E-mail: kristian06@orange.fr

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

FRAPPIER

Branche de Nesmy


Nesmy, Le Champ-St-Père, Moutiers-les-Mauxfaits, St-Hilaire-de-Talmont,

Aubigny, Bournezeau, Poiroux



Dernière mise à jour : 14 mars 2018

Sources : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil (Christian Frappier), Divers Généanet,

Relevés CGV, Noms de Vendée, Généabank


Recherches : Christian FRAPPIER, Annie RABILLÉ-FRAPPIER, Yannick CHASSIN du GUERNY,

Jean-Claude MALLET, Mickaël GAS, Jocelyne MENANTEAU, Patrick FERRARA, Edith FAUCHEREAU


 

 

3. Maître Pierre FRAPPIER, fils de Simon FRAPPIER (Souche A). Il vivait à la Vergne de Nesmy et fut inhumé le 26 août 1679 dans l’église paroissiale, en présence du curé de Nesmy, de Messire TRICAUT, aumônier de la Vergne-Greffault, de Jean FRAPPIER, son fils, et de Pierre GIRAUDEAU, son gendre, qui ont tous signé. Il avait épousé Catherine MASSÉ, elle-même inhumée le 5 octobre 1680 dans le grand cimetière de Nesmy, en présence du curé de Nesmy, Pierre GENNET (et probablement son cousin comme fils de Maître Nicolas GENNET et de Marie MASSÉ), de l’aumônier Messire TRICAUT, de Jacques et Jean FRAPPIER, ses enfants, Maître Pierre GIRAUDEAU, son gendre, tous soussignés.

Pierre et Catherine ont eu plusieurs enfants, nés entre 1640 et 1660 à Nesmy, à des dates inconnues à cause de l’absence des registres pour cette période, mais dont la filiation ne fait aucun doute d’après des actes postérieurs.

1°) Marie Perrine FRAPPIER, qui épousa d’abord au Champ-St-Père le 14 mai 1665, René Jacques QUÉRION, puis devenue veuve, à Nesmy le 5 février 1671, Pierre GIRAUDEAU, veuf de Jeanne JAUFFRINEAU, décédée à Buchenil de Nesmy le 2 octobre 1669, et fils de Pierre GIRAUDEAU.

1a) Pierre QUÉRION, né vers 1667, inhumé à Nesmy en octobre 1676, âgé de 9 ans, en présence de Daniel FRAPPIER et Jacques MARGOTTEAU.

1b) Simon GIRAUDEAU, né vers 1672, décédé à Nesmy le 20 août 1743. Il y avait épousé le 15 février 1708, Marie Anne MORNET, née à Nesmy le 24 février 1688, nommée par Nicolas BOUARD et Marie FRAPPIER. Elle était fille de Pierre MORNET et de Marie BOUARD, petite-fille de Pierre MORNET et Marie FRAPPIER (Branche du Plessis).

2a) Simon GIRAUDEAU, né à La Boissière-des-Landes le 9 novembre 1714.

2b) Joseph Pierre GIRAUDEAU, né à La Boissière-des-Landes le 5 avril 1717. Il épousa à Nesmy le 25 juin 1743, Marie MARTINEAU, fille de François MARTINEAU et de Suzanne MICHEAU.

3a) Marie Anne GIRAUDEAU, baptisée à Nesmy le 6 juillet 1744.

3b) Marie Anne GIRAUDEAU, née à La Boissière-des-Landes le 16 février 1746.

3c) Jeanne Magdeleine GIRAUDEAU, baptisée à Nesmy le 10 juin 1747. Elle épousa à Aubigny le 5 juin 1769, Louis PASQUIER, fils de Jacques PASQUIER et de Marie CHIFFOLEAU.

2c) Marie Anne GIRAUDEAU, née à Nesmy le 5 mars 1722, nommée par Pierre GIRAUDEAU et Marie GUIET.

2d) Marie Anne GIRAUDEAU, née à Nesmy le 3 mars 1724, nommée par Jean TRAINEAU et Jeanne BOUGRAS. Elle épousa à La Boissière-des-Landes le 6 juillet 1746, André PAJOT, dont :

3a) Marie Anne PAJOT, baptisée à Nesmy le 13 mars 1749.

3b) André Dominique PAJOT, né à Nesmy le 25 septembre 1760. Il épousa à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 12 septembre 1785, Marie CHEVALIER, fille de François CHEVALIER et de Marie RAYNEAU, cette dernière alors épouse en secondes noces de Pierre BOUARD.

4a) Pierre PAJOT, né à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 7 février 1791, y décédé le 2 décembre 1849. Il avait épousé à Nesmy le 19 mai 1824, Louise BARETEAU, née à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 27 ventôse an IX (18 mars 1801), fille de Etienne BARITAUD et de Marie BAUDRY.

5a) Marie Louise PAJOT, née à Nesmy le 8 novembre 1826. Tailleuse. Elle y épousa le 29 janvier 1851, Louis GAUTHIER, né à Nesmy le 1er février 1816, fils de Joseph GAUTHIER et Louise GRELIER.

6a) Marie Joséphine GAUTHIER, née à Nesmy le 27 juillet 1854. Elle y épousa le 15 novembre 1876, Louis Aimé BOUARD, né aux Clouzeaux le 9 septembre 1852, fils de Jean Baptiste BOUARD et Marie BIRON.

7a) Marie Louise BOUARD, née à Nesmy le 1er mars 1879. Elle y épousa le 30 décembre 1902, Clément Jean Marie GAS, né à St-Vincent-sur-Graon le 11 mai 1878, décédé à Nesmy le 13 avril 1960.

3c) Marie PAJOT, qui épousa à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 11 juin 1771, Michel GREFFARD, né vers 1745, fils de Michel GREFFARD et de Louise GIRAUDEAU. Le frère de cette dernière, Pierre GIRAUDEAU épousa à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 6 février 1746, Marie JEANNET, née à Nesmy le 17 octobre 1726, fille de Jacques JEANNET (ou GENNET) et de Marie FRAPPIER, elle-même fille de Jean FRAPPIER et de Catherine FÉRON (Branche de St-Avaugourd-des-Landes).

2e) Simon GIRAUDEAU, né à Nesmy le 6 janvier 1727. Il y épousa le 5 février 1749, Marie PÉNISSON, fille de Pierre PÉNISSON et de Marie THÉAU.

3a) Simon GIRAUDEAU, baptisé à Nesmy le 16 mai 1752.

3b) Marie GIRAUDEAU, baptisée à Nesmy le 21 mai 1759.

2f) Louis GIRAUDEAU, baptisé à Nesmy le 22 janvier 1730.

2g) Pierre GIRAUDEAU, baptisé à Nesmy le 21 septembre 1731.

2h) Magdeleine GIRAUDEAU, baptisée à Nesmy le 27 octobre 1735.

1c) Jean GIRAUDEAU, baptisé à Nesmy le 26 décembre 1673, nommé par Louis REGNAUD, de Nesmy, et Jeanne FRAPPIER, de La Boissière. Il fut inhumé à Nesmy le 28 octobre 1739.

1d) Françoise GIRAUDEAU, baptisée le 30 novembre 1676, nommée par Léonard BARDIN et Marguerite MERLET. Elle épousa Jean PAPIN.

1e) Pierre GIRAUDEAU, baptisé à Nesmy le 20 février 1680, nommé par Daniel FRAPPIER et Anne BUTAUD. Maître boucher à Nesmy. Il épousa Marie PAPIN.

2a) Marie GIRAUDEAU, née à Nesmy le 14 novembre 1721, nommée par Jean GIRAUDEAU et Marie MALLET.

2b) Jeanne GIRAUDEAU, baptisée à Nesmy le 6 décembre 1724, nommée par Jean PAPIN et Catherine GIRAUDEAU, y décédée le 13 juillet 1790. Elle avait épousé à Nesmy le 23 septembre 1749, Pierre MARGOTTEAU, fils de Pierre MARGOTTEAU et de Françoise DELAVAUD.

2c) Renée GIRAUDEAU, née à Nesmy le 4 septembre 1727.

2d) Pierre GIRAUDEAU, baptisé à Nesmy le 21 septembre 1730. Il y épousa le 21 février 1753, Marie ARNAUD, alias RENAUD, fille de Mathurin RENAUD et de Jeanne RIDIER. Dont au moins :

3a) Jean GIRAUDEAU, né à Nesmy le 18 janvier 1760, y décédé le 6 mai 1820. Il avait épousé au Tablier le 20 nivôse an VII (9 janvier 1799), Julie GRIMAUD, y née le 22 mars 1770, fille de Maître Pierre GRIMAUD et de Marie TEXIER.

4a) Pierre GIRAUDEAU, né à Nesmy le 23 brumaire an XI (14 novembre 1802). Propriétaire et boulanger. Il épousa à Nesmy le 24 janvier 1827, Dlle Julie COUTURIER, née à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 16 frimaire an VII (6 décembre 1798), fille de Pierre Louis René COUTURIER, sieur de La Garatière, notaire, et de Thérèse Colette ROUILLÉ.

