Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

E-mail: kristian06@orange.fr

DENFER


Vendée : Le Boupère, Bourneau, Breuil-Barret, Chaix, La Châtaigneraie, Chavagne-les-Redoux, Cheffois, Corpe, La Flocellière, Fontenay-le-Comte,

Le Gué-de-Velluire, L’Hermenault, Longèves, La Meilleraie-Tillay, Mervent, Montreuil-sur-Mer, Mouilleron-en-Pareds, St-Etienne-de-Brillouet,

St-Juire-Champgillon, St-Maurice-le-Girard, St-Médard-des-Prés, Ste-Pexine, Pissotte, Thiré, Vix, Vouvant

Deux-Sèvres : Ardin, Coulonges-les-Royaux (Coulognes-sur-l’Autize), Scillé

Charente-Maritime : Benon, Courçon, St-Cyr-du-Doret, St-Jean-de-Liversay, Taugon

Ailleurs : Brest, St-Nazaire


Déposé le 4 mai 2018 par Lionel Meriau

Sources - Recherches : « Dictionnaire des Familles du Poitou » de Beauchet-Filleau, relevés du Cercle Généalogique Vendéen,

Registres paroissiaux et d’Etat-Civil : pour la partie Poitou-Saintonge, Lionel Meriau, et pour la partie Bretagne, Chantal Appriou

Complément par les précieuses indications du Pasteur Denis VATINEL, conservateur du Musée de la France protestante de l’Ouest, à Bois-Tiffrais (Monsireigne)




Famille bourgeoise implantée dans la région de Fontenay-le-Comte ; elle a été décrite, mais de manière incomplète, dans le « Dictionnaire des Familles du Poitou » de Beauchet-Filleau. La présentation qui en est faite ici s’écarte de cette première version en divers points. Nous justifions nos options dans le texte afin d’éclairer la compréhension du lecteur. Il est patent que l’adhésion de certaines branches Denfer à la Réforme, en écartant ses membres des registres catholiques, vient compliquer singulièrement leur description. On peut les suivre « en pointillé » par les actes notariés.

Il convient d’emblée de rappeler que, contrairement à ce qu’ont longtemps affirmé d’anciennes généalogies, il n’existe aucun lien avéré entre cette famille bas-poitevine et celle, sortie de Chalais, du très célèbre colonel Denfert-Rochereau.









Branche des Orières


1. Pierre DENFER, sieur des Orières, aliàs la Chabocière, paroisse de Bourneau, fief relevant de Vouvant, qu’il avait acquis vers 1540. Dune alliance inconnue, il eut au moins :

1°) Julien DENFER, qui suit.

2°) Philippe DENFER, laquelle, selon BEAUCHET-FILLEAU, aurait épousé Fiacre BARAILLEAU. Sans postérité connue. Il y a eu peut-être confusion avec un couple contemporain, celui de Fiacre BARAILLEAU et de sa femme Philippe TOURNET, dont au moins deux enfants ont épousé des DENFER ; à moins d’admettre que Fiacre ait épousé deux Philipppe successives.

3°) Pierre DENFER. qui eut au moins d’une alliance inconnue :

1a) Pierre DENFER, sieur de la Petite Fragnaye ou Fresnaie, décédé avant 1577. Il avait épousé Renée COURILLON.

2a) René DENFER, sieur de la Fenestre à compter de 1604, sergent royal, demeurant en la maison et pré-clôture appelé Denfer, sise au Reclus, faubourg de Fontenay-le-Comte. Il résigne son office de sergent royal au début de 1626 et meurt peu après. Acquis à la Réforme, il est cité dans un acte de 1597 comme faisant partie des Anciens de l’église réformée de Fontenay. Il avait épousé par contrat, le 27 décembre 1577 à Fontenay-le-Comte, Gabrielle PENAULT, fille de feu Maître Pierre PENAULT et de Geneviève GOUPIL. En mourant, cette première épouse lui laissait la moitié d’une métairie appelée l'hôtel noble de Tallensac, au bourg de Pétosse. René DENFER avait épousé en secondes noces, par contrat à Fontenay-le-Comte, le 1er mai 1589, Anne MORIENNE, fille de Jaques MORIENNE, sergent royal, premier huissier en l’élection de Fontenay-le-Comte, et de Françoise de MEIGNER, et veuve de Jean JOLY, décédé en juillet 1587 à la Boissière, paroisse de Notre-Dame de Coussay (aujourd'hui Le Poiré-sur-Veluire), où il s’était réfugié avec sa famille pour fuir les protestants qui venaient de prendre la ville de Fontenay-le-Comte. René DENFER laisse des traces de son activité dans les minutes notariales : en 1594, il afferme pour cinq ans la métairie de Tallensac, qu’il tient de sa première femme ; même chose en 1604, en 1620 et en 1624 ; en 1595 il prend à sous-ferme le quart du revenu temporel de l’abbaye de Moreilles, et son beau-frère Macé MORIENNE l’associe pour moitié à la ferme du temporel du prieuré de Saint-Hilaire ; il acquiert en décembre 1603 la métairie noble de la Fenestre, paroisse de Saint-Sulpice, pour laquelle il rend foi et hommage en 1604 à Pierre de VALLÉE, aliàs de TOUPERY, écuyer, sieur du Puyviault ; il renouvelle cet hommage en 1625 à Louis BEREAU, sieur de la Jouisière, nouveau seigneur de Puyviault ; il afferme la Feneste pour cinq ans en 1615 ; en 1616, il donne à ferme la métairie de la Bouchardière, paroisse du Langon, au nom de sa femme Anne MORIENNE, et, toujours du chef de sa femme, en 1625, une maison au faubourg du Marchou, à Fontenay-le-Comte ; au titre de la Bouchardière, qui dépend de la Rataudière, il rend foi et hommage en 1610 à Alain REGNON, écuyer, sieur de la Rataudière et de la Petite Couldray du Simon, ainsi qu’en 1622 à Louis CHOQUET, sieur de la Berengerie, tuteur et curateur des enfants mineurs des feus Alain REGNON et Marguerite CROIZÉ.  

3a) René DENFER, né du premier lit. Postérité inconnue. Dans un acte du 17 juillet 1621, Macé MORIENNE, sieur du Portaut, conseiller du roi et son élu à Fontenay-le-comte, beau-frère de René (père), reproche à celui-ci d’avoir laissé son fils adhérer au parti protestant et de s’être installé à La Rochelle.

3b) Jeanne DENFER qui épousa le 6 mai 1619 à Fontenay-le-Comte, par contrat puis selon le rite protestant, André GARIPAULT, écuyer, sieur de la Mesnaudière / Maynaudière, conseiller du roi, lieutenant de robe courte en la vice-sénéchaussée de Fontenay, Niort et Bas-Poitou, fils des défunts André GARIPAULT, sieur de la Fournière, et Marguerite BERANGER. En 1621, André GARIPAULT afferma pour sept ans à des laboureurs de Mouzeuil la métairie noble de la Bouchardière, paroisse du Langon, au nom de sa femme Jeanne DENFER. En 1627, il donna à ferme pour trois ans la maison appelée Denfer, au faubourg de Fontenay-le-Comte, autre héritage de René DENFER. Dont postérité GARIPAULT, LE MAIGNAN.

2b) Pierre DENFER, demeurant au bourg de Bourneau. Vivant en 1601.

2c) Marguerite DENFER, décédée avant 1604, demeurant à Bourneau. Elle avait épousé Mery CANT, décédé avant 1598.

2d) Jean DENFER, sergent royal à Fontenay-le-Comte, décédé avant 1595. Il avait épousé Louise PENISSON, décédée avant 1595. Sans postérité.

2e) Mathurine DENFER, demeurant à la Goupilière, paroisse de Saint-Laurent-de-la-Salle. Elle épousa Mathurin LEZIN, décédé avant 1601. Dont postérité LEZIN, BRETHÉ, BELLIARD

2f) Jeanne DENFER, demeurant à la Chapelle-Thireuil. Elle épousa Mathurin TAPIN, décédé avant 1596.

2g) Marie DENFER, décédée avant 1596. Elle avait épousé Mathieu ARNAULT, décédé avant 1598.

3a) Judith ARNAULT, demeurant à la Châtaigneraie. Elle épousa Jean GUISCHET,

3b) Isaïe ARNAULT, marchand tailleur d’habits à Saint-Maixent.


2. Julien DENFER, sieur des Orières dont il fit aveu le 6 mars 1560, né vers 1530, receveur à Vouvant en 1555, date à laquelle il adressa le compte des recettes et dépenses des baronnies de Vouvant et Mervent à Léonor d’ORLÉANS, duc de Longueville. D’une alliance inconnue, il eut :

1°) Pierre DENFER, qui suit.

2°) Marie DENFER, qui épousa Louis GILOIRE (?) puis René MORISSET.

3°) Nicolas DENFER qui intervint dans un acte de février 1593 avec sa belle-sœur Marguerite BOUCHER, veuve  de Fiacre DENFER, et fut cité dans un acte de mars 1593 qui le dit fermier pour moitié de la chambre abbatiale de Saint-Pierre de Marsais, le fermier de l’’autre moitié étant son gendre Antoine ROY ; d’une alliance inconnue, il avait donc au moins une fille.

4°) Isaac DENFER

5°) David DENFER

6°) Fiacre DENFER, décédé avant 1593. Il avait épousé Marguerite BOUCHER.

1a) Pierre DENFER, demeurant à la Châtaigneraie. Apparemment vivant en 1638.

1b) Marie DENFER

1c) Jeanne DENFER, qui épousa Laurent GUILLEBOT, notaire à la Châtaigneraie.

2a) Jean GUILLEBOT, qui épousa par contrat, le 7 octobre 1624, à Fontenay-le-Comte, puis devant l’église catholique, Marie CART, fille de feu Mathieu CART, cordonnier, et de Michelle BESNARD. Le marié reçut le consentement de ses oncles Pierre et Abraham DENFER.

1d) Susanne DENFER, demeurant au faubourg des Loges à Fontenay-le-Comte. Elle épousa Jean AUDITEAU, marchand, décédé avant 1638.

2a) Françoise AUDITEAU, qui épousa par contrat, le 12 mai 1638, à Fontenay-le-Comte, Jean GUICHET, marchand tondeur de draps, fils de défunt Pierre GUICHET et de Jeanne PAYNOT. La mariée reçut le consentement de son cousin germain Jean GUILLEBOT (ci-dessus), de François DOYNEAU, sieur de la Simonnière, son cousin, et de Pierre et Abraham DENFER, demeurant au bourg de la Châtaigneraie, présentés comme ses cousins germains (!).

1e) Abraham DENFER, demeurant à la Châtaigneraie. Apparemment vivant en 1638. Auteur de la branche actuelle.


3. Pierre DENFER, sieur des Orières, décédé le 5 avril 1585 à Bourneau. Il fit aveu des Orières / Chabossière le 2 juin 1572. Il est connu pour avoir prêché la réforme au Breuil-Barret, et fut pour cela dénoncé aux autorités par le curé du lieu. Il avait épousé Marie BESNARD, fille de Nicolas BESNARD et de Françoise BOUCHEREAU.

1°) David DENFER, qui suit.

2°) Marie DENFER, qui épousa Charles BARAILLEAU, fils de Fiacre BARAILLEAU et de Philippe TOURNET, de Bourneau.

3°) Elizabeth DENFER

4°) Judith DENFER

5°) Anne DENFER, qui épousa par contrat, le 19 mars 1608, à Fontenay-le-Comte, maître Antoine VINET, maître horloger, fils de Pierre VINET et de Nicole JOURNAULT ; la mariée reçut le consentement de honorable Charles BARAILLEAU, sieur de la Jellerye, son beau-frère, et Maître René DENFER, sieur de Taransac son cousin (voir ci-dessus, il s’agit du fils de Pierre DENFER et de Renée COURILLON.)


4. David DENFER, sieur des Orières dont il fit aveu le 27 août 1592 en nommant tous ses parents ; c’est par cet acte qu’est connue son ascendance jusqu’au premier Pierre DENFER, son arrière-grand-père ; catholique contrairement à son père, receveur du taillon à Fontenay-le-Comte, mort avant 1608. En 1588, avec Olivier BERNARDEAU, Charles DESAYVRE, sieur de la Combe, et Jehan LEBOULEUX, marchand, tous de Fontenay-le-Comte, il prend à ferme la moitié des revenus de l’abbaye de l’Absie en Gâtine, chacun pour 1/4 en ladite moitié, soit 1/8e. La même année, il revend son 1/8e à Philippe GEORGET, de la Rochelle. En 1589, avec Louis BARAILLEAU, de Bourneau, il est fermier du rachat de la seigneurie des Coullandres ; ensemble, ils cèdent ladite ferme à Pierre JOUINEAU, de Saint-Martin-sous-Mouzeuil. En 1597, comme procureur du curé de Saint-Mars-des-Prés, il donne à ferme la métairie de la cure à un laboureur d’Auzay. Il avait épousé Marie SABLON, fille d’Etienne SABLON, sieur de Puyrocher, greffier des tailles de Pouillé, et de Françoise CAILLER. Veuve, Marie SABLON affermait en 1608 les Orières pour cinq ans à Jean AUDITEAU, demeurant au bourg de Bourneau. Elle décéda le 4 décembre 1655 à Fontenay-le-Comte.

1°) Marie DENFER, baptisée le 31 janvier 1593 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenue par honorable homme Me Estienne SABLON, et par damoiselles Yvonne PAPION, dame de Nouzillac, et Marie TIRAQUEAU, dame des Loges.

2°) Pierre DENFER, qui suit.

3°) René DENFER, baptisé le 8 juin 1595 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenu par René DRAPRON, Siméon PICHARD et dame Gabrielle SABLON.

