E-mail: kristian06@orange.fr

Pour revenir sur la page d’accueil afin de consulter une autre famille ou pour effectuer une recherche précise sur un patronyme, vous pouvez soit cliquer sur la favicone  V   qui se trouve tout en haut à gauche de la barre d’adresse, soit cliquer sur le bouton « home » ici à droite.


THIBAUDEAU

Branche des Comtes d’Empire : La Châtaigneraie, St-Pierre-du-Chemin, Poitiers, Paris, St-Omer (62)

Branche de Loutive : Ste-Cécile, La Chaize-le-Vicomte, Montaigu, Fontenay-le-Comte, Civray (86), Poitiers, Anché (86),

La Roche-sur-Yon, Puybelliard

Branche de Bel Air : St-Juire-la-Plaine, Mouchamps


Déposé le 15 mai 2017 par Christian Frappier

Sources - Recherches

Registres Paroissiaux et d’Etat-Civil : Christian Frappier, recherches personnelles

Geneanet (Jean-Michel Blanchet et divers), Roglo






Branche de St-Pierre-du-Chemin et des Comtes d’Empire











Le début de cette généalogie a été établie par le comte THIBAUDEAU et se trouve dans un tableau à la fin de ses Mémoires, disponible sur Gallica. Bien évidemment, j’ai complété cette généalogie pour arriver jusqu’à nos jours.



1. Jacques THIBAUDEAU, fut le père d’au moins un fils qui suit.


2. Isaac THIBAUDEAU, marchand draps à La Châtaigneraie, y épousa Jeanne THUBIN, dont il eut au moins un fils qui suit.


3. Abraham THIBAUDEAU, sieur du Pin, marchand de draps comme son père ; il épousa Renée JOUSSEAUME, dont il eut au moins un fils qui suit.


4. Jacques THIBAUDEAU, épousa d’abord Marie ESPINASSEAU ; puis Marie ESTAVART ; il demeurait dans son domaine de la Jardière, près La Châtaigneraie. De son second mariage, il eut au moins :

1°) Joseph THIBAUDEAU, qui épousa Marie CAILLAUX, dont il eut au moins :

1a) Jeanne THIBAUDEAU, qui épousa N. TABARIT.

2°) Marie THIBAUDEAU, née vers 1639, décédée à St-Pierre-du-Chemin le 17 novembre 1709 ; elle avait épousé François GIRARD, huissier royal, y né le 20 août 1642, y décédé le 17 avril 1702, fils de Pierre GIRARD et de Nicole VADIER ; dont postérité.

3°) Jean THIBAUDEAU

4°) Abraham THIBAUDEAU, qui suit.


5. Abraham THIBAUDEAU, épousa d’abord Judith DESMÉ ; puis Anne LORIOT; et enfin Marie PORIETTE ; il eut au moins un fils de son premier mariage, qui suit.

1°) Jeanne THIBAUDEAU, née vers 1659, décédée à St-Pierre-du-Chemin le 27 avril 1726.

2°) Antoine THIBAUDEAU, qui suit.


6. Antoine THIBAUDEAU, sieur du Beugnon, né vers 1675, décédé à St-Pierre-du-Chemin le 20 mai 1741 ; il avait épousé sans doute à Fontenay-le-Comte, Anne CORBIER, dont il eut :

1°) Jacques THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin vers 1705.

2°) Antoine Barnabé THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin vers 1710 ; il épousa Marie LESPALIEU, dont il eut au moins :

1a) Boniface THIBAUDEAU, qui fut gendarme.

1b) Napoléon THIBAUDEAU

3°) Marie Anne THIBAUDEAU, née à St-Pierre-du-Chemin vers 1711, y décédée le 6 mai 1772, sur la déclaration d’Antoine Barnabé THIBAUDEAU, son frère.

4°) Antoine THIBAUDEAU, qui suit.

5°) Catherine THIBAUDEAU, née à St-Pierre-du-Chemin le 8 novembre 1713, y décédée le 21 août 1737.

6°) Pierre François THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin le 10 octobre 1715.

7°) Louis THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin vers 1716.

8°) François THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin vers 1717.

9°) Pierre THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin le 17 mars 1720.

10°) Antoine Barnabé THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin le 6 août 1721.

9°) Françoise Charlotte THIBAUDEAU, née à St-Pierre-du-Chemin le 1er décembre 1722, y décédée le 19 juin 1737.

10°) Jacques THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin le 17 janvier 1724, décédé à Moncoutant (79) le 12 mars 1806 ; il avait épousé Marie TALBOT.

11°) Louis THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin le 3 janvier 1726.

12°) Jacques THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin le 3 juillet 1727.

13°) Louis Augustin THIBAUDEAU, né à St-Pierre-du-Chemin le 17 octobre 1728.

14°) Marie Françoise THIBAUDEAU, née à St-Pierre-du-Chemin le 11 mars 1734.

15°) Anne THIBAUDEAU, née à St-Pierre-du-Chemin le 14 juin 1735.

13°) François THIBAUDEAUU, né à St-Pierre-du-Chemin vers 1737 ; il épousa à St-Chartres (Vienne) le 16 novembre 1757, Marie Anne AMELIN, fille de Philippe Ambroise AMELIN et de Perrine MALLET.

1a) Pierre THIBAUDEAU, né à St-Chartres (86) le 6 décembre 1758.


7. Antoine THIBAUDEAU, procureur au Présidial de Poitiers, greffier de police, né à St-Pierre-du-Chemin le 28 septembre 1712, décédé à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 17 janvier 1779 ; il y avait épousé le 22 janvier 1737, Marie Anne BAUDOUIN, fille de René BAUDOUIN et d’Anne du TERTRE.

1°) Antoine René Hyacinthe THIBAUDEAU, qui suit.

2°) Marie Anne Julie THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 13 novembre 1738, décédée à Poitiers (St-Savin) le 4 juillet 1779.

3°) Rose THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) vers 1740, décédée en 1742.

4°) Antoine Barnabé THIBAUDEAU, né à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 30 janvier 1740.

5°) Marie Rose THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 13 février 1741, y décédée le 21 août 1788 ; elle avait épousé Jean TURQUANT.

6°) Louis THIBAUDEAU, né à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 9 avril 1742, y décédé le 17 décembre 1747.

7°) Marie Madeleine THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 7 octobre 1744, décédée en 1752.

8°) Joseph Aimé THIBAUDEAU, dont la descendance suivra.

9°) Jean François THIBAUDEAU, né à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 27 décembre 1748 ; prêtre, curé de Lusignan.

10°) Marie Thérèse THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 17 mai 1751.

11°) François Aimé Augustin THIBAUDEAU, né à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 16 novembre 1752.

12°) Marie Modeste THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 17 janvier 1754 ; elle y épousa le 8 février 1779, Pierre MIGNON.

13°) Marie Victoire THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 27 décembre 1755.

14°) Marie Modeste THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 10 mars 1760.


8. Antoine René Hyacinthe THIBAUDEAU, avocat, né à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 2 novembre 1737, décédé à Poitiers le 20 février 1813 ; il avait épousé à Poitiers (St-Cybard) le 30 mai 1763, Jeanne Thérèse VOYER, née le 23 juin 1738, décédée en 1801, fille de Gabriel VOYER, avocat au Présidial de Poitiers, et de Marie Rose DURAND.

Elu député du Tiers Etats aux Etats Généraux de 1789, député de Poitiers aux Etats généraux de 1799, député de la Vienne au Corps législatif de 1802, président du Tribunal criminel de la Vienne, il est l’un des fondateurs du département de la Vienne bien qu’il se fût opposé au découpage de la vieille province du Poitou en départements, « comme si c’était un jardin à partager ». Magistrat, célèbre pour son zèle, sa modestie et son érudition, il publia « Histoire du Poitou » en six volumes savants.

1°) Gabriel THIBAUDEAU, directeur des messageries, né à Poitiers (St-Cybard) le 21 décembre 1763, y décédé le 24 décembre 1836 ; il avait épousé à Poitiers le 12 janvier 1798, Marthe Céleste RENAUDIN, née à Poitiers (St-Didier) le 9 mai 1765, y décédée le 10 novembre 1841, fille de Pierre Louis Gabriel RENAUDIN, et de Céleste Julie DURAND.

2°) