Sélectionner une famille dans le menu déroulant

E-mail: kristian06@orange.fr

LOUVART

La Flocellière, Réaumur, Bressuire, Lhoumois (79), Luçon,

St-Philbert-du-Pont-Charrault, Moutiers-les-Mauxfaits, Maillezais,

La Roche-sur-Yon, Fontenay-le-Comte, Bordeaux,

Saint-Domingue, Ile de la Réunion


Déposé le 12 février par Christian Frappier - Dernière modification le 7 mai 2012

Sources - Recherches

Notes de Joseph Duchaine, Dossier des recherches de Charles Duchaine,

« Dictionnaire des Familles du Poitou » de Beauchet-Filleau

Henri Philippe Louis Maurel, Dominique Lelièvre, Marie-José Duchaine,

Christian Frappier, Vincent Louvart de Pontlevoye, Hélène Louvart de Pontlevoye









Issus d’une ancienne famille française, les LOUVART occupent dès le XIIIe siècle de hautes fonctions dans le royaume. Philippe Le Bel récompense le premier du nom, Simon LOUVART, lors de la guerre des Flandres. Les LOUVART arrivent en Vendée vers 1740, avec François LOUVART de PONTLEVOYE, Ecuyer, employé dans la ferme du Roi au poste de Saint Philbert à la Flocellière. En 1844, Louis Victor LOUVART de PONTLEVOYE rejoint la Réunion où il devient un personnage important et riche. A cette époque, les LOUVART de PONTLEVOYE possèdent plusieurs châteaux en France, mais ils habitent au château de la Roche-Faton à Lhoumois (79), une bâtisse du XIIIe siècle, où, dit-on, Marie-Antoinette se serait réfugiée après l’arrestation de Louis XVI.

 

1. Simon LOUVART, chevalier, père d'au moins un fils qui suit.

 

2. Hugues LOUVART dit Monseigneur, chevalier. Il se marie le 1er mars 1390 avec Marie de COURTRAY, dont au moins un fils qui suit.

 

3. Jean LOUVART se marie le 1er février 1440 avec Jeanne de GHISTELLES.

 

4. Claude LOUVART, chevalier, est né le 8 septembre 1443 au château de Ribemont (02). Il se marie le 1er juin 1485 à Quimperlé (29) avec Henriette de KEROUAN.

.

5. Claude LOUVART, chevalier, se marie le 6 mars 1533 à Quimperlé avec Marie de KÉRISIOU.

 

6. Abraham LOUVART, écuyer, seigneur de Boisviguier. Il s'unit avec Marie d'ANTIN.

 

7. Isaac LOUVART, écuyer, seigneur de la Lande. Il conclue un contrat de mariage le 10 avril 1591 à Vitré (35) avec Suzanne de HARNES, fille de Guillaume de HARNES et de Marthe SUYROT.  

 

8. Isaac André LOUVART, écuyer, se marie le 27 février 1629 à Fougères (35) avec Esther ROBILLARD, fille de Christophe ROBILLARD et de Suzanne RIVAL.

 

9. Henri LOUVART, écuyer, seigneur de Kermartin et du Portal, est décédé le 25 octobre 1704. Il avait épousé  le 8 avril 1670 à Marcillac (12) Marguerite FOURNIER, fille de Jean FOURNIER et de Thérèse d'ALENÇON.

 

10. Pierre Louis LOUVART de PONTLEVOYE, mousquetaire de la Garde du Roy, né le 29 août 1683 ; il est décédé le 23 novembre 1748, à Tessé la Forest (16). Il avait épousé le 22 juin 1709 à Couhé (86) Marie Madeleine de LAUZON, fille de Louis James Augustin de LAUZON et de Perrine CHEIN du COULDRET.

 

11. François LOUVART de PONTLEVOYE, écuyer, seigneur de Pontlevoye, employé dans la ferme du Roi au poste de Saint-Philbert-du-Pont-Charrault, Capitaine Général du Bas-Poitou, né le 10 février 1722. Il est décédé à Fontenay-le-Comte le 2 octobre 1793. Il avait épousé à Ruffec (16) le 20 août 1753, Marie Magdeleine MARIGNIER, née vers 1723, décédée à Fontenay-le-Comte le 14 octobre 1793, fille de Mathieu Louis MARIGNIER, bourgeois, et de Madeleine FIERABRAS des MOTTES.

1°) Jean Baptiste François LOUVART de PONTLEVOYE, chevalier, sgr de Pontlevoye, né à Réaumur (Vendée) le 29 décembre 1755, décédé à Brest, étant directeur des Douanes, le 1er août 1816. Il avait épousé à Saintes le 2 floréal an III, Marie Anne Julie POTIER de POMMEROY.

1a) Louis René Gédéon LOUVART de PONTLEVOYE, né à Blaye (Gironde) le 29 mars 1805 ; il épousa à Vannes le 16 mai 1831, Sophie Marie Vincente de LEISSIGUES de LESSERVILLE, fille d’Urbain Marie de LEISSIGUES et de Sophie Renée PENIGUEL de LA CHÂTAIGNERAIE.

2a) Sophie Marie Louise LOUVART de PONTLEVOYE, née le 17 novembre 1834.

2b) Sylvie Marie Caroline LOUVART de PONTLEVOYE, née le 25 février 1837.

2c) Gustave Marie LOUVART de PONTLEVOYE, né le 1er avril 1840.

2d) Ernest Marie LOUVART de PONTLEVOYE, né le 2 juin 1844.