4°) Étienne DENFER, baptisé le 19 février 1597 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenu par noble homme Me Laurent BAUDRY, Pierre DRAPRON et dame Marguerite SABLON. Connu comme notaire et tabellion vers 1628-1629, apparemment mort jeune. C’est peut-être lui qui avait épousé Marguerite PINEAU. Veuve, celle-ci épousa en seconde union, vers 1630, Nicolas JOLY, sieur de Saint-Picq, fils de Jean JOLY et d’Anne MORIENNE (Cette dernière deviendra la seconde femme de René DENFER, voir précédemment.).


5. Pierre DENFER, sieur des Orières, avocat en parlement et au siège royal de Fontenay-le-Comte, juge sénéchal de la seigneurie des Couets, baptisé le 9 mars 1594 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenu par noble homme Paul ROBERT, sieur de l'Humeau, Paul BABIN (probablement son oncle, époux  de Gabrielle SABLON), et Françoise CAILLER (probablement son aïeule maternelle) ; décédé avant 1661. Il avait épousé le 22 février 1626, à Fontenay-le-Comte, Anne MACAUD, de la paroisse Saint-Pierre de la Ronde (Charente-Maritime), fille de Jean MACAUD et de Marie SAUVIGNON. Anne MACAUD décéda le 30 juin 1661 à Fontenay-le-Comte.

1°) André DENFER, qui suit

2°) Marie DENFER, baptisée à Fontenay, paroisse Notre-Dame, le 16 décembre 1633, tenue par  Nicolas DRAUD, procureur au siège royal de Fontenay, et dame Marie SABLON, son aïeule paternelle. « Majeure et usante de ses droits », elle épousa par contrat, le 22 janvier 1665 à Fontenay-le-Comte, Henri Hilaire BLOUIN, sieur du Beugnon, né vers 1638, décédé le 26 septembre 1705 à Marsais, fils de Maître Hilaire BLOUIN, sieur de la Rairie-Marsais, conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel et garde-scel en l'élection de la ville et gouvernement de la Rochelle, représenté au contrat par Anthoine BLOUIN, sieur de Bourneuf-Marsais, et de défunte damoiselle Gabrielle BOISSON, sa première femme. Dont postérité BLOUIN, GAUDIN.

3°) François DENFER, auteur de la branche d’Ardigné.

4°) Julien DENFER, prêtre, né vers 1637, inhumé le 23 avril 1698 dans le chœur de l’église de Courçon, âgé de soixante et un ans selon l’acte, en présence des curés de Ferrière, Benon et Taugon, du vicaire de Saint-Cyr, et de Pierre DENFER son neveu.

5°) Pierre DENFER, sieur de Belair, baptisé le 31 mai 1645 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenu par noble homme Pierre JOUSSEAUME, avocat en parlement et au siège présidial de Poitiers, et damoiselle Claude de BOULAY, veuve de noble homme Jean BESLY, conseiller du Roi et son avocat honoraire au siège de Fontenay ; décédé le 12 septembre 1717 à Marsais. Il avait épousé, le 6 juillet 1675 à Fontenay-le-Comte, Marie LEBOULEUX, fille de Pierre LEBOULEUX, notaire royal, et de Jeanne GODET. Sans postérité.

6°) Anne DENFER, née vers 1646. Elle épousa, âgée de vingt-six à vingt-sept ans selon l’acte,  le 1er mai 1673, à Courçon (Charente-Maritime), Louis COMPAING, écuyer, sieur de Charzelle, de la paroisse de Saint-Pierre de Laleu, « en Aulnys au gouvernement de la Rochelle », fils de Charles COMPAING et de Françoise BIGOTTEAU, en présence de Louis COMPAING, sieur de la Chaigne et de la Chevalerie, frère de l’époux, Jullien d'ENFER, prêtre, et François d’ENFER, sieur d’Ardigné, frères de la mariée, Henry Hillaire BLOUIN, sieur du Bignon, son beau-frère, et damoiselle Marie d'ENFER sa sœur. Le 14 avril précédent, à Fontenay-le-Comte, Anne contractait devant notaire, de l’avis et consentement de Me André DENFER, sieur des Orières, avocat en parlement et au siège royal de Fontenay, de François DENFER, sieur d’Ardigné, et de Julien DENFER, prêtre, ses frères, de Maîtres François COLLIN, sieur de la Martinière, avocat, et François BRANCHEU, échevin du corps et maison commune de Fontenay, ses cousins, et de dame Françoise BAUDRY, veuve de Me Nicolas DRAUD, vivant échevin et procureur au siège royal de Fontenay (et parrain de sa sœur Marie), et damoiselle Françoise Marie DRAUD (fille des précédents), femme du sieur de la Martinière. Anne DENFER épousa en secondes noces, le 19 mai 1691, à la Rochelle, paroisse Saint-Barthélemy, Jacques Louis de THIESLIN du PLESSIS, né à Saint-Lubin-des-Joncherets (Eure-et-Loir).

7°) Françoise DENFER, baptisée le 11 janvier 1647 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenue par noble homme Jacques ROBIN, sieur de la Fonde et Damoiselle Marie DENFER, sœur de l’enfant.

 

6. André DENFER, sieur des Orières dont il fit aveu pour lui et sa fratrie le 15 juin 1673 en citant tous ses frères et sœurs, à l’exception de Françoise sans doute décédée tout enfant ; avocat en parlement au siège royal de Fontenay-le-Comte, sénéchal de la seigneurie du Petit-Château de Vouvant en 1679. Il mourut à la Châtaigneraie le 19 janvier 1690, âgé d’environ soixante ans selon l’acte, et fut enterré le lendemain 20 en présence des prieurs et curés voisins. Il avait épousé Marguerite GABET, dont un fils, Léandre, qui suit.


7. Léandre DENFER, sieur de la Granduère, baptisé le 6 novembre 1650 à Cheffois, tenu par haut et puissant Messire Michel DESCOUBLANT, chevalier sieur de la Sardiere, Rousseliere et Fouraudiere, et dame Marie MASSON. Il épousa Claude BOUNINEAU. De ce couple et de ses enfants, les archives ne donnent plus trace au-delà de 1676 ; il paraît vraisemblable que tous meurent prématurément ; cette circonstance justifierait, André ayant ainsi enterré toute sa postérité avant de mourir en 1690, que les Orières reviennent à son frère François.

1°) Renée DENFER, baptisée le 22 janvier 1675, à Antigny, tenue par François BACQUET et Renée BOUNINEAU. C’est un des premiers actes pour cette paroisse qui ne conserve aucune archive avant 1675 ; l’acte de mariage de Léandre, sans doute à Antigny, est donc perdu.

2°) Jacques DENFER, baptisé le 12 février 1676 à Antigny, tenu par Jacques ROY, sieur de la Croix, et dame Louise DAGRON.




Seconde branche des Orières, puis d’Ardigné


6. François DENFER, sieur des Orières par la mort de son frère André, puis d’Ardigné, avocat en parlement et au siège royal de Fontenay-le-comte, né vers 1635, inhumé le 19 janvier 1697 dans l’église de Courçon (Charente-Maritime), âgé de soixante-deux ans selon l’acte. Vers 1693, il avait acquis la terre et seigneurie d'Ardigné, métairie et moulin noble de Cougnes, métairie de la Bardonnière, paroisse de St Martin-de-Villeneuve, etc., biens saisis sur l'hérédité vacante de François MACAUD, sieur des Fontenelles, receveur des tailles à Fontenay, Jeanne POMMERAY, sa femme, et Jean MACAUD, leur fils. Vers 1664, il avait épousé Marie JOUBERT.

1°) Marie DENFER, née le 24 mai 1665 à Courçon.

2°) Jeanne DENFER, née le 14 juin 1666 à Courçon. Elle épousa, le 16 juillet 1709, à Courçon, Grégoire BRODEAU, fils de Grégoire BRODEAU et d’Anne MAUREPAS.

3°) François DENFER, sieur des Orières / Chabocière, dont il fit aveu le 4 avril 1698 à Vouvant, archer puis exempt en la maréchaussée de Fontenay-le-Comte ; né vers 1668, inhumé le 24 janvier 1707 à Fontenay-le-Comte, paroisse Saint-Nicolas. Dit de la paroisse de Courçon, il avait épousé, le 31 janvier 1701 à Fontenay-le-Comte, paroisse Saint-Nicolas, Jeanne RAISON, fille de Nicolas RAISON, ce dernier lui aussi archer puis exempt en la maréchaussée de Fontenay-le-comte, et de Marie DROUILLARD, en présence de Pierre DENFER, son frère, de Pierre DENFER, son oncle, et de Hilaire BLOUIN, son cousin germain. Jeanne RAISON fut inhumée le 23 août 1715 à Fontenay-le-Comte, paroisse Saint-Nicolas.

1a) Nicolas François DENFER, né le 25 novembre 1701 à Fontenay-le-comte, paroisse Saint-Nicolas.

1b) François DENFER, né le 13 mars 1703 à Fontenay-le-Comte, paroisse Saint-Nicolas), décédé le 6 août 1709 à Pissotte.

4°) Pierre DENFER, qui suit.

5°) Jean DENFER, né le 8 juin 1671 à Courçon, y décédé le 31 août 1677.

6°) Marie Anne DENFER, née le 23 août 1672 à Courçon, y décédée le 23 juin 1749. Elle y avait épousé, le 27 février 1702, Pierre MOUSSAUD, marchand, fils de Pierre MOUSSAUD et de Anne MOUSSAUD. Dont postérité.

7°) Anne DENFER, née le 6 décembre 1676 à Courçon.


7. Pierre DENFER, marchand, né le 12 mai 1670 à Courçon, y décédé le 30 mai 1748 ; sieur des Fontenelles, puis, après la mort de son frère aîné François, apparemment sans postérité lui survivant, sieur des Orières / Chabocière dont il fit aveu à Mervent le 29 janvier 1716 pour lui et ses sœurs. C’est lui qui vendit le fief héréditaire le 27 septembre 1754. Désormais la famille s’attachera à Courçon. Il avait épousé, le 10 janvier 1708 à Taugon (Charente-Maritime), Jeanne BRUNET, fille de Clément BRUNET et de Jeanne LUCAS. Cette épouse décéda le 29 mars 1746 à Courçon.

1°) Marie Anne DENFER, née le 3 octobre 1708 à Saint-Cyr-du-Doret (Charente-Maritime), décédée le 30 décembre 1729 à Courçon.

2°) François DENFER, jumeau de la précédente, fermier des Plantes, paroisse de Benon (Charente-Maritime), né le 3 octobre 1708 à Saint-Cyr-du-Doret, décédé le 15 octobre 1753 à Benon. Il avait épousé, le 30 janvier 1742 à la Rochénard (Deux-Sèvres), Jeanne ROUHAUT. Veuve, celle-ci épousa ensuite, le 2 mai 1759 à Chambon, Pierre GIRODEAU.

1a) Jeanne Hippolyte DENFER, née le 7 décembre 1741 à Benon. Elle épousa, le 30 janvier 1764 à Chambon, Jacques RIVAUD, fils de Grégoire RIVAUD et de Marie Magdeleine GOURNIN.

1b) Pierre DENFER, procureur au siège présidial de La Rochelle, puis procureur fiscal du comté de Benon, décédé le 16 juin 1800 (27 prairial an VIII) à Courçon. Il avait épousé, le 19 juin 1788 à Courçon, sa cousine germaine Marie Anne Angélique DENFER, fille de Hilaire André DENFER et de Marie Céleste TEXIER (voir ci-après), les parties ayant obtenu du Pape la dispense des empêchement du deuxième degré de consanguinité et du trois au quatrième degré de consanguinité et d'affinité, en présence et du consentement du sieur Mathieu DENFER, oncle des époux, du sieur Etienne André DENFER, frère de l’épouse et cousin germain de l’époux, de Demoiselle Jeanne Catherine DENFER, sœur de l'épouse, du sieur Clément TEXIER, son oncle, de Me Pierre POULLET, leur cousin.

2a) Susanne Angélique DENFER, baptisée le 29 mai 1789 à Courçon, tenue par le sieur Mathieu DENFER, bourgeois, et Delle Susanne Thérèse Elisabeth JAUNAY. Elle épousa, le 29 juillet 1817 à Courçon, Louis JUNIN, chirurgien, né le 7 février 1789 à La Rochelle, fils d’Alexis Arnaud JUNIN et de Marguerite TUELL,

2b) Marie Anne Elisabeth Emilie DENFER, baptisée le 24 juin 1790 à Courçon, tenue par le sieur André DENFER, l'un des électeurs du canton, représenté par le sieur Pierre Jacques POULLET, étudiant en droit, et demoiselle Catherine Elisabeth ARNAUD, épouse de Me Pierre POULLET, avocat en parlement et électeur du canton ; décédée le 12 mars 1865 à Courçon. Elle avait épousé, le 13 juillet 1820 à Courçon, Charles Victor BOUNON, marchand épicier, de Surgères

2c) Pierre DENFER, baptisé le 8 octobre 1792 à Courçon, tenu par Pierre POULLET, juge de paix du canton et Jeanne Catherine DENFER, représentée par Suzanne Thérèse Élisabeth JAUNAY, femme de Étienne André DENFER.

3°) Hilaire André DENFER, qui suit.

4°) Jeanne Catherine DENFER, née le 30 septembre 1710 à Saint-Cyr-du-Doret, décédée le 11 octobre 1756 à Courçon.

5°) Etienne François, DENFER, né le 26 septembre 1711 à Saint-Cyr-du-Doret.

6°) Françoise DENFER, née le 9 septembre 1712 à Saint-Cyr-du-Doret, décédée à Courçon le 28 décembre 1729.

7°) Louis Clément DENFER, né le 6 novembre 1713 à Saint-Cyr-du-Doret, décédé à Courçon le 3 juillet 1729.

