E-mail: kristian06@orange.fr

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

FRAPPIER

Branche du Plessis et de Mortevieille


Aubigny, Nesmy, Nieul-le-Dolent, Grosbreuil,

Ste-Flaive-des-Loups, Palluau



Dernière mise à jour : 14 mars 2018

Sources : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil (Christian Frappier), Divers Généanet,

Relevés CGV, Noms de Vendée, Généabank


Recherches : Christian FRAPPIER, Annie RABILLÉ-FRAPPIER, Yannick CHASSIN du GUERNY,

Maître Jean-Jacques FRAPPIER, Dominique POTIER, Docteur Henri FRAPPIER


 

 

3. Michel FRAPPIER, indiqué dans la « Généalogie d’Aubigny » comme fils de Simon FRAPPIER (Souche A). Il est décédé à la Chevallerie de Nesmy le 11 juin 1663. Sans doute lui qui avait épousé Marie RICHARD, décédée à la Chevallerie de Nesmy le 7 février 1666, dont il eut au moins :

1°) Michel FRAPPIER, qui suit.

2°) Marie FRAPPIER, décédée à Nesmy le 17 avril 1695. Elle avait épousé Pierre MORNET, dont elle eut une descendance. Dont nombreuse postérité.

3°) Marie FRAPPIER, née vers 1651. Elle épousa Jacques PONDEVIE, dont au moins :

1a) Marie PONDEVIE, née à Aubigny le 7 septembre 1669.

1b) Michel PONDEVIE, né à Aubigny le 14 avril 1675.

4°) Mathurin FRAPPIER, né vers 1660, décédé à Aubigny le 31 juillet 1722, inhumé en présence de Jean BARITAUD et Gabriel BAREIL. Il avait épousé d’abord à Nesmy le 27 février 1680, Marie DURET, fille de Pierre DURET et de Mathurine BIRON. Elle était veuve en premières noces de Nicolas FÉRON, décédé à la Vrignaudière de Nesmy le 31 août 1679. Le mariage eut lieu en présence notamment de Louis FRAPPIER, cousin germain paternel de l’époux. Devenu veuf, Mathurin FRAPPIER épousa ensuite à Nesmy le 10 février 1695, Perrine JAULIN, de St-Florent-des-Bois, fille de Pierre JAULIN et de Perrine DESLANDES. Dont du premier mariage :

1a) Louise FRAPPIER, qui épousa d’abord François LUCAS, puis aux Pineaux le 15 octobre 1738, Jean MARTEAU, fils de Jean MARTEAU et de Anne GUILBAUD. Il était veuf de Anne COILLARD, et veuf à nouveau, épousa en troisièmes noces à Bellenoue le 19 mai 1750, Françoise DURAND. Dont postérité.

1b) Marie FRAPPIER, née à Nesmy le 3 mai 1682, nommée par Nicolas et Marie BOUARD. Elle y épousa le 17 février 1700, Jacques CHEVALIER, né vers 1665, décédé à Nesmy le 26 août 1743, fils de François CHEVALIER et de Marguerite GROLLEAU. Il est le frère de Pierre CHEVALIER qui épousa Marie CHARPENTREAU, fille de Mathurin CHARPENTREAU et de Marguerite FRAPPIER (Voir Famille Buchet). Dont, entre autres :

2a) Louise CHEVALIER, née à Nesmy le 14 janvier 1711, nommée par Mathurin FÉRON et Louise FRAPPIER. Elle épousa à Aubigny le 9 février 1757, Jean AUBRET, fils de Jacques AUBRET, alias AUBRIT, et de Suzanne MORINEAU. Devenu veuf, il épousa ensuite à Aubigny le 1er juillet 1766, Marie DURANDET, fille de Jean DURANDET et Marie Louise Jeanne DAVIET, qui veuve à son tour, épousa ensuite Simon PAJOT, arrière-petit-fils de René PAJOT et Anne FRAPPIER, d’Aubigny. Marie DURANDET était aussi la grand-tante de Marie Louise BURCIER, qui épousa à Poiroux en 1823, Paschal FRAPPIER, adjoint au maire (Branche de Poiroux).