3b) Pierre Louis GIRAUDEAU, qui épousa à Nesmy le 27 janvier 1779, Marie RIDIER, y née le 6 janvier 1743, fille de René RIDIER et de Anne JAULIN, et petite-fille de Louis RIDIER et Marguerite FRAPPIER (Branche de St-Avaugourd).

4a) Madeleine GIRAUDEAU, née à Nesmy le 13 septembre 1780.

4b) Louise GIRAUDEAU, née à Nesmy le 31 octobre 1782.

4c) Louis GIRAUDEAU, né à Nesmy le 23 avril 1786.

3c) François Victor GIRAUDEAU, né à Nesmy le 5 février 1762.

3d) François GIRAUDEAU, né à Nesmy le 30 décembre 1764. Il y épousa le 22 novembre 1791, Martialle Aimée RIDIER, fille de Jacques René RIDIER et Jeanne BOURON, ce dernier, petit-fils de Louis RIDIER et Marguerite FRAPPIER (Branche de St-Avaugourd).

4a) Jeanne GIRAUDEAU, née à Nesmy le 16 octobre 1793, y décédée le 7 mars 1796.

4b) Pierre GIRAUDEAU, né à Nesmy le 27 janvier 1797.

3e) Marie Jeanne GIRAUDEAU, née à Nesmy le 14 février 1770. Elle épousa à St-Vincent-sur-Graon le 11 brumaire an VI (1er novembre 1797), Pierre DESLANDES, laboureur, décédé à St-Vincent-sur-Graon le 27 fructidor an VII (13 septembre 1799), fils de Pierre DESLANDES et de Françoise GRÉAU. Il était veuf de Marie DRENEAU. Dont au moins :

4a) Gabriel DESLANDES, né à St-Vincent-sur-Graon le 3 fructidor an VI (20 août 1798), fermier, y décédé le 4 décembre 1828. Il y avait épousé le 21 juin 1824, Louise Véronique GENDRONNEAU, née à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 22 fructidor an XI (9 septembre 1803), fille de Pierre Marc GENDRONNEAU, et de Magdeleine Louise DRENEAU. Dont au moins :

5a) Gabriel DESLANDES, né à St-Vincent-sur-Graon le 17 juin 1825. Il y épousa le 5 juin 1849, Marie Joséphine ALLAIRE de LA MESGUIÈRE, fille de Joseph Alexandre ALLAIRE, sieur de La Mesguière, et de Marie Anne Honorée Charlotte de MORISSON de LA NAULIÈRE. Dont au moins :

6°) Eugène Henri DESLANDES, qui épousa à Jard-sur-Mer le 21 novembre 1881, Maria LAISNÉ, fille de Gabriel Melchisedech Michel LAISNÉ et de Marie Rose PÉPIN, et descendante de Maître André BRETON, sieur des Plantes et de Marie FRAPPIER des NOLLIÈRES. Voir Branche des Nollières.

2e) Magdeleine GIRAUDEAU, née à Nesmy le 27 octobre 1734. Elle y épousa le 12 février 1756, Pierre GENNET, fils de Pierre GENNET et de Jeanne TEXIER.

2f) Anne GIRAUDEAU, née à Nesmy le 27 mai 1737.

1f) Marie GIRAUDEAU, baptisée à Nesmy le 5 janvier 1681, nommée par Daniel FRAPPIER et Anne BUTAUD.

1g) Catherine GIRAUDEAU, baptisée à Nesmy le 1er octobre 1686, nommée par Maître Jacques FRAPPIER, oncle maternel, et Aimée (ou Renée) GOURAUD.

2°) Jeanne FRAPPIER, née vers 1647, mariée à Nesmy le 21 novembre 1673 à Maître Julien MOUSSION, fils de Jean MOUSSION et de Renée GÉNUSSON. Mariage en présence de Maître Pierre FRAPPIER, Maître Jacques FRAPPIER, frère, Maître Jean FRAPPIER, Maître Pierre GIRAUDEAU, qui ont signé, et autres. Elle est décédée au Champ-St-Père le 29 avril 1697. Dont postérité.

3°) Jacques FRAPPIER, qui suit.

4°) Jean FRAPPIER, né à Nesmy, marchand de draps au Champ-St-Père, y marié le 9 novembre 1678, avec Anne BUTAUD, née au Champ-St-Père le 14 mars 1664, fille de Maître Pierre BUTAUD, procureur fiscal de la Cour de St-Vincent-sur-Graon et de la maison noble de Montorgueil, et de Suzanne FARCY. Cette dernière fut marraine en 1657, de Léonard BODIN, neveu de Renée BODIN, épouse de Honorable Homme Jacques FRAPPIER, sieur des Humeaux, et sa tante, également Suzanne FARCY, fut marraine en 1642 au Champ-St-Père de Suzanne FRAPPIER, fille de Honorable Homme Jacques FRAPPIER, sieur des Humeaux, et de Renée BODIN (Souche B). Jean FRAPPIER est décédé après 1716.

1a) Marie Anne FRAPPIER, née au Champ-St-Père le 2 décembre 1680, nommée par Honorable Homme Maître Pierre FARCY, et Dame Marie FRANCHETEAU. Elle est citée par erreur dans la « Généalogie d’Aubigny » comme fille de Léon FRAPPIER, sieur de La Bigaudière et de Suzanne HERBERT (Branche du Landreau). Elle épousa vers 1715 Pierre PLISSONNEAU, né à Aubigny le 9 août 1684, y décédé le 7 mai 1741, maître tanneur à Aubigny, fils de Maître Pierre PLISSONNEAU, tanneur, et de Françoise GUIGNARD. Maître Pierre PLISSONNEAU père avait, entre autres, une sœur, Catherine PLISSONNEAU, qui épousa Jacques FRAPPIER (voir plus loin dans ce chapitre).

2a) Pierre PLISSONNEAU, né à Aubigny le 25 avril 1716, nommé par Jean FRAPPIER et Dlle Rose COUTURIER. Il est cité au mariage de sa sœur Marie Anne en 1739. Il épousa à Aubigny le 12 juillet 1741, Jacquette GUERRY, après publications faites au Bourg-sous-la-Roche. Mariage en présence de Jean PLISSONNEAU, frère de l’époux, Louis CHABOT, oncle maternel, Louis CHABOT, cousin germain, Jacques CHABOT, aussi cousin germain, Pierre GENNET, cousin né de germain du côté paternel, et aussi de Jacques FAVREAU, oncle paternel de l’épouse, Nicolas BERTHOMÉ et Nicolas FOLIOT, ses oncles maternels, Pierre GUILLAUDEAU, son cousin germain paternel, Pierre MARTINEAU, son grand-oncle maternel, Jacques GRIS (GUERRY), son cousin germain paternel, Louis GRIS (GUERRY), aussi cousin germain, et Jean AUBIN, son beau-père. Dont au moins :

3a) Marie Jeanne PLISSONNEAU, baptisée à Aubigny le 19 février 1747, nommée par Jean POIRAUD et Perrine CHARPENTREAU. Elle est décédée au Bourg-sous-la-Roche le 18 septembre 1781. Elle y avait épousé le 27 janvier 1767, Pierre OLLIVEAU, fils de Me Pierre OLLIVEAU, syndic de la paroisse, et de Marie OLLIVEAU.

4a) Marie OLLIVEAU, née à la Potinière du Bourg-sous-la-Roche le 20 janvier 1769, nommée par Jacques PLISSONNEAU et Marie OLLIVEAU.

4b) Pierre OLLIVEAU, né à la Potinière du Bourg-sous-la-Roche le 13 février 1771, nommé par Gabriel OLLIVEAU et Bénigne PLISSONNEAU.

4c) Jacques OLLIVEAU, né à la Potinière du Bourg-sous-la-Roche le 25 novembre 1772, nommé par Jacques CHABOT et Anne REZEAU. Il est décédé à Angles le 27 février 1841. Il avait épousé à La Jonchère le 16 février 1803, Louise MANDRET, née à St-Hilaire-la-Forêt le 5 novembre 1775, décédée à Angles le 6 octobre 1824, fille de Jacques MANDRET et de Magdeleine TROTTIN.

5a) Jacques OLLIVEAU, né à La Jonchère le 8 décembre 1803, y décédé le 31 juillet 1810.

5b) Joseph OLLIVEAU, né à La Jonchère le 6 avril 1807, décédé à Ste-Gemme-la-Plaine le 2 mai 1869. Fermier et propriétaire. Il avait épousé à Ste-Gemme-la-Plaine le 8 juin 1830, Jeanne Marie VINCENT, née à Nalliers le 3 décembre 1805, décédée à Ste-Gemme le 21 janvier 1873, fille de Louis Pierre VINCENT et de Marie Anne Jeanne GABILLAUD.

5c) Pierre OLLIVEAU, né à La Jonchère le 3 août 1809. Propriétaire. Il épousa à Angles le 2 septembre 1857, Suzanne Thérèse PHÉLIPPON, y née le 6 mars 1806, cabaretière, fille de François PHÉLIPPON et de Marie Thérèse LARGETEAU.