8°) Jean Grégoire DENFER, né le 25 juin 1715 à Saint-Cyr-du-Doret, y décédé le 27 juin 1715.

9°) Mathieu DENFER, né le 14 mars 1717 à Saint-Cyr-du-Doret, décédé le 21 juin 1792 à Courçon. Il y avait épousé, le 27 novembre 1752, Marie Magdeleine TEXIER, fille de Mathieu TEXIER et de Marguerite LEBEAU, née le 4 octobre 1727 à Courçon, décédée le 15 juin 1782 à Courçon. Sans postérité connue.

10°) Jeanne DENFER, née le 14 mai 1719 à Saint-Cyr-du-Doret. Elle épousa à Courçon, le 20 février 1753, François MASSON, marchand, fils de François MASSON et de Marie Magdeleine PEROCHE. Cet époux décéda le 6 avril 1803 (16 germinal an XI) à Courçon.

11°) Jean François DENFER, né le 8 septembre 1720 à Courçon

12°) et peut-être Pierre DENFER, qui épousa Jeanne LEGENDRE.

1a) Pierre André DENFER, né le 10 octobre 1742 à Courçon, y décédé le 8 avril 1744.


8. Hilaire André DENFER, marchand, né le 19 septembre 1709 à Saint-Cyr-du-Doret, décédé le 12 juin 1763 à Courçon. Il avait épousé, le 10 septembre 1753, à Taugon, Marie Céleste Thérèse TEXIER, fille de Etienne TEXIER et de Jeanne Catherine POULLET,

1°) Étienne André DENFER, qui suit.

2°) Jeanne Catherine DENFER, née le 10 février 1756 à Courçon, décédée le 21 août 1817 à Benet (Vendée). Elle avait épousé, le 18 mai 1779, à Taugon, Christophe GUINEFOLEAU, fils de Jean GUINEFOLEAU et de Louise BOURDEAU, né le 2 décembre 1745 à Benet, y décédé le 16 mars 1817.

3°) Marie Anne Angélique DENFER, née le 10 octobre 1758 à Courçon, y décédée le 20 octobre 1835. Elle avait épousé, le 19 juin 1788, à Courçon, Pierre DENFER, son cousin germain. Voir précédemment.

4°) Marie Louise Céleste DENFER, jumelle de la précédente, née le 10 octobre 1758 à Courçon.

5°) Élisabeth Victoire DENFER, née le 28 février 1763 et décédée le 11 novembre 1766 à Courçon.


9. Etienne André DENFER, notaire, procureur du comté de Benon, puis juge de paix, né le 10 mars 1755 à Courçon, y décédé le 10 janvier 1819. Il avait épousé, le 30 janvier 1782 à Saint-Jean-de-Liversay, Marie Susanne Thérèse Elisabeth JAUNAY, fille de Louis JAUNAY et de Susanne GRIGNON. Cette épouse décéda le 28 décembre 1805 à Courçon.

1°) André Benjamin DENFER, né le 1er janvier 1783 à Courçon, y décédé le 10 avril 1784.

2°) Susanne Angélique DENFER, débitante de tabac, née le 26 novembre 1785 à Courçon, décédée le 6 octobre 1854 à Sainte-Hermine (Vendée). Elle avait épousé, le 8 août 1814 à Courçon, Sylvain GASTINET, né le 24 septembre 1769 à Linard (Creuse), fils de Jacques GASTINET et de Jeanne VERNIMAUX.

3°) Catherine Elisabeth Eulalie DENFER, née le 21 octobre 1786 à Courçon, y décédée le 21 octobre 1823.

4°) Marie Elisabeth Eléonore DENFER, baptisée le 15 novembre 1787 à Courçon, tenue par le sieur Louis Benjamin JAUNAY, notaire au comté de Benon, et Demoiselle Marie Magdeleine Catherine Elisabeth POULET, y décédée le 23 octobre 1850. Elle y avait épousé, le 28 juillet 1817, Pierre MECHAIN, né le 15 avril 1792 à Saint-Jean-d'Angély, fils de Philibert MECHAIN et de Claudine CHARLAT.

5°) Marie Rose Justine DENFER, née le 16 juin 1791 à Courçon, y baptisée le 18, tenue par le sieur Pierre Jacques POULLET, lieutenant de la garde nationale de Courçon, et Demoiselle Marie Rose COUZEAU, épouse du sieur Louis Benjamin Auguste GRIGON, y décédée le 6 février 1861. Elle avait épousé, le 10 novembre 1830, à Courçon, Benoît GAILLARDON, né le 26 juin 1777 à Fuissé (Saône-et-Loire), fils de Benoît GAILLARDON et de Françoise CARRA.

6°) Bonne Aglaé DENFER, née le 17 février 1793 à Courçon, y décédée le 28 septembre 1875. Elle y avait épousé, le 2 juin 1824, Pierre Auguste CHAUVIN, né même commune le 17 novembre 1798, fils de Simon CHAUVIN et de Catherine MASSÉ.

7°) Magdeleine Aspasie DENFER, née le 7 avril 1797 à Courçon.

8°) André Casimir DENFER, qui suit.


10. André Casimir DENFER, propriétaire, né le 30 septembre 1801 à Courçon, y décédé le 29 septembre 1879. Il y avait épousé, le 20 mai 1822, Catherine Félicité JOBERT, née même commune le 9 octobre 1803, fille de Étienne Jean-Baptiste JOBERT et de Marie-Anne Félicité BEQUET. Cette épouse décéda le 25 janvier 1885 à Courçon.

1°) Félicité Zélie DENFER, née le 17 juin 1823 à Courçon. Elle épousa, le 25 novembre 1844 à Courçon, Pierre Charles Adolphe VIAUD, fils de Jacques VIAUD et de Rose Adélaïde RACINE.

2°) Narcisse Casimir DENFER, né le 22 août 1825 à Courçon, y décédé le 4 septembre 1825.

3°) Pélagie Adeline Anastasie DENFER, née le 17 mai 1828 à Courçon, y décédée le 25 juin 1856.

4°) Pélagie Catherine Aimée DENFER, née le 30 juillet 1832 à Courçon, y décédée le 1er juillet 1849.

5°) Eugène André Alcide DENFER, propriétaire, né le 7 juillet 1840 à Courçon, y décédé en 1911. Il y avait épousé, le 11 août 1868, après trois sommations respectueuses présentées à ses parents, Zoé Marguerite BRODU, née le 16 octobre 1844 à Courçon, fille de Pierre BRODU, bourrelier, et de Marguerite GOURDEAU.

1a) Marguerite Anna DENFER, née le 18 juillet 1869 à Courçon, y décédée en 1943. Elle avait épousé, le 12 novembre 1889 à Courçon, Henri Aristide MARTIN, né le 20 janvier 1865 à Sonnac (Charente-Maritime), fils de Henri MARTIN et de Julie HILLAIRE. Cet époux décéda en 1949 à Courçon.




Branche actuelle


Encore représentée de nos jours, cette branche, faute d’archives, a perdu la preuve de sa jonction avec celle des Orières, dont elle descend pourtant selon toute apparence. Il existe trop peu de Denfer en Bas-Poitou pour qu’une famille de ce nom s’y développant ne doive trouver son origine dans l’une des autres connues. Ce postulat reste plus plausible que celui consistant à la faire venir d’un ailleurs indéfini. A la Châtaigneraie, au cours du XVIIe siècle, outre André DENFER, sieur des Orières, époux de Marguerite GABET (ci-dessus), on note la présence de Jeanne DENFER, épouse de Paul NORMAND, et de Pierre DENFER, époux de Françoise COSSET. Ceux-ci ne semblent pas parents d’André : aucune Jeanne dans la liste des frères et sœurs de ce dernier ; et s’il y figure bien un Pierre, celui-ci, né à Fontenay et mort à Marsais, ne paraît pas se tourner vers la Châtaigneraie. En revanche, vers 1638, y vivent Pierre, Jeanne et Abraham, frères et sœur, enfants de Fiacre DENFER, déjà évoqués précédemment. Cette famille protestante fait peu parler d’elle ; mais les prénoms portés par ses membres sont indicatifs. Si Pierre avait un fils, ne se prénommerait-il pas Pierre, comme son père ? Et s’il avait une fille, Jeanne, comme sa tante ? Hélas, Abraham, pour les mêmes raisons, pourrait aussi avoir un fils Pierre, filleul de son oncle, et une fille Jeanne. Comment trancher ? Une note du Pasteur VATINEL a mis fin aux hésitations : le père de Pierre DENFER, époux de Françoise COSSET, se prénomme Abraham. Nous pensons que celui-ci et le fils de Fiacre DENFER ne font qu’un.



4. Abraham DENFER, vivant à la Châtaigneraie vers 1638. D’une alliance inconnue, il serait père au moins des enfants suivants :

1°) Jeanne DENFER, née avant 1626, décédée le 9 septembre 1706 à la Châtaigneraie. Elle avait épousé Paul NORMAND, notaire, décédé avant 1681.

1a) Paul NORMAND, baptisé le 8 février 1654 à Foussais selon le rite protestant, ayant pour parrain Me Jean MOURGAUD, et pour marraine dame Marie GUILLOTTEAU.

1b) Aimée NORMAND, née vers 1660, décédée le 8 juillet 1707 à la Châtaigneraie. Elle avait abjuré la foi protestante en 1681 et épousé en novembre de la même année, devant l’église catholique, François AUDITEAU, sieur du Petit Château.

2°) Pierre DENFER, qui suit.


5. Pierre DENFER, né vers 1645, décédé avant 1700. Il avait épousé Françoise COSSET.

1°) Élisabeth DENFER, née vers 1670, décédée le 27 avril 1701 au Breuil-Barret. Mineure, elle avait épousé, le 26 avril 1691 à la Tardière, Jean COULAY, également mineur lors du mariage, sargetier puis marchand.  

2°) Pierre DENFER, qui suit.


6. Pierre DENFER, maître arquebusier, né vers 1680 à La Châtaigneraie. Il épousa, le 13 juin 1700, à Mouilleron-en-Pareds, par contrat, Jeanne FORTIN, fille de Pierre FORTIN et de Jeanne BONHOMME. Veuf, il épousa en secondes noces, le 26 novembre 1709 à Mouilleron-en-Pareds, Anne BROUARD, fille de François BROUARD et de Marie DUGUÉ.

1°) Marie DENFER, née du premier lit, le 10 février 1706 à Mouilleron-en-Pareds.

2°) Marie DENFER, née le 29 décembre 1706 à Mouilleron-en-Pareds. Elle épousa François DELOUCHE. Cet époux décéda le 12 juillet 1762 à Sainte-Gemme-les-Bruyères.

3°) Pierre DENFER, qui suit.

4°) François DENFER, né du second lit, le 27 novembre 1710 à Mouilleron-en-Pareds, inhumé  le 10 juin 1714 à La Châtaigneraie sous le prénom de Charles.

5°) Anne DENFER, baptisée le 11 décembre 1714 à la Châtaigneraie, tenue par Louis PASQUEREAU, marchand, et Anne GOBIN, y décédée le 29 novembre 1782. Elle avait épousé, le 1er juin 1749 au désert, Gabriel CORDON, cordonnier, fils de Gabriel CORDON et de Bénigne VINET. Un contrat de mariage avait été signé à Mouilleron-en-Pareds le 13 février précédent ; Anne était accompagnée de Louis DENFER, son frère germain, de Pierre et Marie DENFER, son frère et sa sœur consanguins, et de François DELOUCHE, son beau-frère.

6°) Charles DENFER, baptisé le 25 décembre 1716 à la Châtaigneraie, tenu par Me Charles SOULARD, marchand, et dame Françoise Marguerite THOMAS.

7°) Louis DENFER, serrurier, maréchal, né vers 1722, décédé le 16 janvier 1778 à la Meilleraie-Tillay. Il y avait épousé, le 7 février 1747, Marie COUTAND, fille de Charles COUTAND et de Louise GOURMAUD.

1a) Charles Louis DENFER, né le 26 novembre 1747 à la Meilleraie-Tillay, y décédé le 31 octobre 1759. Son jeune frère Louis était mort quinze jours plus tôt : épidémie ?

1b) Louise Marie DENFER, née le 12 septembre 1749 à la Meilleraie-Tillay, y décédée le 21 décembre 1788.

1c) Marie Magdeleine DENFER, née le 11 septembre 1751 à la Meilleraie-Tillay, y décédée le 25 janvier 1803 (5 pluviôse an XI). Elle y avait épousé, le 25 juin 1788, Louis DENIS, fils de Louis DENIS et de Marie BAUDIN.

1d) Marie Louis DENFER, né le 2 juillet 1754 à la Meilleraie-Tillay, y décédé le le 15 octobre 1759.

1e) Pierre DENFER, né le 5 mai 1756 à la Meilleraie-Tillay.

1f) Pierre Henri DENFER, serrurier, né le 28 mars 1758 à la Meilleraie-Tillay, y décédé le 17 avril 1785. Il avait épousé, le 14 février 1781 à la Meilleraie-Tillay, Renée GIRAUD, fille de Pierre GIRAUD et de Jeanne PERRAUD. Sans postérité connue. Renée GIRAUD, veuve, épousa en seconde union, le 4 juillet 1786 à la Meilleraye-Tillay, Louis LHOMÉDÉ, fils de Pierre LHOMÉDÉ  et de Françoise AVRIL.   