 

4. Michel FRAPPIER, né vers 1650, décédé à Aubigny le 10 novembre 1694, inhumé en présence de Pierre FRAPPIER, Jacques FÉRON, Etienne PONDEVIE et Jean FRAPPIER. Il avait épousé Jeanne PONDEVIE. Dans la « Généalogie d’Aubigny », il avait été indiqué comme fils de Jean FRAPPIER, sieur du Landreau, et de Léone POISSONNET, ce qui était impossible en raison des dates (ils sont de la même génération), mais également parce que ce Jean FRAPPIER n’est pas de la Branche du Landreau, mais de celle de St-Avaugourd. Il n’en demeure pas moins qu’ils sont  sans doute proches parents.

1°) Pierre FRAPPIER, qui suit.

2°) René FRAPPIER, né vers 1672, qui épousa à Nesmy le 9 juillet 1692, Jacquette HUMEAU, fille de Charles HUMEAU et de Marie BIRONNEAU, de St-André d’Ornay.

3°) peut-être Marie FRAPPIER, née vers 1682, décédée à Ste-Flaive-des-Loups le 31 mai 1706, inhumée en présence de Mathurin POULAILLEAU et Pierre GUESNEAU. Elle avait épousé Jean POULAILLEAU, né à Ste-Flaive-des-Loups le 23 août 1673, fils de Mathurin POULAILLEAU et de Marie PINSON. Dont au moins :

1a) Mathurin POULAILLEAU, qui épousa à St-Georges-de-Pointindoux le 10 septembre 1719, Marguerite JAULIN. Dont au moins :

2a) Mathurin POULAILLEAU, né vers 1726, tisserand. Il épousa d’abord à Ste-Flaive-des-Loups le 18 janvier 1746, Jeanne CHAUCHET, fille de René CHAUCHET et de Marie BOULA, puis au même lieu le 6 juillet 1768, Jeanne CHUSSEAU, née le 18 janvier 1748, fille de René CHUSSEAU et Catherine BOISLIVEAU.

3a) Marie POULAILLEAU, née du premier mariage. Elle épousa à Ste-Flaive-des-Loups le 9 janvier 1773, Nicolas MATHÉ, fils de Nicolas MATHÉ et de Marie CRÉPEAU. Dont au moins :

4a) Marie Jeanne MATHÉ, qui épousa aux Clouzeaux le 15 février 1803, Jean LAIDET, fils de Jean Nicolas LAIDET et de Marie HERBERT, cette dernière, petite-fille de Simon BUCHET et de Perrine FRAPPIER. Voir Famille Buchet.

4b) Thérèse MATHÉ, née vers 1783, décédée à Nieul-le-Dolent le 15 janvier 1833. Elle avait épousé aux Clouzeaux le 15 février 1803, Jean Mathurin VOYER, de Venansault, fils de Pierre VOYER et de Jeanne GRÉAU. Dont au moins :

5a) Jean VOYER, né aux Clouzeaux le 16 avril 1804. Il épousa à Nieul-le-Dolent le 25 septembre 1833, sa cousine, Louise MATHÉ, née à Nieul-le-Dolent le 8 avril 1812, fille de Jacques MATHÉ et de Marie DESLANDES, cette dernière descendante de Marie FRAPPIER et de Pierre MORNET.

3b) Pierre POULAILLEAU, né du second mariage à Ste-Flaive-des-Loups le 17 avril 1769, y décédé le 9 octobre 1832. Il avait épousé Marie ROY, née à Landeronde le 12 mars 1772, décédée à Ste-Flaive-des-Loups le 20 octobre 1847, fille de Pierre ROY et Marie GUILBAUD. Dont postérité

4°) Jean FRAPPIER, cité au décès de Michel FRAPPIER, son père, et parrain de Michel FRAPPIER, son neveu.

