E-mail: kristian06@orange.fr

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.

FRAPPIER

Souche B Ste-Cécile Les Essarts


Les Essarts, Ste-Cécile, St-Fulgent, St-Hilaire-le-Vouhis, St-Hilaire-du-Bois,

La Merlatière, Le Champ-St-Père, Boulogne, Talmont, La Limouzinière, Bournezeau, Thorigny, Fougeré, Chantonnay,

Dompierre-sur-Yon, La Roche-sur-Yon, St-Denis-la-Chevasse, Chauché, Saligny, La Rabatelière, La Boissière-de-Montaigu, etc…

Nantes, Deux-Sèvres, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône



Dernière mise à jour : 14 mars 2018

Sources : Registres paroissiaux et d’Etat-Civil (Christian Frappier), Divers Généanet,

Relevés CGV, Noms de Vendée, Généabank


Recherches : Christian FRAPPIER, Yannick CHASSIN du GUERNY, Annie FRAPPIER-RABILLÉ, Thierry PINGAULT


 

 

La première génération repose sur une hypothèse, faute de documents plus anciens ou plus convaincants. Cette hypothèse concerne François FRAPPIER, époux d’Elisabeth AUJARD, que différentes sources nous avaient indiqué comme fils de Maître René FRAPPIER et Dame Jeanne BLANCHARD. Ces sources n’avaient pas eu connaissance du mariage FRAPPIER-AUJARD que notre cousin Patrick MOREL nous a indiqué. Ce mariage a eu lieu à Ste-Cécile le 10 janvier 1639, et indique clairement que François est fils de Me Jean FRAPPIER  et de Marie SUZANNEAU, de Boulogne.

Grâce à de nombreux autres actes, il n’en demeure pas moins que François, s’il n’est pas fils de René, est son très proche parent, et probablement son neveu.

Les FRAPPIER sont en effet très peu nombreux à Ste-Cécile au début du XVIIe siècle, dont ils ne sont pas originaires, pas plus que de Boulogne d’ailleurs.

Le fils cadet de René FRAPPIER et de Jeanne BLANCHARD s’est installé au Champ-St-Père, région où des FRAPPIER sont connus et nombreux, notamment à Nesmy et Aubigny, depuis au moins 1550, et plusieurs des témoins cités dans les actes ou qui les ont signé sont les mêmes dans les deux branches. Mais les degrés de parenté ne sont pas précisés. Nous pensons que ces deux familles sont de même souche. Nous les avons cependant séparées en attendant peut-être des renseignements complémentaires. Les FRAPPIER d’Aubigny et de Nesmy se retrouvent en Souche A.

 

 

 

1. N. FRAPPIER, sur lequel nous n’avons rien, mais qui n’était pas de Ste-Cécile, est peut-être le père de :

1°) René FRAPPIER, qui suit.

2°) Jean FRAPPIER, qui épousa Dlle Marie SUZANNEAU, auteur de la Branche de Beaulieu et de Grand Maison, qui suivra.

3°) Pierre FRAPPIER, prêtre, curé de Ste-Cécile dans les années 1630-1640.

 

2. Honorable Homme René FRAPPIER, notaire de la baronnie des Essarts, demeurant à Ste-Cécile, y décédé le 2 juin 1643. Il semble être le premier membre de la famille à s’être installé à Ste-Cécile. Il est en effet le seul à apparaître dans les actes au début du XVIIe siècle, puis ensuite ses enfants et ses petits-enfants, et aucun autre FRAPPIER, à l’exception de Messire Pierre FRAPPIER, prêtre, curé de Ste-Cécile dans les années 1630-1640, qui est sans doute son frère, puis à partir de 1639, François FRAPPIER que nous pensons être son neveu, venu de Boulogne. René FRAPPIER avait épousé Jeanne BLANCHARD, qui fit hommage du fief de la Prévôté de Ste-Cécile à la baronnie des Essarts en 1658. Ils eurent au moins :

1°) Jean FRAPPIER, auteur de la Branche de La Mauvinerie à St-Fulgent, qui suit.

2°) Honorable Homme Jacob FRAPPIER, ou Jacques, sieur des Humeaux, baptisé à Ste-Cécile le 15 avril 1618, nommé par Jacques JOUSSEAUME. Cité pour la première fois à Ste-Cécile en 1629 en qualité de parrain. Il est décédé au Champ-St-Père le 28 novembre 1661. Il avait épousé sans doute à St-Vincent-sur-Graon en 1641 (certificat à Ste-Cécile le 7 février 1641), Dlle Renée BODIN, décédée au Champ-St-Père le 3 octobre 1661, fille de Maître Blaise BODIN et de Suzanne FARCY, de la paroisse de St-Vincent-sur-Graon. M. du GUERNY, ancien archiviste de la Vendée, et qui n’avait pas eu connaissance de ce mariage, avait indiqué dans ses inventaires et son Recueil des Filiations Bas-Poitevines, que Renée BODIN était fille de Maître René BODIN, sieur de La Noue, et de Anne Marie DURAND. Le certificat de mariage cité plus haut ne laisse cependant aucun doute.

