E-mail: kristian06@orange.fr

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

DEVASLE

alias DEVALE, DE VALE, DE VASLE…


Nesmy, La Martinique


Déposé le 6 avril 2017 par Lionel Meriau

Sources - Recherches : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil




En Bas-Poitou, ce patronyme ne semble porté qu’à Nesmy. Les nombreuses lacunes dans les registres de cette paroisse sur le XVIIe siècle, interdisent de remonter l’histoire de cette famille au-delà des années 1660.



1. N. DEVASLE semble avoir engendré deux fils :

1°) N. DEVASLE, qui suit.

2°) Louis DEVASLE, fermier de la maison noble de la Domangère, Nesmy, y décédé dans la nuit du 16 au 17 septembre 1667, inhumé en l'église de Nesmy le 17. Il avait épousé Catherine VILLENEAU, veuve de Jean ARNAULT, sieur du Pinier, et fille de Jean VILLENEAU, sergent à St-Florent-des-Bois, et de Catherine RIBOULEAU ; elle fut inhumée à La Limousinière, sous le ballet de l'église, le 6 février 1658.

1a) Aimée DEVASLE, qui épouse d’abord son cousin germain Louis DEVASLE, sieur de la Bruyère, dont postérité (voir ci-après), puis à Nesmy, le 10 février 1681, Maître Henri BRETIN, fils de défunt Faustin BRETIN et de défunte Marie BARDIN, en présence de H. BRETIN, de Messire BARDIN, curé de Chasnay, et de Messire Pierre GENNET, curé de Nesmy, qui signent avec les mariés ; il est décédé dans la nuit du 26 mai 1681 au lieu noble de la Domangère, à Nesmy et inhumé en l'église de Nesmy le lendemain 27 en présence de Messire Pierre TRIEAUD, prêtre, Jean GAROT et plusieurs autres. Aimée DEVASLE épouse en troisièmes noces, le 13 janvier 1682 à Nesmy, Maître Jean GRUDÉ, sieur de la Perruchenière, greffier de la principauté de la Roche-sur-Yon, veuf de Louise PAIREIN (alias PERRIN ou PARION), en présence de Me Jean GAROT, régent, de François CAILLON, et de Me Jean PAPIN ; et signent J. GRUDE, Aymée DEVASLE, J. PAPIN, J. GAROT et P. GENNET, curé de Nesmy. Dont postérité du premier mariage (voir plus loin) et du troisième.

1b) Louis DEVASLE, décédé à Nesmy le 6 novembre 1666 au lieu noble de la Domangère, et inhumé le lendemain 7 en l'église de Nesmy.

1c) Joseph DEVASLE, sieur des Riboulières, fermier de la maison noble de la Domangère, décédé en ladite maison, et enterré en l'église de Nesmy le 11 novembre 1702 en présence de Me Pierre DEVASLE, Dame Marguerite DEVASLE, Me Jean GRUDÉ et autres.

1d) Marguerite DEVASLE, née vers 1653, décédée au village du Chaillot, à Nesmy, le 24 décembre 1721, âgée de soixante-huit ans selon l'acte, et inhumée le lendemain, jour de Noël, dans l'église de Nesmy, en présence de Pierre JOLIN, René BARITAUD, René ALLAIRE, Jean THOURILLON et plusieurs autres.


2. N. DEVASLE dont l'épouse reste inconnue, et qui fut le père d’au moins :

1°) Pierre DEVASLE, décédé en la maison noble de la Domangère, Nesmy, chez son oncle Maître Louis DEVASLE, fermier de ladite maison, le 30 avril 1663 et inhumé le lendemain 1er mai.

2°) Renée DEVASLE, qui épouse à Nesmy, le 5 août 1669, Maître René THOMAS, sieur de Linaudière, de la paroisse de Mareuil, en présence de Me Pierre DESVIENNE (?), Pierre BRETHÉ, Joseph VARENNE, Louis et Louis DEVASLE, et René GRASSINEAU, qui signent. L'acte de mariage est égaré sur le registre des baptêmes. On le chercherait inutilement sur le registre des mariages.