7. Pierre DENFER, armurier, serrurier, décédé en août 1775 à Sainte-Gemme-les-Bruyères (acte très pâle), inhumé en présence de Pierre DENFER et Louis GRANGIER, fils et gendre du défunt. Il avait épousé Anne DELOUCHE, peut-être fille de Pierre DELOUCHE et de Marie de LA TOUCHE, née le 27 août 1702 à Sainte-Gemme-les-Bruyères (aujourd’hui le Tallud-Ste-Gemme), y décédée le 17 mars 1740, mais l’absence de l’acte de mariage ne permet pas de l’affirmer. Peut-être François DELOUCHE, beau-frère de Pierre, appartient-il à la même fratrie ; son acte de mariage avec Marie DENFER fait défaut également, malheureusement. Veuf, Pierre DENFER épousa en secondes noces, le 2 juillet 1743 à Sainte-Gemme-les-Bruyères, Anne ROBIN, veuve de Pierre MOULIN.

1°) Marie Ursule DENFER, née du premier lit, le 3 juin 1732 à Sainte-Gemme-les-Bruyères, y décédée le 10 novembre 1754, en présence de son père, qui signe.

2°) Gabrielle Perrine DENFER, née le 16 décembre 1735 à Sainte-Gemme-les-Bruyères, y décédée le 9 septembre 1788. Elle y avait épousé, le 15 janvier 1760, Louis GRANGER, maréchal, fils mineur de défunt Charles Joseph GRANGER et de Mathurine REVEILLEAU.

3°) Pierre DENFER, né du second lit, qui suit.


8. Pierre DENFER, serrurier, né le 23 septembre 1743 à Sainte-Gemme-les-Bruyères, décédé vers 1793, « à l'époque des troubles de la guerre civile de la Vendée, ainsi que le déclarent les parties et les témoins qui n'ont pu attester le lieu où il est mort », selon l'acte de mariage de son fils Pierre en 1807. Il avait épousé, le 16 février 1773, Jeanne NOGUELET, fille de René NOGUELET et Susanne BAUDRY.

1°) Pierre DENFER, qui suit.

2°) Louis DENFER, né le 28 juin 1775 à Sainte-Gemme-les-Bruyères.

3°) Marie Françoise DENFER, née le 27 juillet 1777 à Sainte-Gemme-les-Bruyères, décédée le 14 avril 1840 au Boupère. Elle avait épousé Jean CHEVRET, tisserand.

4°) Pierre DENFER, né le 11 mars 1779 à Sainte-Gemme-les-Bruyères.

5°) Louis DENFER, né le 25 août 1781 à Sainte-Gemme-les-Bruyères.

6°) René DENFER, domestique, né le 22 septembre 1785 à Sainte-Gemme-les-Bruyères. Il épousa, le 11 juillet 1837 à Thouarsais-Bouildroux, Marie GUIDRIE, fille de Louis GUIDRIE et de Marie Anne GUINAUDEAU.

1a) Marie DENFER, lingère, née le 12 mars 1838 à Thouarsais-Bouildroux, Elle épousa, le 25 février 1865 à Thouarsais-Bouildroux, Jean Louis Alexandre DEGAT, tonnelier, né le 18 mars 1843 à Thouarsais-Bouildroux, fils de Louis DEGAT et de Marie DESLANDES.

7°) Jean DENFER, taillandier, né le 12 mars 1788 à Sainte-Gemme-les-Bruyères.


9. Pierre DENFER, serrurier, né le 9 juillet 1773 à Sainte-Gemme-les-Bruyères, y décédé le 27 juin 1825, âgé de cinquante-sept ans selon l’acte, qui confirme ainsi que le défunt est bien l’enfant né en 1773, et non, selon ce qu’on attendrait par logique, son frère homonyme né en 1779. Il avait épousé, le 20 juillet 1807 à Chavagne-les-Redoux, âgé de trente-quatre ans selon l’acte, ce qui appuie encore l’option ci-dessus, Henriette NOGUELET, fille de Louis NOGUELET et de Marie SUAUD.

1°) Pierre DENFER, né le 20 juillet 1807 à Chavagne-les-Redoux, le soir même des noces de ses parents, y décédé le 5 février 1808.

2°) François DENFER, né le 10 mars 1810 à Chavagne-les-Redoux, y décédé le 28 septembre suivant.

3°) Pierre DENFER, qui suit.

4°) Françoise DENFER, née le 12 février 1812 à Chavagne-les-Redoux.

5°) Louise DENFER, née le 21 avril 1813 à Chavagne-les-Redoux, y décédée le 23 avril 1813.

6°) François DENFER, auteur de la seconde branche actuelle.


10. Pierre DENFER, serrurier, jumeau de François, né le 10 mars 1810 à Chavagne-les-Redoux, y décédé le 14 décembre 1857. Il y avait épousé, le 17 juin 1834, Jeanne HERAUD, fille de Jean HERAUD et de Marie Jeanne GODREAU. En secondes noces, il y avait épousé, le 24 février 1848, Rose RIPAUD, fille de Jacques RIPAUD et de Marie BAUDRY.

1°) Jeanne Marie DENFER, née du premier lit, le 23 décembre 1837 à Chavagne-les-Redoux. Elle épousa, le 26 novembre 1862 à Mouilleron-en-Pareds, Alexis BELY, né le 26 janvier 1834 même commune, fils de défunt Jacques BELY, cultivateur, et de défunte Louise ORION.

2°) Marie DENFER, née le 28 novembre 1840, à Chavagne-les-Redoux. Elle épousa, le 7 juillet 1863 à Mouilleron-en-Pareds, Félix PONT, né le 8 janvier 1835 à Sainte-Hermine, fils de père et mère inconnus. Il avait été apporté à la mairie de Sainte-Hermine par la sage-femme, Marie Magdeleine ROBIN, femme CHOYAU, chez qui il était né.

3°) Louis Auguste DENFER, qui suit.

4°) Pierre François DENFER, né du second lit, le 21 septembre 1854 à Chavagne-les-Redoux. Il épousa, le 6 mai 1878 à la Flocellière, Adélaïde Hortense FORTIN, fille de Joseph FORTIN, tisserand, et de Adélaïde TAFFOIREAU.

1a) Casimir Émile Pierre DENFER, né le 27 janvier 1879 au Boupère, y décédé le 7 février 1879.

1b) Louis Joseph DENFER, né le 28 février 1880 au Boupère, y décédé le 6 mars 1880.

1c) François Pierre Auguste DENFER, né le 23 décembre 1885 à La Flocellière, y décédé le 24 mars 1886.

1d) Célestin Henri Pierre DENFER, né le 12 avril 1891 à la Flocellière, présenté à la mairie par son grand-père Joseph FORTIN, tisserand, qui le dit fils de FORTIN Hortense sa fille, âgée de trente-trois ans, demeurant à la Chênaie, et de DENFER Pierre son époux, âgé de vingt-huit ans, domestique, de domicile inconnu. Soldat au 3e bataillon d’infanterie légère d’Afrique (3e BILA), Célestin DENFER est mort pour la France le 14 août 1915 à Guelmons, au Maroc.


11. Louis Auguste DENFER, né le 5 novembre 1843 à Chavagne-les-Redoux. Il épousa, le 16 février 1870 à la Meilleraie-Tillay, Marie Angéline Philomène BABIN, née le 7 novembre 1851 à Chavagne-les-Redoux, fille de François BABIN et de Jeanne PAQUEREAU.

1°) Marie Louise Henriette DENFER, née le 21 février 1870 à la Meilleraie-Tillay, y décédée le 23 mars suivant.

2°) Louis Henri Jules DENFER, né le 14 mars 1871 à Mouilleron-en-Pareds, décédé le 22 juin 1945. Il avait épousé, le 11 février 1896 à Mouilleron-en-Pareds, Marie Louise Marceline ROBIN, née le 27 mars 1865 à Mouilleron-en-Pareds, décédée le 18 avril 1948, fille de François Alexis ROBIN et de Marie Louise JOURNEAU.

1a) Marie Louise Félicienne DENFER, née le 7 février 1897 à Saint-Maurice-le-Girard, décédée le 4 novembre 1979 à Fontenay-le-Comte. Elle avait épousé Albert Louis Elie PHELIPEAU.

1b) Alice Marie Georgette DENFER, née le 24 novembre 1898 à Saint-Maurice-le-Girard, décédée le 27 décembre 1981 à Fontenay-le-Comte. Elle avait épousé Georges Emile Valentin GIRAUD.

3°) Théophile Auguste Louis DENFER, né le 24 octobre 1873 à Mouilleron-en-Pareds.

4°) Henriette Adélaïde DENFER, née le 10 juin 1879 à Mouilleron-en-Pareds, décédée le 20 septembre 1949 à Saint-Xandre (Charente-Maritime). Elle avait épousé Emile Auguste PIGNON.

5°) Marie Juliette Louise DENFER, née le 11 avril 1889 à Mouilleron-en-Pareds. Elle épousa Henri CRABEIL.

6°) Lucie Henriette Augustine Philomène DENFER, née le 16 juillet 1891 à Mouilleron-en-Pareds. Elle épousa Alcide RAINTEAU.




Seconde branche actuelle


10. François DENFER, bordier, né le 12 septembre 1818 à Chavagne-les-Redoux, décédé le 4 août 1885 à la Flocellière. Il avait épousé, le 21 juin 1846 au Boupère, Marie SARAZIN, fille de Pierre Martin SARAZIN et de Françoise Catherine PROUTIÈRE.

1°) Marie Françoise DENFER, née le 16 octobre 1847 au Boupère.

1a) Pierre Louis DENFER, né le 11 mai 1870 à la Flocellière, y décédé le 17 février 1874.

2°) Jean François DENFER, né le 10 mai 1850 au Boupère, décédé le 12 septembre 1934 à Saint-Prouant. Il avait épousé, le 23 novembre 1886 au Boupère, Prudence ROUET, née le 22 février 1861 à Rochetrejoux, fille de Louis ROUET et de Prudence MOREAU.

3°) Marie Louise DENFER, née le 14 janvier 1853 à la Flocellière. Elle épousa, le 9 septembre 1878 à Saint-Michel-Mont-Mercure, Jules Adrien BAILLARGÉ, tailleur de pierre.

4°) Y. DENFER, fille morte-née le 9 septembre 1856 à la Flocellière.

5°) Jean Louis DENFER, né le 10 octobre 1857 à la Flocellière, décédé le 23 février 1906 au Boupère. Le jour du mariage de son frère Jean François (ci-dessus), lui-même avait épousé, le 23 novembre 1886 au Boupère, Marie COUTANT, née le 25 novembre 1865 au Boupère, fille de Louis COUTANT et de Victoire SORIN.

6°) François Sylvain DENFER, né le 11 février 1861 à la Flocellière. Il épousa au Boupère, le 24 novembre 1885, Louise Augustine BAUDIN, y née le 4 août 1861, fille de Auguste BAUDIN et de Louise Augustine CHEVREAU. Cette première épouse décéda le 4 janvier 1887 au Boupère. Il épousa en secondes noces, le 10 avril 1893 au Boupère, Marie Louise Eugénie RAMBAUD, fille de Eugène RAMBAUD et de Marie Constance GABORIT.

1a) François Auguste DENFER, né du premier lit, le 7 décembre 1886 au Boupère, y  décédé le 18 décembre suivant.

1b) François Jean Marie DENFER, né du second lit le 31 juillet 1894 au Boupère. Soldat au 4e régiment de Zouaves (4e RZ), François DENFER est mort pour la France le 6 mai 1915, tué à l’ennemi à Seddul Bahr, en Turquie.

1c) Marie Louise Juliette DENFER, née le 20 juillet 1896 au Boupère.

1d) Marcelline Eugénie DENFER, née le 22 septembre 1899 au Boupère. Elle épousa Célestin ECHASSERIAUD.

1e) Alix Cécile Henriette DENFER, née le 16 novembre 1902 au Boupère. Elle épousa Gabriel Eugène François GRELIER.

1f) Maria Berthe Augustine DENFER, jumelle de la précédente, née comme elle le 16 novembre 1902 au Boupère, y décédée le 24 du même mois.  

1g) Louis Eugène DENFER, né le 16 novembre 1904 au Boupère, y décédé le 3 février 1905

7°) Auguste Jean Louis DENFER, né le 14 février 1864 à la Flocellière, décédé à Saintes le 31 janvier 1946. Il poursuit la lignée.

8°) Marie Louise Célestine DENFER, née le 28 octobre 1868 à la Flocellière.




Branche de la Merlatière puis de la Martinière


Il manque l’acte précis qui confirmerait le lien entre cette branche et les précédentes. Mais divers éléments attestent de la proximité de l’une et des autres ; ils permettent de proposer une hypothèse. Le premier argument est le prénom David, porté dans cette branche par l’époux d’Hélène BARAILLEAU, puis par le fils de son second mariage ; il l’est aussi, préalablement, par  le 5e enfant de Julien (2. de la branche des Orières), puis par le neveu de celui-ci, le fils de Pierre et de Marie BESNARD. Ce David-ci prend à ferme une dépendance de l’abbaye de l’Absie en 1588, il s’associe avec Louis BARAILLEAU, de Bourneau, en 1589. Or, en 1620, notre autre David DENFER, époux d’une BARAILLEAU, beau-frère d’un Louis BARAILLEAU, est à son tour sous-fermier d’une dépendance de l’abbaye de l’Absie. Ne serait-ce que par l’effet du hasard ? On connaît l’étroite interdépendance des réseaux familiaux et commerciaux à cette époque. Ainsi, bien que dans l’impossibilité de le prouver, il nous paraît possible d’avancer que David DENFER, sieur de la Merlatière, fils de Louise GODEREAU et époux d’Hélène BARAILLEAU, est un proche parent, peut-être un cousin germain, de David DENFER, sieur des Orières, époux de Marie SABLON. Il n’est guère possible de préciser davantage, malheureusement.


1. X. DENFER qui avait épousé Louise GODEREAU, veuve de René BARAILLEAU, décédée après 1611 ; elle assiste en 1609 et en 1611 à la signature des contrats de mariage de ses fils David et Paul BARAILLEAU.

1°) David DENFER, qui suit.

