E-mail: kristian06@orange.fr

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

de LA BOUCHERIE


St-Denis-du-Payré, Les Magnils-Reigniers, Péault, Luçon, Thouarsais,

Fontenay-le-Comte, Chasnais, St-André-sur-Mareuil, Beaulieu-sur-Mareuil, Mareuil-sur-Lay,

Le Bernard, Moutiers-les-Mauxfaits, Bellenoue, La Gaubretière, St-Mars-la-Réorthe,

Les Herbiers, St-Paul-en-Pareds, La Chaize-le-Vicomte

Nantes, La Rochelle, Aytré



Déposé le 14 novembre 2016 par Lionel Mériau

Sources - Recherches : Dictionnaire des familles du Poitou (Beauchet-Filleau),

Filiations Bas-Poitevines (Chassin du Guerny), Registres d’État-Civil de Vendée.



Famille originaire de la région nantaise ; à la fin du XVe siècle, une de ses branches acquiert à Saint-Denis-du-Payré, le fief du Guy, dépendant de Poiroux. Elle y devient poitevine par les nombreuses alliances contractées au fil des générations. Elle s’éteint dans les premières années du XXe siècle.









« D’azur au cerf passant d’or »




Première Famille

Branche de Fromenteau


1. Hugues de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur de la Noue, La Merlatière, etc…, épousa vers 1430, Catherine PAPIN, fille de Perrot PAPIN et de Jeanne de SAUZAY. Ils eurent au moins un fils qui suit.


2. Léonnet de LA BOUCHERIE, écuyer, sgr de la Noue, capitaine du château de Nantes, épousa le 6 août 1455, Marie SAUVAGE, fille de Léonnet SAUVAGE, sgr du Plessis-Guerry, et de Marguerite de LA RAMÉE.

1°) Roland de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) Jean de LA BOUCHERIE, auteur de la Branche de la Noue et de Lastic.


3. Roland de LA BOUCHERIE, seigneur la Boucherie et  de Fromenteau, épousa Gillette LE ROUX, fille de Guillaume LE ROUX, dont il eut au moins :

1°) René de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) Marguerite de LA BOUCHERIE, qui épousa Jean GOURDEAU, seigneur de St-Martin-de-Brem, veuf d’Antoinette CHENIN, dont au moins :

1a) Marguerite GOURDEAU, qui épousa par contrat du 8 juin 1539, Jean de LA BOUCHERIE, seigneur de la Noue, lieutenant du gouverneur du château de Nantes.


4. René de LA BOUCHERIE, chevalier, sgr de la Boucherie, Rezay, Fromenteau ; il épousa Françoise ESCHALLARD, fille de François ESCHALLARD, seigneur de Maillé et de la Boulaye, et de Louise de LA HAYE-MONTBAULT, dont :

1°) René de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) Roland de LA BOUCHERIE, seigneur de Bois Brûlé et des Gazons, tué par son fils le 10 juin 1574 ; il avait épousé Guyonne CHOLLET, dame du Bois-Chollet, fille de Jean CHOLLET et d’Antoinette DARROT, dont :

1a) Roland de LA BOUCHERIE, seigneur de Bois-Chollet : « le 10 juin 1574, étant chevalier de l’ordre du Roi et capitaine de 100 arquebusiers à cheval, il tua son père sortant de la messe à L’Herbergement en Bas-Poitou ; ledit fils était huguenot, et fut tué malheureusement bientôt après ».

1b) Claude de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur de Bois-Chollet, marié vers 1580 à Françoise GUINEBAULT, dont :

2a) Guyonne de LA BOUCHERIE, dame de Bois-Chollet, mariée à Nantes le 24 janvier 1595 à René de CHEVIGNÉ, sgr du Bois-Chollet et de St-Viaud, né à Chavagnes-en-Paillers vers 1550.

3°) Gillette de LA BOUCHERIE, mariée à René LE PRESTRE, écuyer, sgr de la Débaudière.


5. René de LA BOUCHERIE, chevalier, sgr de la Boucherie et Fromenteau : il épousa Charlotte GRIMAUD, dont il eut au moins un fils qui suit.


6. René de LA BOUCHERIE, chev., sgr de la Boucherie et Fromenteau, épousa le 16 janvier 1557, à Radégonde du BREUIL, fille de Claude du BREUIL, écuyer, sgr du Doré, et de Marie de NOUZILLAC.

1°) Renée de LA BOUCHERIE, mariée le 24 octobre 1583 à Jean de LA TOUCHE, chevalier, sgr des Planches, l’Audouardière et Curzon, fils de Jacques de LA TOUSCHE-LIMOUZINIÈRE, sgr des Planches, et de Marie MAUCLERC.




Branche de la Noue et de Lactic


3. Jean de LA BOUCHERIE, écuyer, sgr de la Noue, chambellan du duc de Bretagne, capitaine de Landal, fils puîné de Léonnet de LA BOUCHERIE et de Marguerite SAUVAGE ; il épousa le 30 septembre 1492, à Nantes, Françoise de MALESTROIT, fille de Guillaume de MALESTROIT et de Françoise de LA NOÉ.


4. Jean de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur de la Noue et la Ramée, lieutenant du gouverneur du château de Nantes, écuyer d’écurie, épousa le 8 juin 1539, Marguerite GOURDEAU, fille de Jean GOURDEAU, seigneur de St-Martin et de Marguerite de LA BOUCHERIE.


5. Roland de LA BOUCHERIE, chevalier, sgr de la Noue et la Ramée, écuyer d’écurie du Roi, épousa le 18 octobre 1558, Jeanne de TALENSAC, fille de Jean de TALENSAC, chevalier, sgr de Laudrière, et de Marguerite de LA MUCE, dont au moins :

1°) René de LA BOUCHERIE

2°) Roland de BOUCHERIE, qui suit.


6. Roland de LA BOUCHERIE, chev., seigneur de la Noue, lieutenant du château de Brest, épousa à Nantes le 7 décembre 1588, Claude de LA ROCHE, fille de Mathurin de LA ROCHE et de Claude de LA BOUCHERIE.


7. Jean de LA BOUCHERIE, chev., sgr de la Noue, lieutenant au régiment de Piémont, épousa le 27 décembre 1613, Anne de LASTIC, fille et unique héritière de feu Thibault, baron de LASTIC, lieutenant de la Cie d’ordonnance du duc de Montpensier, et d’Anne de CHABANNES. Le mariage eut lieu sous la condition que les enfants à naître de cette union, prendraient et porteraient les nom et les armes des « de LASTIC », sauf s’ils leur plaisaient de joindre ensuite le nom et les armes « de La Boucherie ». Ils eurent, entre autres :

1°) Gaston de LA BOUCHERIE, capitaine au régiment de Rantzau.