5d) Jacques OLLIVEAU, né à Angles le 5 février 1813. Cultivateur. Il y épousa le 30 août 1836, Marie Louise Geneviève FORGERIT, née à Angles le 28 mai 1819, fils de Etienne François Joseph FORGERIT, tailleur d'habits, marchand, propriétaire, et de Céleste Geneviève PERRIN.

4d) Jacques Joseph Michel OLLIVEAU, né au Puy Charpentreau de St-André d’Ornay le 28 septembre 1774, nommé le lendemain au Bourg-sous-la-Roche par Messire Jacques Joseph BAUDRY, sieur de La Joussemière, et Dlle Céleste ESPINASSEAU.

3b) Bénigne PLISSONNEAU, née à St-André d’Ornay le 7 avril 1749, nommée par Jacques et Marie CHABOT. Elle épousa au Bourg-sous-la-Roche le 27 janvier 1767, Gabriel OLLIVEAU, fils de Me Pierre OLLIVEAU, syndic de la paroisse, et Marie OLLIVEAU.

3c) Jeanne PLISSONNEAU, née à St-André d’Ornay le 5 septembre 1754, nommée par Louis et Jeanne CHABOT. Elle est décédée à St-André d’Ornay le 6 octobre 1757.

2b) Marie Anne PLISSONNEAU, qui épousa à Aubigny le 26 mai 1739, Maître Nicolas ROBIN, fermier du prieuré de St-Cyr-en-Talmondais, fils de Maître Pierre ROBIN, fermier à St-Vincent-sur-Graon, et de Louise MILLON. Mariage en présence de Maître Jean GIRARD, avocat et procureur à La Roche-sur-Yon, cousin germain de l’épouse, Pierre FRAPPIER, sieur du Landreau, et autres parents. Devenu veuf, Nicolas ROBIN épousa en secondes noces, à St-Sornin le 23 janvier 1748, Simone MARTINEAU, fille de Maître Louis MARTINEAU et de Marie MASSÉ, dont descendance BARDIN, ST-GEORGES-RANSOL, ROBIN des BARAUDIÈRES…

3a) Marie Germaine ROBIN, baptisée au Champ-St-Père le 5 juillet 1741, nommée par Maître Joseph ROBIN et Dlle Marie FRAPPIER.

3b) Charles Modeste ROBIN, né au Champ-St-Père le 21 mars 1743, nommé par Messire Louis Modeste Pierre ROUILLÉ, bachelier en théologie, et Dame Anne FRAPPIER.

3c) Louise ROBIN, née à St-Vincent-sur-Graon le 4 novembre 1744, baptisée au Champ-St-Père le lendemain, nommée par Maître Jacques PLISSONNEAU et Louise COUSSEAU.

3d) Joseph Nicolas ROBIN, né au Champ-St-Père le 14 mars 1746, nommé par Joseph et Louise BOUQUIER.

2c) Jacques PLISSONNEAU, sieur de La Touche, baptisé à Aubigny le 18 février 1725. Il y épousa le 10 juin 1750, Elisabeth ALLAIRE, fille de Maître Pierre ALLAIRE, sieur de Langevinière, fermier de la Syvrenière et d’Aubigny, et de Marie Louise VEILLON. Mariage en présence de Maître Charles de GYVES, cousin issu de germain par alliance de l’époux, et Maître Nicolas ROBIN, son beau-frère, Maître Augustin BIGNONNEAU, aussi cousin, Maître Pierre ALLAIRE, père de l’épouse et Maître Alexandre ALLAIRE, son frère. Dont au moins :

3a) Calixte Aimé PLISSONNEAU, fermier, décédé au Château d’Olonne. Il avait épousé à La Boissière-des-Landes le 27 novembre 1781, Marie Louise ROBIN, née à Nesmy le 16 décembre 1764, fille de Maître Michel Toussaint ROBIN et de Marie Louise DENOGENT.

4a) Françoise Jacquette PLISSONNEAU, mariée à Pierre GUÉRINEAU, maire d’Aubigny, fils de Pierre GUÉRINEAU, tanneur, et de Marie Françoise Louise LANDOIS.

4b) Calixte PLISSONNEAU, décédé au Château d’Olonne.

2d) Jean PLISSONNEAU, cité au mariage de son frère.

1b) Jean FRAPPIER, marchand de draps à St-Vincent-sur-Graon, marié par contrat du 11 février 1716, passé devant Maîtres DUBREUIL et DUPONT, notaires royaux à Moutiers-les-Mauxfaits, à Rose Céleste Magdeleine COUSTURIER, née le 21 décembre 1693, fille de Noble Homme Louis COUTURIER, sieur de La Roblinière, procureur fiscal du Champ-St-Père et de La Mothe-Freslon, et de Anne DEPAUD. Elle avait reçu pour parrain Haut et Puissant Seigneur Pierre CHARBONNEAU, seigneur de Fortescuyère, capitaine de Dragons, et pour marraine, Dame Anne Charlotte Magdeleine MARCHAND. Le mariage religieux eut lieu le même jour à St-Vincent-sur-Graon, en présence et du consentement de Jean FRAPPIER, père de l’époux, Pierre PLISSONNEAU, son beau-frère à cause de Marie Anne FRAPPIER, Jean et Pierre GIRAUDEAU, ses cousins germains paternels, Pierre FRAPPIER, aussi son cousin germain paternel, Maîtres André ROUILLÉ et Jacques RECOQUILLON, cousins à cause de leurs femmes, Anne et Anne FRAPPIER, etc... Devenue veuve, Magdeleine COUSTURIER épousa en secondes noces, le 24 novembre 1738, Maître Pierre Louis HILLAIRET, sieur des Sources, veuf de Marie Anne MALLET, et fils de Maître Jacques HILLAIRET, sieur des Sources, notaire et procureur à Avrillé, et de Marie CLÉRIE. Elle est décédée au Champ-St-Père le 24 janvier 1758, ayant eu au moins :

2a) Louise Renée FRAPPIER, née vers 1713, décédée à la Bernardière du Champ-St-Père le 21 février 1782, inhumée le lendemain en présence de Jean HERBERT, son fils, et Jacques MOREAU, son gendre. Elle avait épousé à Aubigny le 20 novembre 1731 François HERBERT, né vers 1702, décédé en sa maison de la Bernardière au Champ-St-Père le 25 mai 1760. Mariage en présence de Etienne, René et Joseph HERBERT, Pierre et Pierre PLISSONNEAU, Joseph COUTURIER. Dont postérité.

2b) Anne Rose FRAPPIER, née à St-Vincent-sur-Graon le 7 avril 1717, nommée par Maître Jean FRAPPIER et Anne COUTURIER.

2c) Marie Jeanne FRAPPIER, née vers 1720, décédée à St-Hilaire-la-Forêt le 16 décembre 1792. Elle avait épousé d’abord à La Jonchère le 25 novembre 1739, Maître Jacques Louis HILLAIRET, sieur des Sources, né vers 1711 et décédé au village de la Boursaudière à St-Hilaire-la-Forêt, fils de Maître Pierre Louis HILLAIRET, sieur des Sources (ci-dessus) et de Marie Anne MALLET, sa première épouse. Puis, devenue veuve, elle épousa à St-Vincent-sur-Jard le 17 février 1748, Maître Jean MAROILLEAU, sieur de Bel-Air, fils de Jean MAROILLEAU, sieur de Bel-Air, et de Marie Magdeleine GUÉRIN, de la paroisse de St-Hilaire-de-Talmont. Elle testait à St-Hilaire-la-Forêt le 16 novembre 1786, devant Garnier, notaire. Elle eut pour enfants :

3a) Jean René HILLAIRET, né à St-Hilaire-la-Forêt le 14 janvier 1741.

3b) Honoré Jean François HILLAIRET, né à St-Hilaire-la-Forêt le 7 mai 1742.

3c) Jacques HILLAIRET, jumeau du précédent.

3d) Marie Jeanne HILLAIRET, née à St-Hilaire-la-Forêt le 14 mai 1744.

3e) Jacques François Louis HILLAIRET, né à St-Vincent-sur-Jard le 9 juin 1745.

3f) Pierre Louis René HILLAIRET, né à St-Vincent-sur-Jard le 7 octobre 1746, décédé à St-Hilaire-la-Forêt le 5 mai 1771. Il avait épousé Magdeleine BESSAIN, dont :

4a) Pierre René Joseph HILLAIRET des SOURCES, né à St-Hilaire-la-Forêt le 14 février 1767. Il y épousa le 14 avril 1788, Marie Jeanne BIRONNEAU, fille de Jean BIRONNEAU, fermier, et de Marie Jeanne MORNET. Ils divorcèrent à St-Hilaire-la-Forêt le 10 juillet 1807.

5a) Hippolyte René HILLAIRET, né à St-Hilaire-la-Forêt le 5 mars 1789, y décédé le 20 octobre suivant.

5b) Parfait Esprit HILLAIRET, né à St-Hilaire-la-Forêt le 30 mai 1790, y décédé le 7 octobre 1791.