2°) et peut-être Barbe DENFER. Elle épousa Louis BARAILLEAU, fils de Fiacre BARAILLEAU et de Philippe TOURNET.


2. David DENFER, sieur de la Merlatière, marchand, né vers 1570, mort après 1627. Il vivait au Poiré-sur-Velluire. En 1605, il cèdait à Jehan TEXIER, sergent royal, de Longèves, l'office de jaugeur, mesureur et visiteur de vaisseaux, tonneaux et autres futailles à mettre vin, cidre, bière, verjus, vinaigre de la paroisse de Longèves, à lui adjugée en 1603 ; en 1606, Michel ROBERT, notaire, fermier de la seigneurie de Brillac, lui affermait les 3/4 de la seigneurie de la Boissière, au Poiré, et l’autre 1/4 à Jehan BRILLET, marchand, de Saint-Jean de Velluire ; en 1620, François AUBUSSON, sieur du Chatenay, conseiller et élu pour le roi à Fontenay, fils et héritier de feu Ysaac AUBUSSON, fermier du revenu temporel de l'abbaye de l'Absie en Gâtine, donne reçu à René REVILLAUD, David DENFER et Mathurin BEAU, sous-fermiers des métairies des Nohiers et de Lesgagerie, dépendant de ladite abbaye par ferme à eux faite par André Malleray, fermier de ladite abbaye. En 1626, il partageait avec ses fils, Julien, demeurant à la Girardie de Sérigné, et René, demeurant au bourg de Chaix, nés de son premier mariage, les vignes indivises qu’ils tenaient de René BARAILLEAU, père d’Hélène BARAILLEAU, et de Louise GODEREAU, mère dudit David DENFER (et seconde épouse de René BARAILLEAU) ; en 1627, il prenait à ferme pour six ans, avec son fils David DENFER, marchand, les dîmes appartenant aux religieux, prieur et chapitre de l'église cathédrale et régulière de Maillezais. Il avait épousé Hélène BARAILLEAU, née d’un premier mariage de René BARAILLEAU. Cette première épouse décédée, il avait épousé en seconde union, le 26 février 1603, Marie BIGEAUD, veuve d’Isaac PELLETIER, fille de Jean BIGEAUD et de Marie MITTEAU.

1°) Julien DENFER, né du premier lit, qui suit.

2°) René DENFER, auteur de la branche « cadette ».

3°) David DENFER, né du second lit, sieur de l’Isle, marchand, décédé le 11 mai 1668 au Poiré-sur-Velluire, Il y avait épousé, le 9 février 1654, Gabrielle BARDIN ; acte non filiatif, ni parent, ni témoin cité, Sans postérité connue.


3. Julien DENFER, sieur de la Merlatière, exempt en la maréchaussée de Fontenay-le-Comte, décédé avant 1657, demeurant à la Girardie, paroisse de Sérigné, en 1626 et encore en 1632. Il avait épousé en première union Perrette BRETIN, puis, en seconde union, Marie BOURDET, veuve de Jean BRANCHEU, sieur de la Vergne, fille de Pierre BOURDET, sieur de la Volette, et de Jeanne du VERGER.

1°) Julien DENFER, né du premier lit, qui suit.

2°) Jacob DENFER, sieur de la Martinière, exempt en la maréchaussée de Fontenay-le-Comte, dont il n’est pas permis de préciser s’il est né du premier ou du second lit, né vers 1632, décédé le 8 mai 1667 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, âgé de trente-cinq ans ou environ selon l’acte.

3°) Jacques DENFER

4°) Marie DENFER, née du second lit si l’on en croit BEAUCHET-FILLEAU. Elle épousa, le 22 février 1661 à Scillé (Deux-Sèvres), Antoine de LA PORTE, sieur de la Rivière. Acte sans parent ni témoin cité, mais les signatures sont parlantes ; outre les mariés, on trouve : Armand de LA PORTE, DENFER, Jeanne DUVERGER, Adrien de LA FONTAYNE, La JAROUSSE, DENFER, BRANCHEU (le demi-frère et beau-frère), Françoise Marie ROBERT, J. BOURDET (un oncle maternel ?), Gabrielle BARDIN (la femme de David DENFER, oncle paternel), Catherine CHATEVAIRE (seconde femme de Julien DENFER), Helene DERIE (femme de BRANCHEU), Catherine FRADIN, JOUBERT, DUMESNIL, A. VEILLAT, et le curé JOUBERT.

5°) René DENFER, né vers 1645, décédé le 9 novembre 1659 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, « escolier en troisieme aux Jesuite âgé de quatorze ans fils de deft Julien Denfer exempt en la marechaussée ».


4. Julien DENFER, sieur de la Martinière, conseiller du Roi et son procureur en l'élection de Fontenay-le-Comte. né du premier lit, décédé avant juillet 1684. En 1659, lui et son frère Jacob assistaient comme cousins germains de l’époux au contrat de mariage de Jean DENFER avec Françoise MASSON (voire branche « cadette »). Il avait épousé Gabrielle BRANCHEU, née vers 1628, fille de Jean BRANCHEU et de Marie BOURDET. Ce mariage prouve que Julien est bien un fils du premier lit : il ne pouvait pas épouser sa demi-sœur ; en revanche, ce mariage avec la fille de sa marâtre est une situation commune. Gabrielle BRANCHEU décéda le 22 février 1654 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, âgée de vingt-six ans selon l’acte. Julien DENFER épousa en seconde union, par contrat du 12 juin 1657 à Fontenay-le-Comte, Catherine CHATEVAIRE, fille de défunt Pierre CHATEVAIRE, sieur des Gourfailles, et de Catherine TURPAUD ; il semble qu’elle ait eu une sœur  plus jeune portant le même prénom, avec laquelle on ne peut la confondre ; la cadette, née en 1645, avait donc douze ans en 1657, il ne peut s’agir de la mariée. Au contrat assistaient, pour le marié, noble homme Jacob DENFER, sieur de la Merlatière, exempt en la Maréchaussée de Fontenay, son frère, Maistre Jacques DENFER, aussi son frère, Mr François BRANCHEU, procureur et conseiller à Fontenay, son beau-frère, et dame Hellene DERIÉ sa belle-sœur , et pour la mariée la dame TURPAUD, sa mère, maîtres Pierre, André et Mathieu CHATEVERE, ses frères, Me Henry CHATEVERE, sieur de la Brémaudière, son oncle et curateur aux causes, Maistre André GAILLARD, marchand, aussi son oncle, noble homme Pierre DOUSSET, sieur de la Rocherie, et damoiselle Marie BABIN ses cousins et cousines remués de germain, noble homme François MACAUD, sieur d'Ardigné, conseiller du Roy et receveur de ses finances en l'élection de Fontenay-le-Comte, damoiselle Jeanne POMMERAY, et Jean MACAUD (Cette famille, François MACAUD, sieur d’Ardigné, Jeanne POMMERAY sa femme, et Jean MACAUD leur fils, s’éteindra sans héritiers ; la terre d’Ardigné sera rachetée par François DENFER, le fils de Pierre DENFER et d’Anne MACAUD ; voir précédemment.) Veuve, Catherine CHATEVAIRE épousait, par contrat à Fontenay le 23 juillet 1684, puis religieusement, le lendemain à Pissotte, François BERTRAND, sieur de la Freminière, avocat en parlement, fils de Louis BERTRAND et de Catherine BROSSAUD. Ce second époux décéda le 18 août 1733 à Pissotte, inhumé en présence d’Antoine DENFER et de François FRANÇOIS.

1°) Julien DENFER, baptisé le 15 août 1660 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenu par noble homme Jacob DENFER, exempt en la maréchaussée de Fontenay, et par Catherine TURPAUD, ayeule maternelle.

2°) Henri DENFER, né le 19 août 1661 et baptisé le 21 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenu par Mr Henry CHATEVAIRE et damoiselle Gabrielle BARDIN.

3°) Catherine DENFER, baptisée le 2 août 1663 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, tenue par Me François BRANCHEU, procureur ès cours royales de Fontenay, et damoiselle Marie D’ENFER.

4°) Pierre DENFER, baptisé le 15 septembre 1664 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame tenu par Pierre BOURSAUD, procureur ès cours royales de Fontenay, et dame Marie GANACHAUD.

5°) Françoise DENFER, née le 31 octobre 1666 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame.

6°) Jacques DENFER, né le 23 avril 1668 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, décédé le 23 novembre 1668 à Saint-Hilaire-du-Bois, inhumé en l’église.

7°) Jacques DENFER, né le 25 août 1670 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, décédé le 29 décembre 1686 à Pissotte, inhumé en l’église.

8°) X. DENFER, né en janvier 1672, décédé le 16 janvier 1672 à Nalliers.

9°) Antoine DENFER, qui suit.

10°) Julien DENFER, né le 24 novembre 1675 à Pissotte.


5. Antoine DENFER, sieur de la Martinière puis, tardivement, sieur des Gourfailles (par héritage maternel), conseiller du Roi à Fontenay-le-Comte, né vers 1674, décédé le 30 mai 1742 à Pissotte, inhumé dans l’église. BEAUCHET-FILLEAU lui attribue quatre enfants ; Catherine Henriette, Jean Baptiste et Françoise, ce que les actes valident, et Jean Claude, sieur de la Maisonneuve, que l’acte de baptême donne sans erreur possible à René DENFER et Catherine CHARGÉ. Le même auteur ajoute : « assiste comme cousin germain de la future au mariage de René Denfer avec Catherine François ». Mais l’acte dit le contraire : Jean Claude est un témoin « du coté de l’époux ». On entrevoit comment, sur la base de retranscriptions imprécises, cet auteur a pu donner une version assez différente de celle présentée ici. Antoine DENFER avait épousé, le 1er août 1701 à Pissotte, Françoise Henriette CAMBRAY, fille de Me Sébastien CAMBRAY et de Dlle Françoise BERTRAND, de la paroisse de St Jouin de Marne, en présence de Dlle Catherine CHATEVERE, mère de l’époux, Mathieu et Louis CHATEVERE, ses cousins germains, René DENFER, son cousin, Françoise BERTRAND, mère de l’épouse, Me François BERTRAND, sieur de la Freminière, Henri Annibal BERTRAND, Sr du Bouchet, son oncle, Louise BERTRAND, sa tante, Une quinzaine d'années plus tôt, la mère veuve du marié avait épousé François BERTRAND, sieur de la Fréminière ci-dessus, frère de Françoise BERTRAND, mère de la mariée ; Antoine épousait ainsi une nièce de son parâtre. Cette épouse décéda le 28 novembre 1754 à Pissotte.

1°) Catherine Henriette DENFER, née le 22 novembre 1702 à Pissotte, et baptisée le 27, tenue par Me François BERTRAND, seigneur de la Fréminière, et Dlle Catherine CHATEVERE son épouse, y décédée le 4 janvier 1771. Elle reçut en 1725 un don de ce grand-oncle et parrain. Elle épousa, le 7 février 1725 à Pissotte, Jean François FRANÇOIS du TEMPS, maire de Fontenay-le-Comte, fils de Jean FRANÇOIS du TEMPS et de Marie Anne FLEURY. Cet époux décéda le 15 juillet 1751 à Pissotte. Dont postérité FRANÇOIS du TEMPS, DUPONT, CLEMENCEAU, BOUTHERON, BLANPAIN, etc., et entre autres :

1a) Catherine Henriette Hyacinthe FRANÇOIS du TEMPS, née le 11 janvier 1726 à Pissotte, décédée le 6 mai 1754 à Chaix. Elle épousa, le le 10 septembre 1753 à Pissotte, son cousin René DENFER (voir plus loin).  

2°) René DENFER, prêtre, chapelain de la chapelle Vergne-Soulet, né le 6 octobre 1703 à Pissotte, baptisé le 17, tenu par Me René BOURSAUD et Dlle Françoise BERTRAND, y décédé le 13 février 1744 et inhumé dans l’église en présence de Messieurs les Curés et vicaires de la conférence, de Maître Jean François FRANÇOIS, sieur du Temps, ancien maire de la ville de Fontenay et échevin de la maison de ville, de Maître Jean DENFER, licencié ès lois, sgr des Gourfailles, et Maître Nicolas NICOLAS, sieur de la Toummerie, ses frères et beaux frères.

3°) Françoise DENFER, née le 17 février 1705 à Pissotte, baptisée le 20, tenue par Mre Jean CHATEVAIRE, curé du Busseau, et Dame Françoise MASSON, décédée le 8 février 1772 à Sérigné. Elle avait épousé, le 29 décembre 1727 à Fontenay-le-Comte, Nicolas NICOLAS, né vers 1697, sieur de la Thommerie, fermier de Féolette. Cet époux décéda le 20 février 1758 à Saint-Etienne-de-Brillouet.

4°) Mathieu Antoine DENFER, baptisé le 2 avril 1706 à Pissotte, tenu par Me Mathieu CHATEVERE, commissaire en la maréchaussée de Fontenay, et Dlle Marie QUINTARD, y décédé le 12 février 1708, inhumé dans l’église.

5°) Julien François DENFER, né le 6 septembre 1707 à Pissotte, baptisé le 7, tenu par Me François de HILLERIN, sgr de la Groys, et Dame Anne Marguerite PITOIS, y décédé le 22 novembre 1709, inhumé dans l’église.

6°) Jean Baptiste DENFER, seigneur des Gourfailles, licencié ès lois, baptisé le 17 mai 1713 à Pissotte, tenu par Jean Baptiste Thomas DALEAU et Dlle Françoise DENFER, sa sœur, « qui ne scait encore signer », y décédé le 21 mai 1768. Il avait épousé, le 22 janvier 1742 à Pissotte, Françoise Magdeleine Thérèse NICOLAS, née vers 1726, fille mineure de défunt Me François NICOLAS et de damoiselle Françoise Thérèse FOURNEAU, sous l’autorité de Me Nicolas NICOLAS, son oncle paternel et son curateur aux biens et personnes, avec dispense du degré de parenté qui s’est trouvé entre eux (non précisé ; mais l’aïeule paternelle du marié et l’aïeule maternelle de la mariée sont des Dlles CHATEVAIRE). Cette épouse décéda le 17 octobre 1745 à Pissotte.