2°) Jean de LA BOUCHERIE, qui suit.


8. Jean de LA BOUCHERIE, écuyer, sgr de Lastic et Bois-Chollet, épousa le 20 mars 1669, Madeleine NOIRET, fille de Pierre NOIRET, écuyer, sgr de la Glassonnerie, et de Renée GODEBERT, dont il eut plusieurs enfants.




Seconde Famille

Branche du Guys



1. Maurice de LA BOUCHERIE ; il avait épousé Marguerite CHOLLET. Tous deux sont décédés avant le 20 mai 1494, date du partage de leur succession entre leurs enfants.

1°) Gilles de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur des Bouchauds ; il épousa en premières noces Jacquette de COUSDUN, fille de François de COUSDUN, écuyer, seigneur de Chalié, puis, en secondes noces, Renée de LA GUÉRINIÈRE.

1a) Renée de LA BOUCHERIE, née du premier mariage, mariée en 1527 à Charles de SAINT-GELAIS, chevalier, seigneur de Saint-Jean-d’Angles.

1b) Renée de LA BOUCHERIE, née du second mariage ; elle épousa le 26 février 1528, Simon de LA HAYE, chevalier, seigneur du Chastelier-Montbaud. Un document de 1575 la dit veuve ; elle épousa en secondes noces Jean de VANDEL, écuyer, seigneur de l’Esbaupinay.

2°) Jean de LA BOUCHERIE, qui suit.

3°) Jeanne de LA BOUCHERIE, qui épousa Christophe BRUNEAU, écuyer, seigneur de la Rabatelière, fils de Nicolas BRUNEAU, dont postérité BRUNEAU, du PLANTIS, de JOUSBERT, LE BŒUF des MOULINETS, CARRÉ de LUZANÇAY, BRUTÉ de RÉMUR, de BARBARIN, ARNAULT de LA GROSSETIÈRE, THIBAULT de THOMASSON, de BUOR de LA VOY, CHASSELOUP de CHATILLON, de BÉJARRY, PELLERIN de LA VERGNE, RENOUL, MERCIER de LÉPINAY, JACOBSEN, MERLAND de CHAILLÉ, de HILLERIN, DUCHAINE, de TINGUY, MERCIER des ROCHETTES, LE BAILLY de LA FALAISE, CHAPPOT, etc…


2. Jean de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guys (Saint-Denis-du-Payré), dont il rend aveu en 1502 à la baronnie de Poiroux. Il était mort avant 1519. Il avait épousé le 25 août 1510 Louise de LA ROCHE. Veuve, celle-ci se remarie le 5 janvier 1529, avec François THÉRONNEAU, écuyer, seigneur de la Traverserie.  

1°) Gilles de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) Robinette de LA BOUCHERIE, qui épousa le 5 janvier 1529, Jacques THÉRONNEAU, écuyer, seigneur de la Traverserie (le même jour, voir ci-dessus, sa mère veuve épousait le père du marié). Dont postérité THERONNEAU, de COUHÉ.


3. Gilles de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy ; le 5 janvier 1529, le jour où sa mère et sa sœur épousent l’une François et l’autre Jacques THÉRONNEAU, il épouse Françoise THÉRONNEAU, fille du dit François THÉRONNEAU et de Jeanne de FELLENET.

1°) René de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) Jacques de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy et de la Grandinière, apparemment mort sans alliance.


4. René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy et de la Bréchaudière ; décédé avant 1580. Il semble que ce soit lui qui, gouverneur de Talmont, fut fait prisonnier par les Huguenots lorsque ceux-ci reprirent Saint-Martin de l'île de Ré (« Chron. Fonten. » 394, cité par Beauchet-Filleau). Il avait épousé, le 28 octobre 1567, Claude d'ANGLIERS, fille de Claude d’ANGLIERS, écuyer, seigneur de la Sauzay, Beauregard, la Salle-d'Aytré, gouverneur de la Rochelle, et de Catherine JOUBERT.

1°) René de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) Marie de LA BOUCHERIE, qui épousa, le 7 février 1594, Paul de SAINT-MATHIEU, écuyer, seigneur de Soulignac. Cette famille vivait à Pons et avait embrassé la foi protestante.

3°) Élisabeth de LA BOUCHERIE, qui était encore mineure en 1596, mais un document de 1608 la dit femme de René de COUHÉ, écuyer, seigneur de Lesgonnière et Bois-Tiffray. Apparemment sans descendance. Plus tard, les biens d’Elisabeth reviendront à ses petits-neveux de LA BOUCHERIE.


5. René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy et du Fief-Greffier, de la Grignonnière, etc. ; né vers 1575, décédé avant 1630. Soupçonné d’avoir pris le parti du chef huguenot SOUBISE, il vit ses biens confisqués en 1622. Mais il sut se disculper et ses biens lui furent rendus. Il avait épousé, le 8 août 1600, Françoise de LA MUCE, dame de la Frogerie, fille de Joseph de LA MUCE, seigneur de Villedoc et de Revroc, et de Françoise de PLOUER. Il en était déjà veuf en 1604. Le 12 octobre 1612, il se remaria avec Marie LÉVESQUE, fille de Moïse LÉVESQUE, sieur de Barré et de la Boisinière, et de Marie de NICOU.

1°) René de LA BOUCHERIE, né du second lit, qui suit.

2°) Charles de LA BOUCHERIE, auteur de la branche du Fief.

3°) Claude de LA BOUCHERIE, auteur de la branche du Bouil et de la Louartière.

4°) Marie de LA BOUCHERIE, inhumée le 6 juillet 1700 au Tallud-Sainte-Gemme (85), âgée de quatre-vingt ans selon l’acte. Elle avait d’abord épousé Joachim de RABIN, écuyer, seigneur de Beauregard, puis, le 30 juin 1661 à Mouchamps (registre protestant), François FLEURY, écuyer, seigneur de Villeneuve et la Pelleterie.

1a) Marie de RABIN, née du premier mariage ; elle épousa le 9 juillet 1681, Jean de NICOU, écuyer, sieur de la Nicollière, qui est enterré le 7 juin 1708 au cimetière des Magnils-Reigniers, « apres avoir fait sa profession publique de la religion romaine ».

