Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

E-mail: kristian06@orange.fr

de HILLERIN - DEHILLERIN

Mortagne-sur-Sèvre, Fontenay-le-Comte, Pissotte, Paris,

Vertou (44), Conflans-Ste-Honorine (78)

En Roumanie : Madgidia, Bucarest, Galati, Sulina, Constanta, Tulcea

Rochester (USA), Berlin, Munich (Allemagne)



Déposé le 24 avril 2020 par Christian Frappier

Sources - Recherches

Registres Paroissiaux et d’Etat-Civil : Christian Frappier, Beauchet-Filleau, Roglo,

Christian Emmanuel de Hillerin de Pressec










La généalogie détaillée de la famille De HILLERIN est présente sur de nombreux sites : Généanet, Roglo, mais également sur le site des Archives de la Vendée qui a publié le Dictionnaore historique et généalogique des Familles du Poitou, 2e édition ; suivre le lien suivant :

http://recherche-archives.vendee.fr/ark:/22574/833121/daogrp/0#id:223095608?gallery=true&brightness=100.00&contrast=100.00&center=880.205,-597.069&zoom=5&rotation=0.000

J’ai choisi de publier ici deux branches méconnues de cette famille, dont l’une ne figure même pas dans Beauchet-Filleau et qui s’est installée dans la région parisienne, très connue des grands chefs de cuisine et des amateurs culinaires, et qui porte le nom de « DEHILLERIN » sans particule.

La seconde branche concerne la descendance de Charles de HILLERIN, qui, après avoir connu la faillite en France, et notamment aux Sables d’Olonne, s’est exilé en Roumanie en 1882 pour y recréer la même activité de conserverie. Il s’est marié à Bucarest et sa famille à fait souche dans ce pays sous le nom de « de HILLERIN de PRESSEC ». Branche toujours existante à ce jour.




1. René de HILLERIN, écuyer, seigneur du Bois, né vers 1468 ; il épousa vers 1494, Jeanne du PLESSIS de RICHELIEU ; Cette famille, que la tradition dit d’origine anglaise, apparaît en Poitou à la fin du 15e siècle ; René de HILLERIN serait même le fruit des amours illégitimes du duc de Clarence, autrement dit George PLANTAGENET, comte de Salisbury, 1er duc de Clarence, fils de Richard PLANTAGENET, duc d’York. Il s’était installé à Mortagne-sur-Sèvre, au grand logis du Garafin ; dans sa jeunesse, René de HILLERIN était écuyer de sa tante Marguerite d’YORK, duchesse de Bourgogne, et 3e épouse de Charles le Téméraire. Il devint ensuite commandant de la cavalerie franche de René de MONTEJEAN, son parent par sa mère. A ce titre, il participa aux guerres d’Italie sous Louis VII et François 1er. Au début du mois de juin 1536, l’empereur Charles Quint envahit la Provence. Ses troupes conquirent la ville de Brignoles, qui fut saccagée. René de HILLERIN perdit la vie au cours de ces combats.

Il est à l’origine de la Branche du Bois Tissandeau.



2. Jacques de HILLERIN, écuyer, seigneur du Bois et des Brosses, né vers 1495 ; il épousa Marie du BOIS ; gentilhomme ordinaire du maréchal de Montejean, il mourut peu après 1568 ; on croit qu’il fut tué le 16 novembre 1569 à la reprise de Marans par les catholiques.


3. Dominique de HILLERIN, écuyer, seigneur des Brosses, du Teil, du Pommier et du Magny, épousa à Mortagne par contrat du 9 novembre 1538, Martine RIFFAULT, fille de René RIFFAULT.


4. Pierre de HILLERIN, écuyer, sgr de St-Hilaire et de la Valinière, né à Mortagne vers 1545, décédé vers 1616 ; il avait épousé vers 1580, Françoise CHERBONNIER, fille de Pierre CHERBONNIER et Radegonde DUPOUËT.


5. François de HILLERIN, écuyer, sgr de St-Hilaire (St-Hilaire-de-Mortagne), né à Mortagne vers 1590 ; conseiller élu en l’élection de Mauléon en 1623, puis en l’élection de La Rochelle en 1626 ; il est décédé en 1648 ; il avait épousé à Gorges (44) le 17 septembre 1618, Jeanne CHÉREAU, fille de Guillaume CHÉREAU, sieur de la Grange, et Françoise GASTEAU, dont il eut 10 enfants, et parmi eux, le 10e enfant qui suit.


6. Jacques de HILLERIN, écuyer, sieur de la Brandière ou Braudière, baptisé le 24 juin 1635, décédé à Paris (St-Séverin) en 1693. Il avait épousé à Fontenay-le-Comte (Notre-Dame) le 25 novembre 1660, Catherine du BOIS, fille de Julien du BOIS, sieur de la Bastière, et Jeanne MAGRÉ ou MAIRÉ. Ils eurent 9 enfants, dont le 9e qui suit.