1a) X. DENFER, mort-né et inhumé le 28 octobre 1742 à Pissotte.



Branche « cadette »

Cette branche ne possède pas de fief héréditaire qui permettrait de la nommer


3. René DENFER, né vers 1595, marchand, fermier de la terre et seigneurie de Chaix. Il épousa par contrat, le 26 juillet 1620 à Fontenay-le-Comte, Marie GORON, fille de Paul GORON, marchand, et de Louise BUOR, demeurant au Port de Boisse, paroisse de Saint-Médard-des-Prés. Veuve, Marie GORON épousa Jean RABILLÉ, veuf de Marie LEBOULEUX, fille de Philippe LEBOULEUX et de Renée CHAIGNEAU ; en 1665, Julien RABILLÉ, avocat au siège royal de Fontenay-le-Comte, fils de ce second mari, rendit compte à Jean DENFER et à Philippe LEBOULEUX fils, comme époux d’Hélène DENFER, de la gestion par son père des  fruits de la seigneurie de Chaix.

1°) Gabrielle DENFER, qui épousa par contrat, le 3 juillet 1644, à Fontenay-le-Comte, André JARRION, fils de défunt André JARRION et de Marguerite PRAIDEAU. Gabrielle contractait de l’avis, autorité et consentement de Jean RABILLÉ et Marie GORON sa femme, de Me Julien DENFER, Sr de la Merlatiere, exempt en la vice-sénéchaussée et maréchaussée de Fontenay-le-Comte, son oncle paternel et son curateur aux causes, Sr Paul GORON, son aïeul maternel, Me David DENFER et Jean DENFER, ses frères, Hélène et Anne DENFER, ses sœurs.

2°) Anne DENFER, qui épousa par contrat, le 11 février 1646 à Fontenay-le-Comte, Jean BONNET, écuyer, sieur du Pin, demeurant en sa maison noble du Pin, paroisse de St Sambin près Nantes. Anne procédait de l’avis, autorité et consentement de Jean RABILLÉ et Marie GORON sa femme, de Me Jean DENFER, son frère, Dame Gabrielle DENFER, femme de Me André JARRION, et Hellaine DENFER, ses sœurs, de Me Paul GORON, son aïeul, Mes Jullien et David DENFER, ses oncles paternels, Pierre DAGUIN, René MESNIER, Dame Anne GORON, femme de Louis TABUTEAU, Marie BUOR, veuve de défunt Me Pierre QUERQUIS,  parents maternels.

3°) Hélène DENFER, décédée le 2 août 1685 à Chaix. Elle avait épousé, le 3 novembre 1648 en l’église de Chaix, et par contrat du même jour à Fontenay-le-Comte, Philippe LEBOULEUX, sieur de la Grange, chirurgien, fils de Philippe LEBOULEUX et de Renée CHAIGNEAU.

4°) Jean DENFER, qui suit.

5°) David DENFER, décédé vers 1645.

 

4. Jean DENFER. né vers 1628, décédé le 19 septembre 1686 à Chaix, fermier d'Escoué à Montreuil. Il avait épousé par contrat, le 22 juin 1659 à Fontenay-le-Comte, Françoise MASSON, née vers 1640, décédée le 25 septembre 1708 à Chaix, fille de Nicolas MASSON et de Jeanne CHATEVAIRE. Jean DENFER avait pour témoin, outre sa mère, noble homme Maistre David DENFER, sieur de l'Isle, son oncle paternel, et damoiselle Gabrielle BARDIN, son épouse, Sire Pierre DAGUIN, marchand, aussi son oncle, Jacob DENFER, exempt en la maréchaussée de Fontenay, et Julien DENFER, conseiller et procureur du Roy en l'élection de Fontenay, ses cousins germains.

1°) Julien DENFER, qui suit.

2°) René DENFER, sieur de la Maisonneuve, fermier de Coulonges-sur-l'Autize, y décédé avant 1733. Domicilié en la paroisse de Doix, il avait épousé, le 28 janvier 1704 à Coulonges-sur-l'Autize, sans parent ni témoin cité, Catherine CHARGÉ, puis, en seconde union, le 18 février 1721 à Coulonges-sur-l'Autize, Jeanne PINEAU.

1a) Françoise Louise DENFER, née le 30 décembre 1704 à Doix.

1b) René DENFER, prêtre, curé de Chambretaud où il succéda tardivement à son frère cadet François, né le 24 novembre 1705 à Coulonges-sur-l'Autize, décédé le 4 novembre 1765 à Chambretaud, inhumé au cimetière, proche la croix.

1c) François DENFER, sieur de Bourgneuf, prêtre, curé de Chambretaud, né le 11 juillet 1707 à Coulonges-sur-l'Autize, décédé le 14 mars 1760 à Chambretaud, inhumé le 15 au cimetière.

1d) Claude Jean François DENFER, sieur de la Maisonneuve, employé aux traites, né le 10 août 1708 à Coulonges-sur-l'Autize, décédé le 4 février 1789 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame. Il avait épousé, le 8 octobre 1733 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, Susanne PAGER, née vers 1707, décédée le 5 septembre 1769 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, fille de Jacques PAGER, écuyer, sieur de Maisonville, et de Marie DORFEUILLES, en présence, pour l’époux, de Me Julien DENFER, bachelier en droit, François DENFER, bachelier en droit, et Me Jacques Charles RENAUD, bachelier en droit, et pour l’épouse, de Me Gaspart MASSOT, sieur du Parc, receveur du tabac, et Mre François BARAUD, Sr de Thoriny, praticien.

2a) Louis DENFER, baptisé sous le nom de Louis PAGÉ, le 28 août 1733 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, reconnu et légitimé par ses parents à l’issue de leur mariage.

2b) Antoine Jacques DENFER, né le 25 octobre 1734 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, y décédé le 30 octobre 1736.

2c) Anne Susanne DENFER, née le 24 juillet 1737 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame), décédée le 2 juin 1802 (13 prairial an X) à Fontenay-le-Comte, sans alliance.

2d) Jean Baptiste Hilaire DENFER, né le 23 mai 1739 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, y décédé le 1er octobre 1739.

2e) Jacques DENFER, né le 20 février 1741 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, y décédé le 2 avril 1742.

2f) Louis DENFER, né le 28 février 1742 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, y décédé le 2 mars 1742.

2g) Henriette Susanne DENFER, née le 19 mai 1746 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame.

2h) Susanne Hyacinthe DENFER, née le 18 février 1750 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame.

2i) Hippolyte DENFER, née le 15 mars 1751 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame.

2j) X. DENFER, enfant ondoyé, né le 26 juillet 1753 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, y décédé le lendemain sans avoir reçu de prénom.

1e) Julien Étienne DENFER, sieur du Maigné, conseiller du roi, juge magistrat au siège royal de Fontenay-le-Comte, né le 5 septembre 1709 à Coulonges-sur-l'Autize, décédé le 23 juillet 1746 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame. En présence de Me Renée DENFER, licencié ès lois, son frère, de Me François DENFER, avocat, et de Me Julien DENFER, bachelier en théologie, il y avait épousé, le 2 septembre 1737, Marie Aimée de LA FONTENELLE, dame du Payré, née vers 1690, décédée le 11 janvier 1757 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, fille de Louis de LA FONTENELLE, sieur de Vaudoré, et de Anne Gabrielle PRÉVOST. Sans postérité.

1f) Marie Thérèse DENFER, née le 20 septembre 1710 à Coulonges-sur-l'Autize.

1g) Françoise DENFER, religieuse à l’Union Chrétienne, née le 21 octobre 1711 à Coulonges-sur-l'Autize, décédée le 25 février 1763 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, inhumée dans la chapelle de sa congrégation.

1h) Marie Marguerite DENFER, née le 9 février 1713 à Coulonges-sur-l'Autize, décédée le 22 avril 1747 à Chavagne-les-Redoux. Elle avait épousé, le 24 novembre 1733 à Chaix, Philippe Nicolas DUNOYER, sieur de Loubanchère, né le 19 mai 1708 à Poitiers, décédé le 27 mars 1761 à Chavagne-les-Redoux, fils d’Isaac DUNOYER, procureur au présidial de Poitiers, et de Marguerite POIGNANT, en présence, pour l’épouse, de Mr René DENFER, avocat, et Mr Alexandre DENFER, ses frères, de François, Jean et Renée DENFER, ses cousins germains.

1i) Louis DENFER, prêtre, prieur curé de Sérigné, né vers 1715, décédé le 18 juin 1783 à Sérigné.

1j) Catherine DENFER, née le 21 mars 1716 à Coulonges-sur-l'Autize.

1k) Alexandre DENFER, né le 17 mars 1717 à Coulonges-sur-l’Autize.

1l) Catherine DENFER, née le 29 avril 1718 à Coulonges-sur-l’Autize.

3°) François DENFER, sieur de la Prétière, marchand, né vers 1668, décédé le 27 octobre 1722 à Chaix. Pour Beauchet-Filleau, il descendait d’un Pierre DENFER, sieur de la Martinière qui aurait eu deux fils : Julien, époux de Catherine CHATEVAIRE (voir plus loin), et François, bourgeois de Fontenay, père du présent François. Cette généalogie n’a pas pu être validée. Les seules présence DENFER notées auprès de François DENFER sont, lors de son mariage, celle de Julien DENFER, époux de Françoise SUAUDEAU, et, lors du mariage de son fils René, celle de Jean Claude DENFER, sieur de la Maisonneuve, cousin germain du marié. Or, Julien DENFER, époux de Françoise SUAUDEAU, est attesté comme fils de Jean DENFER et de Françoise MASSON ; on lui connaît un frère René, et celui-ci a bien un fils prénommé Jean Claude, et sieur de la Maisonneuve ; tout cela concorde. Pour ces raisons, François prend place ici comme un fils de Jean DENFER et de Françoise MASSON. Noter qu’il vit à Chaix, comme les père et mère et comme la tante Hélène que lui donnent notre version. François DENFER avait épousé, le 9 septembre 1709 à Montreuil, Catherine MERCIER, née vers 1690. Cette épouse décéda le 2 septembre 1739 à Chaix.

1a) Jacques François DENFER, avocat au siège royal de Fontenay-le-Comte, né le 12 février 1712 à Chaix, inhumé le 22 mars 1743 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, en présence de Missire Julien DENFER-Samouliere, vicaire de Notre-Dame, Missire Jean DENFER-Prestière, vicaire de la Tardière, de Me René DENFER- Ministrie, praticien, ses frères, de Messieurs les avocats de cette ville en corps et d'un grand concours de personnes de considération ses parents, alliés ou amis. Il avait épousé, le 26 mai 1739 (D. VATINEL), Marie Hilaire BOUCHEREAU, née vers 1715 ; union sans postérité.  Veuve, Marie Hilaire BOUCHEREAU avait épousé, le 5 mai 1744 à Curzon, noble homme Henri BERNARD, fils majeur des défunts René BERNARD, seigneur de l'Estang, et Henriette DE VERTEUIL, de la paroisse de Sainte-Gemme de Luçon. Elle décéda le 24 décembre 1776 à Sainte-Gemme-la-Plaine.

1b) Julien DENFER, sieur de la Samoulière, prêtre, né le 10 mars 1713 à Chaix ; vicaire de Notre-Dame-de-Fontenay vers 1743.

1c) Magdeleine Susanne DENFER, née le 24 juillet 1715 à Chaix, inhumée le 28 janvier 1773 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame. Elle avait épousé, le 26 août 1739 à Chaix, Pierre ROBIN, fils de Jacques ROBIN et Elisabeth NAUDON.

1d) Jean DENFER, sieur de la Prétière, prêtre, d’abord prieur curé de la Tardière, puis de Saint-Pompain, né le 31 mai 1717 à Chaix, inhumé le 19 juin 1755 dans l’église Notre-Dame de Fontenay-le-Comte, en présence de tout le clergé séculier de la ville et des faubourgs.

1e) René DENFER, sieur de la Ministrie, médecin, praticien, né le 19 avril 1719 à Chaix, y inhumé le 1er août 1780. Il avait épousé, le 10 septembre 1753 à Pissotte, avec dispense de deux bans, mais pas de consanguinité, sa cousine au 4e degré Catherine Henriette Hyacinthe FRANÇOIS du TEMPS, née le 11 janvier 1726 à Pissotte, fille de feu Jean François FRANÇOIS du TEMPS et de Catherine Henriette DENFER (voir plus loin), en présence de Me Jean Claude DENFER de Maisonneuve, qui se présente comme un cousin germain du marié. Cette première épouse décéda le 6 mai 1754 à Chaix. René DENFER épousa ensuite, le 13 mai 1755 à Chaix, Marie Thérèse BELLIARD, fille de Jean BELLIARD et de Louise MILLOUIN. Cette épouse décéda le 16 décembre 1808 à Chaix. BEAUCHET-FILLEAU dit René DENFER sans postérité ; visiblement, il ignorait le second mariage.

2a) Magdeleine Thérèse DENFER, propriétaire, née le 28 juin 1756 à Chaix, y décédée le 22 décembre 1819. Sans alliance.

2b) Louise DENFER, née le 2 novembre 1759 à Chaix, y décédée le 18 décembre 1774.