1b) Marie Julie Zoé LOUVART de PONTLEVOYE, née à Bordeaux en 1796, décédée à La Roche-sur-Yon, 14, rue Molière, le 16 juin 1881 ; elle avait épousé à Lorient en 1813, Joseph Jacques Alexandre LEPLAT-DUPLESSIS. Dont au moins :

2a) Julien Alfred LEPLAT-DUPLESSIS, né à La Roche-sur-Yon le 28 décembre 1816 ; il épousa à Cronat (71) le 20 janvier 1845, Antoinette Sophie Charlotte BERTUCAT, y née le 12 mai 1827.

2b) Adèle Julie Ernestine LEPLAT-DUPLESSIS, née à La Roche-sur-Yon le 23 février 1818 ; elle y épousa le 19 juillet 1847, Eugène LE BEDEL, né à Tessy (Manche) le 16 décembre 1812, sous-directeur des Contributions Indirectes, dont au moins :

3a) Ernest Eugène LE BEDEL, né à La Roche-sur-Yon le 24 avril 1848.

2c) Charles Adolphe LEPLAT-DUPLESSIS, officier d’administration de la Marine Nationale, né à La Roche-sur-Yon le 28 janvier 1822.

1c) Marguerite Célie LOUVART de PONTLEVOYE, née à St-Jean-de-Luz le 16 floréal an V, décédée à La Roche-sur-Yon le 9 mars 1888 ; elle y avait épousé le 8 octobre 1816, Théodore Marc Henry Léopold SUREAU, employé des Douanes à Brest, né au Cap Français (St-Domingue) le 12 avril 1791, fils de Marc Michel SUREAU, décédé à Philadelphie (Etats-UNis) le 26 octobre 1796, et de Catherine Bernardine CONDEMINE, demeurant alors à Nantes, rue Jean-Jacques Rousseau.

1d) Angélique Marie Clara LOUVART de PONTLEVOYE, née à Blaye (Gironde) le 25 février 1807, décédée à La Roche-sur-Yon le 13 juin 1860 ; elle avait épousé Nicolas SIMONOT, commandant, chevalier de la Légion d’honneur, décédé à Verdun le 10 janvier 1848, dont au moins :

2a) Gustave Charles SIMONOT, né à Paris le 22 octobre 1845 ; employé au Crédit Foncier à Paris ; il épousa à La Roche-sur-Yon le 15 novembre 1881, Jeanne Pauline Virginie Louise PERTUZÉ, née à Savy-Berlette (Pas-de-Calais) le 28 octobre 1845, fille de Célestin Marc PERTUZÉ et de Jeannette Léopoldine Louise MARTIN. Dont au moins :

3a) Anne Marie Marguerite Léopoldine SIMONOT, née à La Roche-sur-Yon, 30, rue Molière, le 6 octobre 1884, décédée au Mans le 18 mars 1966 ; elle avait épousé à La Roche-sur-Yon le 5 juin 1911, Gaspard Victor Fernand CRAPEZ.

2°) François Marie LOUVART de PONTLEVOYE, qui suit.

3°) Louis Dominique LOUVART de PONTLEVOYE qui continua la branche LOUVART de PONTLEVOYE à La Réunion.

4°) René Charles LOUVART de PONTLEVOYE, né le 11 novembre 1759, prêtre, licencié en théologie de la maison royale de Navarre, déporté en Espagne lors de la Révolution, y décédé, à Santander, en 1794.

5°) Marie Julie LOUVART de PONTLEVOYE, née à Réaumur le 11 novembre 1762 ; elle épousa à Fontenay-le-Comte le 6 décembre 1793, Jean Aimé François CARDIN, seigneur des Nouhes, auditeur en la Cour des Comptes de Bretagne puis soldat de la Garde nationale, décédé le 15 novembre 1826, fils de Jean Aimé François CARDIN, sieur d’Auchais, et de Jeanne Gabrielle MERLAND.

1a) Julien CARDIN, né à Fontenay-le-Comte le 17 juillet 1794, décédé à Poitiers.

Docteur en droit, docteur ès-lettres, membre de la Société des Antiquaires de l’Ouest et de la Société d’Agriculture de Poitiers, il commença sa carrière dans la magistrature par un poste de juge suppléant au tribunal de Châtellerault (1826), puis substitut à Parthenay (1830). Son extrême modestie, liée à une trop grande défiance de lui-même, ne lui a presque jamais permis d’écrire, mais il prit oralement une part active aux discussions du congrès scientifique de France, tenu à Poitiers en 1834. Il y présenta et fit adopter une proposition qui renferme l’idée et trace le plan du Dictionnaire de Littré.

6°) Jean-François CLAIRJAUD LOUVART DAUTRIVE, enfant illégitime né de la relation de son père avec Suzanne Aimée CLAIRJAUD, et baptisé à St-Philbert-du-Pont-Charrault le 30 mai 1744 sous les nom et prénoms de Jean François CLAIRJAUD. Il est connu ensuite sous le nom de "LOUVART DAUTRIVE" ainsi que sa descendance qui suivra.

 

12. François Marie LOUVART de PONTLEVOYE, né à Réaumur le 8 septembre 1756 ; il est décédé le 24 février 1834, à Bressuire (79).