5c) Désiré Frédéric Gabriel Armand Constant HILLAIRET, né à St-Hilaire-la-Forêt le 27 novembre 1791, nommé par Pierre Marie Gabriel BIRONNEAU et Marie Magdeleine Félicité Gabrielle Aimée Désirée EPAUD.

4b) Louise Magdeleine HILLAIRET, née à St-Hilaire-la-Forêt le 3 février 1768.

4c) Jeanne HILLAIRET, née à St-Hilaire-la-Forêt le 8 novembre 1770, nommée par Me François JOSLAIN, et Dlle Jeanne FRAPPIER.

3g) Jean MAROILLEAU, sieur de Bel-Air, né à St-Vincent-sur-Jard le 13 janvier 1749, fermier au Champ-St-Père puis à Talmont. Il est ensuite commissaire du Directoire exécutif près l’administration municipale de Talmont. Il épousa d’abord à St-Hilaire-la-Forêt le 27 janvier 1769, Marguerite Françoise CHARRIER, fille de Gilles CHARRIER et de Marie Angélique BOUET, puis à Jard le 16 mai 1775, Florence BATAILLEAU, fille de Jean BATAILLEAU, notaire à Jard, et de Florence MAROILLEAU de BELAIR, dont :

4a) Jean François MAROILLEAU, né au Champ-St-Père le 18 août 1769.

4b) Jeanne Françoise MAROILLEAU, qui épousa à St-Hilaire-la-Forêt le 14 novembre 1786, Maître Germain BOISSON, fermier du prieuré de Fontaines au Bernard, veuf de Céleste Françoise Véronique MAUNEREAU, et fils de Maître Jacques BOISSON, marchand tanneur puis fermier de la Touche-Grignon à Longeville, et de Marie GAUVIN. Voir descendance Généalogie Boisson.

4c) Jeanne Marie Louise MAROILLEAU, née du second mariage à Talmont le 18 mars 1776. Elle épousa aux Sables d’Olonne le 9 ventôse an VI (27 février 1798), Louis François GOBERT, employé au bureau militaire à Bordeaux, né aux Sables d’Olonne le 24 septembre 1774, fils de François René Constant GOBERT, directeur du bureau de poste des Sables, et de défunte Louise Véronique COIGNARD. Dont descendance. Voir Famille Gobert.

4d) François Mathieu MAROILLEAU, né à Talmont le 19 octobre 1780.

4e) Louis Séraphin MAROILLEAU, né à Talmont le 26 octobre 1783.

4f) Agathe Louise Victorine MAROILLEAU, née à Talmont le 24 octobre 1785.

5°) Nicolas FRAPPIER, né vers 1656, décédé à Nesmy le 12 janvier 1664.

6°) Daniel FRAPPIER, né à Nesmy vers 1660, y décédé le 6 août 1692. Marchand de draps au Champ-St-Père où il épousa le 17 janvier 1685, Anne RICHAUDEAU, née vers 1665.

1a) Anne FRAPPIER, baptisée au Champ-St-Père le 3 avril 1686, nommée par Honorable Garçon Nicolas BOUARD, et Dame Gabrielle PENAUD. Elle y est décédée le 30 novembre 1747 et  inhumée en présence de Messire ROUILLÉ, prêtre, curé de Vairé, Messire FUMOLEAU, prêtre, curé de Curzon, ainsi que le curé de St-Cyr. Elle avait épousé d’abord à Luçon le 6 août 1709, Maître André ROUILLÉ, sieur des Jonchères, de la paroisse de St-Gilles-sur-Vie, fils de Maître Pierre ROUILLÉ, notaire et procureur de La Chaize-Giraud, et Marie CAMUS. Mariage en présence de Maître Jacques ROUILLÉ, frère de l’épouse, Maître Léon FRAPPIER, clerc tonsuré, frère de l’épouse, et Maître Jean FRAPPIER, son oncle. L’acte de mariage est également signé par Anne RICHAUDEAU, mère de l’épouse, DESMAROIS, Renée MORISSEAU et Judith GÉRARD. Anne FRAPPIER épousa ensuite Messire Gabriel MAYNARD, chevalier, seigneur de La Claye, baptisé à La Claye le 26 octobre 1680, fils de Messire Gabriel MAYNARD, chevalier, seigneur des Deffends, et de Dame Renée TAILLEFER de MONTAUSIER. Il est décédé avant le 23 février 1728, date d’une déclaration de sa veuve à la seigneurie du Champ-St-Père. Anne FRAPPIER épousa en troisièmes noces, Maître Alexis Honoré LE MAIGNAN de L’ECORCE, écuyer, sieur des Mortières et de la Bernardière, fils de Maître François LE MAIGNAN de L’ECORCE, seigneur de Boisvignaud, et de Aimée Charlotte BAUDRY d’ASSON. Devenu veuf, il se remaria à Julie Anne ROBIN et est décédé à la Bernardière de Rocheservière le 6 août 1783, sans postérité. Anne FRAPPIER eut plusieurs enfants. Voir Famille ROUILLÉ.

1b) Léon FRAPPIER, baptisé au Champ-St-Père le 7 décembre 1688, nommé par Maître Pierre FARCY et Dame Marie FRANCHETEAU. Curé du Champ-St-Père en 1714, il l’était encore le 15 avril 1725.

7°) Pierre FRAPPIER, né vers 1669, décédé au Champ-St-Père le 23 octobre 1707, âgé d’environ 38 ans. Inhumation en présence de Maître Pierre BUTAUD et Maître Pierre FRAPPIER, son fils. Il avait épousé Suzanne BUTAUD, née à Nesmy le 9 décembre 1665, fille de Maître Pierre BUTAUD, procureur fiscal de la seigneurie de St-Vincent-sur-Graon, et de Suzanne FARCY, et sœur de Anne BUTAUD qui épousa Jean FRAPPIER (Voir plus haut).

1a) Pierre FRAPPIER, marié à Moutiers-les-Mauxfaits le 14 novembre 1708, avec l’autorisation de son tuteur Jean FRAPPIER, à Louise CAILLAUD, fille de Maître René CAILLAUD, notaire et procureur de Moutiers-les-Mauxfaits, et de Catherine de CANDÉ. Mariage en présence de Maître Pierre BUTAUD, procureur et notaire du Champ-St-Père, capitaine du régiment du Tablier, oncle maternel de l’époux,  Jean et Marie Anne FRAPPIER, ses cousins germains, Maître Jean FAVEROUL, procureur, et Maître René CAILLAUD, notaire et procureur de Moutiers, père de l’épouse, Maître André BOUET, marchand, cousin issu de germain paternel, René BARDIN et Jean JOYET, cousins issus de germain du côté maternel, et André JOSLAIN.

2a) peut-être Louis FRAPPIER, prêtre, cité au mariage à Moutiers-les-Mauxfaits en 1767 entre René Augustin COLLONIER et  Louise DELHUMEAU où il est dit cousin germain de l’épouse.

2b) Pierre FRAPPIER, né à Moutiers-les-Mauxfaits le 26 août 1711.

2c) Louise Aimée FRAPPIER, née à Moutiers-les-Mauxfaits le 16 octobre 1712.

1b) Jacques Charles FRAPPIER, baptisé au Champ-St-Père le 20 janvier 1693, y décédé le 26 juillet 1706.

1c) Anne FRAPPIER, qui épousa à Moutiers-les-Mauxfaits le 4 février 1711, Jacques RECOQUILLON, fils de Maître Gilles RECOQUILLON, dont elle eut plusieurs enfants. Voir les « Familles de Vendée ». A noter que Maître Gilles RECOQUILLON, sieur de La Chenillière, sans doute de la même famille, fut parrain au Champ-St-Père le 7 février 1647, de Gilles FRAPPIER, fils de Honorable Homme Jacques FRAPPIER, sieur des Humeaux (Souche B).

 

4. Maître Jacques FRAPPIER, cité avec Maître Pierre GIRAUDEAU et signe avec lui au mariage célébré au Champ-St-Père le 17 janvier 1685, de Maître Daniel FRAPPIER et Anne RICHAUDEAU. Il fut parrain à Nesmy le 1er octobre 1686 de Catherine GIRAUDEAU. Il épousa Catherine PLISSONNEAU, d’Aubigny, sœur de Madeleine PLISSONNEAU, épouse de François HERBERT, et de Marc, Pierre et Julien PLISSONNEAU, tous les trois maîtres tanneurs à Aubigny. Pierre PLISSONNEAU, marié à Françoise GUIGNARD, est le père d’autre Pierre PLISSONNEAU, né à Aubigny le 9 août 1684, marié à Marie Anne FRAPPIER, fille de Jean FRAPPIER et de Anne BUTAUD (voir ci-dessus). Jacques FRAPPIER fut inhumé dans l’église paroissiale de Nesmy le 17 septembre 1695, en présence de Maîtres Jean et Pierre FRAPPIER, et Maître Pierre GIRAUDEAU. Catherine PLISSONNEAU est décédée avant 1698.

1°) Pierre Jacques FRAPPIER, qui suit.