5°) Pierre FRAPPIER, baptisé à Aubigny le 20 juillet 1687, nommé par Pierre FRAPPIER et Marie PONDEVIE. La « Généalogie d’Aubigny » le dit décédé à Aubigny le 10 novembre 1694, qui est la date de décès de son père.

6°) peut-être Mathurin FRAPPIER, qui épousa Jeanne MASSON, dont il eut au moins :

1a) Anne FRAPPIER, née à St-Georges-de-Pointindoux vers 1727 ; elle épousa à L’Aiguillons-sur-Vie le 28 février 1764, après dispense de parenté du 2e au 3e degré, Jacques MORNET, né vers 1724, métayer, veuf de Gabrielle MICHON, et fils de Pierre MORNET et de Renée PENAUD ; mariage en présence de Pierre MORNET, frère de l’époux, Jean GOULPEAU, son beau-frère, Jacques VIOLEAU, son neveu, Jeanne MASSON, mère de l’épouse, Louis BLUSSEAU, Louis THIBAUDEAU et Jacques GUESDON.

2a) François MORNET, né vers 1768, laboureur à la Poironnière.

2b) Charles Marie MORNET, né à L’Aiguillon-sur-Vie le 26 janvier 1775 ; il épousa à Brétignolles-sur-Mer le 25 janvier 1804, Victoire PAPIN, née à la Sausaie de Brétignolles le 30 décembre 1773, fils de René PAPIN et de Catherine Reine PENARD.

2c) Pierre MORNET, né à L’Aiguillon-sur-Vie le 24 août 1777.

1b) Jeanne FRAPPIER, née vers 1732, décédée à Lératière d’Aubigny le 18 mai 1774, inhumée le lendemain en présence de Jean PICORIT et Jacques GUESDON, ses beaux-frères.

1c) Louise FRAPPIER, née vers 1737, décédée à St-Georges-de-Pointindoux le 16 mai 1771 ; elle avait épousé Jacques GUESDON, dont postérité.

 

5. Pierre FRAPPIER, né vers 1670, marié à Nesmy le 9 juillet 1692 à Marie HUMEAU, de St-André d’Ornay, fille de Charles HUMEAU et de Marie BIRONNEAU. Dont au moins un fils qui suit.

La seconde partie de l’acte de mariage, comportant les témoins et les signatures, est malheureusement manquante, la page ayant été totalement déchirée à cet endroit.

 

6. Michel FRAPPIER, né à Aubigny le 21 mai 1695, nommé par Jean FRAPPIER, sans doute son oncle, et Jacquette HUMEAU, sa tante. Il est décédé à Nieul-le-Dolent le 16 avril 1745. Il y avait épousé le 18 juin 1726, Marguerite LUCAS, née vers 1692, fille de Jacques LUCAS. Mariage en présence de Jacques HUMEAU, oncle maternel de l’époux, Marie HUMEAU, sa mère, Jacques LUCAS, père de l’épouse, François LUCAS, son oncle, Nicolas LUCAS, cousin issu de germain, et Maître Pierre BOISLIVEAU, son cousin. Marguerite LUCAS est décédée à Ordreville de Nieul-le-Dolent le 9 avril 1764, et inhumée le lendemain en présence de Jacques FRAPPIER et Jacques DURANTEAU.

1°) Jacques FRAPPIER, qui suit.

2°) Michel FRAPPIER, cité au mariage de sa sœur Marguerite.

3°) Marie Marguerite FRAPPIER, baptisée à Nieul-le-Dolent le 24 mars 1731, nommée par Julien GUÉRINEAU et Marie GUÉRINEAU. Elle est décédée au Plessis d’Aubigny le 9 brumaire an X (31 octobre 1801), déclaration du décès faite par Jacques FRAPPIER, laboureur au Plessis, son frère. Elle avait épousé à Nieul-le-Dolent le 26 novembre 1754, Jacques René DURANTEAU, né vers 1732, décédé à Grosbreuil le 20 pluviôse an VI (8 février 1798), fils de Pierre DURANTEAU et de Marie BROSSARD. Mariage en présence de Pierre et René DURANTEAU, frères de l’époux, René DURANTEAU, son cousin, Michel FRAPPIER, frère de l’épouse, et Jacques HUMEAU, son cousin. Dont postérité.