Le 15 octobre 1776, François Marie LOUVART de PONTLEVOYE entrait comme cadet gentilhomme au dépôt des colonies, puis dès le 4 mars 1778, sous-lieutenant au bataillon de garnison du régiment de l'Île de France. Le 1er janvier 1780, le roi lui accordait, par un ordre du 17 janvier 1780 à Versailles, une lieutenance dans ce régiment, et était invité à se rendre à Lorient le 17 juin 1784. Passé le 4 septembre 1782 au régiment d'Aquitaine, qui allait s'embarquer pour la côte de Coromandel en Inde, il fit, avec les éloges de ses chefs, toute la campagne de l'Inde, commandée par les amiraux de BUSSY et de SUFFREN. Il s'était trouvé aux affaires des 13 juin 1783 (bataille de Gondelour, près de Pondichéry) et 25 juin 1783. Il partit de Pondichéry le 11 juillet 1784, et arriva à Lorient le 26 avril 1785.

Il fut nommé le 15 juin 1786 à Saint-Pol de Léon, où il était capitaine d'une compagnie de canonniers gardes côtes. En juin 1788, il obtenait la permission d'aller suivre, à Lorient, les instructions de l'École du régiment du corps royal de l'artillerie des colonies, dans le but de "s'instruire des manoeuvres de ce corps, afin qu'il put exercer les canonniers gardes côtes, et en tirer au besoin le meilleur parti possible". Pour cette nomination, il bénéficia de l'appui de son oncle M. MARIGNER, premier commis du trésor royal. Toujours en 1788, il exerçait les élèves de l'École des Orphelins Militaires, puis servait, en 1789, comme cadet au dépôt des colonies à Lorient. Il était en 1789 capitaine de canonniers, faisant son service à la suite du corps royal d'artillerie. La même année, le 1er décembre, il était capitaine d'artillerie, demeurant à Paris au Collège de Navarre, Montagne Sainte-Geneviève, paroisse de Saint-Étienne du Mont. En mars 1790, il obtenait (droit de Marc d'Or) la charge de lieutenant de la Maréchaussée du Languedoc à Toulouse, puis le roi lui accordait congé les 1er décembre 1791 et 3 janvier 1792.

Il fut nommé capitaine de gendarmerie le 17 juillet 1792, puis destitué le 24 septembre 1793. Il fut électeur de la noblesse de Paris pour l'élection des députés aux Etats-Généraux de 1789 et membre de la délégation envoyée au roi par les colons de Saint-Domingue pour le prier de mettre son veto à la loi qui accordait la liberté aux noirs.

Il fut compromis en 1793 par une lettre trouvée chez M. de la Porte, administrateur de la liste civile de Louis XVI. Cette pièce historique a figuré comme chef d'accusation contre le roi :


" Paris, ce 4 mars 1792.
Lettre du chevalier de Pont-Levoy à M. de Laporte, administrateur de la liste civile.
Monsieur, l'amour et la fidélité que j'ai voués pour la vie à mon roi et à mon pays, m'ont fait prendre le parti de faire connaître à la France abusée les crimes et les oppressions d'une corporation qui a pour principe la haine des rois et la subversion générale des Empires. J'aurais désiré que l'éloquence eût pu seconder mon zèle, pour peindre avec plus d'énergie toutes les horreurs qu'ils ont commises envers la personne sacrée de notre vertueux monarque et son auguste famille. Vous, monsieur, qui êtes à portée de les voir et de leur parler, veuillez bien leur exprimer la douleur que j'ai éprouvée, toutes les fois que j'ai trouvé des audacieux régicides empoisonner leurs meilleures intentions. Vous pouvez, monsieur, leur ajouter que je
mourrai en emportant dans mon âme ces sentiments d'amour et de respect que je n'ai jamais cessé d'avoir pour eux. Je vous prie d'avoir la bonté, après en avoir présenté un exemplaire au roi et à la reine, d'en remettre un à monseigneur le Dauphin et à mesdames Élisabeth et Royale.
Je compte, monsieur, assez sur vos bontés pour croire que vous voudrez bien agréer les six exemplaires qui vous resteront, et d'être convaincu du respect avec lequel j'ai l'honneur d'être, monsieur, votre très humble et très obéissant serviteur.
Signé Louvart de Pont-Levoy, capitaine de cavalerie, lieutenant de maréchaussée à Toulouse."

 

Il échappa par miracle aux proscriptions de la Terreur. Entre l'an 8 et l'an 11, il était capitaine de gendarmerie à Fontenay-le-Peuple. Le 7 ventôse an 11 (26 février 1803), le général MONCEY, inspecteur général de la Gendarmerie Nationale, le nommait comme lieutenant au dépôt de gendarmerie coloniale à Rochefort. Le 13 fructidor suivant (31 août 1803), le sénateur BEAUHARNAIS l'informait qu'il comptait le faire nommer dans l'ordre de la Légion d'honneur. Réformé avec traitement le 23 septembre suivant, il était nommé, le 11 février 1804, lieutenant de gendarmerie à Montaigu. Il était de nouveau nommé à Rochefort le 1er mars 1813, où, le 16 juillet suivant, il conduisait le détachement des Gardes d'honneur. Promu capitaine honoraire par décision du ministre de la guerre le 7 février 1815, il fut mis à la retraite le 22 mai 1816. Il fut nommé chevalier de Saint-Louis le 19 août 1818.

Nommé électeur du département de la Vendée, député près le roi le 22 septembre 1815 et présenté à Louis XVIII le 30.