5°) Louis de LA BOUCHERIE, sans doute décédé dans sa jeunesse. Beauchet-Filleau ne le connaît pas. On trouve aux archives de Vendée, cote 3E 37/313, Minutes notariales de Fontenay-le-Comte, le contrat par lequel, le 31 août 1630, Abraham DELALANDE, maître d'école à Mouchamps, prend en apprentissage Claude et Louis de LA BOUCHERIE, mineurs, fils de feu René de LA BOUCHERIE, sieur du Guy, pour deux ans, à raison de 226 livres par an, payées par Claude DANGLIERS de JOUSBERT, écuyer, sieur de Mortagne la Vieille et Grand Fief de Rochefort, leur curateur.


6. René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy, né vers 1612 ; il épousa, le 15 août 1632, Anne JOUBERT, dame du Bretonnier.

1°) René de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) René de LA BOUCHERIE, homonyme de son frère aîné, duquel il convient de le distinguer ; auteur de la branche de la Grange.

3°) Renée de LA BOUCHERIE, décédée avant 1684. Elle avait épousé Jean RAOULLEAU. Leur fille épousera Mathurin DE PLOUER.  


7. René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy, mort avant 1691. Il avait épousé le 11 janvier 1655, Marie GABORIN, fille de Jean Jacques GABORIN, écuyer, seigneur de la Persaudière, et de Susanne ROBERT. Marie GABORIN est inhumée dans l’église de Saint-Denis-du-Payré le 23 avril 1672.

1°) Marie Anne de LA BOUCHERIE, dame de Saint-Denis, baptisée le 3 décembre 1655 à Saint-Denis-du-Payré, nommée par Joseph ROBERT, chevalier, seigneur de Chaon, et Dlle Anne JOUSBERT.

2°) Jeanne Marie de LA BOUCHERIE, baptisée le 29 octobre 1656 à Saint-Denis-du-Payré, nommée par Henri GABORIN, chevalier, seigneur de Puymain, et Dlle Jeanne de LA TOUCHE, de la Vergne-Greffault. Le 17 juin 1701, elle est marraine d’une nouvelle cloche à La Bretonnière, nommée Marie-Jeanne en son honneur ; le parrain est Me René VEILLON, docteur en médecine, demeurant à la Seigneurie (la Bretonnière). Elle épouse le 17 juillet 1690 à Saint-Denis-du-Payré, Hector Jacques de LA CANTINIÈRE, né le 13 septembre 1657 à Péault, fils de Gabriel de LA CANTINIÈRE et de Louise RAOULLEAU. Ce premier mari est décédé à Péault le 24 février 1697 et Jeanne de LA BOUCHERIE épouse en seconde union, le 30 juillet 1709, à Péault, Philippe de DIEUDONNÉ. Dont postérité du premier mariage.

3°) Susanne Radégonde de LA BOUCHERIE, baptisée le 14 août 1658.

4°) René de LA BOUCHERIE, baptisé le 26 janvier 1660 à Saint-Denis-du-Payré, nommé par Messire René GABORIN, écuyer, sieur de Thouarsais, et Dlle Céleste ROBERT (ce René-ci est indiqué par Beauchet-Filleau comme auteur de la génération suivante ; mais cet auteur ignorait la naissance d’un second René quelques années plus tard).

5°) Marie Renée de la BOUCHERIE, baptisée le 14 mai 1663 à Luçon.

6°) Jeanne de LA BOUCHERIE, baptisée le 30 mai 1664 à Saint-Denis-du-Payré.

7°) René de LA BOUCHERIE, qui suit.

8°) Marie Anne de LA BOUCHERIE, baptisée le 23 octobre 1667 à Luçon. Elle épouse à Péault le  12 juin 1700, Paul GOURDEAU, écuyer, fils majeur de feu Messire Paul GOURDEAU, écuyer, seigneur de Longèves, et de Dame Marie LE ROUX, de la paroisse de Beaulieu-sur-Mareuil, en présence de René GOURDEAU, écuyer, sieur de Longèves, frère de l’époux, d’Alexandre BELLEAU, écuyer, sieur du fief, de Pierre RAYMOND, de Jean VALLET, de Dlle Marguerite de LA BOUCHERIE, cousine germaine de l’épouse. Dont postérité.

9°) Marguerite de LA BOUCHERIE, baptisée le 26 août 1671 à Saint-Denis-du-Payré, nommée par Pierre de LA BOUCHERIE, écuyer, sieur du Fief, et Marguerite FOUCHER.


8. René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy, né le 14 septembre 1666, à Luçon, inhumé le 24 janvier 1732 à Thouarsais, selon un acte qui lui attribue avec justesse soixante-cinq ans. Il avait épousé Élisabeth Aimée GOURDEAU, née vers 1666, fille de Pierre GOURDEAU, chevalier, seigneur de l’Auzance, et Marie ROBERT. Elisabeth Aimée GOURDEAU est inhumée le 2 juin 1733 à Thouarsais.

1°) René César de LA BOUCHERIE, baptisé le 28 octobre 1690 à Chambretaud, nommé par Marie de RABIN.

2°) Alexandre Benjamin de LA BOUCHERIE, qui suit.

3°) Charlotte Aimée de LA BOUCHERIE, née vers 1696, inhumée le 27 avril 1754 à Thouarsais. Elle avait épousé le 24 août 1716 à Thouarsais, Jean Baptiste THÉRONNEAU, écuyer, seigneur de Bellenoue, fils de René THÉRONNEAU et de Françoise RICHARD. Dont postérité THÉRONNEAU, de VERTEUIL.

4°) Marie de LA BOUCHERIE.

5°) Susanne de LA BOUCHERIE, citée avec la précédente dans un document de 1726.

6°) Angélique Aimée de LA BOUCHERIE, née vers 1696, inhumée le 19 septembre 1706 à Beaulieu-sur-Mareuil, dans la chapelle de Lavert du cimetière de la Congrégation de la mission.