 

7. Jacques FRAPPIER, baptisé à Nieul-le-Dolent le 22 mai 1727, nommé par Jacques LUCAS, son grand-père, et Catherine NEVEU, décédé au Plessis d’Aubigny où il était laboureur, le 23 germinal an X (13 avril 1802). Il avait épousé à Ste-Flaive-des-Loups le 13 février 1753, Marie RABILLARD, née vers 1728, fille de Pierre RABILLARD et de Modeste BROSSARD. Elle est décédée à Ordreville de Nieul-le-Dolent le 12 septembre 1771, et inhumée le lendemain en présence de son mari, Jacques FRAPPIER.

La « Généalogie d’Aubigny » le disait fils de Jean FRAPPIER et de Marie PROUTEAU, couple que nous n’avons pas retrouvé. Qualifié de « sieur du Plessis et de Mortevieille », il aurait épousé d’abord Marie ROBERT, d’Aubigny, puis Marie RABILLARD, fille de Jean Louis RABILLARD, sieur de La Lande et d’une Dlle GEAY. Il y a eu confusion entre deux Jacques FRAPPIER. Celui qui épousa Marie ROBERT est parfaitement identifié et appartient à la Branche de Nesmy. Le second, qui nous intéresse ici, a bien épousé Marie RABILLARD, mais elle est fille de Pierre RABILLARD et de Modeste BROSSARD.

1°) Marie Marguerite FRAPPIER, baptisée à Nieul-le-Dolent le 19 août 1754, nommée par Pierre RABILLARD et Marguerite LUCAS.

2°) Pierre FRAPPIER, baptisé à Nieul-le-Dolent le 17 septembre 1756, nommé par Pierre RABILLARD et Modeste BROSSARD, ses grands-parents maternels. Il est cité en 1783 lors du mariage de sa sœur.

3°) Louise FRAPPIER, baptisée à Nieul-le-Dolent le 12 février 1759, nommée par Jacques DURANTEAU et Marie FRAPPIER, décédée à St-Vincent-sur-Graon le 26 décembre 1825. Elle avait épousé à Nieul-le-Dolent le 28 janvier 1783, Jacques GUERRY, né aux Clouzeaux en 1760, fermier à Ordreville, fils de Jacques GUERRY et de Magdeleine DOUIN. Mariage en présence de Magdeleine DOUIN, mère de l’époux, Henri BULTEAU, son beau-père, Pierre GUERRY, son frère, Jacques FRAPPIER, père de l’épouse, Pierre et Jacques FRAPPIER, ses frères, Jacques DURANTEAU, laboureur, son oncle d’alliance, et Joseph ROBIN, laboureur à Ste-Flaive, son cousin remué de germain.

1a) Jacques GUERRY, baptisé à Ordreville de Nieul-le-Dolent le 20 août 1783, nommé par Jacques FRAPPIER, son grand-père, et Marie Marguerite FRAPPIER, sa grand-tante.

1b) Jean GUERRY, né à Ordreville de Nieul-le-Dolent le 15 avril 1785, nommé par Jean FRAPPIER, son oncle, et Magdeleine RABELOT.

1c) Marie Magdeleine GUERRY, baptisée à Nieul-le-Dolent le 11 octobre 1787, nommée par Jacques FRAPPIER, son grand-père, et Magdeleine RABELOT.

1d) Louise GUERRY, née à Ordreville de Nieul-le-Dolent le 13 novembre 1789, nommée par Jacques BOISLIVEAU et Françoise BOISLIVEAU, y décédée le 23 septembre 1792.

1e) Rose Félicité GUERRY, née à Ordreville de Nieul-le-Dolent le 2 février 1792, nommée par Maître Jacques BOISLIVEAU, fermier, et Marie Angélique BOISLIVEAU.