3°) Louis DEVASLE, qui suit.


3. Louis DEVASLE, sieur de la Bruère ou Bruyère, décédé avant 1679. Il avait épousé à Nesmy, le 13 avril 1671, sa cousine germaine Aymée DEVASLE, sans autre empêchement canonique que celui de parenté dont ils ont été dispensés par le Pape, en présence de Me Louis THOMAS, sieur de Linaudiere, beau-frère de l'époux (on attendait René THOMAS...), Dame Renée DEVASLE, sa sœur, Jean et Pierre PAPIN, et Michel QUÉRION, proches parents de l'épouse. Et signent : DEVASLE, Aymée DEVASLE, THOMAS, Henry DELADIVE, L. LIONNET, Jean PAPIN, Pierre PAPIN, Michel QUERION, B. BERTRAND, BUTAUD, et enfin Pierre GENNET, curé de Nesmy.

1°) Jacques DEVASLE, enfant non légitime car né fin 1668, avant le mariage de ses parents, décédé le 6 janvier 1669 au village du Tardre à Saint-Hilaire-du-Bois, dans la maison d'André AVRIL et de Perrine RAFFENEAU, où il était en nourrice, inhumé le lendemain 7, en présence de ses parents nourriciers et de Jean BENESTEAU, sacristain, qui signe seul.

2°) Charles DEVASLE, né à Nesmy le 12 janvier 1672, baptisé le surlendemain 14 par Haut et Puissant Messire Charles POICTEVIN, écuyer sieur de la Barette, et Haute et Puissante Dame Aymée ROBERT de CHAON, dame de Semaigne, qui signent avec d'autres.

3°) Louis DEVASLE, qui suit.

4°) Aimé Pierre DEVASLE, sieur du Chaillot, né à Nesmy le 28 juin 1674, baptisé le lendemain 29, nommé par Me Noël ARENAULT, sieur de Roustière, et Dame Marguerite DEVASLE ; il fut inhumé dans le cimetière de Nesmy le 12 décembre 1738 en présence de ses enfants. Il avait épousé d’abord le 21 avril 1704, à Saint-André-Goule-d'Oie, Demoiselle Anne LA HEU, fille de défunt Maître Alexandre LA HEU, sieur de la Brunière, et de Damoiselle Louise MAUCOURT, en présence de Me Louis de VASLE, sieur de la Bruiere, de Demoiselle MAUCOURT (la mère de l'épouse), de Me Jean-Baptiste LA HEU, sieur de la Brunière, de Demoiselle Perrine Elisabeth LA HEU et de plusieurs autres parents et amis ; nombreuses signatures. Cette première épouse décédée apparemment à Nesmy dans la lacune 1703-1707 ; c'est sans doute aussi à Nesmy dans la même lacune que Pierre épouse en secondes noces, Demoiselle Renée PÉNISSON, née vers 1685, décédée à la Chevallerie de Nesmy, le 21 juin 1763 et inhumée le lendemain 22 au cimetière de Nesmy, âgée de soixante-dix-huit ans selon l'acte, en présence de  Pierre de VÂLE, qui signe, et de Jacques de VÂLE. Dont au moins du second mariage :

1a) Pierre DEVASLE, sieur des Jaunelières, bourgeois de La Boissière-des-Landes, tailleur d’habits, né vers 1708 s'il faut en croire son acte de sépulture qui lui attribue soixante-quatorze ans, et donc plus vraisemblablement dans la lacune 1703-1707, de sorte qu'on ne peut préciser s'il est issu du premier ou du second mariage. Il est décédé à Nesmy le 16 février 1782, et inhumé le lendemain en présence de Me Jacques René De VALE et de Pierre SAVINEAU ; il avait épousé à La Boissière-des-Landes le 28 mai 1742, Jeanne GUIET.