7. François de HILLERIN, écuyer, seigneur de la Groie à Pissotte (85), baptisé à Puyravault le 28 mars 1678, décédé à Pissotte le 12 novembre 1735. Il avait épousé à Mortagne le 19 juillet 1709, Marie Perrine CHAUVIÈRE, fille de Jean CHAUVIÈRE, sieur de la Pagerie, et Marie SUREAU.


8. Charles François de HILLERIN, écuyer, sgr de la Groie, fils aîné du précédent, baptisé à Pissotte le 30 novembre 1710 ; il fit ses études au collège des Jésuites à Fontenay-le-Comte puis son droit à Poitiers, avant de se rendre à Paris pour étudier la philosophie et la théologie ; il revint ensuite à Fontenay-le-Comte où il fut nommé avocat du Roi, charge qu’il vendit en 1765 à François CHANDORÉ ; nommé par le Roi, maire de Fontenay-le-Comte le 23 janvier 1766. Il épousa le 29 septembre 1739, Marie Louise JEULIN, fille de Joachim JEULIN, sieur de Panteuil, sénéchal des Essarts, et Suzanne GODET. Il adressa en 1758, ainsi que son frère Jacques, une requête pour obtenir des lettres de maintenue de noblesse qui lui furent accordées par arrêt du Conseil d’état le 2 décembre 1758 et le 12 janvier 1759. Il est décédé à Pissotte le 21 septembre 1777. Il eut 7 enfants, dont le 7e suit.


9. Charles François de HILLERIN, dit de PRESSEC, né à Fontenay-le-Comte (Notre-Dame) le 11 février 1754. Il émigra, et eut un fils de Marie MAINGUENEAU ; dès son retour d’émigration, il se maria religieusement, mais il tomba peu à peu en démence en constatant que tous ses biens avaient été pillés par la révolution. Il mourut à l’hospice de Fontenay-le-Comte le 3 février 1824 ; le mariage civil n’ayant pas été célébré, l’acte précise qu’il était resté célibataire. Marie MAINGUENEAU était née à Pissotte le 17 octobre 1768, fille de Nicolas MAINGUENEAU et Rose AUGER.


10. André Charles de HILLERIN, fils unique du précédent, né le 23 janvier 1791, et baptisé le 24 à Notre-Dame de Fontenay sous le nom de « DEHILLERIN ». Il est décédé à Fontenay-le-Comte le 14 janvier 1870. Il avait y avait épousé le 8 mai 1813, Marie Catherine THÉBAUD, née vers 1786, décédée à Fontenay-le-Comte le 8 juin 1844, fille de Pierre THÉBAUD et Françoise RAGOT. Beauchet-Filleau indique qu’il deux enfants, Louis Abel, qui continua la famille, et Eugène. En fait, un troisième enfant est né avant les deux autres :

1°) Charles Edouard DEHILLERIN (qui signe d’HILLERIN), boulanger, né à Fontenay-le-Comte le 21 mars 1814, y décédé le 9 mai 1848 ; il avait épousé à L’Hermenault le 20 octobre 1841, Marie Virginie CHABIRAND, née à St-Martin-Lars le 7 janvier 1819, décédée à Fontenay-le-Comte le 27 octobre 1845, fille de François CHABIRAND et Jeanne PELLETREAU.

1a) Anastasie Virginie Désirée DEHILLERIN, lavandière, née à Fontenay-le-Comte le 16 août 1842 ; elle y épousa le 24 mai 1859, Camille Clément Jules CHEVALLEREAU, cafetier, limonadier, né à Fontenay-le-Comte le 6 avril 1837, fils de Auguste CHEVALLEREAU, serrurier puis cafetier, et Françoise Julie LOIZEAU.

Camille Clément Jules CHEVALLEREAU ci-dessus, avait un neveu, Armand Auguste CHEVALLEREAU, né à Fontenay-le-Comte le 16 mars 1850, décédé à Charzais le 27 août 1937. Docteur en médecine, externe des hôpitaux de Paris en 1873*75, interne des hôpitaux de Paris en 1876-79, médecin en chef à l’hôpital des Quinze-Vingt, oculiste à la compagnie des chemins de fer PLM, médecin au bureau de bienfaisance et médecin-inspecteur des écoles du 11e arrondissement de Paris, secrétaire du Conseil supérieur de l’assistance publique, délégué cantonal, directeur de la revue « La France Médicale », spécialiste et pionnier avec le professeur Trousseau de la chirurgie oculaire, il écrit de nombreux articles et livres sur cette spécialité. Engagé volontaire pendant la guerre de 1870, il fut Président des anciens combattants de l’arrondissement de Fontenay-le-Comte, président de l’Union fraternelle des Vendéens de Paris, conseiller général de la Vendée. Officier de la Légion, il avait épousé Berthe Marie MALÉ, dont il eut 5 enfants.

2°) Louis Abel DEHILLERIN, qui suit.

3°) Eugène Edouard DEHILLERIN, juste mentionné par Beauchet-Filleau, et sur lequel il ne dit rien. Eugène Edouard est l’auteur d’une branche qui s’installa à Paris, pour y faire souche. Elle est toujours existante aujourd’hui et suit après.