François Marie LOUVART de PONTLEVOYE avait épousé à Fontenay-le-Comte le 4 septembre 1795, Marie Julie Magdeleine JOUFFRION du VERGER, née à Bazoges-en-Pareds le 14 mai 1773, décédée à Bournezeau le 11 novembre 1849, fille de Pierre Jean Marie JOUFFRION du VERGER, sénéchal de Bazoges, ancien commissaire du Roi près des armées catholiques et royales, mort sur l’échafaud, et de Marie Magdeleine MAINGAUD de LA RONDE. Dont au moins :

1°) Athénaïse Eudoxie LOUVART de PONTLEVOYE, née à Fontenay-le-Comte le 20 juin 1796, décédée à La Chaize-le-Vicomte le 2 janvier 1866. Elle avait épousé à St-Philbert-du-Pont-Charrault le 10 novembre 1813, Philippe Louis ESGONNIÈRE du THIBEUF, né à Bournezeau le 31 octobre 1783, y décédé le 27 juin 1867, fils de Philippe René ESGONNIÈRE du THIBEUF et de Marie Renée Henriette ESGONNIÈRE de LA PERDIÈRE. Dont postérité RAMPILLON de LA LARGÈRE, GOMART, POIRIER-COUTANSAIS, FRADIN de LA RENAUDIÈRE, SERÈNE de VALLONGUE, AULNEAU de LA TOUCHE...

2°) Gustave Alphonse LOUVART de PONTLEVOYE, qui suit.

 

13. Gustave Alphonse LOUVART de PONTLEVOYE, né à Piorin de St-Philbert-du-Pont-Charrault le 11 janvier 1798, y décédé le 7 juin 1869. Juge d’instruction au Tribunal de Bressuire, juge honoraire le 26 mai 1855. Il avait épousé à Poitiers le 17 février 1829, Marie Joséphine Pélagie BAGOT, décédée aussi à Piorin le 26 septembre 1872, fille de Joseph Philippe BAGOT, maire de Bressuire, et de Pélagie ROBOUAN du PLESSIS. dont il eut au moins un fils qui suit.

1°) Adhémar LOUVART de PONTLEVOYE, qui suit.

2°) Léonce LOUVART de PONTLEVOYE, né à Bressuire le 6 novembre 1844, décédé au château de Piorin à St-Philbert-du-Pont-Charrault le 23 septembre 1901. Il avait épousé à Mignaloux (Vienne) le 27 décembre 1871, Geneviève BAIN de LA COQUERIE, fille d’Hippolyte Martin Léopold BAIN de LA COQUERIE, et de Antoinette Louise Désirée BRAULT.

 

14. Adhémar LOUVART de PONTLEVOYE, né à Bressuire (79) le 29 avril 1831, décédé au château de la Jousselinière à Chaillé-sous-les-Ormeaux (85) le 18 novembre 1870. Propriétaire. Il avait épousé à Bazoges-en-Pareds le 15 mai 1854, Aimée Elina des NOUHES de LA CACAUDIÈRE, née au château de Velaudin à Bazoges-en-Pareds le 17 février 1834, décédée au château de la Bironnière à Ste-Hermine (85) le 2 juin 1923, fille de Paul Frédéric des NOUHES de LA CACAUDIÈRE et de Renée Eléonore PERREAU.

1°) Hugues Marie André LOUVART de PONTLEVOYE, qui suit.

2°) Marie Françoise Frédérique LOUVART de PONTLEVOYE, née au château de Velaudin à Bazoges-en-Pareds le 5 février 1857. Elle y épousa le 26 juillet 1876, François Marie Joseph de LAUZON, ancien officier aux Zouaves pontificaux, né à Nantes le 27 avril 1849, fils de Mesmin Marie Joseph de LAUZON et de Caroline Henriette de SUYROT. Elle est décédée au couvent des Ursulines des Sables d’Olonne le 12 janvier 1925.

 

15. Hugues Marie André LOUVART de PONTLEVOYE, né au château de Velaudin à Bazoges-en-Pareds le 14 mai 1855, y décédé le 5 novembre 1901. Il avait épousé le 26 juin 1878, Louise Marie Marguerite BAILLY du PONT, née à St-Germain-de-Prinçay le 26 février 1859, fille de Benjamin Paul Dieudonné BAILLY du PONT et de Marie Augustine MAJOU du TAIL.

1°) Simon Anne Marie Adhémar LOUVART de PONTLEVOYE, qui suit.

2°) Marie Augustine Louise Frédérique LOUVART de PONTLEVOYE, née à Bazoges-en-Pareds le 5 mars 1881, décédée à Lhoumois (79) le 13 juin 1974. Elle avait épousé à Bazoges-en-Pareds le 5 septembre 1899, Amblard Charles Gabriel Marie Louis, marquis AYMER de LA CHEVALERIE, né à Lhoumois le 15 novembre 1871, y décédé le 17 septembre 1931, maire de Lhoumois, fils de Henri Joseph René AYMER de LA CHEVALERIE et de Marie Augustine de BEAUMONT d’AUTICHAMP. Dont postérité.

 

 16. Simon Anne Marie Adhémar LOUVART de PONTLEVOYE, né au château de Velaudin à Bazoges-en-Pareds le 9 juin 1879. Il épousa le 19 octobre 1906, Marie Thérèse Louise de FAYOLLE, née à La Roche-Chalais (24) le 20 juillet 1885, fille de Marie Félix Gérard, marquis de FAYOLLE et de Marie Cécile Emilie d’ARLOT de SAINT-SAUD.