4°) Jacques FRAPPIER, baptisé à Nieul-le-Dolent le 6 mai 1762, nommé par Jacques et Marie Anne RABILLARD. Cité au mariage de son cousin Pierre BROSSARD et de sa sœur Louise, en 1783. Auteur d’une branche présente au Bernard et à St-Avaugourd-des-Landes. Voir Branche du Bernard qui suit.

5°) Marie Julie FRAPPIER, baptisée à Nieul-le-Dolent le 3 septembre 1765, nommée par Messire Jacques Marie LATOUCHE et Marie FRAPPIER, y décédée, à Ordreville, le 13 août 1771.

6°) Jean FRAPPIER, qui suit.

 

8. Jean FRAPPIER, baptisé à Nieul-le-Dolent le 6 septembre 1768, nommé par Pierre FRAPPIER et Flaive CHAUCHET, décédé au Plessis d’Aubigny où il était tanneur le 5e jour complémentaire de l’an IX (22 septembre 1801), et inhumé en présence de Jacques FRAPPIER, son père, et Pierre GEAY, son beau-frère. Il avait épousé à Moutiers-les-Mauxfaits le 9 ventôse an V (27 février 1797), Marie GEAY, baptisée à Aubigny le 1er octobre 1771, fille de Jean GEAY, bordier, et de Marie Louise PAPIN. Le mariage est aussi mentionné à Aubigny le 22 pluviôse an V (10 février 1797) dans les registres reconstitués.

1°) Jean Baptiste FRAPPIER, qui suit.

2°) Pierre FRAPPIER, né au Plessis d’Aubigny le 9 messidor an IX (28 juin 1801), sur la déclaration de Pierre GEAY, tanneur à Mortevieille, oncle de l’enfant, et Marie CHARRIER, demeurant au Plessis, sa tante.

 

9. Jean Baptiste FRAPPIER, né à Mortevieille d’Aubigny le 6 floréal an VII (25 avril 1799), y décédé le 7 novembre 1854. Marchand tanneur, propriétaire, maire d’Aubigny en mai 1825 jusqu’au 7 septembre 1830. Il démissionna de ses fonctions pour ne pas servir la monarchie de Juillet. Il avait épousé à Aubigny le 8 février 1825, Marie Anne Angélique Désirée GUIGNARD, née à Nesmy le 18 thermidor an XII (6 août 1804), décédée à Mortevieille d’Aubigny le 25 septembre 1850, propriétaire, fille de Louis GUIGNARD, propriétaire, et de Marie Anne Angélique MOUSSION.

Sa sœur, Louise Angélique GUIGNARD, née à Aubigny le 31 mai 1818, y épousa le 25 juillet 1838, André BONNEAU, né à Aubigny le 30 septembre 1804, propriétaire, fils de François BONNEAU et de Marie Jeanne GAUVREAU, ce dernier, fils de Nicolas BONNEAU, maréchal ferrant et fermier, et de Marie Angélique BACQUA, cette dernière enfin, fille de Maître Pierre Georges BACQUA, sieur de La Pommeraie, et de Marie Louise FRAPPIER du FIEF. Branche des Nollières et du Fief et Famille BACQUA.

1°) Jean Louis FRAPPIER, né à Mortevieille d’Aubigny le 11 février 1826, y décédé le 24 février suivant.

2°) Jean FRAPPIER, qui suit.

3°) Marie Léontine Mélanie FRAPPIER, née à Mortevieille d’Aubigny le 30 mai 1831, y décédée le 10 juin 1871. Elle avait épousé à Aubigny le 9 juillet 1856, Louis BOISLIVEAU, né à Aubigny le 15 juin 1830, propriétaire à Mortevieille, fils de Jean BOISLIVEAU et de Jeanne HERBERT. Dont postérité.

4°) Victoire Joséphine Eléonore FRAPPIER, née à Mortevieille d’Aubigny le 15 décembre 1833, y décédée le 11 avril 1834.

