie Rose GOUPILLEAU, du chef-lieu, Challans, oncle et tante de l’enfant, qui signent. Il est décédé à Croix-de-Vie le 7 février 1880 ; il y avait épousé le 26 octobre 1825, Marie Magdeleine Jeanne PALVADEAU, née à Croix-de-Vie le 1er avril 1806, fille de Jean PALVADEAU, meunier, et de Madeleine PALVADEAU.

3°) Fanie DAVY, née à la Vrigniais, Challans, le 19 brumaire an IX (10 novembre 1802), déclaration le même jour par son père en présence de Jean RABLOT, du chef-lieu, et de Marie Rose GOUPILLEAU, femme RABLOT, qui signent.


6. Joseph Aimé DAVY, serurier, né au chef-lieu, Challans, le 27 brumaire an VI (17 novembre 1797), déclaration le même jour par son père, propriétaire, en présence du citoyen Yves RIVIÈRE, propriétaire, de Sallertaine, et de la citoyenne Marie RIVIÈRE, ayeule de l’enfant dans l’estoc paternel, du chef-lieu, Challans ; plusieurs signatures. Il est décédé à St-Gilles-sur-Vie le 22 novembre 1847 ; il avait épousé d’abord au Fenouiller le 16 avril 1823, Marie RABREAU, y née vers 1796, fille de Michel RABREAU, sacristain, et de Marie Jeanne RENAUD ; puis Anne Marie ROBIN, née à Falleron vers 1798, décédée à St-Gilles-sur-Vie le 18 avril 1847, fille de Jacques ROBIN et de Marie FRON.

1°) Joseph Aimé Barthélémy Louis DAVY DESNAUROIS, qui suit.

2°) Bonne Aimée Esprite DAVY DESNAUROIS, lingère, née à St-Gilles-sur-Vie le 7 décembre 1827 ; elle épousa d’abord à Croix-de-Vie le 2 mai 1848, Pierre HERVÉ, marin pêcheur, né à St-Jean-de-Monts le 11 juin 1808, décédé aux Sables d’Olonne le 2 décembre 1848, fils de Pierre HERVÉ et de Marie NICOU ; puis à Croix-de-Vie le 9 juin 1852, Charles Frédéric ARNAUD, marin, y né le 7 décembre 1826, fils de Jacques ARNAUD, marin, et de Madeleine BABIN.

3°) Restitude Victoire Adèle DAVY DESNAUROIS, tailleuse, née à Croix-de-Vie le 20 mai 1834 ; elle y épousa le 30 octobre 1854, Jean Baptiste Théophile LEPETIT, tailleur de pierres, né à Brétignolles le 7 janvier 1827, fils de Jean Joseph LEPETIT et de Marie Jeanne RABILLÉ.


7. Joseph Aimé Barthélémy Louis DAVY DESNAUROIS, serrurier, né à St-Gilles-sur-Vie le 23 août 1826, y décédé le 11 octobre 1903 ; il y avait épousé le 28 novembre 1854, Anne Marie Françoise BOUQUARD, née à Croix-de-Vie le 3 août 1826, fille de François Baptiste BOUQUARD et de Marie Joséphine MARCHAND ; mariage en présence de Charles RIVIÈRE, 52 ans, propriétaire à St-Gilles, parent éloigné de l’époux, Emile DAVY de NAUROIS, 56 ans, menuisier à Croix-de-Vie, son oncle, Pierre Marie BOUQUARD, 62 ans, boulanger à Croix-de-Vie, et Jean Marie BOUQUARD, 64 ans, marchand, tous deux oncles de l’épouse.

1°) Marie Amélina Adèle DAVY DESNAUROIS, née à Croix-de-Vie le 22 septembre 1857 ; elle y épousa le 2 août 1886, Gustave MILCENT, chapelier.

2°) Louis Edmond DAVY DESNAUROIS, mécanicien, puis serrurier à Paris, né à Croix-de-Vie le 18 juillet 1859 ; il épousa Eulalie FERRÉ, dont au moins :

1a) Edmond DAVY DESNAUROIS

3°) Marie Blanche Lydie DAVY DESNAUROIS, née à Croix-de-Vie le 7 avril 1862 ; elle épousa Ernest THIBAUDEAU, instituteur à L’Orbrie.