2°) Marie FRAPPIER, baptisée le 6 novembre 1678, nommée par Pierre FRAPPIER et Renée BURSIER. Elle fut inhumée à Nesmy le 8 novembre 1708, en présence de Pierre FAUSSÉ et Pierre PAPIN.

3°) Louise FRAPPIER, baptisée à Nesmy le 26 décembre 1681, nommée par Jean FRAPPIER et Louise GENNET. Elle épousa à Aubigny le 1er juillet 1698, Pierre FOSSÉ, fils de Pierre FOSSÉ et de Renée POISSONNET, cette dernière sœur de Léone POISSONNET mariée à Jean FRAPPIER (Branche de St-Avaugourd). Mariage en présence de Pierre FRAPPIER, Jean FRAPPIER, Pierre PLISSONNEAU, Jacques FOSSÉ, Mathurin MALLET.

                                                                                 

5. Pierre Jacques FRAPPIER, baptisé à Nesmy le 28 juin 1676, nommé par Pierre BOUARD et Jeanne BIGAUD. Il épousa à Aubigny avant 1710, Magdeleine HERBERT, baptisée à Aubigny le 31 août 1686, et inhumée à Nesmy le 5 juin 1739, fille de François HERBERT et de Marie BUCHET, elle même fille de Jean Simon BUCHET et de Laurence FRAPPIER (Famille Buchet). Maître Pierre FRAPPIER fut inhumé à Nesmy le 17 mars 1744, âgé de 67 ans environ, en présence de Jacques et Anne FRAPPIER, ses enfants.

1°) Catherine FRAPPIER, qui épousa à Curzon le 5 octobre 1745, en même temps que sa sœur Anne, Maître Jean PAILLOU, fermier des Fontenelles à Curzon. Il était veuf de Marie DAVIET. Dont un fils, mort jeune.

2°) François FRAPPIER, né à Nesmy le 8 octobre 1710, nommé par Jacques FRAPPIER et Marie HERBERT.

3°) Marie Magdeleine FRAPPIER, née à Nesmy le 22 novembre 1711, nommée par René HERBERT et Louise FRAPPIER. Elle épousa à Nesmy le 4 février 1739, Maître André PAPIN, fils de feu Michel PAPIN et de Michèle MALLET.

4°) Jacques FRAPPIER, qui suit.

5°) Jeanne FRAPPIER, baptisée à Nesmy le 11 août 1717, nommée par François HERBERT et Marie HERBERT. Elle est décédée à Curzon en 1765. Elle y avait épousé le 5 octobre 1745, Maître Jacques VOISIN, sieur de La Rivière, maître tailleur d’habits, puis maître fermier de la seigneurie de Curzon et syndic de la paroisse. Le mariage fut célébré en même temps que celui de sa sœur Catherine, avec Maître Jean PAILLOU, et béni par Maître Louis Modeste ROUILLÉ, prêtre bachelier en théologie, du Champ-St-Père et cousin des jeunes époux, et en présence de Maîtres Jean FRAPPIER, frère, André PAPIN, beau-frère, Pierre GIRAUDEAU, cousin né de germains, Etienne HERBERT, oncle, Thomas POTAISEAU, oncle. Dont postérité.

6°) Pierre FRAPPIER, né à Nesmy le 16 octobre 1719, nommé par François THIBAUDEAU et Suzanne HERBERT.

7°) Pierre FRAPPIER, né à Nesmy le 27 septembre 1721, nommé par Jean PAPIN et Catherine GIRAUDEAU, son épouse.

8°) Suzanne FRAPPIER, née à Nesmy le 24 mai 1723, nommée par Pierre PLISSONNEAU et Marie BUCHET.

9°) Pétronille Suzanne FRAPPIER, née à Nesmy le 12 avril 1729, nommée par François et Marie FRAPPIER. Elle est décédée le 1er décembre 1807. Elle avait épousé à Nesmy le 24 février 1753, Pierre PAPIN, fils de Michel PAPIN et de Marie Henriette DURET, cette dernière, arrière-petite-fille de Anthoine BUCHET et de Anne FRAPPIER. Dont postérité.

10°) Marie Magdeleine FRAPPIER, née vers 1734, décédée au Champ-St-Père le 20 juin 1754. Elle avait épousé à St-Sornin le 17 octobre 1747, Pierre JORÉ, né vers 1716, décédé au bourg du Champ-St-Père le 2 décembre 1787, fils de Pierre JORÉ et de Marie PERCOT. Devenu veuf, il avait épousé en secondes noces, au Champ-St-Père le 7 septembre 1756, Marie BROSSARD, veuve de René BIGNONNEAU, puis en troisièmes noces, à Rosnay le 19 janvier 1768, Magdeleine GROLLIER, veuve de François ARNAUD. Dont au moins :

1a) Pierre André JAURÉ, né et baptisé au Champ-St-Père le 16 novembre 1748, nommé par François PAPIN et Marie Magdeleine FRAPPIER. Il y est décédé le 2 juin 1750.

1b) Pierre Modeste JAURÉ, né et baptisé au Champ-St-Père le 17 décembre 1750, nommé par Messire Pierre Modeste ROUILLÉ, prêtre, et Dlle Louise Marie ROBIN.

1c) Charles Nicolas JAURÉ, né et baptisé au Champ-St-Père le 22 juin 1753, nommé par Charles Modeste ROBIN et Dlle Charlotte BARBIER. Il y est décédé le 12 octobre suivant.

 

6. Jacques FRAPPIER, baptisé à Nesmy le 28 juillet 1715, nommé par François HERBERT et Suzanne HERBERT. Il épousa à Aubigny le 22 janvier 1744, Marie Magdeleine ROBERT, née à Nieul-le-Dolent le 23 juillet 1725, fille de Joachim ROBERT, décédé à Nieul-le-Dolent le 5 juillet 1741, et de Suzanne de GAMBES, décédée à Nieul-le-Dolent le 28 janvier 1727. Mariage en présence, du côté de l’époux, de Pierre FRAPPIER, père, André PAPIN, beau-frère, Pierre et Pierre FRAPPIER, frères, Etienne HERBERT, cousin né de germains, Joseph BIGNONNEAU et François BUCHET, aussi parents, et du côté de l’épouse, de Jacques, Vincent et François ROBERT, ses frères, Julien GARINEAU ou GUÉRINEAU, cousin germain, Pierre MOUSSION, cousin né de germains, et de Maître Joseph BERTRAND, notaire, et de plusieurs autres. Sitôt après la bénédiction nuptiale, il s’est découvert que les époux étaient parents au 4e degré de consanguinité, ce qu’ils ignoraient, et le mariage fut annulé par manque de dispense de parenté 6 jours plus tard.  Cette parenté fut découverte par la présence de témoins, connus des deux époux comme étant leurs cousins. Après avoir obtenu une dispense de l’évêque de Luçon, Monseigneur Samuel Guillaume de Vertamon, la réhabilitation du mariage eut lieu à Aubigny le 9 septembre 1748, en présence, du côté de l’époux, de François BUCHET, cousin, Pierre CHARPENTREAU, aussi cousin, Nicolas BÉCAUD, ami, et du côté de l’épouse, de François ROBERT, frère, Catherine de GAMBES, veuve LABBAYE qui a élevé ladite ROBERT, et Nicolas MOUSSION, cousin de ladite ROBERT.

Jacques FRAPPIER est décédé au Bois-Joslain de St-Hilaire-de-Talmont le 9 avril 1782, et son épouse, au même lieu le 19 floréal an V (8 mai 1797).

Il est à noter que Maître Joseph BERTRAND, notaire et témoin au mariage de Jacques FRAPPIER et Marie Magdeleine ROBERT, était cousin de l’époux, puisqu’il était arrière-petit-fils de Maître Anthoine BUCHET et de Anne FRAPPIER.

1°) Pierre Jacques FRAPPIER, qui suit.

2°) Catherine Victoire FRAPPIER, née à St-Hilaire-de-Talmont vers 1751, selon l’âgé porté sur son acte de décès, survenu à Luçon le 2 juin 1814. Elle avait épousé à St-Hilaire-de-Talmont le 22 novembre 1773, Jean BALANGER, veuf de Louise BIRON, fils mineur de feu François BALANGER et de défunte Marie DURET.

3°) Jacques FRAPPIER, né à Aubigny le 20 février 1752, nommé par Jacques PAPIN et Suzanne FRAPPIER.

4°) François FRAPPIER, auteur de la Branche de Poiroux qui suivra.

5°) Rose FRAPPIER, née à Aubigny le 28 février 1755, nommée par Jean LEROUX et Marie LEROUX. Demeurant à St-Hilaire-de-Talmont avec ses parents, elle épousa à La Boissière-des-Landes le 25 février 1778, François MERCIER, né vers 1753, décédé à St-Vincent-sur-Graon le 2 juillet 1812, fils de feu François MERCIER et de défunte Jeanne JARD, de St-Vincent-sur-Graon. Rose FRAPPIER est décédée à la Vairie de Chaillé-sous-les-Ormeaux le 18 juin 1825. Son acte de décès indique bien le nom de ses parents, mais précise qu’elle était née à La Boissière-des-Landes le 8 février 1747. Aucune naissance de « Rose FRAPPIER » n’apparait à cette date. Dans les différents actes, avant le décès de son mari, que nous avons trouvé la concernant, l’âge qui lui est donné la fait naître en 1755. Après le décès de son mari, les actes la concernant lui donne un âge la faisant naître en 1747. Il s’agit pourtant bien de la même.