5°) Marie Victorine FRAPPIER, née à Mortevieille d’Aubigny le 5 octobre 1835. Propriétaire. Elle épousa d’abord à Aubigny le 19 juin 1861, Auguste Victor AMÉRAND, meunier, né au Bourg-sous-la-Roche le 16 octobre 1837, y décédé le 9 juillet 1871, fils de Jacques AMÉRAND, meunier, et de Angélique BOURIAU, puis au même lieu le 17 juin 1874, Pierre Désiré GILLAIZEAU, propriétaire à l’Epinay de Nesmy, né à Nesmy le 7 juillet 1832, fils de Pierre GILLAIZEAU et de Rose NEAU.

1a) Auguste Joseph AMÉRAND, né du premier mariage à la Basse Lardière du Bourg-sous-la-Roche le 8 avril 1865, demeurant à Lépinay de Nesmy. Il épousa à Nesmy le 6 novembre 1889, Marie GILLAIZEAU, née au Buffay de Nesmy le 20 août 1861, cultivatrice, fille de Pierre GILLAIZEAU, cultivateur, et de Rose NEAU. Mariage en présence de Louis BOISLIVEAU, 59 ans, cultivateur à Aubigny, oncle de l’époux, Louis FRAPPIER, 51 ans, propriétaire à Nieul-le-Dolent, Célestin PELLETREAU, 39 ans, cultivateur à Bel Air de Nesmy, beau-frère de l’épouse, et Pierre GUIGNARD, propriétaire à la Barre de St-Florent-des-Bois, oncle de l’épouse. A noter que Marie GILLAIZEAU est une descendante de Pierre CHARPENTREAU et Marie Anne FRAPPIER, également de Mathurin CHARPENTREAU et Marguerite FRAPPIER et encore de Jean Simon BUCHET et Laurence FRAPPIER (voir Famille Buchet).

1b) Nathalie Rose Marie GILLAIZEAU, née du second mariage à Nesmy le 9 avril 1875, propriétaire. Elle y épousa le 27 avril 1898, Pierre Marie Joseph PELLETREAU, né à St-Florent-des-Bois le 31 juillet 1867, propriétaire, fils de Pierre PELLETREAU et de Aimée CHARPENTREAU, cette dernière descendante à la fois de Mathurin CHARPENTREAU et Marguerite FRAPPIER, et de Jean Simon BUCHET et Laurence FRAPPIER (voir Famille Buchet).Le mariage eut lieu en présence de Joseph CHARPENTREAU, 71 ans, propriétaire à Nesmy, oncle de l’époux, Pierre SELIN, 60 ans, propriétaire à St-Florent-des-Bois, oncle de l’époux, Henri GILLAIZEAU, 69 ans, propriétaire à Nesmy, oncle de l’épouse, et Auguste AMÉRAND, 63 ans, propriétaire à Nesmy, demi-frère de l’épouse. Sans postérité.

6°) Louis François FRAPPIER, né à Mortevieille d’Aubigny le 7 juin 1838, décédé à Nieul-le-Dolent le 3 septembre 1895. Propriétaire au Girouard, garde particulier à Nieul-le-Dolent, puis homme d’affaires. Il avait épousé au Girouard le 20 juin 1860, Marie Magdeleine Henriette CHAIGNE, née au Girouard le 12 juillet 1842, fille de Jean CHAIGNE, propriétaire à la Morlière, et de Marie Anne PAPON. Mariage en présence de Jean FRAPPIER, 32 ans, propriétaire à Grosbreuil, frère de l’époux, François BOUARD, 75 ans, propriétaire à Aubigny, oncle et parrain, Mathurin JOGUET, 50 ans, propriétaire au Girouard, oncle et parrain de l’épouse, et Joseph PAPON, 51 ans, propriétaire au Girouard, oncle de l’épouse.

1a) Marie Jean Louis FRAPPIER, né au Girouard le 17 octobre 1861, décédé à Palluau le 6 mars 1931, inhumé au Girouard. Négociant à Nieul-le-Dolent. Il avait épousé au Girouard le 8 juillet 1884, Marie Henriette Désirée Cécile BOUHIER, propriétaire, y née le 22 novembre 1867, décédée à Nieul-le-Dolent le 6 novembre 1930, fille de Jean Désiré BOUHIER, propriétaire, et de Marie Henriette PAPON.