2c) Anne Julienne DENFER, née le 9 mai 1761 à Chaix, y décédée le 4 juillet 1806. Elle y avait épousé, le 10 février 1784, François Barnabé PHELIPAUD, procureur ès cour royal de Fontenay, fils de Jean PHELIPAUD et de Marie Anne CHARRIAU. Elle avait épousé en seconde union, le 9 avril 1799 (20 germinal an VII) à Fontenay-le-Comte, Marie Jacques GUERRY, orfèvre, fils de Pierre GUERRY et de Renée COLLINET. Celui-ci, veuf, épousa, le 5 novembre 1809 à Chaix, Marie Henriette Louise MAUPETIT, fille de Antoine Louis MAUPETIT et de Marie DRAUD.

2d) Louise Céleste DENFER, née le 11 mai 1764 à Chaix. Elle épousa, d’abord le 15 septembre 1794 (29 fructidor an II) à Chaix, puis religieusement, toujours à Chaix, le 27 février 1797, Charles Armand FLEURY, ancien gendarme du Roi, de Fontaines, fils de Jacques Marie Venant FLEURY et de Josèphe OUIMET, lesquels s’étaient mariés au Québec. Cet époux décéda le 8 novembre 1804 (17 brumaire an XIII) à Chaix.


5, Julien DENFER, sieur de la Samoulière, sénéchal du Gué-de-Velluire, puis de Vix. Il épousa, le 8 janvier 1692 à Ardin (Deux-Sèvres) Françoise SUAUDEAU, fille de Nicolas SUAUDEAU, sieur de Haute Roche, et de Françoise de LA FONTAINE, en présence de Françoise MASSON, mère du marié, René DENFER, son frère, René BOURSAUD, Me René et Samuel SUAUDEAU, oncles de la mariée. Julien DENFER et Françoise SUAUDEAU étaient déjà morts en 1730.

1°) Françoise DENFER, née le 8 février 1693 au Gué-de-Velluire, y décédée le 13 avril 1698.

2°) Louise Geneviève DENFER, née le 20 février 1695 au Gué-de-Velluire, décédée le 11 mars 1695 à Chaix.

3°) Julien DENFER, fermier de Vix, seigneurie dépendant de l'Abbaye aux Dames (Notre-Dame-hors-les-Murs) de Saintes, né vers 1695, décédé le 22 avril 1740 à Vix. Il avait épousé, le 15 février 1730 à Vix, Hélène GAROS, née le 22 avril 1707 à Vix, sœur de Pierre GAROS qui, le même jour (ci-dessus) épousait Marie Hélène DENFER, sœur de Julien. Cette épouse décéda le 20 janvier 1761 à Chaillé-les-Marais.

1a) Julien René DENFER, né le 26 janvier 1732 à Vix, y décédé le  30 janvier 1732.

1b) Françoise Hélène DENFER, née le 5 octobre 1733 à Vix. Elle y épousa, le 23 novembre 1752, Michel ARRIVÉ, né le 29 octobre 1724 à Chaillé-les-Marais, y décédé le 11 octobre 1790, fils de Isaac Elie ARRIVÉ et de Susanne AVRARD. Dont postérité ARRIVÉ.

1c) Marie Catherine DENFER, née le 1er février 1735 à Vix.

1d) Marguerite Thérèse DENFER, née le 19 septembre 1737 à Vix. Elle épousa, le 20 juin 1757 à Chaillé-les-Marais, Jean ARRIVÉ, né le 21 septembre 1727 à Chaillé-les-Marais, décédé le 7 septembre 1765 à Puyravault, sieur du Cluseau, fermier de la Commanderie de Puyravault, frère de Michel ARRIVÉ ci-dessus. Dont postérité ARRIVÉ, de LA JOUSSELINIÈRE, etc.

1e) Catherine DENFER, née le 25 novembre 1738 à Vix,  y décédée le 29 suivant.

4°) Marie Magdeleine DENFER, née le 23 mars 1696 au Gué-de-Velluire, décédée le 10 octobre 1702 à Montreuil.

5°) Elisabeth Geneviève DENFER, née le 20 mars 1697 au Gué-de-Velluire, y décédée le 24  du même mois.

6°) Angélique DENFER, jumelle de la précédente, née et décédée comme elle les 20 et 24 mars 1697 au Gué-de-Velluire.

7°) René DENFER, qui suit.

8°) Marie Hélène DENFER, née le 27 novembre 1701 à Montreuil, décédée avant 1754. Elle avait épousé, le 15 février 1730 à Vix, Pierre GAROS, fils de François Luc GAROS, sieur de la Cornerie, procureur fiscal, et d’Hélène CHEVALLEREAU. Dont postérité GAROS, CHEVALLEREAU, AUBRIT, ARRIVÉ, etc.


6. René DENFER, sieur de Haute Roche (héritage de son aïeul SUAUDEAU), né le 6 juillet 1700 à Montreuil, décédé le 31 janvier 1754 à Vix. Il avait épousé, peut-être vers 1727, Françoise GAROS, née le 3 décembre 1707 à Vix, décédée le 21 avril 1773 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, fille de Pierre Fort GAROS et de Catherine CHEVALLEREAU (frère et sœur du couple François Luc GAROS et Hélène CHEVALLEREAU évoqué précédemment. Françoise est une cousine germaine de Pierre et d’Hélène GAROS).

1°) Julien DENFER, qui suit.

2°) Françoise Hélène DENFER, née le 22 juillet 1730 à Vix, y décédée le 29 août 1730.

3°) Pierre René DENFER, né vers 1732, décédé le 22 juin 1733 à Vix.

4°) Françoise DENFER, née le 11 septembre 1733 à Vix, décédée le 10 mars 1808 à Fontenay-le-Comte. Elle avait épousé, le 31 mai 1756 à Vix, Venant François GAUDICHEAU,  marchand apothicaire.

5°) Jacques René Venant DENFER, né le 13 octobre 1734 à Vix, décédé le 22 octobre 1734 à  Taugon (Charente-Maritime.

6°) René Luc DENFER, sieur du Clousy, né le 28 mars 1736 à Vix, y décédé le 20 avril 1807. Vers 1770, il était fermier de la seigneurie de Taugon avec son frère aîné Julien. En 1773, il achetait à Joseph Louis de LESCOURS, vicomte, seigneur de la châtellenie de Machecoul et autres lieux, et son épouse, une maison appelée le Port-de-la-Ronde, les métairies de la Tour et de la Barbinière, au bourg de la Ronde (Charente-Maritime), pour 44 000 livres. En 1794, il se portait acquéreur de la seigneurie de Vix vendue comme bien national. Il avait épousé, le 21 novembre 1768 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, Marie Angélique ROBERT, fille de Pierre Marie ROBERT, négociant, et de Marie Françoise AUMONT. Cette épouse décéda le 16 novembre 1802 (25 brumaire an XI) à Vix.

1a) Pierre Marie René Thomas DENFER du CLOUSY, propriétaire, né le 22 décembre 1769 à Auzay, décédé le 8 juillet 1826 à Morley (Meuse), apparemment mort pendant un voyage ; l’acte le dit propriétaire, domicilié à Fontenay-le-Comte, âgé de cinquante-six ans ou environ, mort dans la maison de M. Humbert, médecin. Élu capitaine de la 6e compagnie des volontaires nationaux en décembre 1791, on le trouve ensuite en garnison à Avesnes, Landrecy, Le Quesnoy, Bruxelles. Il avait épousé, le 23 mai 1796 (4 prairial an IV) à  Fontenay-le-Comte, Jeanne Marie Sophie GALLOT, née le 13 novembre 1774 à Saint-Maurice-le-Girard, baptisée au désert, fille de Noël Pierre GALLOT, sieur des Orières, propriétaire, et de Jeanne Louise MARCHEGAY. Cette épouse décéda le 27 janvier 1865 à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

2a) Jeanne Marie Sophie DENFER du CLOUSY, née le 22 mars 1797 à Fontenay-le-Comte, décédée à Pau le 1er juin 1872. Elle avait épousé, le 3 septembre 1823 à Fontenay-le-Comte, Moïse André, dit Maurice GALLOT, député de Charente-Maritime pendant la Monarchie de Juillet, né le 30 novembre 1782 à Saint-Maurice-le-Girard, fils de Jean Gabriel GALLOT, docteur en médecine, député du Bas-Poitou aux Etat-Généraux de 1789 puis à l’Assemblée Constituante, et d’Elisabeth GOUDAL. Cet époux décéda le 14 décembre 1841 à Saint-Xandre (Charente-Maritime).

2b) René Thomas Pierre DENFER du CLOUSY, décédé le 20 août 1799 à Bourneau.

2c) Noé Pierre René DENFER du CLOUSY, né le 24 août 1799 (7 fructidor an VII) à Fontenay-le-Comte.

2d) Daniel Pierre Alexis DENFER du CLOUSY, jumeau du précédent, né le 24 août 1799 à Fontenay-le-Comte, y décédé le lendemain.

2e) Marie Charlotte Elisabeth Caroline DENFER du CLOUSY, née le 6 octobre 1804 (14 vendémiaire an XIII) à Fontenay-le-Comte, décédée le 10 janvier 1868 à Pau (Pyrénées- Atlantiques), y inhumée protestante.

1b) Marie Angélique DENFER, née le 24 décembre 1771 à Saint-Médard-des-Prés, y décédée le 16 janvier 1772.

1c) Marie Stéphanie DENFER, née le 29 décembre 1773 à Saint-Médard-des-Prés, décédée le 12 juin 1820 à l'Hermenault. Elle avait épousé, le 11 février 1793 à Fontenay-le-Comte, Alexis BERNARD, négociant, né le 1er avril 1764 à Niort, paroisse Notre-Dame, fils de Jacques BERNARD et de Marie ALLONNEAU. Cet époux sera maire de Fontenay, puis sous-préfet, il mourra à Nantes.

7°) Etienne Samuel DENFER, né le 28 juillet 1738 à Vix, décédé le 26 mai 1791 à Fontenay-le-Comte, paroisse Saint-Nicolas.

8°) Pierre François DENFER, sieur de la Nouhe, fermier des Voureilles, né le 26 février 1740 à Vix, inhumé le 4 février 1777 à Chasnais en présence du Sieur GAUDICHEAU, apothicaire à Fontenay-le-comte son beau-frère, le sieur DENFER son aîné et le sieur GARROS son parent.  En 1770, Pierre François DENFER, sieur de la Noue, et Françoise DENFER, femme de Venant François GODICHEAU, affermaient de Charles de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy, les château, terre et seigneurie du Guy.

9°) Catherine Françoise DENFER, née le 25 avril 1741 à Vix, décédée le 14 avril 1816 à Fontenay-le-comte. Elle avait épousé, le 31 janvier 1780 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, Augustin André Hippolyte PIET, sieur de Roquépine, né le 17 mars 1745 à Niort, paroisse Notre-Dame, décédé le 16 janvier 1811 à Vix, maire de Vix (1802-1808) ; fils de Jacques Victor PIET, sieur de Roquépine, marchand et juge consul de Niort, et de Marie Anne BAUDIN.


7. Julien DENFER, né vers 1728, décédé le 21 août 1808 à Fontenay-le-Comte. Il acheta par tranche la métairie du Poteau, au village de Bourgneuf, paroisse de Montreuil ; d’abord, en 1780, les 2/3 auprès de Louis DENFER, prieur curé de Sérigné, son oncle à la mode de Bretagne, sous réserve d’usufruit, pour 4 000 livres ; puis, en 1783, un 1/9e auprès de Renée Thérèse DUNOYER, veuve de René Jean Marie LAMOUREUX, bourgeois, sa cousine issue de germain ; enfin, par rétrocession lignagère, en 1785, auprès de Marie Marguerite MACAUD, veuve de Pierre BRUNETIERE, échevin de l'hôtel de ville de Fontenay, les 2/9e restant pour 1 600 livres. Il avait épousé, le 24 novembre 1751 à Vix, Jeanne Rose Marguerite MARTINEAU, fille de Ambroise Venant MARTINEAU, sieur de Puybrière, et de Thérèse FOUCAUD. Cette épouse décéda le 14 février 1809 à Fontenay-le-Comte.

1°) Julien René DENFER, né le 23 septembre 1752 à Saint-Michel-le-Cloucq, décédé le 19 octobre 1759 à Longèves.

2°) Ambroise DENFER, qui suit.

3°) Françoise Rose Joséphine DENFER, née le 29 mai 1755 à Vix, décédée le 8 janvier 1818 à Fontenay-le-Comte. Elle épousa, le 22 novembre 1784 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame, Jacques Pierre TESTARD, y né le 7 juin 1754, fils de Pierre Mathieu TESTARD et de Marthe Susanne GAUDUCHEAU. Cet époux décéda le 12 septembre 1828 à Longèves.

4°) Jean Baptiste DENFER, né le 30 mai 1756 à Vix, décédé le 20 juin 1756 à Maillezais.

5°) Luc Benjamin DENFER, né le 20 juin 1758 à Auzay, y décédé le 19 juillet 1758.

6°) Marie Agathe DENFER, née le 15 septembre 1759 à Péault, décédée le 12 février 1783 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame.

7°) Louise Rosalie DENFER, née le 31 octobre 1760 à Péault, décédée le 1er mars 1820 à Fontenay-le-Comte. Elle avait épousé, le 5 novembre 1792, à Fontenay-le-Comte, André DEBUREAU, fils de Louis DEBUREAU et de Charlotte HEMOND . Cet époux décéda le 27 novembre 1812 à Fontenay-le-Comte.

8°) Rose Adélaïde DENFER, née le 22 février 1762 à Corpe, y décédée le 29 septembre 1763.