1a) Rose MERCIER, née à St-Vincent-sur-Graon le 14 novembre 1783. Elle y épousa le 19 mai 1811, Jean GALERNEAU, né à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 24 février 1778, fils de Pierre GALERNEAU et Louise PAPIN, et petit-fils de Michel PAPIN et Marie Henriette DURET, cette dernière arrière-petite-fille de Antoine BUCHET et Anne FRAPPIER.

1b) Jeanne MERCIER, née vers 1785. Elle épousa à St-Vincent-sur-Graon le 30 mai 1811, François RENAUD, né vers 1785, fils de François RENAUD et de Marguerite MARTINEAU.

1c) Suzanne MERCIER, née vers 1789. Elle épousa à St-Vincent-sur-Graon le 28 novembre 1809, Jean POIRAUD, né vers 1789, propriétaire, fils de Jean POIRAUD et de Suzanne ARDOUIN.

6°) Léon Jacques FRAPPIER, né à Aubigny le 25 décembre 1756, nommé par Maître Jacques FRAPPIER et Marie BACQUA, décédé à la Gaudinière de St-Hilaire-de-Talmont le 9 juillet 1822. Il y avait épousé le 1er février 1780, Marie HILLAIRET, née à Venansault, fille de Michel HILLAIRET et de Marie Jeanne GRÉAUD.

1a) Jean FRAPPIER, né au Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 18 janvier 1782, nommé par Jacques FRAPPIER, son oncle, et Marie Magdeleine ROBERT, sa grand-mère. Laboureur propriétaire à Bois Jaulin. Il est décédé au Côteau de Poiroux le 1er mai 1841, et inhumé en présence de  Louis FRAPPIER, 35 ans, meunier à Talmont, son frère, et Louis GODET, 27 ans, laboureur à St-Hilaire-de-Talmont, son neveu. Il avait épousé à St-Hilaire-de-Talmont le 12 octobre 1815, Louise GUILLET, née à la Guibretière de Saint-André-d’Ornay le 4 mars 1795, demeurant au Côteau de Poiroux lors de son mariage, fille de Jean GUILLET et de feue Marie Anne BERTHOMÉ, décédée au Côteau de Poiroux le 26 décembre 1812.

2a) Marie Louise FRAPPIER, née à la Baudinière de St-Hilaire-de-Talmont le 29 juillet 1816, décédée au Bernard le 29 août 1859. Elle avait épousé à Poiroux le 2 février 1842, Jean Louis CHAINE (alias CHAIGNE), né à la Babonnière du Girouard le 26 février 1805, fils de Jacques Philippe CHAINE, propriétaire, et de feue Marie Marguerite LANDAIS, décédée à la Babonnière du Girouard le 11 août 1824. Mariage en présence de Joseph CHAIGNE, 38 ans, meunier à l’Audouinière de Ste-Flaive-des-Loups, frère de l’époux, Auguste TESSON, 39 ans, métayer à la Babonnière, beau-frère, Pierre FRAPPIER, 58 ans, cultivateur au Brandais de St-Hilaire-de-Talmont, oncle de l’épouse, et Louis FRAPPIER, 37 ans, propriétaire à Talmont, oncle.

2b) Pierre FRAPPIER, né à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 21 octobre 1818, y décédé le 4 mai 1820.

2c) Jean FRAPPIER, né à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 27 janvier 1822, y décédé le lendemain.

2d) François Jean FRAPPIER, né au Côteau de Poiroux le 8 février 1828, y décédé, à la Berthomelière, le 17 septembre 1849, âgé de 21 ans. Il était instituteur primaire à Grosbreuil.

1b) Pierre FRAPPIER, né à S-Hilaire-de-Talmont le 24 janvier 1784, nommé par Pierre FRAPPIER, oncle, et Marie Magdeleine ROBERT, grand-mère. Laboureur à la Gaudinière, puis propriétaire au Brandais de St-Hilaire-de-Talmont où il est décédé le 26 août 1868. Sans alliance.

1c) Léon Jacques FRAPPIER, né à St-Hilaire-de-Talmont le 22 novembre 1785, nommé par Jacques FRAPPIER et Louise HILLAIRET, oncle et tante. Il y est décédé le 5 octobre 1788.

1d) Marie Désirée FRAPPIER, née à la Baudouinière de St-Hilaire-de-Talmont le 4 novembre 1787, nommée par Vincent ROBERT, grand-oncle, et Marie ROBERT, tante à la Mode de Bretagne. Elle épousa à St-Hilaire-de-Talmont le 19 février 1811, François Alexandre MARTIN, laboureur, né à la Gendronnière du Girouard le 7 décembre 1769, fils de François MARTIN, et de Marie Jeanne LOGEAIS. Elle est décédée au Brandais de St-Hilaire-de-Talmont le 24 octobre 1856.

1e) Joachim Léon FRAPPIER, né à St-Hilaire-de-Talmont le 27 août 1790, nommé par Vincent ROBERT, oncle, et Marie ROBERT, cousine germaine. Il y est décédé le 22 novembre 1792.

1f) Marie Henriette FRAPPIER, née à la Petite Gaudinière de St-Hilaire-de-Talmont le 17 frimaire an V (7 décembre 1796), baptisée clandestinement à Aubigny le 4 juin 1797 par Monsieur CHABOT, curé dudit lieu, et nommée par Jean FRAPPIER, son frère, et Louise GAUVEREAU, épouse de André BONNEAU, laboureur à Aubigny, ce dernier petit-fils de Marie Louise FRAPPIER du FIEF qui avait épousé Maître Pierre Georges BACQUA (Branche des Nollières et du Fief). Elle épousa d’abord à St-Hilaire-de-Talmont le 22 janvier 1823, Pierre Julien RICHARD, né à Venansault le 14 fructidor an V (31 août 1797), fils de Pierre RICHARD, sabotier, et de feue Marie Jeanne PROUTEAU, décédée à Longeville le 26 décembre 1809. Il était veuf en premières noces de Marie Ursule BABINOT, décédée à Talmont le 9 mars 1822. Pierre Julien RICHARD est décédé à Talmont le 10 mars 1828 et Marie Henriette FRAPPIER, sa veuve, se remaria à Talmont le 28 janvier 1829 à Louis Cyriaque BABINOT, maçon, né à St-Hilaire-de-Talmont le 7 août 1808, fils de Jean BABINOT et de Marie QUAIREAU. Dont au moins :

2a) Marie Henriette RICHARD, née du premier mariage à la Gaudinière de St-Hilaire-de-Talmont en avril 1823, y décédée le 10 mai suivant.

2b) Marie Louise Henriette BABINOT, née à St-Hilaire-de-Talmont le 12 décembre 1830. Elle épousa à Talmont le 4 août 1846, Alexis Marc Philippe AUJARD, né à la Coutardière de St-Hilaire-la-Forêt le 26 avril 1817, fils de Louis AUJARD et de Marie Françoise BILLIARD, et descendant de Jean AUJARD et Marie FRAPPIER (Voir Famille Aujard)

1g) Marie FRAPPIER, née à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 23 ventôse an VIII (14 mars 1800), décédée aux Coudres de Poiroux le 26 mars 1841. Elle avait épousé à St-Hilaire-de-Talmont le 21 février 1816, Louis ARNAUD, né à la Bourie du Girouard le 17 février 1793, décédé à Poiroux le 29 août 1841, laboureur à la Vergne aux Rocard de Grosbreuil lors de son mariage, fils de feu Pierre ARNAUD, décédé au Girouard le 15 août 1794, et de défunte Marie VIOLEAU, décédée à Grosbreuil le 6 octobre 1808, alors épouse en secondes noces de Pierre ROCARD. Dont postérité.

1h) Jacques Léon FRAPPIER, jumeau de la précédente, décédé à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 23 juillet 1802.

1i) Jean Louis FRAPPIER, né à la Baudouinière de St-Hilaire-de-Talmont le 11 mai 1804, décédé à Talmont le 18 février 1874. Propriétaire meunier à l’Aumonerie de St-Hilaire-de-Talmont. Il avait épousé à Talmont le 21 juin 1826, Rose Caroline SOCHARD, tailleuse, y née le 19 avril 1806, fille de Pierre SOCHARD, boucher, et de Marie Anne DORIN.

2a) Pierre Louis Aimé FRAPPIER, né à Talmont le 22 septembre 1827, y décédé le 8 septembre 1828.

2b) Léon Alexandre Arsène FRAPPIER, né à l’Aumonerie de St-Hilaire-de-Talmont le 23 juin 1829. Déclaration en présence de Pierre SOCHARD, secrétaire de mairie à St-Hilaire-de-Talmont, et Jacques Nicolas GUÉRIN. Il est décédé à l’asile des aliénés de La Roche-sur-Yon le 4 avril 1855.