1a) Marie FRAPPIER, baptisée au Champ-St-Père le 13 mars 1642, nommée par Noble Homme Jean FRAPPIER, sieur de La Mauvinerie, et Marie DURAND.

1b) Suzanne FRAPPIER, baptisée au Champ-St-Père le 9 décembre 1644, nommée par Pierre BODIN, et Suzanne FARCY. Elle épousa à Aubigny le 2 juillet 1674, Maître Vincent LEUVRAND (ou LEVRAULT, LEVRAUD), régent de la paroisse d’Aubigny, notaire à St-Vincent-sur-Graon, sans doute lui veuf de Agathe MICHEL, alias MICHEAU. Parmi les signatures au bas de l’acte, figure celle de Jacques FRAPPIER, sieur de la Litardière, alias Retaudière ou Retardière, fils de Maître Antoine FRAPPIER, sieur des Nollières, de la branche d’Aubigny, et de Marguerite BRÉCHOTEAU, ce qui montre bien une parenté entre les deux branches. Suzanne FRAPPIER fut inhumée au Champ-St-Père le 21 juin 1686.

A noter que Suzanne FARCY, la marraine et grand-mère de Suzanne FRAPPIER, a été aussi la marraine en 1657 de Léonard BODIN, neveu de Renée BODIN, l’épouse de Jacques FRAPPIER, sieur des Humeaux ci-dessus, et qu’elle était la tante d’autre Suzanne FARCY, mariée à Pierre BUTAUD, procureur fiscal, et dont l’une des filles Anne BUTAUD s’est mariée en 1678 à Jean FRAPPIER, de la branche de Nesmy, et l’autre, Suzanne BUTAUD, à Pierre FRAPPIER, frère de Jean (Branche de Nesmy, Souche A).

A noter aussi le mariage au Bourg-sous-la-Roche le 30 juillet 1696, entre Maître Pierre GRIGNON, sieur de La Potinière, veuf, avec Marguerite LEVRAUD, fille de défunt Maître Vincent LEVRAUD et de Agathe MICHEL (alias MICHEAU), après publications dans l’église d’Aubigny. Maître Jacques FRAPPIER, sieur de La Litardière, cité plus haut, a assisté à ce mariage comme en témoigne sa signature.

2a) René LEVRAULT, sieur de La Chapelle, baptisé au Champ-St-Père le 25 juillet 1675, nommé par Maître Antoine MORVAN et Renée FRAPPIER. Il épousa Dame Louise REMAUD, dont au moins :

3a) René LEVRAULT, né vers 1695, décédé à La Ferrière le 22 décembre 1772 ; il avait épousé à L’Airière le 17 mai 1724, Marie GUIAU, née vers 1703, décédée à La Ferrière 13 août 1763, fille de Jacques GUIAU et de Jeanne LE BOEUF, dont au moins :

4a) Louise Marguerite LEVRAUD, née à La Ferrière le 25 juillet 1737.

4b) Françoise Rose LEVRAUD, née à La Ferrière le 13 janvier 1740, y décédée le 29 novembre 1805 ; elle y avait épousé le 27 octobre 1767, René Louis Charles PASQUIER, tailleur d’habits, né à St-Florent-des-Bois le 30 mars 1744, décédé à La Ferrière le 8 décembre 1808, fils de Jean PASQUIER et de Louise BLAIS.

5a) Renée PASQUIER, née à La Ferrière le 31 octobre 1767, y décédée le 30 avril 1816 ; elle y avait épousé le 7 mars 1791, Jean GALIPAUD, né à La Ferrière le 4 août 1768, y décédé le 30 mars 1823, fils de Nicolas GALIPAUD et de Marie Anne ARNAUD.

5b) Alexandre PASQUIER, né à La Ferrière le 4 janvier 1770.

5c) Joseph PASQUIER, né à La Ferrière le 7 mars 1773.