9°) Henri Jules Bonaventure Victor DENFER, sieur du Fief et du Clousy, propriétaire, né le 2 mars 1764 à Corpe, décédé le 14 août 1826 à Fontenay-le-Comte. Il fut en 1791 sous-lieutenant de la garde nationale de Fontenay-le-Comte et en 1793 commandant en chef. Il avait épousé, le 19 mars 1793 à Oulmes, Félicité CORMASSON, née le 10 octobre 1772 à Oulmes, fille de Louis Dominique CORMASSON et  d’Angélique VEXIAU. Cette première épouse décéda le 2 mai 1793 à Fontenay-le-Comte. Il épousa en seconde union, le 18 novembre 1794 (28 brumaire an III) à Pissotte, Marie Jeanne Henriette Marguerite FRANÇOIS du TEMPS, fille de Pierre Louis FRANÇOIS du TEMPS et de Marguerite Renée GAUDIN.

1a) Renée Julienne Henriette DENFER du FIEF, née le 29 janvier 1796 à Pissotte, décédée le 23 juin 1819 à Fontenay-le-Comte. Elle avait épousé, le 21 février 1816 à Fontenay-le-Comte, Charles Marie DAUDETEAU, fils de Charles Louis DAUDETEAU et de Marie Anne Thérèse Louise BONAMY.

1b) Pierre Marie Henri Julien DENFER du FIEF, né le 12 mars 1798 à Auzay

1c) Rose Jeanne DENFER du FIEF, née le 8 juillet 1800 (19 messidor an VIII)  à Auzay. Elle épousa, le 13 juillet 1825 à Fontenay-le-Comte, Prudent Pierre MORINIÈRE, médecin, né le 21 octobre 1800 (29 vendémiaire an IX) à Saint-Mars-la-Réorthe, fils de François MORINIÈRE et de Hélène Luce MORAND.

1d) Henriette Rose Marguerite Victorine DENFER du FIEF, née le 13 juin 1810 à Fontenay-le-Comte, décédée le 14 février 1882 à Fontenay-le-Comte, en son domicile, rue Belesbat, restée célibataire ; déclaration par Marie Charles Henri DAUDETEAU, propriétaire, son neveu, et Auguste AUGIER de LA JALLET, capitaine en retraite, son neveu breton (époux d’une FRANÇOIS du TEMPS).

10°) François Julien DENFER, né le 20 octobre 1765 à Corpe, décédé le 28 décembre 1772 à Fontenay-le-Comte, paroisse Saint-Nicolas.

11°) Michel Abel DENFER, percepteur des contributions directes, né le 12 juin 1771 à Fontenay-le-Comte, paroisse Saint-Nicolas, y décédé le 1er juin 1826. Il avait épousé, le 24 juillet 1803 (5 thermidor an XI), à Rouen, Louise RUILLIER, née le 13 mai 1783 à Couëron (Loire-Atlantique), fille de Louis Paul RUILLIER et de Renée LANDAIS. Cette épouse décéda le 20 novembre 1849 à Tonnay-Charente (Charente-Maritime).

1a) Joséphine DENFER, née le 7 novembre 1808 à l'Hermenault. Elle épousa, le 5 juillet 1826 à Fontenay-le-Comte, Auguste Marie VEILLAT, instituteur, né le 23 juillet 1805 à Fontenay-le-Comte, fils de Louis VEILLAT et de Jeanne PELLARD.

1b) Stéphanie Euphrosine DENFER, née le 3 février 1812 à l'Hermenault, décédée le 22 mars 1816 à Fontenay-le-Comte.

1c) Alexis Ernest DENFER, né le 23 mars 1814 à l'Hermenault. Il épousa, le 24 janvier 1853 à Marans, Emilie Sophie BELLEFAYE, née le 6 février 1830 à Commercy (Meuse), fillle de Louis BELLEFAYE et de Anne Sophie FRANOT.

1d) Joséphine Angèle DENFER, née le 9 août 1815 à l'Hermenault.

1e) Julien André Achille DENFER, né le 18 avril 1817 à Fontenay-le-Comte.

1f) Stéphanie Joséphine DENFER, née le 24 avril 1818 à Fontenay-le-Comte.

1g) Théophile Mathias DENFER, né le 9 septembre 1819 à Fontenay-le-Comte, décédé le 30 avril 1884 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Il avait épousé, le 18 avril 1846 à Brest (Finistère) Virginie Emilie Françoise Sébastienne LE RU, née le 4 juillet 1815 à Brest, fille de Jean LE RU et de Anne Jacquette GIVERNE. Cette épouse décéda le 15 novembre 1856 à Brest. Théophile Mathias DENFER épousa en secondes noces, le 9 juin 1857 à Brest, Joséphine Zoé COMBEAU, née le 6 février 1839 à Brest, fille de Julien Gabriel COMBEAU, horloger, et de Pélagie LE COAT. Cette épouse décéda le 30 mars 1865 à Brest. Il épousa encore, en troisième union, le 2 janvier 1866 à Brest, Mathilde MAILLIU, née le 9 juin 1846 à Saint-Nicolas-près-Granville, fille de Yves Julien Joseph MAILLIU et de Césarine TANQUERAY. Cette troisième épouse décéda à Nantes le 7 août 1896.

2a) Théophile Julien DENFER, né du second lit, le 14 mai 1858 à Brest, décédé le 8 août 1884 à Panama.

2b) Edouard DENFER, né le 18 septembre 1860 à Brest, y décédé le 7 décembre 1860.

2c) Joséphine Marie DENFER, née le 9 novembre 1862 à Brest, décédée après 1884.

2e) Ernest Marie DENFER, né du troisième lit, le 3 février 1867 à Saint-Nazaire, mort au Tonkin.

2f) Abel Marie DENFER, né le 3 octobre 1868 à Saint-Nazaire.

2g) Léon DENFER, né le 15 septembre 1870 à Brest.

2h) Abel DENFER, né le 14 novembre 1874 à Saint-Nazaire, décédé le 4 février 1876 à Saint-Nazaire.

2i) Mathilde Claire DENFER, née le 12 août 1882 à Saint-Nazaire, décédée le 17 avril 1961 à Paris (16e arrondissement). Elle avait épousé, le 19 janvier 1905 à Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) Georges Marie PRIEUR, marchand horloger, horloger-bijoutier, né le 20 août 1878 à Saint-Brieuc, fils de Jean Pierre PRIEUR et de Marie Joséphine DUPUI. Cet époux décéda le 7 juillet 1938 à la Barre-de-Monts (Vendée).


8. Ambroise DENFER, sieur de l’Aubonnière (Ste-Pexine), né le 20 novembre 1753 à Vix, décédé le 1er avril 1837 à Fontenay-le-Comte. Il avait épousé, le 20 juillet 1784 à Saint-Etienne-de-Brillouet, Marie Thérèse Louise JOUSSEAUME, fille de Pierre JOUSSEAUME, sieur de la Motte, et de Marie Thérèse RAMPILLON. Cette épouse décéda le 21 février 1813 à Fontenay-le-Comte.

1°) Y. DENFER, fille ondoyée, née et décédée le 26 juillet 1785 à Saint-Vincent-sur-Graon.

2°) Marie Thérèse Hortense DENFER, née le 25 novembre 1786 à Thiré, décédée le 22 mars 1789 à Sainte-Pexine.

3°) Rosalie Louise Joséphine DENFER, née le 31 décembre 1787 à Thiré, décédée le 12 octobre 1818 à Fontenay-le-Comte. Elle avait épousé, le 10 juillet 1816 à Fontenay-le-Comte, Louis Marie JAUFFRION, né le 3 avril 1785 à Bazoges-en-Pareds, fils de Pierre Jean Marie JAUFFRION et de Marie Magdeleine MINGAUD.

4°) Bonaventure Ambroise Pierre DENFER, né le 30 janvier 1789 à Thiré, décédé à Pissotte le 28 janvier 1864.

5°) Jean Joseph Alexandre DENFER, né le 31 mars 1790 à Thiré.

6°) Marie Modeste DENFER, née le 26 mars 1791 à Sainte-Pexine, y décédée le 27 avril 1809.

7°) Marie Florence DENFER, née le 17 octobre 1793 à Sainte-Pexine, décédée à Saint-Juire-Champgillon le 17 janvier 1859. Elle avait épousé, le 11 août 1813 à Fontenay-le-Comte, Étienne Benjamin Pascal MICOU, maire de Thiré, né le 28 novembre 1783 à Saint-Étienne-de-Brilouet, son cousin germain, fils de Pierre Antoine MICOU et de Marie Thérèse Marguerite JOUSSEAUME, cette dernière étant la sœur de Marie Thérèse Louise JOUSSEAUME, mère de la mariée.

1a) Marie Ambroisine MICOU, qui épousa, le 12 septembre 1860 à Saint-Juire-Champgillon, son cousin germain Marie François Charles DENFER, (voir ci-dessous).

8°) Jean Marie Claude Armand DENFER, propriétaire, né le 24 juillet 1795 à Saint-Etienne-de-Brillouet, décédé le 11 mai 1865 à Pissotte. Il avait épousé, le 17 février 1824 à Saint-Hilaire-des-Loges, Anne Victoire PARENTEAU, née le 13 octobre 1805 à Niort, fille de François PARENTEAU et de Anne Félicité PASTOUR de NEUFVILLE.

1a) Clotilde Marie Félicité DENFER, née le 20 août 1825 à Fontenay-le-Comte, décédée le 19 octobre 1905 à Luçon. Elle avait épousé, le 7 octobre 1856 à Pissotte, Henri MERLAND de CHAILLÉ, docteur en médecine, né le 27 novembre 1826 à Luçon, fils de Marie Henri Aimé MERLAND, docteur en médecine, et de Louise Félicité CHANDORÉ. Cet époux décéda le 28 mars 1916 à Luçon.

1b) Marie François Charles DENFER, né le 19 février 1828 à Fontenay-le-Comte, décédé le 13 janvier 1901 à Saint-Juire-Champgillon. Il avait épousé, le 12 septembre 1860 à Saint-Juire-Champgillon, sa cousine germaine Marie Ambroisine MICOU (voir ci-dessus). Sans postérité connue.

1c) Marie Etienne Paul DENFER, licencié en droit, propriétaire, né le 13 octobre 1829 à Fontenay-le-Comte, décédé le 6 juin 1884 à l’hospice Saint-Jacques de Nantes.

1d) Marie Alexis Henri DENFER, né le 25 août 1834 à Fontenay-le-Comte.

1e) Anne Alexandrine Marie DENFER, née le 21 août 1837 à Fontenay-le-Comte, décédée le 30 novembre 1869 à la Groye, Pissotte.

1f) Marie Charles Louis DENFER, né le 14 février 1842 à Pissotte.

9°) Frédéric Hyacinthe Amédée DENFER, né le 26 août 1796 à Saint-Etienne-de-Brillouet, décédé le 26 juillet 1821 à Fontenay-le-Comte.



Personnes isolées


1. X. DENFER. Il fut le père d’au moins trois enfants :

1°) Louis DENFER, né vers 1684, décédé le 27 février 1721 à Mervent. Il avait épousé, le 22 février 1702 à Mervent, Hélène JOGUET, en présence, pour le marié, de Jacques DENFER son frère et de Jacques GUIBERT son beau-frère, qui signe, et, pour la mariée, de Jacques et Charles JOGUET ses frères. Cette épouse décéda le 21 février 1723 à Mervent.

1a) Jeanne DENFER, née le 28 janvier 1703 à Mervent, décédée le 12 février 1769 à l'Orbrie. Elle avait épousé, le 12 février 1725 à Mervent, André CHAIGNE, fils de Jacques CHAIGNE et de Louise GUILLOTEAU.

1b) Louis DENFER, né le 26 janvier 1705 à Mervent, y décédé le 5 février 1705.

1c) Marie DENFER, jumelle du précédent, née le 26 janvier 1705 à Mervent, y décédée le 12 juin 1714.

1d) Louis DENFER, né le 19 septembre 1706 à Mervent, y décédé le dernier jour du même mois.

1e) Louis DENFER, né le 1er mars 1708 à Mervent, décédé après 1721 : il assiste encore bien jeune à la sépulture de son père.

2°) Marie DENFER. Elle épousa Jacques GUIBERT.

3°) Jacques DENFER, né vers 1680, décédé le 19 février 1711 à Mervent.


* * *

Pierre DENFER. En 1526, il est receveur de la seigneurie de Champagné-les-Marais.


* * *

Jean DENFER qui avait épousé une fille de Bénigne MAIRÉ, maître apothicaire à Fontenay-le-Comte, et de Jeanne BELLAIRET. Il signait une transaction avec sa belle-mère, veuve, en 1578.


* * *

Marie DENFER, veuve de Hugues BARRYON, sieur de la Gaurinière, demeurant en l’hôtel noble de Brebaudet, paroisse de Saint-Cyr, tutrice de Marie et Catherine CHAILLOT ses petites-filles, conclut un fermage en 1592.


* * *

Pierre DENFER, sieur de la Martinière. Selon BEAUCHET-FILLEAU, il acquiert en 1658 de Pierre GIRAUD, écuyer, sgr des Gourfailles, la maison des Grandes-Gourfailles et dépendances, sises paroisses de Pissote, Longesve et Labrie (Arch. Vend. B. 109.) Le même auteur lui donne pour enfants Julien DENFER, époux de Catherine CHATEVERE, et François DENFER, père d’un autre François DENFER, époux de Catherine MERCIER. On a vu précédemment ce qu’il faut penser de ces filiations. L’article gêne d’une autre façon : aucun DENFER ne se dit sieur des Gourfailles avant Antoine, le fils de Julien et de Catherine CHATEVERE, et il tient ce domaine de son aïeul maternel, Pierre CHATEVERE, époux de Catherine TURPAULT. Cet article du Dictionnaire des Familles du Poitou reste à éclaircir.


* * *

Marie DENFER. Elle avait épousé François MOBILLEAU. Leur fille Marie épousait Samuel RAGER à Mouilleron-en-Pareds en 1696.