2c) Louise Henriette FRAPPIER, née à l’Aumonerie de St-Hilaire-de-Talmont le 15 août 1831, jumelle de Rose Héloïse, qui suit. Déclaration de naissance en présence de Pierre FRAPPIER et Jean Baptiste Henri SOCHARD, oncles de l’enfant

2d) Rose Héloïse FRAPPIER, jumelle de la précédente. Elle est décédée à Talmont le 22 mars 1850. Elle avait eu un enfant, né de père inconnu :

3a) Louis Arsène Frédéric FRAPPIER, né à Talmont le 5 mars 1850, y décédé le 17 janvier 1856.

2e) Louise Henriette Euphrosine FRAPPIER, née à St-Hilaire-de-Talmont le 21 juin 1834. Propriétaire. Elle épousa à Talmont le 27 janvier 1857, Jean Aimé CHAIGNE, cordonnier à Talmont, né à St-Georges-de-Pointindoux le 26 janvier 1830, fils de Jean Jacques CHAIGNE, meunier à St-Georges-de-Pointindoux, et de Rose Céleste PORCHER. Dont au moins :

3a) Exavérine Alexandrine Coralie CHAIGNE, née à Talmont le 13 novembre 1857.

3b) Marie Henriette Aimée CHAIGNE, née à Talmont le 22 novembre 1858. Probablement elle, dite Marie Euphrosine Henriette, qui est décédée à Talmont le 18 décembre 1868, âgée de 10 ans.

3c) Aimé Auguste Sylvain CHAIGNE, né à Talmont le 6 novembre 1859, maître cordonnier à Ste-Alida (Afrique) lorsqu’il épousa à Talmont le 24 octobre 1887, sa cousine germaine, Exavérine Alexandrine Eugénie FRAPPIER, née à Talmont le 21 octobre 1866, propriétaire, fille de Alexandre FRAPPIER et de Elise PATEAU. Mariage en présence notamment de Théodore CAILLAUD, 39 ans, brigadier des Douanes aux Sables d’Olonne, beau-frère de l’époux, Eugène ROIGNON, 52 ans, propriétaire à St-Hilaire-la-Forêt, oncle d’alliance.

3d) Fernand Marie Similien CHAIGNE, né à Talmont le 25 juillet 1866.

2f) François Alexandre Louis FRAPPIER, né à Talmont le 3 février 1837, y décédé le 5 janvier 1877. Meunier. Il avait épousé à Talmont le 6 juillet 1864, Elise Angèle PATEAU, née au Château d’Olonne le 10 septembre 1841, propriétaire, fille de Jean Baptiste PATEAU, charpentier d’assemblage à Olonne, et de Marie Rose PATEAU, aubergiste au Château d’Olonne. Dont au moins :

3a) Alexina Marie Célina FRAPPIER, née à Talmont le 8 avril 1865, y décédée le 30 mars 1868.

3b) Exavérine Alexandrine Eugénie FRAPPIER, née à Talmont le 21 octobre 1866. Elle y épousa le 24 octobre 1887, son cousin germain, Aimé Auguste Sylvain CHAIGNE, alors maître cordonnier à Ste-Alida en Afrique, né à Talmont le 6 novembre 1859, fils de Jean Aimé CHAIGNE et de Louise Henriette Euphrosine FRAPPIER.

2g) Flavie Alexandrine Ortance FRAPPIER, née à Sorin de St-Hilaire-de-Talmont le 11 janvier 1839. Elle épousa à Talmont le 17 juin 1856, Louis Généreux BÉGNON, meunier, né aux Rablais de St-Hilaire-la-Forêt le 22 septembre 1834, fils de Pierre BÉGNON, propriétaire meunier, et de Marie ARNAUD.

2h) Louis Aimé Olivier FRAPPIER, né à Talmont le 7 mars 1843, décédée aux Sables d’Olonne, Bd Pasteur, en février 1929. Forgeron et charron aux Sables d’Olonne, puis carrossier, il y avait épousé le 23 avril 1873, Marie Louise GUILLET, née aux Sables d’Olonne le 30 mai 1844, fille de Louis GUILLET, charpentier, et de Marie Louise LEGAGNEUR. C’est lui qui fit construire en 1911, la « Maison Frappier », situé sur le Remblai, à l’emplacement actuel du 70, promenade Clemenceau. Cette grande bâtisse était destinée à la location saisonnière. Elle fut vendue par lots et démolie dans les années 50, faisant place aujourd’hui à un immeuble moderne.

3a) Marie Louise Caroline FRAPPIER, née aux Sables d’Olonne, 41, quai Francqueville, le 19 juin 1874.

3b) Olivier Henri Louis FRAPPIER, né aux Sables d’Olonne le 28 octobre 1875. Il épousa à Paris 12e le 7 juin 1904, Eugénie Victorine SOCHARD.

3c) Louis Auguste, né aux Sables d’Olonne le 20 mai 1878. Carrossier. Il y épousa le 3 février 1902, Isabelle Hermine POUPARD, née à Brizambourg (Charente Maritime) le 3 novembre 1879, fille de Clovis Lucien POUPARD, cafetier aux Sables d’Olonne, et de Hermine Augustine CROIZET. Mariage en présence de Léon LEGAGNEUR, 43 ans, aubergiste aux Sables d’Olonne, cousin de l’époux, Olivier FRAPPIER, 26 ans, sellier aux Sables d’Olonne, son frère. Dont au moins :

4a) Louise Marie Isabelle FRAPPIER, née aux Sables d’Olonne, 6, quai du Commerce, le 3 mars 1904.

4b) Magdeleine Pauline Jeanne FRAPPIER, née aux Sables d’Olonne, 6, quai du Commerce, le 23 janvier 1905, y décédée le 26 avril 1987. Elle avait épousé aux Sables d’Olonne le 20 avril 1929, Auguste Jean Baptiste Domnin VALLÉE, employé de commerce.

3d) Alexandre Edouard FRAPPIER, né aux Sables d’Olonne le 23 juillet 1882, y décédé le 27 août 1915. Caporal au 6e RG, « Mort pour la France ».

7°) Joseph FRAPPIER, né à Aubigny le 24 avril 1758, nommé par Jacques GAUVREAU et Marie RUCHAUD.

8°) Marie Suzanne FRAPPIER, née vers 1760, décédée à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 18 août 1837. Elle avait épousé à St-Hilaire-de-Talmont le 10 juillet 1781, François GIRAUDEAU, sabotier au Guy Bertin, né à La Boissière-des-Landes le 5 août 1759, décédé à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 19 mars 1839, fils de Claude GIRAUDEAU et de Marie Magdeleine PAPIN. Dont postérité.

9°) Marie Magdeleine Céleste FRAPPIER, née à Aubigny le 5 avril 1761, nommée par Maître Jacques MALLET et Catherine FRAPPIER, décédée au Guy Bertin de La Boissière-des-Landes le 27 juillet 1807. Elle avait épousé à La Boissière-des-Landes le 15 février 1779, Claude GIRAUDEAU, y né le 8 mars 1752, y décédé, au Guy Bertin, le 1er décembre 1785, fils de Claude GIRAUDEAU et de Marie Magdeleine PAPIN. Dont postérité.

 

7. Pierre Jacques FRAPPIER, née à Aubigny le 5 novembre 1750, nommé par Pierre LANDAIS et Dlle Catherine de GAMBES. Il épousa à St-Hilaire-de-Talmont le 1er février 1780, Louise HILLAIRET, née à Venansault, décédée à la Petite Gaudinière de St-Hilaire-de-Talmont le 3 avril 1837, fille de Michel HILLAIRET et de Marie Jeanne GRÉAUD. Il est décédé à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 18 avril 1808.

1°) Marie Louise FRAPPIER, née à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 28 avril 1782, nommée par Léon FRAPPIER et Marie HILLAIRET, oncle et tante. Elle épousa à St-Hilaire-de-Talmont le 5 février 1806, Simon BUCHET, son cousin, né à Aubigny le 23 janvier 1771, demeurant au Langlais de La Boissière-des-Landes, fils de Simon BUCHET et de Marie Jeanne MATHÉ, petit-fils de Simon BUCHET et de Perrine FRAPPIER et descendant de Laurence FRAPPIER et Jean Simon BUCHET.

2°) Jacques FRAPPIER, né à St-Hilaire-de-Talmont le 9 janvier 1784, nommé par François GIRAUDEAU et Marie Magdeleine ROBERT. Il est décédé à Bois Jaulin le 10 brumaire an II (31 octobre 1793).

3°) Marie Magdeleine FRAPPIER, née à St-Hilaire-de-Talmont le 12 octobre 1785, nommée par Jacques Léon FRAPPIER et Marie Magdeleine ROBERT. Elle est décédée à Bois Jaulin le 10 germinal an II (30 mars 1794).

4°) Victoire FRAPPIER, née à St-Hilaire-de-Talmont le 28 février 1789, nommée par Pierre ROBERT et Marie ROBERT. Elle est décédée à Bois Jaulin le 2 germinal an II (22 mars 1794).