2a) Henri Louis Jean Marie FRAPPIER, né à Nieul-le-Dolent le 4 avril 1885, décédé à Palluau le 22 août 1947. Médecin. Il avait épousé à Palluau le 29 juin 1920, Marie Claire Armance Denise POINGT, née à Palluau, dont :

3a) Pierre FRAPPIER, né à Palluau le 21 février 1923.

2b) Marie Louise Henriette Anne FRAPPIER, née à Nieul-le-Dolent le 9 septembre 1890, décédée à La Salle de Vihiers (49) le 15 novembre 1957. Religieuse.

2c) Marie Thérèse Adrienne Henriette FRAPPIER, née à Nieul-le-Dolent le 23 mai 1897, décédée à Talmont le 22 mai 1967. Elle avait épousé à Nieul-le-Dolent le 8 novembre 1921, Cyprien Constant Charles Samuel BOUTOLLEAU, mécanicien à Talmont, né à Poiroux le 16 février 1896, fils de Samuel Ernest Ludovic BOUTOLLEAU, propriétaire, et de Rosella Henriette Constance GEAY.

2d) Louis Joseph Marie Adrien FRAPPIER, né à Nieul-le-Dolent le 8 mai 1903, décédé accidentellement en 1943. Prêtre.

7°) Clément Pierre FRAPPIER, né à Mortevieille d’Aubigny le 13 mai 1842, y décédé le 14 août 1849.

8°) Marie Joseph FRAPPIER, né à Mortevieille d’Aubigny le 10 janvier 1845, y décédé le 24 novembre 1871. Propriétaire. Il avait épousé à Aubigny le 15 juin 1866, Joséphine FÉAU, née à Aubigny le 21 juin 1843, décédée entre 1888 et 1894, propriétaire à la Bigaudière, fille de Jacques FÉAU, propriétaire, et de Victoire PROUTEAU.

1a) Joséphine FRAPPIER, née à Aubigny le 3 avril 1867, y décédée le 24 mars 1938. Propriétaire. Elle avait épousé au Girouard le 27 juin 1888, Pierre Henri Louis CHAIGNE, née à Ste-Flaive-des-Loups le 19 février 1859, cultivateur au Girouard, fils de François CHAIGNE, propriétaire à la Bourie du Girouard, et de Rose HILLAIRET. Mariage en présence de Aimé CHUSSEAU, 68 ans, cultivateur à Ste-Flaive, oncle de l’époux, Louis MARIONNEAU, 45 ans, cultivateur au Girouard, son cousin, Louis FRAPPIER, 50 ans, propriétaire à Nieul-le-Dolent, oncle de l’épouse, et Pierre FÉAU, 45 ans, cultivateur à Aubigny, cousin de l’épouse.

1b) Marie Mélanie FRAPPIER, née à Nieul-le-Dolent le 7 mai 1869, y décédée, à la Giraudière, le 5 mai 1895. Elle y avait épousé le 9 mai 1894, Eugène François DUGOUT, né à Nieul-le-Dolent le 24 avril 1868, cultivateur, fils de Pierre Auguste DUGOUT et de Marie Victoire ROCHETEAU. Veuf, il se remaria à la sœur de sa femme.

1c) Pauline Marie Angélina FRAPPIER, née à Aubigny le 19 juin 1871, décédée à Nieul-le-Dolent le 16 novembre 1951. Elle y avait épousé le 10 novembre 1903, Eugène François DUGOUT, veuf de sa sœur Marie Mélanie. Dont postérité.