1b) Marie Madeleine Charlotte DEVASLE, baptisée à Nesmy le 2 octobre 1708, nommée par Jean GRUDÉ ; elle est inhumée à Nesmy le 28 octobre 1708, en présence de Saturnin GRASSINEAU et de Marie Anne Thérèse GRASSINNEAU (ce sont les enfants du seigneur de Saint-Sornin.)

1c) Catherine DEVASLE, baptisée à Nesmy le 26 mars 1710, nommée par Jean THOURILLON, et Catherine GAUTIER ; elle est décédée à la Chevallerie de Nesmy, le 5 octobre 1781, et inhumée au cimetière le lendemain 6, en présence des sieurs Pierre de VALE, qui signe, et Jacques de VALE.

1d) Joseph DEVASLE, baptisé à Nesmy le 2 septembre 1711, nommé par Gabriel LOCTEAU, et Catherine VIAU.

1e) Marie Thérèse DEVASLE, née au Plessis-Tesselin de Saint-Florent-des-Bois, baptisée à la Limouzinière le 17 octobre 1712, nommée par Me René CORNUAU, et Demoiselle Marie Thérèse de LA DIVE.

1f) Jacques René DEVASLE, sieur du Sablon, né à La Limouzinière le 13 avril 1715, baptisé le surlendemain 15, nommé par Messire Jacques François GIRARD des COUX, prêtre curé du Bourg-sur-la-Roche, et Demoiselle Renée GIRARD des COUX ; il est décédé au village du Chaillot à Nesmy, le 31 mars 1795, suivant la déclaration de Pierre GRUDÉ son cousin issu de germain, du Chaillot.

1g) N. DEVASLE, fille anonyme, née vers 1716, inhumée au cimetière de Nesmy le 12 octobre 1719, âgée de trois ans selon l'acte, en présence de Jacques (...)FORD, et de René PELTREAU.

1h) Louis DEVASLE, baptisé à Nesmy le 17 mars 1725, nommé par Me Pierre de VASLE, sans doute le grand-frère du baptisé - qui laisse une jolie signature encore toute scolaire - et Demoiselle Catherine DEVASLE ; inhumé au cimetière de Nesmy le 5 août 1727 en présence de Jacques GAROT et d'autres.

1i) Marianne DEVASLE, née et baptisée à Nesmy le 15 octobre 1726, nommée par Jacques THOMAS, qui signe, et Jeanne GROLON ; inhumée au cimetière de Nesmy le 16 septembre 1739 en présence de ses parents.

5°) Jacques Aimé DEVASLE, né à Nesmy en août 1675, baptisé le 1er septembre 1675, nommé par Haut et Puissant Seigneur Messire Jacques de LA TOUCHE, seigneur de la Vergne Greffau, et Demoiselle Aymée de SALLO, qui signent avec d'autres témoins.

6°) Catherine DEVASLE, née posthume à Nesmy le 10 mars 1679 et baptisée le même jour, nommée par Me Joseph DEVASLE, et Dame Catherine DEVALES, qui signent.  


3. Louis DEVASLE, sieur de la Bruière, lieutenant général de l'amirauté à Fort-Royal, baptisé à Nesmy le 21 avril 1673 par frère Martin de Sainte-Croix, religieux carme du couvent de la Flocellière, en l'absence du curé de Nesmy, nommé par Me Isaac Pierre VIAUD, sieur du Fief, sénéchal de La Chaize-le-Vicomte, et Dame Françoise DEVASLE ; il est décédé à Fort-de-France en 1739. Il avait épousé Catherine PAPIN de L'EPINE, fille de Jean Baptiste PAPIN de L'EPINE, lieutenant de milice, major du Régiment de la Touche, et capitaine du quartier du Lamentin, et de Marie Françoise LE ROUX dit CHAPELLE.