9. Alexandre Benjamin de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy, baptisé le 21 novembre 1691 à Saint-Denis-du-Payré, nommé par Nicolas Robert HERPIN, sieur des Prises, et par Marie Anne de LA BOUCHERIE ; il est décédé avant 1734. Il avait épousé à Luçon, le 28 février 1713, Françoise BARRAUD, née le 16 août 1683 à Nalliers, fille de Louis BARRAUD, écuyer, seigneur de la Grange, et de Susanne CARREL, mariage en présence de César GRELIER, écuyer, seigneur des Rolandières, oncle de l’époux et porteur d'une procuration de René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy, père de l’époux et absent pour cause de maladie, et Philippe Benjamin GRELIER, écuyer, son cousin germain, d'une part, Henry Louis BARRAUD, écuyer, seigneur de Pugné, frère de l’épouse, et de Messire René Joseph FROMENT, écuyer, seigneur de la Morlière, son beau-frère. Françoise BARRAUD est inhumée le  13 janvier 1730 à Thouarsais,

1°) Charles Germain de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) Susanne Françoise Pauline de LA BOUCHERIE, née 1724, décédée le 15 décembre 1800 à Fontenay-le-Comte, paroisse Notre-Dame. Elle y avait épousé, le 31 mai 1757, Gabriel Pierre Claude BRUNET, écuyer, seigneur de Broüe, né le 5 décembre 1730 à Maillezais, décédé le 26 août 1768 à Saint-Maurice-des-Noues, fils de Gabriel BRUNET, écuyer, seigneur de Broüe, et de Jacquette DUPUIS. Dont postérité BRUNET, ROBIN, PRUDON.


10. Charles Germain de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guy, né vers 1725, inhumé le 6 août 1786 à Saint-Denis-du-Payré. Il avait épousé, le 5 avril 1785, aux Magnils-Reigniers, Rose Susanne RAMPILLON, fille de François RAMPILLON, sieur de la Nicolliére, et d’Anne Renée BAILLY. Dont au moins un fils qui suit.


11. Alexandre de LA BOUCHERIE, né le 1er juin 1786 à Saint-Denis-du-Payré, décédé le 23 mars 1832 à Nantes. Il avait épousé vers 1810, Louise Marie Charlotte DONNÈS de LA JAUBRETIÈRE, née le 17 fructidor an V (3 septembre 1797) à Chasnais, fille de Jean DONNÈS, natif de Toulouse, propriétaire, et de Marie Charlotte BODIN de LA JAUBRETIÈRE.  

1°) Alexandre de LA BOUCHERIE, décédé à l’âge de quatorze ans.

2°) Rose Caroline de LA BOUCHERIE, née vers 1817, décédée le 18 janvier 1878 à Niort. C'est elle qui fit bâtir à Luçon, rue Alexis Vinçonneau, peu après la guerre de 1870, l'hôtel noble de la Boucherie, dont la porte d'entrée s'orne du blason de la famille. Derniers feux, pour le souvenir. Elle, son frère mort trop tôt et sa sœur étaient les derniers porteurs du nom.

3°) Louise Victoire Joséphine de LA BOUCHERIE, née le 10 octobre 1821 à Luçon, décédée le 14 mars 1907 à Chasnais. Elle avait épousé, le 14 juin 1840 à Luçon, Jacques Louis Marie THIBAULT de NEUCHAIZE, né le 12 octobre 1815 à La Rochénard (79), propriétaire.




Branche de la Grange



7. René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur de la Grange et de Laurière (selon Beauchet-Filleau ; en réalité, même s’il est vrai qu’il demeure à la Grange, paroisse de Saint-André-sur-Mareuil, les actes le nomment écuyer, mais sans jamais indiquer de nom de fief.), décédé avant 1689. Fils de René de LA BOUCHERIE et d’Anne JOUSBERT, il avait épousé, le 15 avril 1659, Renée RAOULLEAU (ROUSSEAU, selon Beauchet-Filleau, mais les registres ne valident pas cette version), née vers 1638, inhumée le 2 mai 1680 à Saint-André-sur-Mareuil. Il avait aussitôt épousé en secondes noces, le 10 septembre 1680, Marguerite BARILLON, veuve de Charles BROCHARD, écuyer, seigneur de la Rochebrochard.

1°) Antoine René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur de la Maison Neuve, né vers 1665, décédé le 16 mai 1700 à Beaulieu-sur-Mareuil, inhumé en présence de Balthazar MOUSNIER et de François LE FORESTIER. Il avait épousé, le 14 juin 1690 à Mareuil-sur-Lay, Marie THIBAUDEAU, veuve en premières noces d’HH Jean DANIAU, procureur en la principauté-pairie de la Roche-sur-Yon, fille de défunt NH Claude THIBAUDEAU et de Marie BONNIN, mariage en présence de René RAOULLEAU, sieur de la Ré, oncle paternel du marié (il est veuf de défunte Renée de LA BOUCHERIE), d’Hector Jacques de LA CANTINIERE, écuyer, cousin germain maternel du marié (il deviendra aussi son cousin germain paternel en épousant sa cousine un mois plus tard), de Charles JOUSBERT, écuyer, sieur de la Tenaillère, de Demoiselle Hélène REGNAUD, et de François BROCHARD, chevalier de l'ordre de St Jean de Jérusalem. Un contrat est signé le 9 du même mois devant Maître BOURDEAU, notaire à Luçon. Outre les témoins présents à la cérémonie religieuse, sont également cités Jacques LE BAULT, écuyer, sieur de la Forest, cousin né de germain du marié à cause de Renée de LA BOUCHERIE, sa femme, François de PLOUER, écuyer, aussi son cousin né de germain à cause de Marie de LA BOUCHERIE sa femme, NH Gilles VIAUD, Conseiller du Roy, sénéchal de Luçon, cousin issu de germain du côté maternel, Jean DE NICOU, écuyer sieur de la Nicollière, cousin issu de germain à cause de Marie de RABIN, sa femme, René FOURESTIER, écuyer, sieur de la Rudellière, son cousin, Jean FOURESTIER, écuyer, sieur de la Regnière, aussi parent, et François DESPREZ, écuyer ; et du côté de la mariée, NH Charles BONNIN, sieur du Patis, conseiller du Roi et son receveur au bureau de Champagné, son oncle maternel, de nouveau Dlle Hélène REGNAUD, dont il est alors précisé qu’elle est veuve de Jean de LA TRIBOUILLE, écuyer, sieur du Sensy, cousin ayant le germain sur la mariée du côté maternel, Denis de LA TRIBOUILLE, son fils, écuyer, cousin, Elizabeth MARCHAND, femme de NH Estienne René Du TILLOYS, receveur des décimes du diocèse de Luçon.