11. Louis Abel DEHILLERIN, chapelier, né à Fontenay-le-Comte le 27 novembre 1816, y décédé le 6 septembre 1890 ; il y avait épousé le 20 avril 1938, Marie Marthe Célestine BALLEREAU, née à Fontenay-le-Comte le 3 septembre 1812, y décédée le 10 février 1895, fille de Jean BALLEREAU, entrepreneur de maçonnerie, et Victoire Henriette THIRIET. Ils eurent 9 enfants :

1°) Charles Abel Célestin DEHILLERIN, qui suit.

2°) Célestine DEHILLERIN (1842-1854).

3°) François Louis Célestin DEHILLERIN, né à Fontenay-le-Comte le 11 novembre 1842.

4°) Amédée Charles Marc DEHILLERIN, né à Fontenay-le-Comte le 24 juillet 1843, y décédé le 11 mars 1865.

5°) Marie Louise Augustine DEHILLERIN, née à Fontenay-le-Comte le 24 septembre 1844.

6°) Juliette Henriette DEHILLERIN, née à Fontenay-le-Comte le 23 juillet 1845 ; religieuse de St-Vincent-de-Paule, décédée à Nice en 1930.

7°) Marie Anaïs Caroline DEHILLERIN, née à Fontenay-le-Comte le 29 avril 1847, y décédée le 6 février 1870 ; elle y avait épousé le 3 février 1869, Etienne Eugène MAGORD, employé de commerce, né à Breloux-la-Crèche (79) le 13 juillet 1842, fils de Jean MAGORD, négociant, et Anne Adélaïde DESROCHES.

8°) Célestine Aglaé Nellie DEHILLERIN, née à Fontenay-le-Comte le 19 janvier 1849, y décédée le 29 avril 1907.

9°) Célestine Marie Louise Honorine DEHILLERIN, née à Fontenay-le-Comte le 27 août 1854 ; elle y épousa le 1er mai 1877, Marie Henri Ernest AIRAUD, négociant, né à Fontenay-le-Comte le 13 mai 1854, fils de Jean Henri AIRAUD et Françoise LONGCHAMPS.


12. Charles Abel Célestin DEHILLERIN, né à Fontenay-le-Comte le 2 octobre 1840, décédé à Nantes le 29 avril 1929 ; il y avait épousé le 3 février 1864, Léontine Clémence Adèle TERTRAIS, née à Nantes le 30 juin 1843, y décédée le 15 septembre 1925, fille de Laurent TERTRAIS et Ursule Victoire BALLEREAU.

En 1854, Laurent TERTRAIS, industriel et conserveur, bâtit sur le site de l’actuelle sous-préfecture des Sables d’Olonne, à La Chaume, une usine à sardines sur plus de 3 hectares. Puis, au milieu d’un parc, une grande maison appelée « le château », aujourd’hui résidence du sous-préfet. En 1880, Charles de HILLERIN, gendre de Laurent TERTRAIS et héritier de la conserverie, crée une nouvelle société baptisée « Compagnie générale des conserves et salaisons ».

La propriété couvrait 35.000 m2 entre le quai, la tour d’Arundel et les dunes. L’usine était divisée en trois parties dont deux étaient affectées à laUsine de conserverie à La Chaume production de sardines à l’huile. Elle comprenait également des ateliers de préparation du thon et du poisson mariné, un atelier de fabrication des boites de conserves, de dépôts, des logements, un magasin pour les débris de poissons.

L’été, toute la famille de Charles de HILLERIN, qui habitait la région nantaise, résidait dans la grande demeure de La Chaume, « accompagnée de huit domestiques. Les journées se passaient sur la plage ou en promenades dans les pins, et le soir, des concerts étaient organisés au château ».

Charles de HILLERIN, dès 1875, avait acheté une usine de conserverie à l’Ile Fougère, dans le Finistère. Dès 1879, il revend cette usine, tout en conservant le matériel de fabrication, pour l’installer dans une nouvelle conserverie qu’il fait construire sur un terrain acheté en 1879 à St-Guénolé (Finistère), une parcelle de terrain pour y bâtir une usine ; la nouvelle conserverie sera opérationnelle pour la saison de la sardine de 1880.

Mais Charles de HILLERIN fait faillite trois ans plus tard et doit vendre son usine à une autre entreprise nantaise, Amieux Frères, société beaucoup plus solide, qui disposaient déjà de six usines à Chanenay, Concarneau, Etel, Paris, Quiberon et Les Sables d’Olonne.

En 1900, la Société Amieux possède 11 usines en Bretagne et en Vendée et emploie 4000 ouvriers. C’est à cette époque qu’elle se diversifie dans le chocolat, la confiture, la choucroute, etc….

L’usine Amieux succéda à l’usine Tertrais-de Hillerin sur les quais de La Chaume. En 1958, c’est l’usine Amieux fait construire la grande barre d’immeubles au pied de la tour d’Arundel. Puis, en 1981, les bureaux de la sous-préfecture sont construits dans le parc. A l’époque, la population avait manifesté son mécontentement contre cette défiguration du site ».

Après l’aventure Nantaise et Vendéenne, Charles de HILLERIN s’exile en Roumanie et y installe… une conserverie !