 

 

 

 

 

Branche Louvart Dautrive 


12. Jean François CLAIRJAUD puis LOUVART DAUTRIVE, baptisé à St-Philbert-du-Pont-Charrault le 30 mai 1744 ; l'acte de baptême, portant les nom et prénoms de "CLAIRJAUD Jean François" précise qu'il est le fils illégitime de François LOUVART et de Suzanne Aimée CLAIRJAUD. Employé dans la ferme du Roi. Il est décédé à l'hôpital militaire de Luçon le  6 mai 1794, des suites d'une pleurésie, étant volontaire de la compagnie franche de l'Espérance. Il avait épousé le 30 juillet 1771 à Moutiers-les-Mauxfaits, Louise Aimée MONTOIS, y née le 18 octobre 1744, décédée à Maillezais le 31 mars 1823, fille de Marc Marie Louis MONTOIS de LA GIRAUDIÈRE et de Louise Geneviève Magdelaine CHARPENTREAU. Voir Famille MONTOIS. L'acte de mariage ne comporte pas le nom des parents de l'époux, mais seulement ceux de l'épouse. Il comporte cependant une signature "Louvart de Pontlevoye".

1°) Anne Joseph LOUVART DAUTRIVE, qui suit.

2°) Marie Louise "Geneviève" LOUVART DAUTRIVE, née le 10 février 1775, baptisée le 11 février 1775 à Moutiers-les-Mauxfaits. Elle est décédée le 23 août 1854 à Maillezais.

En 1771 Jean-François LOUVART et Louise Aimée MONTOIS habitent à Moutiers-les-Mauxfaits, en 1776 à La Flocellière et en 1790  à Bordeaux. Jean-François est contrôleur des fermes du Roi. Il perd son emploi en 1790 par la suppression des cinq grosses fermes et passe à Bordeaux dans un corps franc de la Douane.

Jean-François a ajouté DAUTRIVE à son nom pour ne pas utiliser celui de PONTLEVOYE ; DAUTRIVE est un nom inventé qui n'est pas porté par ses ascendants. On trouve les noms LOUVART DAUTRIVE ou DAUTRIVE ou d'AUTRIVE.

 

13. Anne Joseph LOUVART DAUTRIVE, sous Inspecteur des Postes, premier adjoint au maire de La Roche sur Yon, né le 27 juillet 1772 à Moutiers-les-Mauxfaits, baptisé le 28 juillet 1772, à 10h du soir ; il est décédé le 5 décembre 1851 à La Roche-sur-Yon. En 1782, il habite à Fontenay-le-Comte. Il avait épousé le 29 novembre 1800 à Fontenay-le-Comte, Marie Rose MEUNIER (1777-1828), fille de Joseph MEUNIER (1747-1788) et de Marie Anne ALLARD (1740-1827), elle-même la fille de Jean Joseph ALLARD, notaire royal,  et de Marie LABORIEUX.

En 1782, alors âgé de 10 ans, Anne Joseph LOUVART DAUTRIVE est conduit à Fontenay le Comte chez son grand-père Mr LOUVART de PONTLEVOYE qui occupait la direction de l'entrepôt des tabacs et la direction de la Poste aux lettres, pour suivre les cours classiques de latinité au collège. Il a ainsi continué jusqu'en 1789, fin du cours de philosophie, époque où commencèrent les symptômes de la Grande Révolution (notes de Anne-Joseph lui-même recopiées par Joseph DUCHAINE dans les papiers de la Cantaudière). Nommé Contrôleur des Postes en février 1793, il refuse son poste. Le 14 octobre 1793, il est arrêté, puis transféré à Fontenay car il souffre de dysenterie; c'est pourquoi il n'a pas été transféré à Niort où fonctionnait la guillotine. Il est à nouveau nommé Contrôleur des Postes en août 1795. Il accepte cette fois et exerce à Fontenay jusqu'en 1804, puis à Bourbon, au changement de préfecture, jusqu'en août 1831, au moment de sa retraite. De 1796 à 1804 il fut précepteur de 33 élèves successivement, choisis dans la société.

Très affecté par le décès de son fils Joseph Henri Aimé en 1820, emporté par une maladie pulmonaire à 16 ans, il dit dans ses notes : "Depuis lors je n'ai nulle part jamais chanté". Et plus tard au moment de la mort d'Eudoxie : "le 29 décembre 1830, j'ai eu le malheur extrême de perdre ma chère fille, mon dernier enfant. Depuis lors je me suis interdit tout plaisir et visite de société."

Chef de Division, bureau des Domaines de 1806 à 1813. Directeur des messageries de 1813 à 1826. De 1815 à 1830, il fait partie du Corps municipal de Bourbon-Vendée; il fut maire du 6 septembre 1819 au 17 mai 1820.

1°) N. LOUVART DAUTRIVE, garçon mort-né en 1801.

2°) Félix Julien LOUVART DAUTRIVE, né le 13 avril 1802, décédé en juin 1803.

3°) Joseph Henri Aimé LOUVART DAUTRIVE, né le 25 mars 1804, décédé le 2 août 1820, à l'âge de 16 ans.

4°) N. LOUVART DAUTRIVE fille morte née en 1805.