1a) Geneviève de LA BOUCHERIE, née le 26 mars 1691 au Bernard, inhumée le 21 septembre 1754 à Moutiers-les-Mauxfaits. Elle avait épousé en premières noces, Simon VEILLON, sieur de la Rabatelière, procureur au présidial de Poitiers. Ce premier époux décède le 20 octobre 1737 à La Bretonnière ; il est inhumé dans l’église devant l’autel de St-Nicolas et St-Blaise. Geneviève de LA BOUCHERIE se remarie alors avec Charles Thomas Modeste ESPINASSEAU, chevalier, seigneur de la Mignotière et de la Sicaudière, capitaine garde-côte de la compagnie de Saint-Benoist-sur-Mer, né le 15 juin 1699 à Saint-Vincent-sur-Graon, fils de Jonas ESPINASSEAU et d’Honorée HENGUELIN (ANGLIN). Charles Thomas ESPINASSEAU est inhumé le 10 décembre 1747 au cimetière de Moutiers-les-Mauxfaits.

2°) Anne de LA BOUCHERIE, née vers 1667, inhumée le 24 novembre 1669 dans l’église de Saint-André-sur-Mareuil.

3°) Marguerite de LA BOUCHERIE, née le 5 mai 1670 à Saint-André-sur-Mareuil, baptisée le 22 du même mois, nommée par Jacques RAGUEAU, écuyer, seigneur des Miniers, et Marguerite du PLANTIS, dame du Landreau.

4°) Alexandre de LA BOUCHERIE, né le 28 juillet 1671 à Saint-André-sur-Mareuil et baptisé le 8 août, nommé par Alexandre BUOR, écuyer, seigneur de la Jousselinière, et Renée de LA CANTINIÈRE, y décédé le 7 août 1671.

5°) André René de LA BOUCHERIE, né le  4 août 1672 à Saint-André-sur-Mareuil et baptisé le 14, nommé par André de NICOU, écuyer, sieur de Chandolan, et Renée de LA BOUCHERIE.

6°) Françoise de LA BOUCHERIE, née et baptisée le 8 août 1674 à Saint-André-sur-Mareuil, nommée par François REGNAULT, écuyer, sieur de la Bobinière, et Marie de LA BOUCHERIE, inhumée le 6 août 1710 à Beaulieu-sur-Mareuil en présence de Renée de LA BOUCHERIE sa sœur. Elle avait épousé, le 7 août 1696, à Puyravault, Balthazar MOUNIER, praticien, fils de Jean MOUNIER et de Marie CHARPENTIER. Dont postérité.

7°) Charles de LA BOUCHERIE, né et baptisé le 11 avril 1677 à Saint-André-sur-Mareuil, nommé par René de LA BOUCHERIE, écuyer, sieur du Guy et Jeanne de LA BOUCHERIE du GUY.

8°) Louise Magdeleine de LA BOUCHERIE, née et baptisée le 29 avril 1679 à Saint-André-sur-Mareuil, nommée par René de LA BOUCHERIE du GUY, écuyer, et Françoise de LA CANTINIÈRE.

9°) Renée Charlotte de LA BOUCHERIE, qui épousa le 21 juin 1689 à Saint-André-sur-Mareuil, Charles Marc Antoine JOUSBERT, écuyer, sieur de la Tenaillère, né le 17 avril 1666, fils d’André JOUSBERT et de Marguerite LE FORESTIER. Il reste à son propos un point non résolu : elle est apparemment vivante en 1710, si c’est bien elle qui enterre sa sœur Françoise à Beaulieu-sur-Mareuil. Dans ce cas, qui est inhumée sous le nom de Marie Marguerite de LA BOUCHERIE, le 4 octobre 1705 à La Réorthe, en présence de Charles JOUSBERT son fils ? Car il ne semble pas exister d’autre mariage JOUSBERT / DE LA BOUCHERIE. Dont postérité.




Branche du Fief



5. Charles de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Fief et de la Touche-Morisson, né vers 1620, fils de René de LA BOUCHERIE, et de Françoise de LA MUCE ; il épousa en premières noces, le 16 juin 1642, Jacquette MORISSON ; puis en seconde noces, le 18 février 1650, Marie BOCQUIER. On ne sait rien de ces deux épouses.

1°) Renée de LA BOUCHERIE, peut-être née du premier lit vers 1645, si l’âge attribué lors de son décès, soixante ans, est exact. Elle est inhumée le 20 juillet 1705 dans l’église de Lairoux. Elle avait épousé Jacques LE BAULT, écuyer, sieur de la Forest. Celui-ci, présenté comme un cousin issu de germain à cause de sa femme, assiste à la signature du contrat de mariage d’Antoine Renée de LA BOUCHERIE, passé à Luçon en 1690.

2°) Pierre de LA BOUCHERIE, né du second lit, qui suit.

3°) Marie de LA BOUCHERIE, baptisée le 24 octobre 1652 aux Magnils-Reigniers, nommée par Charles MOYSAND et Renée de LA BOUCHERIE. C’est apparemment elle qui épouse, malgré ses dix-sept ans, le 28 janvier 1669, Alexandre DESPREZ, écuyer, sieur du Gats, fils de Daniel DESPREZ et de Françoise de SAUZAY. Dont postérité DESPREZ, MAYNARD, BODIN. De cette descendance BODIN sortira Louise Marie Charlotte DONNÈS de LA JAUBRETIÈRE, épouse d’Alexandre de LA BOUCHERIE (voir 11e degré de la branche du Guy).

4°) Marie Marguerite de LA BOUCHERIE, jumelle de la précédente, baptisée le 25 octobre 1652 aux Magnils-Reigniers, nommée par Messire Mathurin POERON, curé des Magnils-Reigniers et Marguerite FOUCHER.

5°) Jean Charles de LA BOUCHERIE, ondoyé le 14 décembre 1653 aux Magnils-Reigniers, baptisé le 19 janvier suivant, nommé par Jean RORTEAU, sénéchal de Luçon et Marie GOURDEAU, femme de haut et puissant Charles BAUDRY d’ASSON seigneur de la Gouiniere.