1°) François Marie DEVASLE, né le 17 janvier 1714, baptisé le lendemain au Lamentin (Martinique), nommé par François Samuel LEVASSOR de LATOUCHE, flibustier, colonel de milice, et Marie DUVAL, épouse de Louis PAPIN de L’ÉPINE ; capitaine d'infanterie de milice. Il épousa Marie Anne ITHIER de CALBRY ; il délivra quittance au Sieur GERMON, acquéreur d'un bien dépendant de la succession de ses beaux-parents ITHIER, Fort-Royal le 26 mars 1777 (minutes de Me LEFEBVRE, notaire Fort-Royal, in “ 209 anciennes familles subsistantes de la Martinique “, par Eugène BRUNEAU-LATOUCHE, Chantal et Philippe CORDIEZ, 2010).

2°) Pierre Charles DEVASLE

3°) Charles Raymond DEVASLE, né à Fort-Royal le 11 novembre 1718, nommé par Charles MESNIER et Marie Françoise JARDAY des MARINIÈRES.

4°) François Gabriel DEVASLE, né à Fort-Royal le 26 avril 1721, nommé par François PAPIN de L’ÉPINE et de Madeleine Elisabeth PAPIN.

5°) Catherine Louise DEVASLE, née à Fort-Royal le 29 juillet 1722.

6°) Angélique DEVASLE, née à Port-Royal le 14 janvier 1725, inhumée avant 1787. Elle avait épousé à Fort-Royal le 7 juillet 1751, Bertrand Raymond MOREAU JOLIMONT, né à Fort-Royal le 25 mars 1726, fils de Jean Médéric MOREAU, greffier en chef, notaire royal, conseiller du Roi, juge royal civil et criminel, et de Magdeleine Élisabeth OLIVIER (généalogie MOREAU, publiée dans la revue  Généalogie et Histoire de la Caraïbe, n° 27, 1991, par Bernadette et Philippe ROSSIGNOL). Ce premier époux est l'oncle de celui qui sera député à la Constituante, le fameux Médéric Louis Elie MOREAU de SAINT-MÉRY. Angélique épousa en secondes noces Guillaume CHATELIER-BIZEUL. Dont postérité du premier mariage :

1a) Raymond Médéric MOREAU JOLIMONT, né à Vieux Fort (ile de Ste-Lucie), baptisé à Fort-Royal le 29 août 1751, nommé par Jean Médéric MOREAU et Marie Anne YTHIER.

1b) François Médéric Louis MOREAU -JOLIMONT, né le 9 février 1753, baptisé à Fort Royal le 7 mars 1753.


Puisque, pour illustrer le nom DEVASLE, on ne connaît dans les Caraïbes, à la génération précédente, que Louis DEVASLE, de Fort-Royal, il ne paraît pas déraisonnable d'admettre dans sa descendance les deux hommes qui suivent. Mais la preuve formelle reste à trouver.

7°) sans certitude : Pierre Paul Alexis DEVASLE-BELMONT, capitaine de milice. Il épousa Esther DEMESLON-BARRIE née le 2 avril 1736 à Saint-François, Grande-Terre (Guadeloupe), fille d’Antoine DEMESLON-BARYE et de Marie Noëlle BOIVIN. Pierre Paul est cité à la Souffrière, Sainte-Lucie, en 1784, où lui et sa femme donnent procuration dans le cadre de la succession de Messire Claude Antoine DEMESLON BARRIE, écuyer, seigneur de Mondinot, décédé le 15 août 1756 à Grande-Terre (Guadeloupe), fils et héritier de feu Messire Antoine DEMESLON, chevalier, seigneur de Mondinot et de feue Dame Marie Esther de GOIVAIN, natif de la paroisse de Casèves, diocèse de Bazas en Guyenne, ainsi que dans divers autres actes notariés des années 1780 (cité dans “ Notariat de Sainte-Lucie “, par Chantal et Philippe Cordiez, 2000.)