5°) Marie Stéphanie "Eudoxie" DAUTRIVE est née à La Roche-sur-Yon le 2 août 1806, y décédée le 31 décembre 1830. Elle y avait épousé le 11 mai 1829 à 9h du soir dans l'église des Ursulines, Charles Sébastien DUCHAINE, avocat, puis juge aux Sables d’Olone et Procureur du Roy à La Roche sur Yon, fils de Sébastien DUCHAINE et d'Anne-Louise Jeanne SOUROUILLE de LA CAILLETIÈRE. Voir Familles DUCHAINE et SOUROUILLE. Après son mariage, Charles-Sébastien DUCHAINE, brillant avocat, est nommé par intérim : Président au Tribunal des Sables. Eudoxie, très affaiblie par son état de future maman se voit interdire de suivre son mari, elle en souffre en romantique plus qu'il n'est raisonnable. Après la naissance de son fils, le jeune papa s'efforce de revenir près des siens, car depuis la naissance de son enfant, Eudoxie, mal soignée, traîne un "mal en langueur". Madame Dautrive est morte deux ans avant, en 1828, et l'entourage de la jeune femme, composé de vieillards austères et incompréhensifs ne voit pas qu'elle se meurt d'amour loin "d'un mari si bien fait pour être aimé". Charles-Sébastien retourne à Paris, reprend ses démarches ; enfin il obtient gain de cause et revient en hâte annoncer à sa "chère petite femme" qu'il sera nommé au Tribunal de Bourbon le 1er janvier. Malgré cette joie du retour, Eudoxie a trop souffert et reste fragile. Fin décembre, en promenant à la foire de la Roche, son bébé dans les bras, elle est bousculée par une horde de bœufs affolés. Elle en meurt le 31 décembre 1830. Elle a 24 ans.

 

 

 

  

 

Branche Louvart de Pontlevoye

à La Réunion 


12. Louis Dominique LOUVART de PONTLEVOYE est né le 4 août 1758 ; il est décédé à Fontenay-le-Comte le 23 germinal an III, chez son beau-frère CARDIN. L'acte indique qu"il est né à Fontenay et demeure à Pouillac en Médoc, et son épouse, originaire de Flandre, demeurant à St-Domingue. Il est le fils de François LOUVART de PONTLEVOYE et de Madeleine MARIGNIER. Il avait épousé en 1789 à Saint Domingue, Hyacinthe Sophie FROMONT, née à Lille, dont il eut au moins un fils qui suit.

Sous-lieutenant en 1781, lieutenant en second en 1786, major du corps des nègres libres de Saint-Domingue en 1787, il donna sa démission en 1788. Il fut aide de camp du gouverneur de Saint-Domingue, le comte de Paigné. Au baptême de son fils en 1790, il était aide de camp de Mr le comte de Peinnier, gouverneur général de l'Île de Saint-Domingue. Le 13 septembre 1791, Louis de Pontlevoy écrivait de Saint-Domingue à sa mère, et parlait des troubles et dégâts causés dans l'île par la Révolution.

 

13. Jean-Baptiste Edouard Narcisse LOUVART de PONTLEVOYE, chevalier de l’Ordre Royal et militaire de Saint-Louis, chevalier de la Légion d’honneur, capitaine de Gendarmerie, est né le 28 septembre 1789 au Cap Français (Saint Domingue). Il se marie  le  6 juin 1821 à Paris avec Louise Pauline Léopoldine de LAVENUE, née à Bazas (33) le 4 juillet 1792, décédée à Neuilly-sur-Seine le 18 novembre 1855, fille d’un riche négociant de la région du Languedoc. Dont au moins un fils qui suit.

Après avoir fait plusieurs campagnes, Jean-Baptiste Edouard Narcisse est tué sur le champ de bataille aux côtés du Maréchal Victor, Duc de Bellune à qui il confia avant sa mort l’éducation de son fils, Louis Victor.

 

14. Louis Victor LOUVART de PONTLEVOYE, Maire de la Possession (la Réunion), est né le 11 septembre 1824 à Saint-Denis de la Réunion où il est décédé le 16 avril 1891. Il avait épousé d’abord par contrat passé à Saint Benoît de la Réunion le 16 novembre 1852, Marie Élisa RIVIÈRE de CHAZALON, née le 1er décembre 1820 à Saint André de la Réunion, décédée le 21 mars 1867 à Saint Denis de la Réunion, fille de Michel Auguste RIVIÈRE de CHAZALON et de Antoinette RICHER ; puis à Saint Denis de la Réunion le 14 décembre 1872, Marie Augustine Lydie GÉRARD, née à Sainte Marie (Réunion) le 26 août 1839, fille de Amédée André GÉRARD et de Marie Augustine RAOUL.

Louis Victor, « le maître de l’eau ». Arrivé dans l’île de la Réunion en 1844, à l’âge de 20 ans, après une longue et houleuse traversée, Louis Victor fait l’acquisition de propriétés à Sainte-Rose et à La Possession où il installe des usines sucrières et des distilleries qui fonctionnent jusqu’en 1882. Ami et confident de Théodore Drouhet, fondateur du premier lycée de la Réunion, le Lycée Joinville, Louvart de Pontlevoye est également maire de Sainte-Rose, le premier maire de La Possession, conseiller général des cantons de Saint-Benoît et de Sainte-Rose avant de présider le conseil général où il s’attaque à d’importants dossiers tels que la suppression du livret du travail et la réorganisation du recrutement des travailleurs immigrants. Passionné d’agriculture, il est également président de la chambre d’agriculture et fixe des règles pour le captage de l’eau des rivières. A la veille de son second mariage, Louis Victor Louvart de Pontlevoye possédait au total plus de six cents hectares à Sainte-Rose et à La Possession.  (source : Lilian Reilhac)

1°) Louis Édouard LOUVART de PONTLEVOYE, né du premier mariage le 21 octobre 1853 à Saint Denis, décédé le 12 septembre 1866 à Saint Denis.

2°) Gustave Camille LOUVART de PONTLEVOYE, né le 29 janvier 1855 à Saint Denis ; il est décédé le 12 avril 1923. Il avait épousé Marie Antoinette Charlotte Henriette Marguerite OZOUX, née à Saint Denis le 20 août 1859, y décédée le 3 juillet 1917, fille de Pierre Dominique Henry OZOUX et de Eugénie Anaïs Indiana CASTELLAN.