5d) Jacques René PASQUIER, né à La Ferrière le 28 juillet 1774, décédé à La Merlatière le 2 avril 1801. Charpentier. Il avait épousé à La Merlatière le 5 brumaire an V, Françoise ARRIVÉ, née à L’Airière le 23 août 1775, décédée à La Merlatière le 11 octobre 1826, fille de Pierre ARRIVÉ, charpentier, et de Françoise YOU. Dont postérité PASQUIER, CAILLETEAU, LANDRIAU, PELTREAU, SOURON, HUMEAU, CHAILLOU, RULLEAU, GUÉDON, MAZOUÉ...

5e) Marie Rose PASQUIER, née à La Ferrière le 12 mai 1778, y décédée le 27 septembre 1779.

5f) Simon PASQUIER, né à La Ferrière le 13 mars 1785, y décédé le 29 juillet 1786.

4c) Jeanne Perrine LEVRAULT, née à La Ferrière le 2 novembre 1742, nommée par Jean THIBAUD et Marie Olive ARNAUD.

4d) René LEVREAU, qui épousa à La Ferrière le 23 janvier 1770, Marie PROUTEAU, y née le 30 mars 1738, fille de Pierre PROUTEAU et de Marguerite ARRIVÉ.

5a) Pierre Henry LEVREAU, marchand de sel, né à La Ferrière le 14 juillet 1776 ; il y épousa le 12 prairial an X, Jeanne Louise ROCHETEAU, née à Saligny le 5 janvier 1775, fille de Pierre ROCHETEAU et de Louise RATIER.

4e) Françoise LEUVRAUD, décédée à La Chaize-le-Vicomte le 14 février 1774 ; elle avait épousé Maître Gilles DURET, huissier royal, marchand apothicaire, né vers 1705, décédé à la Templerie de La Chaize-le-Vicomte le 29 novembre 1785, fils de Maître Gilles DURET, aubergiste à Beaulieu-sous-la-Roche, et de Catherine PROUTEAU ; il était veuf de Marie Anne THIBAUDEAU de LOUTIVE. Dont postérité DURET, ORVEAU, RATOUIT, DEBIEN, ARRIVÉ, DIVET...

4f) Jacques LEVRAULT, né à La Ferrière le 13 janvier 1744, nommé par Jacques MENANTEAU et Marie GUÉRITEAU, y décédé le 29 février 1808 ; il y avait épousé le 17 octobre 1786, Jeanne RATIER, veuve de Jean BRICOU, et fille de Pierre RATIER et de Marie PELON.

4g) François Louis LEVRAUD, né à La Ferrière le 18 décembre 1749, nommé par René et Françoise LEVRAUD.

3b) Marie LEVRAULT, baptisée à La Ferrière le 14 juillet 1699, nommée par Maître Jean FAYAU, sieur de Bellefond, et Dame Marie LEVRAUD.

3c) Marie Anne Louise LEVRAULT, baptisée à La Ferrière le 17 avril 1701, nommée par Messire Paul BRETHÉ, écuyer, seigneur de Lerrière, et Dame Jeanne MANDIN. Elle épousa à L’Airière le 10 septembre 1731, Maître Jean ARNAUD, fils de Maître André ARNAUD et de Marguerite BROSSET, dont au moins :

4a) Jacques ARNAULD, qui épousa à La Ferrière le 6 février 1758, Marguerite ARRIVÉ, fille de Maître Jean ARRIVÉ, sieur du Clouzy, et de Dame Marie ROBIN.

5a) Marie ARNAULD, née à La Ferrière le 8 mars 1759.

5b) Marie Anne ARNAULT, née à La Ferrière le 25 avril 1761.

2b) Pierre LEVRAULT, baptisé au Champ-St-Père le 5 avril 1678, nommé par Maître Pierre BODIN et Dame Marie BARBIER. Cette dernière est l’épouse de Jean BODIN, frère de Renée BODIN qui épousa Jacques FRAPPIER des HUMEAUX. Il est décédé au Champ-St-Père le 3 mars 1680.

2c) Suzanne LEVRAULT, baptisée au Champ-St-Père le 20 janvier 1681, nommée par François NICOLAS et Marie CRESPEAU. Elle fut inhumée le 29 janvier suivant.

2d) Suzanne LEVRAULT, née vers 1685, inhumée au Champ-St-Père le 26 septembre 1686.

1c) Gilles FRAPPIER, baptisé au Champ-St-Père le 7 février 1647, nommé par Maître Gilles RECOQUILLON, sieur de la Chenillière, et Catherine de GRANDJEAN. A noter qu’un Jacques RECOQUILLON, sans doute de la même famille, s’est marié à Moutiers-les-Mauxfaits en 1711 avec Anne FRAPPIER, toujours de la branche de Nesmy, fille de Pierre FRAPPIER et de Suzanne BUTAUD.