Le Grand Logis de Ste-Flaive-des-Loups10. Jean FRAPPIER, né à Mortevieille d’Aubigny le 23 octobre 1827, décédé à Ste-Flaive-des-Loups le 26 mai 1887. Propriétaire tanneur à Mortevieille, puis fermier général, homme d’affaires et régisseur au château de la Bénatonnière à Grosbreuil, pour le compte de Monsieur Paul Isaac Benjamin, comte de BESSAY, et son gendre, Monsieur Marie Antoine Arthur, comte de BEAUMONT de VERNEUIL d’AUTY. Il avait épousé d’abord à Aubigny le 10 septembre 1856, Nathalie Victoire Joséphine ROCHET, propriétaire à Bourdigal, née à Ste-Flaive-des-Loups le 18 mars 1832, décédée à Grosbreuil le 27 octobre 1861, fille de Louis ROCHET, propriétaire, et de Marie MORISSET, puis à Ste-Flaive-des-Loups le 2 juin 1868, Claudine Alphonsine Octavie ROCHET, y née le 10 mars 1834, y décédée le 7 novembre 1900, sœur de sa première épouse.

1°) Marie Geneviève Pauline FRAPPIER, née du premier mariage à Grosbreuil le 26 septembre 1858, nommée par Monsieur Paul Isaac Benjamin, comte de BESSAY. Elle est décédée au chalet de la Silardière à Grosbreuil, le 10 juillet 1877.

2°) Nathalie Octavie FRAPPIER, née à Grosbreuil le 14 octobre 1861, y décédée, au moulin de la Blaire, le 23 avril 1862.

3°) Jeanne Louise FRAPPIER, née à Grosbreuil le 14 octobre 1861, décédée à Chaillé-sous-les-Ormeaux le 21 mai 1862.

4°) Marie Louise Aline Octavie FRAPPIER, née du second mariage au château de la Bénatonnière à Grosbreuil le 24 janvier 1871, déclaration en présence de Monsieur Paul Isaac Benjamin, comte de BESSAY, 68 ans, propriétaire à la Bénatonnière, et de François FRAPPIER, 32 ans, garde particulier à Nieul-le-Dolent, oncle de l’enfant. Elle est décédée au couvent des Ursulines, 22, rue Haxo à La Roche-sur-Yon le 19 mars 1887, et inhumée à Ste-Flaive-des-Loups.

5°) Octave Charles Jean Louis FRAPPIER, qui suit.

 

Maison Frappier à Ste-Flaive-des-Loups11. Octave Charles Jean Louis FRAPPIER, né à la Bénatonnière de Grosbreuil le 21 janvier 1873, décédé à La Roche-sur-Yon le 28 mars 1944. Docteur en médecine. Il avait épousé à Ste-Flaive-des-Loups le 20 février 1906, Hélène Yvonne Isabelle MILLET, née à Beaulieu-sous-la-Roche le 2 mai 1885, décédée à Ste-Flaive-des-Loups en 1966, fille de Martial MILLET, instituteur, et de Julia CHABOT.

Il avait fait l’acquisition du Grand Logis (photo ci-dessus) à Ste-Flaive-des-Loups, dépendant du château du Gué, où l’abbé Poingt, chassé de l’église en 1792, avait établi un oratoire. La famille FRAPPIER s’est ensuite installée dans la grande maison juste en face le Grand Logis, vendu en 1992.

1°) Jacqueline Marie Octavie Marguerite FRAPPIER, née à Ste-Flaive-des-Loups le 23 décembre 1906, décédée à Pau le 22 mai 1953. Elle avait épousé à La Roche-sur-Yon le 29 septembre 1930, Félix Jean ROULEAU (1900-1954), commissaire général de la Marine.

2°) Hélène Anne-Marie Paulette FRAPPIER, née à La Roche-sur-Yon le 29 janvier 1917, décédée au Château d’Olonne le 6 juin 1991. Elle avait épousé à La Roche-sur-Yon le 1er juin 1942, Jean Edouard Louis VAUTIER.

3°) Jean-Jacques Raymond Gaston Gabriel FRAPPIER, né à La Roche-sur-Yon le 25 mars 1923, décédé à Ste-Flaive-des-Loups le 15 septembre 2004. Il avait épousé d’abord à Ste-Flaive-des-Loups le 9 avril 1960, Reine Marie VILLEVIEILLE, dont il est séparé par jugement de divorce en date du 7 juillet 1978, puis à Ste-Flaive-des-Loups le 17 mai 1979, Josiane Claudette LIOVE.