3°) Marie Paul LOUVART de PONTLEVOYE, né le 30 novembre 1856 à La Possession.

4°) Jeanne LOUVART de PONTLEVOYE, qui épousa Eugène DUCROISSY.

5°) Pauline LOUVART de PONTLEVOYE est née le 16 octobre 1858 à La Possession ; elle est décédée le 27 octobre 1911 à Saint Denis. Elle avait épousé à Saint Denis le 26 décembre 1883, Pierre Armand du TREMBLAY GAMIN, magistrat, Président du Tribunal à Saint Pierre (1888-1897), procureur général à Pondichéry (1911), né à Saint Denis le 17 juillet 1854, décédé à Pondichéry le 24 novembre 1911, fils de Charles Eugène GAMIN et de Augustine Armande BARAU.

6°) Marie Augustine Pauline LOUVART de PONTLEVOYE, née le 27 décembre 1875 à Saint Denis. Elle y épousa le 15 décembre 1896, Jacques Joseph Emile MAUREAU, né à Saint Denis le 16 février 1866, fils de Joseph Emile MAUREAU et de Marie Caroline Zélie MAUREAU.

7°) Marie Édouard Amédée Louis LOUVART de PONTLEVOYE ,qui suit.

8°) Marie Léonie Lydie Claire Jeanne LOUVART de PONTLEVOYE, née le 15 avril 1879 à Saint Denis. Elle épousa à Saint André le 19 avril 1904, Louis Eugène FIN, né à Saint Benoît (Réunion) le 3 août 1873, fils de Louis Joseph Alphonse FIN et de Cécile GAZET du CHATELLIER.

 

15. Marie Edouard Amédée Louis LOUVART de PONTLEVOYE, né le 23 août 1877 à Saint Denis ; il est décédé le 31 mars 1918 à Sainte Anne (la Réunion). Il avait épousé à Saint André (Réunion) le 3 août 1904, Marie Joséphine Henriette Sabine Paula CRÉMAZY, née à Saint André le 24 mars 1883, décédée à Tamatave (Madagascar) le 10 juillet 1970, fille de Albert Séraphin Henry CREMAZY et de Marie Eugénie Paula GRIMAUD LAFOSSE.

1°) Hugues LOUVART de PONTLEVOYE, qui suit.

2°) Marie Paul Jean Yves LOUVART de PONTLEVOYE, né à St-André de la Réunion le 13 novembre 1907, décédé à Antibes le 19 mai 1981. Ingénieur géomètre à Madagascar, puis inspecteur général du cadastre. Il avait épousé d’abord le 3 février 1932, Eulalie LESPORT, décédée ; puis à Pessac (Gironde) le 6 mai 1972, Lucienne Berthe Eugénie RIVIÈRE, fille de Pierre RIVIÈRE et de Appolonie Marie Adélina TECHER.

1a) Raymond LOUVART de PONTLEVOYE, né du premier mariage le 2 mars 1933 ; il épousa Gaby ALIDOR, dont :

2a) Catherine LOUVART de PONTLEVOYE, née à Tananarive le 2 décembre 1959.

2b) Elisabeth LOUVART de PONTLEVOYE, née à Tananarive le 19 janvier 1961.

1b) Marie Hélène LOUVART de PONTLEVOYE, née le 11 janvier 1936 ; elle épousa à Tananarive le 3 août 1957, Claude GRIMAUD.

1c) Jean-Paul LOUVART de PONTLEVOYE, né à Madagascar le 13 décembre 1937 ; il épousa à Tananarive le 7 juillet 1962, Annie DENNEMONT, née le 25 juin 1938, pharmacienne à La Réunion, dont :

2a) Danielle LOUVART de PONTLEVOYE, née à Tananarive le 25 mai 1963.

2b) Eric LOUVART de PONTLEVOYE, né à Tananarive le 9 mars 1965.

1d) Jack LOUVART de PONTLEVOYE, né le 10 février 1940, décédé le 23 septembre 1941.

1e) Yvan LOUVART de PONTLEVOYE, né le 4 septembre 1941. Employé à la Sécurité Sociale à La Réunion. Il épousa à St-Denis le 18 mars 1972, Danielle PITOT de LA BEAUJARDIÈRE.

1f) Hervé LOUVART de PONTLEVOYE, né le 14 février 1943 ; il épousa à Orange (Vaucluse) le 3 août 1968, Madeleine LEDUC, dont :

2a) Hervé LOUVART de PONTLEVOYE, né en 1970.

1g) Patrick LOUVART de PONTLEVOYE, né à Tananarive le 6 août 1946 ; ingénieur électronicien. Il épousa à St-Raphaël (Var) le 25 août 1969, Françoise JOURDES, dont :

2a) Aymeric LOUVART de PONTLEVOYE, né le 8 août 1972.

1h) Jackline LOUVART de PONTLEVOYE, née le 6 janvier 1949, secrétaire à Tamatave où elle épousa le 18 septembre 1971, Henri Philippe Louis MAUREL, fils de Jean Loïs MAUREL, et de Marie-Denise BÉCHARD.

3°) Louis LOUVART de PONTLEVOYE, né le 31 août 1908, décédé à Aix-en-Provence le 18 avril 1929. Sans alliance.

4°) Marie Joseph Rolland LOUVART de PONTLEVOYE, né le 24 mars 1910. Ingénieur géomètre à Madagascar, puis inspecteur central des impôts. Il épousa  le 2 février 1932, Suzanne LESPORT, née à Saint Denis (Réunion) le 26 juin 1900, fille de Joseph Guy Alexis LESPORT et de Marie Arielle Elise Adélie ROBIN.