Personnages divers

pour lesquels le lien avec la famille précédente, pourtant probable, n’est pas attesté


- Louise DAVY ; veuve de feu noble homme Charles BONNIER, Sieur de la Gaubretière, elle épouse à Commequiers, le 11 septembre 1744, Maistre François HULLIN, fils de feu Charles HULLIN, Maistre chirurgien, et de Damoiselle Marie Jeanne LE BREUN, de la paroisse d’Argenson-l’Eglise, diocèse de Poitiers, ayant obtenu dispense de deux bans et de la cérémonie des fiançailles, en présence de Jean GIRARD, huissier royal, Jacques COESTARD, Jean FRADET et André CAILLONNEAU. Tous signent.


- Louise DAVY ; veuve de feu noble homme Pierre MOURAIN, sieur du Gastiau, elle décède à Saint-Jean-de-Monts le 11 septembre 1750 et est inhumée le lendemain 12, âgée de soixante-douze ans ou environ selon l’acte, en presence de noble homme Jacques MOURAIN, Sr des Chezelières, son fils, et de n: h: Jacques MOURAIN, Sr du Vignau, de n. h. André Prosper MOURAIN, Sr de Monbail, et de plusieurs autres parents et amis qui ne se sont point présentés pour signer.


- Marie DAVY, décédée à St-Jean-de-Monts le 21 mai 1751 et inhumée le lendemain 22, âgée de 66 ans ou environ, en présence de NH André Prosper MOURAIN, sieur de Monbail, son mari, lieutenant major de la capitainerie de la garde côte et fabriqueur en charge de l’église de St-Jean-de-Monts, et de Pierre NEAU. C’est sans doute le même qui, veuf, épouse à La Garnache le 15 février 1757, Marie Claude BORGNET.





Famille des Naurois


Une famille DES NAUROIS est attestée sur Soullans dans le cours du XVIIe siècle. Finit-elle par s’éteindre ? Ou par quitter la région ? Comment le nom passe-t-il aux DAVY ?


1. Honorable homme Jacques DES NAUROYS, Sieur de la Barbière ; il avait épousé Dame Marie MOURAIN. Il décède à Soullans et est inhumé dans l’église du lieu le 15 juillet 1671, âgé de quarante ans ou environ selon l’acte.

1°) Marie DESNAUROIS, née vers 1656, inhumée en l’église de Soullans le 7 juin 1671.

2°) Jacques DE NAUROYS ; il épouse à Soullans, le 6 septembre 1678, Françoise BUET, fille de Jean BUET et de Marguerite BRUNEAU. Pas de descendance locale connue.

3°) Jacquette de NAUROYS, baptisée à Soullans le 27 mars 1661 (parrain Maistre François GOURBEIL, procureur fiscal de Soullans, marraine Françoise VOISIN) ; inhumée au cimetière de Soullans le 26 septembre 1673.

4°) Anne de NAUROYS, baptisée à Soullans le 30 janvier 1663 (parrain honorable homme Paul SEIGNEURET, Sr de la Chaussée, de la paroisse de Falleron, marraine Dame Marie RICHARD, Dame de la Guibelière (?), de Soullans).

5°) Alexandre DENAUROY, baptisé à Challans le 20 avril 1664 (parrain noble homme Alexandre GUERIN, Sieur de la (?)erière, marraine Damoiselle Françoise ARCHAMBAUD).

6°) Gabriel NAUROY, né à Challans le 16 mars 1666 et baptisé le lendemain 17 (parrain haut et puissant Messire Gabriel Charles BOUHIER, chevalier seigneur de la Vérie, marraine Damoiselle Marie BOUFFARD, qui signent tous deux avec André de RIVAUDEAU, Alexandre GUERIN, Paul SEIGNEURET, Françoise BONNIN, René TRAVERS et Marie MOURAIN) ; inhumé à Soullans le 13 décembre 1673.


2. Jacques DENAUROY (parent du précédent ? son père ?) ; il avait épousé Olive COQUENLORGE, inhumée dans l’église de Soullans, dans la chapelle du Rosaire, le 26 octobre 1653.


Le Naurois dont cette famille porte le nom doit correspondre au lieu du même nom sur le territoire de Saint-Jean-de-Monts, près de l’abbaye d’Orouet.