1d) René FRAPPIER, baptisé à Ste-Cécile le 26 mai 1650, nommé par Messire René ROBIN, prêtre, et Honorable Fille Françoise BRAUDON.

1e) Renée FRAPPIER, jumelle du précédent, baptisée à Ste-Cécile le 28 mai 1650, nommée par Honorable Homme René FRAPPIER, et Dame Epiphanie RAUTUREAU. Ce René FRAPPIER ne peut être le grand-père de la baptisée, alors décédé, mais sans doute son fils, dit René le Jeune dans certains actes.

1f) Louis FRAPPIER, sieur des Humeaux, baptisé au Champ-St-Père le 3 décembre 1652, nommé par Messire Pierre BAUCHEREAU, prêtre, et Demoiselle Louise AUDAYER. Apothicaire à L’Herbergement ou St-André-Treize-Voies, il est cité au mariage de sa cousine germaine, Honorable Fille Magdeleine FRAPPIER (fille de Me Jean FRAPPIER, sieur de La Mauvinerie, et de Marie JURIAUD), avec Me Nicolas COINDRIAU, notaire à Vieillevigne.

1g) Marie FRAPPIER, baptisée au Champ-St-Père le 30 décembre 1655, nommée par Haut et Puissant Germanic de LA HAYE, seigneur des Bouchaux, et Dame Diane GEOFFROY, dame du Chastellier. Sans doute elle qui est décédée au Champ-St-Père le 18 février 1662.

1h) Jacquette FRAPPIER, baptisée au Champ-St-Père le 20 septembre 1658, nommée par Messire Jacques THIRÉ, prêtre, curé du Champ-St-Père, et Dame Suzanne FRAPPIER. Elle épousa au Champ-St-Père le 13 septembre 1677, Gabriel BALINEAU, paroissien de Ste-Cécile, inhumé au Champ-St-Père le 8 mai 1692. Elle-même fut inhumée au Champ-St-Père le 29 décembre 1679. Dont au moins :

2a) Gabriel BALINEAU, né avant le mariage de ses parents, inhumé au Champ-St-Père le 5 octobre 1677, âgé de 10 mois.

2b) Pierre BALINEAU, baptisé au Champ-St-Père le 1er juin 1679, nommé par Maître Vincent BODIN et Dame Suzanne FRAPPIER. Il fut inhumé au Champ-St-Père le 28 janvier 1682.

3°) Barbe FRAPPIER, baptisée à Ste-Cécile le 15 novembre 1620 ; marraine à Ste-Cécile dès le 29 août 1633, et plusieurs fois ensuite, dont le 24 novembre 1643 où elle est dite fille de défunt Maître René FRAPPIER.

4°) René FRAPPIER dit « le Jeune », baptisé à Ste-Cécile le 3 octobre 1620, nommé par Guyon TIFFEREAU et Jeanne BLANCHARD. Il fut plusieurs fois parrain à Ste-Cécile, la première fois en 1639, et notamment de Barbe JOUSSELIN le 3 octobre 1642 où il est dit fils de Maître René FRAPPIER, notaire. La marraine fut Barbe THOUMAZEAU, de St-Fulgent. Sans doute lui, dit Honorable Homme René FRAPPIER (son père était alors décédé) qui est parrain à Ste-Cécile le 28 mai 1650 de Renée FRAPPIER, fille de son frère, Honorable Homme Jacques FRAPPIER, sieur des Humeaux. Nous ignorons ce qu’il est devenu.

5°) Michel FRAPPIER, baptisé à Ste-Cécile le 29 septembre 1626, nommé par Maître Daniel BRANDON et Epiphanie ROTUREAU. Il fut parrain à Ste-Cécile en 1639, 1641, 1646.

6°) Honoré FRAPPIER, baptisé à Ste-Cécile le 26 juillet 1629, nommé par Anne de PLOUER. Baptême par Messire Christophe BILLAUD, prêtre vicaire de l’église paroissiale de Mouchamps dans la chapelle de la commanderie de Launay, pour cause de maladie contagieuse qui sévissait dans le bourg de Ste-Cécile. Honoré est cité comme parrain en 1643.

7°) Hélène FRAPPIER, baptisée à Ste-Cécile le 10 septembre 1632, nommée par Maître Jean MORINEAU et Dame Hélène ALBERT. Citée à Ste-Cécile, « Honorable Fille » le 4 novembre 1657. Est encore marraine à Ste-Cécile le 29 avril 1668.

8°) Marie FRAPPIER, baptisée à Ste-Cécile le 10 novembre 1640, nommée par Maître Pierre BUTAULT, sieur de Laumarière, notaire des Essarts.