1a) Thérèse LOUVART de PONTLEVOYE, décédée.

1b) Pierre Guy LOUVART de PONTLEVOYE, né à Tananarive le 30 septembre 1940 ; électronicien. Il épousa à Paris le 17 octobre 1964, Suzel GEZSLIN, dont :

2a) Jean-Pierre LOUVART de PONTLEVOYE, né à Boulogne-sur-Seine le 13 juillet 1965.

2b) Brice LOUVART de PONTLEVOYE, né à Boulogne-sur-Seine le 18 juillet 1968.

2c) Alexis LOUVART de PONTLEVOYE, né à Pontoise le 31 décembre 1971.

1c) Christian LOUVART de PONTLEVOYE, né à Tananarive le 6 janvier 1942 ; il épousa à Vass (Sarthe) le 12 septembre 1970, Marie Alix de BRYE, dont :

2a) Thibaud LOUVART de PONTLEVOYE, né à Boulogne-sur-Seine le 2 août 1971.

2b) Geoffroy LOUVART de PONTLEVOYE, né en 1973.

2c) Bénédicte LOUVART de PONTLEVOYE, née en 1978.

1d) Chantal LOUVART de PONTLEVOYE, née à Tananarive le 21 octobre 1945 ; elle épousa à Nanterre (Hauts-de-Seine) le 11 avril 1970, Jean-Louis COURTIN.

5°) Victor Henri LOUVART de PONTLEVOYE (1912-1916).

6°) Gérald LOUVART de PONTLEVOYE, né à St-Denis de la Réunion le 21 avril 1914 ; il épousa le 24 juillet 1941, Lise PILLIÉRON, dont :

1a) Gérald LOUVART de PONTLEVOYE, né le 14 mai 1943, titulaire d’une maîtrise de sciences. Il épousa à Montpellier le 15 juillet 1972, Régine VILLEMEJEANNE.

2a) Sophie LOUVART de PONTLEVOYE, née en 1973.

2b) Damien LOUVART de PONTLEVOYE, né en 1974.

2c) Guilhem LOUVART de PONTLEVOYE, né en 1977.

1b) Monique LOUVART de PONTLEVOYE, née le 8 février 1945, fleuriste en Nouvelle-Calédonie. Elle épousa à Diego Suarez le 19 septembre 1970, Norbert LE TALLEC.

1c) André LOUVART de PONTLEVOYE, né à Antahala (Madagascar) le 17 novembre 1947.

7°) Paul LOUVART de PONTLEVOYE, née à Ste-Anne de la Réunion le 5 septembre 1917. Institutrice puis secrétaire à l'ambasse de France aux Etats-Unis.

8°) Henri LOUVART de PONTLEVOYE, née à Ste-Anne le 5 septembre 1917, décédé sans alliance le 22 novembre 1947.

 

16. Hugues LOUVART de PONTLEVOYE, né à St-André de la Réunion le 5 mai 1905, chef de culture à Pierrefonds (Réunion), décédé le 3 octobre 1970. Il avait épousé le 26 décembre 1929, Emilienne de FAYARD, dont :

1°) Alain LOUVART de PONTLEVOYE, qui suit.

2°) Gilles LOUVART de PONTLEVOYE, né à St-Denis de la Réunion, instituteur.

3°) Michel LOUVART de PONTLEVOYE, né à Ste-Marie le 2 mars 1935.

4°) Huguette LOUVART de PONTLEVOYE, né à St-Pierre de la Réunion le 12 février 1937 ; elle épousa le 12 juin 1961, Maxime PEYRET-FORCADE, ingénieur.

5°) Mireille LOUVART de PONTLEVOYE, née le 13 avril 1942 ; religieuse chez les Augustines du Précieux-Sang, infirmière à Abbeville (Somme).

6°) François LOUVART de PONTLEVOYE, né le 16 mai 1947 ; infirmier à Montauban. Il épousa à Castelsarrazin le 4 septembre 1971, Anne Marie MAURRIÈRES.

 

17. Alain LOUVART de PONTLEVOYE, né à St-André de la Réunion le 9 janvier 1931 ; cardiologue à Pontarlier. Il épousa à Reims le 4 août 1958, France WABLE, dont :

1°) Jérôme LOUVART de PONTLEVOYE, né à Neuilly-sur-Seine le 13 décembre 1961. Il épousa Christiane ODEMER, née en 1955, décédée à Rennes le 14 avril 2010, dont :

1a) Olivier LOUVART de PONTLEVOYE, né à Aubervilliers (Seine-St-Denis) le 1er septembre 1987.

1b) Vincent LOUVART de PONTLEVOYE, né à Aubervilliers le 9 avril 1990.

2°) Hélène LOUVART de PONTLEVOYE, née à Pontarlier le 2 septembre 1964. Elle est la mère de 5 enfants :

1a) Assoïe LOUVART de PONTLEVOYE, née à Paris le 30 septembre 1997.

1b) Rivka LOUVART de PONTLEVOYE, jumelle de la précédente,née à Paris le 30 septembre 1997.

1c) Juliette LOUVART de PONTLEVOYE, née aux Lilas (93) le 23 janvier 2002.

1d) Angel LOUVART de PONTLEVOYE, né à Paris le 25 mai 2007.

1e) Yvan LOUVART de PONTLEVOYE, jumeau du précédent, né à Paris le 25 mai 2007.