6. Pierre de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Fief, baptisé le 23 décembre 1651 aux Magnils-Reigniers, nommé par Pierre LE LORRAIN, conseiller aumônier du Roi, protonotaire du Saint siège apostolique, prieur de Saint Denis du Payré, chanoine et doyen de la cathédrale de Luçon, et par Françoise CROSNIER ; il fut inhumé le 11 décembre 1705 aux Magnils-Reigniers. Il avait épousé, le 29 janvier 1674 à Luçon, Louise REGNAULT, fille de Denis REGNAULT, écuyer, seigneur de la Barre (Saint-Juire), et de Marie de LA RAPIDIE. Louise REGNAILT est inhumée le 1er septembre 1704 aux Magnils-Reigniers

1°) Marie de LA BOUCHERIE, née vers 1677, décédée à Chanais et inhumée le 14 avril 1725 dans l’église des Magnils-Reigniers, en présence de Pierre de LA BOUCHERIE, son neveu. Elle avait épousé, le 6 juillet 1699 aux Magnils-Reigniers, Charles Gabriel GAZEAU, écuyer, seigneur de Lausonnière et du Plessis, fils de Charles GAZEAU, écuyer, sieur du Plessis, et de défunte Charlotte GUESNEAU, de la paroisse des Essarts. Ce premier mari décédé, elle avait épousé en secondes noces, le 30 octobre 1710, Philippe Benjamin GRELIER, chevalier, seigneur de Concise, fils de César GRELIER et de Jeanne Henriette GOURDEAU. Elle épousa enfin en troisièmes noces, le 16 juin 1723 à Chasnais, Louis MESNARD, écuyer, sieur de Loulerie, veuf de Julie GOURDEAU. Cet époux décède le 4 mai 1729 à Chasnais.

2°) Catherine de LA BOUCHERIE, née vers 1678, décédée le 17 avril 1694 aux Magnils-Reigniers.

3°) Pierre de LA BOUCHERIE, qui suit.

4°) N. de LA BOUCHERIE, né vers 1683, décédé le 18 avril 1684 à Saint-André-sur-Mareuil : « un des enfants de M. de la Boucherie du fief des masnis agé de neuf ou dix mois ».


7. Pierre de LA BOUCHERIE, chevalier, seigneur du Fief et de Margat, né vers 1680, décédé le 1er mai 1719 aux Magnils-Reigniers. Il avait épousé, le 24 mai 1703, Elisabeth PROUTEAU, Celle-ci étant encore en vie en 1727. Dont au moins un fils qui suit.


8. Pierre Paul de LA BOUCHERIE, chevalier, seigneur de Margat, né le 24 juin 1704. Il épouse. le 17 septembre 1725 à Luçon, Marie Charlotte de LA VILLE de FÉROLLES, fille de Guy René de LA VILLE de FÉROLLES, chevalier, seigneur des Dorides, et de Marie MAURAS de CHASSENON.

1°) Pierre René de LA BOUCHERIE, baptisé le 30 juin 1727 aux Magnils-Reigniers, nommé par René Joseph SOCHET, chevalier, seigneur des Touches, et Elisabeth PROUTEAU ; il fut inhumé le 20 décembre 1728 aux Magnils-Reigniers.

2°) Marie Éléonore Elizabeth de LA BOUCHERIE, baptisée le 20 octobre 1728 aux Magnils-Reigniers, nommée par Alexandre de LA BOUCHERIE, chevalier, seigneur de Saint-Denis, et Pélagie de LA VILLE de FÉROLLES ; elle est décédée le 24 octobre 1793 à Mesnard-la-Barotière (85). Elle avait épousé, le 4 mai 1745 aux Magnils-Reigniers, Jacques Germanicus MESNARD, chevalier, seigneur du Pont de la Pierre, fils de haut et puissant Jacques MAYNARD, chevalier, baron de Sainte-Flaive, et de Bénigne Marguerite de JAUDOUIN. Elle avait épousé en secondes noces, le 21 mai 1764 à Mareuil-sur-Lay, Alexandre Bonaventure MESNARD, seigneur de la Barotière, chevalier de Saint-Louis.

3°) Pélagie Henriette Françoise de LA BOUCHERIE, baptisée le 25 décembre 1729 aux Magnils-Reigniers, nommée par François GOURDEAU, chevalier, seigneur de Boisrocq, et Henriette MAURAS de CHASSENON ; elle est décédée le 19 mai 1730 aux Magnils-Reigniers.

4°) Marie Charlotte Antoinette de LA BOUCHERIE, née le 2 février 1732 aux Magnils-Reigniers, nommée par Charles René de LA VILLE de FÉROLLES, chevalier, seigneur des Dorides, capitaine au régiment de Mestre-de-camp-général de la Cavalerie, et Antoinette de LA VILLE de FÉROLLES ; elle est décédée le 18 septembre 1732 aux Magnils-Reigniers.

5°) Pierre Gabriel François de LA BOUCHERIE, baptisé le 1er février 1733 aux Magnils-Reigniers, y décédé le 17 février suivant.

6°) Marc Pierre Geneviève de LA BOUCHERIE, baptisé le 28 août 1739 aux Magnils-Reigniers, nommé par Marc de MAURAS, chevalier, seigneur de Chassenon, et Geneviève de LA BOUCHERIE.  Il est décédé le 28 novembre 1741 à Saint-André-sur-Mareuil,




Branche du Bouil et de la Louartière



5. Claude de LA BOUCHERIE, écuyer, sieur du Bouil, décédé avant 1667, fils de René de LA BOUCHERIE et de Françoise de LA MUCE. Il avait épousé, le 27 janvier 1649, Marie JULLIOT.

1°) René de LA BOUCHERIE, chevalier, seigneur de la Rousselière, inhumé le 21 avril 1684 dans l’église de Bellenoue (85). Il avait épousé, le 25 novembre 1681 à Bellenoue, Susanne DORINEAU, fille de Louis DORINEAU, écuyer, sieur de la Bassetière, et de Magdeleine FORESTIER, en présence de Pierre de LA BOUCHERIE, écuyer, sieur du Fief, cousin germain, et de Jacques LE BAULT, écuyer, sieur de la Forest, de Jean ESCHASSEREAU, prêtre desservant à la Gaubretiere, de Jean de LA TRIBOUILLE, écuyer, sieur du Sancy, de René de BÉCHILLON, chevalier, seigneur de la Girardière, de Gabriel de LA CANTINIÈRE. Susanne DORINEAU décède le 20 juin 1689 à Bellenoue.

1a) Pierre René de LA BOUCHERIE, né le 18 février 1683 à Bellenoue, baptisé le 21 suivant, nommé par Pierre de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Fief, et Renée de LA BOUCHERIE, inhumé le 29 janvier 1684 dans l’église du même lieu.

2°) Mathurin de LA BOUCHERIE, qui suit.

3°) Charlotte de LA BOUCHERIE, décédée avant 1709. Elle avait épousé, le 28 janvier 1679 à La Gaubretière, Charles LE BAULT, sieur du Fief, fils de Charles LE BAULT, sieur du Peux et de Marie REGNAULT. Dont postérité.


6. Mathurin de LA BOUCHERIE, chevalier, seigneur de la Louartière. Il épouse, le 26 novembre 1680 à Saint-Mars-la-Réorthe, Marie des HERBIERS, fille de Pierre des HERBIERS, chevalier, seigneur de Laubonnière, et de Marguerite VINET.

1°) Louis de LA BOUCHERIE, qui suit.

2°) Marin de LA BOUCHERIE, connu seulement pour être le parrain, en 1715, de son neveu Louis Benjamin de LA BOUCHERIE.

3°) René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur de la Rousselière. Il épouse, le 19 février 1715, Anne THÉRONNEAU.

1a) Anne Honorée de LA BOUCHERIE, qui épouse, le 21 novembre 1746 à La Gaubretière, Jacques Eusèbe GIRARD, écuyer, seigneur de Beaurepaire, fils de Eusèbe François GIRARD, écuyer, seigneur châtelain de Beaurepaire, et de Renée Élisabeth BOUTILLER. Dont postérité.

1b) Marie Anne de LA BOUCHERIE, qui épouse, le surlendemain du jour où sa sœur se marie, le 23 novembre 1746 à La Gaubretière, Jean Charles de RANGOT, écuyer, seigneur de la Coussais, fils de Claude de RANGOT et de Marie Marthe de LA BARRE.


7. Louis de LA BOUCHERIE, chevalier, seigneur de la Louartière, né vers 1683, décédé le 15 août 1748. Il avait épousé, le 7 juin 1706, Marie de RANGOT, fille de Jacques de RANGOT, écuyer, seigneur de la Roussière, et de Marie PARENT, en présence de René de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur du Guys, son cousin germain. Marie de RANGOT est inhumée le 4 septembre 1758 à La Gaubretière.

1°) Charles Louis de LA BOUCHERIE, prêtre, curé de Saint-Paul-en-Pareds, chanoine de la collégiale de Montaigu. né le 31 juillet 1708 à La Gaubretière, décédé le 26 novembre 1757 à Saint-Paul-en-Pareds, inhumé en présence de Marie de RANGOT, dame de la Boucherie, sa mère, et Dlle Perrine Céleste de LA BOUCHERIE, sa sœur.

2°) Marie Marthe de LA BOUCHERIE, née le 9 août 1712 à La Gaubretière.

3°) Marin de LA BOUCHERIE, né le 12 novembre 1713 à La Gaubretière.

4°) Louis Benjamin de LA BOUCHERIE, chevalier, seigneur de la Louartière, né le 3 décembre 1715 à La Gaubretière. Connu comme officier au Régiment de Grassin vers 1740. Sans doute mort jeune ; son frère René Alexis se dira plus tard à son tour seigneur de la Louartière.

5°) René Alexis de LA BOUCHERIE, qui suit.

6°) Pierre de LA BOUCHERIE, né le 2 mars 1719 à La Gaubretière.

7°) Louise de LA BOUCHERIE, née le 18 juillet 1720 à La Gaubretière, y décédée, sans alliance, le 24 janvier 1779.

8°) Perrine Céleste de LA BOUCHERIE, née le 7 avril 1729 à La Gaubretière, y décédée sans alliance le 15 mai 1779.

9°) Eugène Louis de LA BOUCHERIE, né le 13 avril 1731 à La Gaubretière.  


8. René Alexis de LA BOUCHERIE, chevalier, seigneur de la Louartière, né le 19 décembre 1717 à La Gaubretière, décédé avant 1795. Il avait épousé, le 29 juin 1753 à La Bruffière, en justifiant d’une sommation respectueuse, c’est-à-dire en dépit du désaccord de sa mère, Jeanne GABORIEAU, née le 21 novembre 1732 à La Bruffière, fille mineure de défunt Pierre GABORIEAU et de Louise GUICHETEAU, procédant sous l’autorité de Jean GABORIEAU, son frère. Il avait épousé en secondes noces le 20 août 1759 à La Gaubretière, Louise Pélagie ROUAULT, fille de Joseph ROUAULT, écuyer, seigneur du Bignon, et de Henriette Marie DANDELOT, en présence de Charles LE BAULT, écuyer, seigneur de la Tousche, chargé de procuration du père de l’épouse, et d’une nombreuse assistance qui signe.

1°) Jean de LA BOUCHERIE, né du premier lit, le 6 août 1753 à La Gaubretière.

2°) Charles René Célestin de LA BOUCHERIE, qui suit.

3°) Victoire Pélagie de LA BOUCHERIE, née le 10 août 1775 à La Gaubretière. Elle épouse, le 23 novembre 1795 au Petit-Bourg des Herbiers, devant un prêtre réfractaire qui note l’acte sur son registre clandestin, Jean MARTIN, serrurier, né le 3 juin 1776, fils de Pierre MARTIN et de Marie GODARD. Le couple se remarie officiellement le 25 floréal an IX de la République (15 mai 1801) devant un officier public. Dont postérité MARTIN aux Herbiers.


9. Charles René Célestin de LA BOUCHERIE, écuyer, seigneur de la Blouère, né le 18 août 1763 à la Gaubretière, décédé le 12 avril 1837 aux Herbiers. Il fut capitaine dans l’Armée Catholique et reçut une pension à ce titre sous la Restauration. Il avait épousé, le 3 juillet 1792 à Saint-Paul-en-Pareds, Louise Adélaïde de HILLERIN, née vers 1749, fille de Louis de HILLERIN et de Marie Agathe BOURET. Cette épouse est décédée le 2 août 1806 à Saint-Paul-en-Pareds ; il faut comprendre qu’elle y vivait séparée de son mari, celui-ci étant alors indiqué par l’acte de décès comme propriétaire, demeurant au Plessis, commune des Herbiers. Ce dernier épousa en secondes noces, le 7 janvier 1807 aux Herbiers, Marie Félicité BUTAUD, dont il a déjà quatre enfants, fille de défunt Pierre BUTAUD, tisserand, et de Marie Félicité MANDIN. C’est un mariage de régularisation ; Charles Célestin de LA BOUCHERIE a attendu le décès de son épouse légitime pour s’unir avec la femme qui partageait sa vie depuis plusieurs années.

1°) Charles Célestin de LA BOUCHERIE, enfant naturel, né le 14 juin 1795 au Petit-Bourg des Herbiers.

2°) Céleste Félicité de LA BOUCHERIE, enfant naturelle, née le 13 thermidor an V de la République (31 juillet 1797) aux Herbiers, décédée le 9 janvier 1871, cultivatrice, selon la déclaration de Henri COUTAUD, charpentier, son gendre, et Jean-Baptiste BOISSEAU, cultivateur, son fils. Elle avait épousé, le 3 novembre 1814 aux Herbiers, Jean-Baptiste BOISSEAU, cultivateur, fils de Jacques BOISSEAU et de Françoise BOUSSEAU. Dont postérité.

3°) Pierre Charles de LA BOUCHERIE, enfant naturel, né le 12 messidor an XI de la République (1er juillet 1803), aux Herbiers, y décédé le 29 messidor suivant (18 juillet 1803).

4°) Charles François de LA BOUCHERIE, enfant naturel, tailleur d’habits puis cabaretier, né le 15 frimaire an XIII de la République (6 décembre 1804) aux Herbiers, y décédé le 1er octobre 1884, selon la déclaration de Jacques BROSSET, son gendre, et Octave BOIDET, boucher, son ami. Il avait épousé, le 27 juin 1836 aux Herbiers, Thérèse GUSTON, née le 11 février 1812 à Sainte-Cécile, fille de Jacques GUSTON et de Françoise BOISSEAU.

1a) Louis Charles de LA BOUCHERIE, né aux Herbiers le 12 novembre 1840.

1b) Eugénie Félicité de LA BOUCHERIE, couturière, née aux Herbiers le 29 octobre 1845, y décédée le 17 juillet 1920 ; elle y avait épousé, le 18 octobre 1864, Jacques BROSSET, potier, né au Petit-Bourg des Herbiers le 25 juillet 1843, fils de Jacques BROSSET et de Julie HERBRETEAU.

1c) Anastasie Marie de LA BOUCHERIE, née aux Herbiers le 5 juillet 1847.

5°) Jean Félix de LA BOUCHERIE, né aux Herbiers le 10 juillet 1810.

5°) Félicité Henriette de LA BOUCHERIE, née aux Herbiers le 15 septembre 1812, y décédée le 7 octobre 1879, journalière, sans alliance.

6°) Victor Honoré de LA BOUCHERIE, éleveur de lapins, né aux Herbiers le 24 février 1814, y décédé le 14 octobre 1875, sans alliance, selon la déclaration de Charles de LA BOUCHERIE, cabaretier, son frère, et Pierre BIBARD.




Personnes isolées


- Charles de LA BOUCHERIE, conseiller du Roi, épousa Marie Anne COUSARD, dont il eut au moins :

1°) Pierre Charles de LA BOUCHERIE, conseiller du Roi, seigneur de la Varaize, garde-sceau au siège présidial de la Rochelle ; il y épousa (St-Barthélémy) le 27 août 1716, Charlotte Thérèse BRUSLÉ, fille de Jacques BRUSLÉ, conseiller du Roi, et de Marie TORAILLE.

1°) Pierre Louis de LA BOUCHERIE, conseiller du présidial de la Rochelle, y né le 29 juin 1718.

2°) Thérèse Charlotte de LA BOUCHERIE, qui épousa à Aytré (17) le 25 juin 1749, André CLAVEREAU, contrôleur aux entrepôts des fermes du Roi, fils d’André CLAVEREAU et de Marie Anne JOURDAIN.


- Claude ou Claudine de LA BOUCHERIE, née vers 1525, épousa Mathurin de LA ROCHE SAINT-ANDRÉ (1522-1582), capitaine des gentilshommes de l’évêché de Nantes en 1545, fils de Nicolas de LA ROCHE SAINT-ANDRÉ et de Marguerite BAUD.


- Jacques de LA BOUCHERIE épousa Françoise MESNARD, dont :

1°) Jean de LA BOUCHERIE, sieur du Beugnon, marié à Jeanne GOUIN, dont au moins :

1a) Catherine de LA BOUCHERIE, qui épousa à Fontenay-le-Comte le 5 septembre 1683, Jacques FRANÇOIS, sieur de la Chesnelière, né à Fontenay-le-Comte le 7 septembre 1653, fils de Pierre FRANÇOIS, sieur du Temps, et de Françoise DEJEAN.

2°) Jacques de LA BOUCHERIE, cité au mariage de son frère.


- Judith de LA BOUCHERIE, épousa aux Lucs le 10 janvier 1628, Claude FAVREAU.

- Julienne de LA BOUCHERIE, épousa Claude THIBAUDEAU, sieur de la Vallée, dont :

1°) Pierre THIBAUDEAU, marié à Louise BRUNET.

2°) Catherine THIBAUDEAU, mariée à André BONNIN, sieur de la Guilloterie, né aux Sables d’Olonne le 16 mars 1638, fils d’André BONNIN et de Denise JANNET.


- Marie de LA BOUCHERIE, épousa d’abord Pierre GRATON, écuyer, sieur de la Moussonnière, conseiller du Roi, prévôt de Vouvant ; puis le 25 avril 1695, Joachim RAMPILLON, sieur de Lavau, né à Poitiers le 10 juin 1657.


- Marie de LA BOUCHERIE, qui épousa à La Gaubretière le 23 novembre 1705, Pierre MARIN, né à Boufferé le 17 juillet 1672, fils d’Antoine MARTIN, seigneur de la Motte de Belleville, et de Jeanne de LA FONTENELLE.


- Marie de LA BOUCHERIE, épousa d’abord Marin PARENT, écuyer, seigneur de Boisamé, puis à La Chaize-le-Vicomte le 3 mars 1738, Claude Joseph SAIGNARD de SAINT-PAL, fils de Jacques SAIGNARD et d’Anne de CHAMBREUIL ; il épousa en secondes noces à St-André-sur-Mareuil le 22 avril 1748, Marie Madeleine LE FORESTIER, fille de Jean LE FORESTIER, écuyer, sgr de la Resnière, et de Marie Anne TIFFONEAU.


- N. de LA BOUCHERIE épousa François PLOUER, écuyer, fils de Samuel de PLOUER, seigneur de la Chopinière à Ste-Cécile, et de Marie Hélène PARANT, remariée à NH Jean FRAPPIER, sieur de la Mauvinerie.