5°) Vincent François FRAPPIER, né à St-Hilaire-de-Talmont le 27 décembre 1790, nommé par Vincent ROBERT, oncle, et Marie ROBERT, cousine germaine. Il est décédé à St-Hilaire-de-Talmont le 16 décembre 1792.

6°) Suzanne FRAPPIER, née à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 12 août 1792, y décédée le 10 avril 1869. Elle avait épousé à Grosbreuil le 11 janvier 1809, Jean BOUARD, y né le 26 juin 1786, domestique, décédé à St-Hilaire-de-Talmont le 5 mai 1840, fils de Jean BOUARD et de Marie Jeanne ROCHET. Mariage en présence de Pierre GAUTREAU, 40 ans, propriétaire à la Dorinière de Grosbreuil, beau-père de l’époux, Louis ROCHET, 43 ans, laboureur à la Verdonnière de Grosbreuil, oncle, Pierre GAUTREAU, 32 ans, fermier à la Jouffrolière de Grosbreuil, ami de l’épouse, et Pierre JOSLAIN, 42 ans, propriétaire, également ami. Dont postérité.

7°) Jacques FRAPPIER, né à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 9 fructidor an II (26 août 1794), y décédé le 21 fructidor suivant (7 septembre 1794).

8°) Marie FRAPPIER, née à Bois Jaulin le 22 brumaire an IV (13 novembre 1795), décédée à St-Hilaire-de-Talmont le 11 janvier 1860. Elle y avait épousé le 7 mai 1813, François MORINEAU, né à Aubigny le 27 septembre 1791, laboureur à la Borderie du Bernard, fils de Pierre MORINEAU et de Marie GENDRONNEAU.

9°) François FRAPPIER, né à St-Hilaire-de-Talmont le 15 prairial an VI (3 juin 1798), cultivateur puis propriétaire à Bois Jaulin de cette commune où il est décédé le 5 juillet 1865. Il avait épousé à St-Hilaire-de-Talmont le 13 février 1828, Marie Henriette Françoise Aimée RAFFARD, née à St-Hilaire-de-Talmont le 28 mars 1806, fille de Vincent RAFFARD et de Louise MICHEAU.

1a) François Aimé FRAPPIER, né à l’Aumonerie de St-Hilaire-de-Talmont le 25 mai 1829. Cultivateur. Il est décédé à Bois Jaulin le 3 juin 1853. Sans alliance.

1b) Marie Louise Félicité FRAPPIER, née à Bois Jaulin le 28 janvier 1832, décédée à St-Hilaire-de-Talmont le 22 mai 1895. Elle avait épousé à Talmont le 11 juillet 1848, son cousin germain, Baptiste Auguste BUCHET, né à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 5 janvier 1825, fils de Simon BUCHET, propriétaire, et de Marie Louise FRAPPIER (voir ci-dessus).

10°) Jacques FRAPPIER, qui suit.

 

8. Jacques FRAPPIER, né à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 12 germinal an VIII (2 avril 1800) propriétaire, y décédé le 23 juin 1871. Il avait épousé d’abord à St-Hilaire-de-Talmont le 4 février 1828, Marie Jeanne Louise PAILLOU, née à Grosbreuil le 22 avril 1806, décédée à la Petite Gaudinière de St-Hilaire-de-Talmont le 19 mars 1829, fille de Charles PAILLOU et de Louise ARNAUD, puis à Poiroux le 27 août 1839, Marie Anne JARNY, née au Gaudin du Girouard le 23 septembre 1815, fille de feu Louis JARNY, décédé à la Gourdière de Ste-Flaive-des-Loups le 23 février 1836, et de défunte Louise VRIGNON, décédée à la Gendronnière du Girouard le 19 septembre 1821. Mariage en présence de François FRAPPIER, 41 ans, laboureur à Bois Jaulin, frère de l’époux, Simon BUCHET, 67 ans, propriétaire à Bois Jaulin, beau-frère, Jean SORET, 55 ans, laboureur à la Martinière de Grosbreuil, oncle maternel, et Pierre MERCIER, 41 ans, cultivateur à Grosbreuil, oncle.

1°) Jacques FRAPPIER, né du premier mariage, à la Petite Gaudinière de St-Hilaire-de-Talmont le 24 février 1829, y décédé le 27 suivant.

2°) Jacques Aimé Marc FRAPPIER, qui suit.

3°) Marie Louise Aimée FRAPPIER, née à la Gaudelière de Poiroux le 23 mai 1844, décédée à Bois Jaulin de St-Hilaire-de-Talmont le 20 avril 1856.

4°) Jacques Henry FRAPPIER, né à la Gaudelière de Poiroux le 27 avril 1849, y décédé le 2 juillet 1854.

5°) Jean Baptiste Aimé FRAPPIER, jumeau du précédent, décédé à la Gaudelière de Poiroux le 4 juillet 1854.

6°) Elie Victor FRAPPIER, né à la Godelière de Poiroux le 15 novembre 1853, y décédé le 21 décembre 1853.

7°) Pierre Auguste FRAPPIER, né à St-Hilaire-de-Talmont le 28 décembre 1855, forgeron à Monsireigne où il épousa le 10 juillet 1882, Marie Lucie MANDIN, née à Monsireigne le 11 septembre 1853, tailleuse, fille de Charles MANDIN, propriétaire à Monsireigne, et de feue Julie BODIN. Mariage en présence de Charles BLAUD, 68 ans, propriétaire à Monsireigne, oncle de l’époux, Aimé FRAPPIER, 40 ans, marchand à Bournezeau, son frère, Jules MANDIN, 30 ans, forgeron à Combrand (Deux-Sèvres), frère de l’épouse, et Louis BODIN, 55 ans, propriétaire à Monsireigne, oncle de l’épouse. Dont au moins :

1a) Marie Thérèse FRAPPIER, née à Monsireigne le 22 novembre 1893, décédée à La Roche-sur-Yon le 1er août 1964.

 

9. Jacques Aimé Marc FRAPPIER, né à la Godelière de Poiroux le 24 avril 1842, marchand et propriétaire à Bournezeau où il est décédé le 27 décembre 1883. Il avait épousé à Bournezeau le 30 août 1864, Ernestine Eudoxie Eugénie GOURMAUD, née à Bournezeau le 30 octobre 1840, décédée à La Roche-sur-Yon, fille de Alexis GOURMAUD, menuisier, originaire de Luçon, et de Eugénie CHAPELAIN, du Poiré-sur-Vie.

1°) Emilienne Marie Augustine FRAPPIER, née à Bournezeau le 14 novembre 1865. Elle épousa à La Roche-sur-Yon, où elle était caissière, le 12 octobre 1904, Marie Auguste Victor MICHEAU, commerçant à La Roche-sur-Yon, né à St-Hilaire-de-Talmont le 29 mars 1856, veuf de Florence GALIPAUD, et fils de Simon MICHEAU, décédé à Grosbreuil, et de Adèle ROUX, également décédée à Grosbreuil. Mariage en présence de Louis MICHEAU, 58 ans, cultivateur à Grosbreuil, Aimé MICHEAU, 52 ans, garçon de salle à Cognac en Charente, tous deux frères de l’époux, et Auguste FRAPPIER, 48 ans, propriétaire à Monsireigne, oncle de l’épouse.

A noter que Marie Auguste Victor MICHEAU descend du couple Mathurin CHARPENTREAU et Marguerite FRAPPIER. Voir Famille Buchet.

2°) Eugène Alphonse Joseph FRAPPIER, né à Bournezeau le 20 mars 1867. Tailleur d'habits à Chantilly (Oise), rue d'Aumle, en 1906. Il épousa Marie ALLARD, née à Chantilly en 1866, couturière, dont au moins :

1a) Hélène FRAPPIER, née à Chantilly en 1896.

3°) Alfred Alexis Aimé FRAPPIER, né à Bournezeau le 1er février 1869, mécanicien à La Roche-sur-Yon où il est décédé le 5 août 1899. Sans alliance.

4°) Marie Louise Eugénie FRAPPIER, née à Bournezeau le 24 mars 1871, y décédée le 28 avril 1873.

5°) Julia Marie Valentine FRAPPIER, née à Bournezeau le 10 mai 1873.

6°) Jules Camille Tristive FRAPPIER, né à Bournezeau le 9 août 1875, lieutenant au 7e Régiment d’Infanterie coloniale, décédé à l’hôpital militaire de Bordeaux le 31 décembre 1919, suite à accident. Déclaré « Mort pour la France » par le tribunal établi le 2 janvier 1920 à Bordeaux.

7°) Clément Léon Emile FRAPPIER, né à Bournezeau le 5 juillet 1877, y décédé le 17 novembre 1878.

8°) Eugénie Marie Clémence FRAPPIER, née à Bournezeau le 29 août 1880. Elle épousa à La Roche-sur-Yon le 21 janvier 1920, François Joseph PAUVERT.

9°) Marie Paul Emile FRAPPIER, né à Bournezeau le 24 septembre 1883, décédé à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) le 21 février 1953. Il épousa à Paris-7e, Berthe Emilienne Anoïse BLAVELLE.