1°) Charles Abel Laurent Joseph de HILLERIN, qui suit.

2°) Henri Louis Laurent Joseph de HILLERIN, né à Vertou le 25 février 1867, décédé à Medgidia (Roumanie) le 19 novembre 1947 ; il avait épousé d’abord Thérèse PASTA ; puis Raveica SPAC.

3°) Marie Marthe Léontine de HILLERIN, professeur d’Anglais, née à Vertou le 30 décembre 1868, décédée au Landreau (44) le 1er décembre 1956.

4°) Pierre Alexandre Joseph de HILLERIN, employé du gaz, né à Vertou le 2 février 1870, décédé à Fontenay-le-Comte le 20 février 1953 ; il avait épousé le 11 juin 1897, Marie Catherine GASPARD, née à Paris le 28 mai 1879, décédée à Fontenay-le-Comte le 30 mars 1955, fille de François GASPARD et Catherine Marguerite MULLER ; il a adressé au garde des sceaux une demande afin que son nom soit modifié et libellé conforme à celui de ses ancêtres : de HILLERIN de LA GROIX (J.O. du 18 décembre 1912).

1a) Pierre de HILLERIN de LA GROIX (1898-1903).

1b) Helia de HILLERIN de LA GROIX, née en 1900, décédée le 16 avril 1984 ; elle avait épousé Pierre Raymond GALICHET.

1c) Yvonne de HILLERIN (1904-1905).

5°) Laurence Marie Louise Victorine de HILLERIN, née à Vertou le 27 avril 1871, décédée à Vienne (38) le 31 décembre 1899.

6°) Louise DEHILLERIN, née en 1873, décédée à Medgidia (Roumanie), à une trentaine de kilomètres de la Mer Noire.

7°) Louis Abel Laurent Joseph de HILLERIN, né aux Sables d’Olonne (La Chaume) le 11 juin 1876, décédé en 1892.

8°) Abel de HILLERIN, né en 1877, décédé à Medgidia (Roumanie) en 1895.

9°) Albert de HILLERIN, né en 1879, décédé à Medgidia (Roumanie) en 1883.

10°) Jacques Pierre de HILLERIN, né le 17 novembre 1881, décédé à Medgidia (Roumanie) le 6 février 1894.

11°) Victor de HILLERIN (1886-1892).


13. Charles Abel Laurent Joseph de HILLERIN, né à Vertou le 7 avril 1865, décédé à Bucarest le 20 octobre 1953 ; il est arrivé en Roumanie en 1882 avec sa mère et s’est installé d’abord à Medgidia ; il épousa à Bucarest (Roumanie) le 8 février 1895, Ecaterina KOVACS, née à Sinzieni (Roumanie) le 24 novembre 1877, décédée à Bucarest le 6 juillet 1958, fille de Thomas KOVACS et Agnès BAROTHI.

1°) Charles de HILLERIN de PRESSEC, né à Medgidia (Roumanie) (1897-1898).

2°) Madeleine Ana de HILLERIN de PRESSEC, née à Medgidia (Roumanie) le 25 septembre 1898, décédée à Bucarest le 28 janvier 1990 ; elle avait épousé le 23 avril 1923, Nicolas BLINOFF, né en Ouzbekistan en 1887, décédé à Bucarest le 28 mai 1962 ; dont postérité.

3°) Victor de HILLERIN de PRESSEC, né à Medgidia (Roumanie) en 1900, y décédé en 1901.

4°) Etienne Paul Charles de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 14 juin 1901, décédé à Galati (Roumanie) le 9 septembre 1977 ; il y avait épousé d’abord à Bucarest en octobre 1923, Teodora BICIOVSKI, née en 1900, décédée à Bucarest le 15 août 1982, fille de Fritz BICIOVSKI et Elena COSTOPOL ; puis, après divorce, à Galati, le 12 avril 1928, Maria BUSILA, y née le 4 mai 1909, y décédée le 3 novembre 1981, fille de Vasile BUSILA.

1a) Charles Paul de HILLERIN de PRESSEC, né du premier mariage à Bucarest le 22 octobre 1924, décédé à Paris le 14 avril 2014 ; il avait épousé à Bucarest le 9 novembre 1949, Elisabeta Alexandra VULCANESCU, née à Bucarest le 9 avril 1931, fille de Mircea VULCANESCU et Margareta Iona FALCOIANU.

2a) Charles André de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 25 juillet 1951 ; il y épousa le 9 avril 1979, Alexandra ESTIMU, née le 23 juillet 1959, dont :

3a) Safta Ioana de HILLERIN, née à Rochester (Minesota, USA) le 14 novembre 1985 ; elle épousa à Limours-en-Hurepoix (91) le 2 mai 2015, François CLÉMENT.

3b) Rada Alexandra de HILLERIN, née à Rochester le 17 juin 1987.

3c) André Nicolas de HILLERIN de PRESSEC, né à Paris le 11 mai 1996.

3d) Maruica Elena de HILLERIN, née à Paris le 30 septembre 1997.

2b) Anne Marguerite Marie de HILLERIN, née à Bucarest le 1er août 1955 ; elle épousa le 9 mai 1978, Teodor GEORGESCU-LUNGU, né le 7 avril 1945.

1b) Iuliu de HILLERIN de PRESSEC, né à Galati le 5 mars 1929, décédé à Bucarest le 23 septembre 1994 ; il y avait épousé le 28 septembre 1951, Mandita MUNTEANU, née à Corni-Bojuru (Roumanie) le 17 mars 1929, décédée à Bucarest en juin 2001.

2a) Iuliu de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 5 novembre 1951, décédé à Petrosani (Roumanie) le 4 septembre 1984 ; il avait épousé à Bucarest le 21 juin 1975, Carmen Silvia TOADER, née à Mihai Bravu (Roumanie) le 18 avril 1955, dont :

3a) Iuliu de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 15 mai 1978 ; il y épousa le 3 mars 2008, Maria Andrea CAZACU, née à Bucarest le 30 novembre 1981, dont :

4a) Marie Anaïs de HILLERIN, née à Bucarest le 22 juin 2012.

3b) Stefan Gabriel de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 18 janvier 1980 ; il épousa vers 2005, Liliana Roxana Beatrice CHIREA, née le 1er octobre 1979, et dont il est divorcé depuis 2012, dont :

4a) Andrei Vladimir de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 9 juin 2008.

4b) Maria Andrea de HILLERIN, née à Bucarest le 28 juin 2010.

2b) Victor de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 8 mai 1954 ; il épousa d’abord Alexandra BOTOSANU, née le 1er octobre 1949 ; puis à Bucarest le 14 septembre 1984, Mihaela PAPUC, y née le 1er décembre 1960, dont il divorce après 1984.

1c) Marcel de HILLERIN de PRESSEC, né du second mariage à Sulina (Roumanie) le 3 novembre 1930, décédé à Galati (Roumanie) le 28 avril 1991 ; il avait épousé Maria PODORA, née à Galati le 9 mai 1924, y décédée vers 2000.

2a) Nivia de HILLERIN, née à Galati le 6 juillet 1959 ; elle épousa à Berlin (Allemagne) Joachim FILGES KALTSCHMITT zu EISENBERG, né vers 1950.

1d) Nivia Ecaterina de HILLERIN, née à Sulina (Roumanie) le 28 mars 1932, y décédée en 2002 ; elle avait épousé le 13 septembre 1962, Gheorghe IOAN, né le 27 mai 1933.

1e) Jeanne Catherine de HILLERIN, née à Medgidia (Roumanie) le 20 avril 1935 ; elle épousa à Bucarest le 14 mars 1956, Constantin DUTESCU, né à Pucioasa (Roumanie) le 12 août 1927, décédé à Bucarest en 1985.

1f) Leonard Lali de HILLERIN de PRESSEC, né à Medgidia le 5 novembre 1936 ; il épousa Stela RUSU, née le 30 juin 1938, dont :

2a) Iliana Gabriela de HILLERIN, née à Galati (Roumanie) le 23 septembre 1964 ; elle épousa Nicolaie MILEA, dont :

3a) Nicoleta MILEA-de HILLERIN

2b) Leonard de HILLERIN de PRESSEC, né à Galati le 4 juillet 1968 ; il épousa Amalia X, dont :

3a) Cristiana de HILLERIN, née à Galati le 15 octobre 1992 ; elle épousa Gabriel ADRIAN.

3b) Iulian de HILLERIN de PRESSEC, né à Galati le 29 juillet 2010.

2c) Laura Daniela Jana de HILLERIN, née à Galati le 1er novembre 1971.

2d) Paul Dan de HILLERIN de PRESSEC, né à Galati le 1er novembre 1971 ; il y épousa Nicoleta Violeta POPA, née le 1er décembre 1974, dont :

3a) Dana Iuliana de HILLERIN, née le 4 juillet 2002.

1g) Paul de HILLERIN de PRESSEC, né à Medgidia le 2 août 1938, décédé à Galati le 24 octobre 1994 ; il y avait épousé Irina ALEXIU (1936-1996).

5°) Germaine de HILLERIN de PRESSEC, née à Bucarest (Roumanie) en 1904, décédée en 1904.

6°) Emile Yves de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 16 octobre 1905, décédé à Medgidia (Roumanie) le 27 août 1945 ; il avait épousé à Tighina (Roumanie) le 12 février 1935, Angela MUSAT, née le 12 juillet 1912, décédée à Bucarest en 1995, dont :

1a) Charles Camille de HILLERIN de PRESSEC, né à Constanta (Roumanie) le 29 mai 1938, décédé à Bucarest le 24 mars 2005 ; il y avait épousé le 4 juin 1966, Sabina FULGEANU, née à Topoloveni (Roumanie) le 28 août 1945, dont :

2a) Alain Gilbert Emile de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 5 juin 1969 ; il y épousa le 23 août 2003, Tita DUMITRU, née à Draganesti Viasca (Roumanie) le 2 avril 1973, fille de Biagiu DUMITRU et Simina AVRAM.

3a) Loraine Helena de HILLERIN, née à Alexandria (Roumanie) le 30 avril 2009.

2b) Odette Hélène de HILLERIN, née à Bucarest le 24 octobre 1973 ; elle épousa d’abord à Bucarest en 1996, Alexandru DOBRESCU, né en 1960 (divorcés) ; puis à Bucarest le 9 juin 2005, Pascal Virgil ILIE, né le 3 mai 1964, dont :

3a) Stefania Roberta DOBRESCU-de HILLERIN, née du premier mariage à Bucarest le 22 septembre 1996.

3b) Alexia Christine ILIE-de HILLERIN, née du second mariage à Bucarest le 9 octobre 2007.

7°) Raymond de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest en 1907.

8°) Jeanne Marguerite de HILLERIN de PRESSEC, née à Medgidia le 11 septembre 1909, décédée à Bucarest le 20 janvier 1995 ; elle avait épousé à Bucarest, Nicolaie ILEA, né le 1er janvier 1932, décédé vers 2010, divorcés.

9°) Louis Célestin de HILLERIN de PRESSEC, né à Medgidia le 18 mai 1911, décédé à Bucarest le 26 octobre 1993 ; il y avait épousé le 21 avril 1938, Maria AVRIGEAN, née à Sibiu (Roumanie) le 12 août 1910, décédée à Bucarest le 24 juin 2001, fille de Gheorghe AVRIGEAN et Paraschiva VESTEMEAN, dont :

1a) Romeo Georges de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 12 janvier 1939, décédé à Perth (Australie) le 11 avril 2014 ; il avait épousé à Bucarest le 25 mars 1967, Elena PADURE, née à Patru Frati (Roumanie) le 6 août 1943, fille de Aurica PADURE et Ioana CAZAN.

1b) Eugène Henri de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 14 juillet 1943 ; il y épousa le 17 octobre 1970, Elena LILIAC, née à Bucarest le 23 février 1949, dont :

2a) Andrea Carmen de HILLERIN de PRESSEC, née à Bucarest le 27 février 1972 ; elle y épousa le 8 septembre 2001, Viorel Alin BUDUREA, né à Bucarest le 22 octobre 1972.

2b) Christian Alexandru de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 3 décembre 1976 ; il y épousa en 2015, Daniela Dana NITU, née le 18 mars 1978.

1c) Lucia Ecaterina de HILLERIN de PRESSEC, née à Bucarest le 27 janvier 1945 ; elle y épousa le 18 septembre 1963, Dilitrie CAMINSCHI, né en Ukraine le 5 octobre 1939. Christian Emmanuel de Hillerin de Pressec

1d) Christian Emmanuel de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 24 décembre 1948 ; il épousa d’abord à Bucarest le 13 septembre 1975, Cristiana Maria MITCHIEVICI, y née le 22 décembre 1951, fille de Dimitrie MITCHIEVICI et Aurelia FILIGEANU ; ils divorcèrent en 2000 ; puis à Munich (Allemagne) le 21 mars 2002, Teodora CASERIU, née à Blagesti (Roumanie) le 17 mars 1951 ; dont du premier mariage :

2a) Silvana Oano de HILLERIN, née à Bucarest le 27 août 1978 ; elle épousa en Toscane (Italie) le 8 juillet 2011, Jonas DORNBACH, né le 7 février 1978, fils de Karl Ludwig SCHIBEL et Ildico DORNBACH, dont :

3a) Joaquin Louis DORNBACH de HILLERIN, né à Berlin (Allemagne) le 12 décembre 2014.

2b) Isabell Sandra de HILLERIN, née à Munich (Allemagne) le 31 août 1984 ; elle épousa à Berlin le 29 octobre 2016, Xavier BUSCH, né à Munich le 8 juin 1982, dont :

3a) Noel Maxim BUSCH-de HILLERIN, né à Berlin le 14 décembre 2016.

9°) Gilles Albert de HILLERIN de PRESSEC, né à Medgidia (Roumanie) en 1915, décédé à Tumu Magurele (Roumanie) le 24 juin 1939.

10°) François Henri de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 21 février 1918, décédé le 20 novembre 2015 ; il avait épousé d’abord Ioana POPESCU ; puis à Bucarest le 24 juillet 1964, Violeta GUVITA, née à Silistra (Bulgarie) le 14 août 1921, décédé à Bucarest le 15 décembre 2001, fils d’Alexandruy GUVITA et Ignata MINEFF.

1a) Anne-Marie Françoise de HILLERIN de PRESSEC, née à Bucarest le 18 juin 1951 ; elle y épousa le 16 juillet 1977, Mihai Costache CODRESCU, né à Bucarest le 19 octobre 1952 ; divorcés vers 1990.

1b) Felicie Simone de HILLERIN de PRESSEC, née à Bucarest le 30 mai 1954 ; elle épousa d’abord à Bucarest en 1982, Catalin Mihai MITCHIEVICI, y né en 1958 (divorcés en 1982) ; puis à Bucarest le 20 décembre 1993, Klaus SCHUBERT, né à Wernigerode (Allemagne) le 21 février 1957, divorcés en 2000.

11°) Joseph Nicola de HILLERIN de PRESSEC, né à Medgidia le 6 mars 1923, décédé à Bucarest le 20 août 2008 ; il y avait épousé le 18 décembre 1948, Floarea MATEI, née àCresteti (Roumanie) le 25 décembre 1925, décédée à Bucarest le 20 avril 2003, dont :

1a) Pierre Joseph de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 5 septembre 1949 ; il épousa d’abord à Iasi (Roumanie) le 18 août 1973, Codruta HARASIM, y né le 14 avril 1952 (divorcés vers 1995) ; puis à Bucarest en 1998, Irina MIHAILESCU, née à Bucarest le 27 février 1969, fille de Mihail MIHAILESCU et Aurelia Elena CIUBOTARIU.

2a) Patrick André de HILLERIN de PRESSEC, né du premier mariage à Bucarest le 11 novembre 1974 ; il épousa d’abord Carmen BENDOVSCHI ; puis à Bucarest le 9 février 2008, Magdalena Gabriela CAIN, née à Tulcea (Roumanie) le 4 septembre 1977, dont :

3a) Dominique Danielle de HILLERIN, née du premier mariage à Bucarest le 17 juillet 2001.

3b) Stéphanie Anaïs de HILLERIN, née du second mariage à Tulcea (Roumanie) le 17 avril 2008.

3c) Sarah Thaïs de HILLERIN, née à Tulcea le 7 août 2010.

2b) Nicollas Frederic de HILLERIN de PRESSEC, né du second mariage à Bucarest le 13 décembre 2000, y décédé le lendemain.

2c) Henri Victor de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 2 septembre 2001.

1b) Laurent René de HILLERIN de PRESSEC, né à Bucarest le 23 novembre 1953, y décédé le 24 décembre 1997 ; il y avait épousé le 22 août 1974, Lucia Lucica DIN, née le 11 février 1953, décédée à Bucarest le 9 mai 2010, dont :

2a) Anna Mihaela de HILLERIN, née à Bucarest le 11 juin 1978 ; elle épousa d’abord à Bucarest en 2005, Doru DUMITRESCU (divorcés) ; puis à Bucarest le 21 juillet 2012, Razvan Theodor VIZIREANU, né à Bucarest le 16 août 1978.

2b) Cristina Iulia de HILLERIN, née à Bucarest le 31 décembre 1980 ; elle y épousa en mai 2005, Bogdan JIANU (divorcés en mai 2009).

3a) Ana JIANU-de HILLERIN, née à Bucarest le 1er août 2005.




Descendance d’Eugène Edouard DEHILLERIN


11. Eugène Edouard DEHILLERIN, né à Fontenay-le-Comte le 29 mars 1833, y décédé le 31 janvier 1866 ; boulanger ; il avait épousé à Fontenay-le-Comte le 12 février 1855, Marie Eloïse FRELAND, née à Fontenay-le-Comte le 18 mai 1836, y décédée le 19 décembre 1902, fille de Jacques FRELAND, boucher, et Virginie FAVREAU.

1°) Aimé Charles Eugène DEHILLERIN, qui suit.

2°) Louis Abel Cyprien DEHILLERIN, chaudronnier, employé de commerce, né à Fontenay-le-Comte le 19 octobre 1857, décédé à Paris le 25 mai 1915 ; il avait épousé le 27 avril 1886, Joséphine Augustine FRÉGÉ, née à Paris le 22 décembre 1865, dont :

1a) Abel Isidore André DEHILLERIN, né à Paris le 26 octobre 1887, y décédé le 4 mai 1894.

1b) Alexandre Ernest DEHILLERIN, né à Paris le 9 janvier 1889.

3°) Marie Ursule Virginie DEHILLERIN, née vers 1859, décédée à Bourneau le 29 mars 1864.


12. André Charles Eugène DEHILLERIN, né à Fontenay-le-Comte le 2 décembre 1855, décédé à Conflans-Sainte-Honorine (78) le 25 décembre 1902 ; industriel, quincailler à Montmartre. Il avait épousé Héloïse Maria Augustine CASSIN, née à Chennevières-sur-Marne (94) le 24 janvier 1861, y décédée le 30 novembre 1937, dont :

1°) Marie Virginie Andrée DEHILLERIN, née à Paris le 8 juin 1886, décédée à Rambouillet le 8 décembre 1962 ; elle avait épousé à Conflans-Ste-Honorine le 19 mai 1910, André François Georges PIERRE, négociant, né à Meudon (92) le 18 juillet 1882, décédé à Conflans-Ste-Honorine le 24 mars 1957.

2°) Paul Eugène Maurice DEHILLERIN, qui suit.

3°) Hélène Simone Paulette DEHILLERIN, née à Conflans-Ste-Honorine le 12 août 1901, décédée à Tours (37) le 27 janvier 1969 ; il avait épousé à Conflans-Ste-Honorine le 17 janvier 1925, Camille Alfred ARRAUD, médecin à Shangaï, né au Château d’Oléron (17) le 30 mars 1893, décédé à Tours le 25 avril 1982.


13. Paul Eugène dit Maurice DEHILLERIN, né à Paris le 30 janvier 1888, industriel ; il fut arrêté par la Gestapo pour faits de résistance après avoir été dénoncé, puis déporté à Buchenwald-Dora où il est mort le 29 mars 1944 ; il avait épousé à Conflans-Ste-Honorine (78) le 22 juin 1914, Yvonne LEDIER, née à Paris le 4 avril 1888, y décédée le 23 août 1951.

1°) Jean DEHILLERIN, qui épousa Marie-José COURTOIS, fille de Pierre Edouard Charles René COURTOIS et Annette LEIGNIER, dont :

1a) Bénédicte Marie Yvonne DEHILLERIN

1b) Eric Paul Maurice DEHILLERIN, né le 2 octobre 1955, président du Directoire ; il épousa Béatrice DAMBRICOURT, fille d’Etienne DAMBRICOURT et Ghislaine TILLIETTE, dont :

2a) Eloi DEHILLERIN

2b) Solène DEHILLERIN

2c) Erwan DEHILLERIN

1c) Edouard Guy Marie Louis DEHILLERIN, qui épousa d’abord Anne KOHLER ; puis Fabienne MILLET, dont au moins du second mariage :

2a) Camille DEHILLERIN

2b) Antoine DEHILLERIN


Prospère et d’une excellente réputation, la maison E. DEHILLERIN subit en 1902 un terrible coup du sort avec le décès prématuré d’Eugène, son fondateur. Sans la très grande énergie d’Augustine, sa veuve, aidée de son fils Paul-Eugène, dit Maurice, de sa fille aînée Andrée, et de son gendre, la saga DEHILLERIN n’aurait été d’un feu de paille. Avec une main de fer, Augustine assure la pérennité de l’entreprise et reprend les affaires jusqu’au retour de guerre de Maurice, démobilisé en juillet 1919. Celui-ci, par son audace et son sens commercial, va permettre à l’entreprise d’accroître sa notoriété et de se développer de façon spectaculaire.

Sa notoriété et sa réputation dépassent même les frontières. En 1912, la célèbre White Star Line, armateur du Titanic, passe commande d’un certain nombre d’ustensiles. Au milieu des années 90, des fouilles réalisées sur l’épave du paquebot, permettront d’ailleurs de remonter un bain-marie à queue signé DEHILLERIN ! Cette pièce a été exposée à la Cité de la Mer à Cherbourg en 2015 lors de l’exposition temporaire sur les objets du Titanic remontés de l’épave.

Maurice DEHILLERIN côtoie les plus grands chefs de l’époque, participe aux dîners organisés par Auguste ESCOFFIER et compte parmi ses clients une partie du Gotha. En homme de terrain, il est aussi et surtout auprès de ses équipes à l’usine, où il crée et supervise les différentes activités tout en veillant sur le magasin. Il agrandit l’usine construite par son père dans le 15e arrondissement en développant les ateliers d’étamage et de chaudronnerie, et en créant un atelier de menuiserie.

C’est là que sont fabriqués les batteries de cuisine, les fameux moules à pâtisserie en cuivre et en fer-blanc, et les frigorifiques – meubles pour apéritifs, glacières de garde-manger, meubles à hors-d’œuvre – pour les restaurants. Une centaine d’employés se répartit entre le magasin et les ateliers dans une multitude de métiers aujourd’hui disparus.


La seconde guerre mondiale apporte son lot de drames. Riche d’un stock de matières premières et de produits finis recherchés par les Allemands, la Maison DEHILLERIN est l’objet de bien des convoitises. Elle est profondément déstabilisée lorsque Maurice est arrêté par la Gestapo pour faits de résistance après avoir été dénoncé. Déporté à Buchenwald-Dora, il y meurt en mars 1944.

En 1949, son fils Maurice Claude, dit Jean, entre dans l’affaire familiale alors dirigée par sa tante Andrée et ses cousins, Jacques et Raymond. A la retraite de Jacques, il prend les rênes de l’entreprise qu’il tiendra jusqu’en 1996. Signe d’une époque révolue, les patrons de la maison DEHILLERIN étaient alors désignés par leur prénom précédé d’un respectueux Madame ou Monsieur. C’est sous les noms de Madame Pierre, alias Andrée, Monsieur Jacques et Monsieur Jean qu’ils étaient connus des salariés, des clients et des autres commerçants du quartier. Loin d’être figée dans le passé, la maison DEHILLERIN a su s’adapter à l’évolution de la gastronomie et des techniques culinaires : son catalogue regroupe aujourd’hui tous les ustensiles indispensables à la cuisine moderne. Elle n’a jamais abandonné non plus ce qui, dès l’origine, lui a permis de se distinguer de la concurrence : des articles d’une qualité irréprochable et, en boutique, des conseils d’un grand professionnalisme.

La quatrième génération de la famille DEHILLERIN, en particulier Eric et Edouard, fils de Jean et arrière-petit-fils du fondateur Eugène, préside aujourd’hui aux destinées de la maison.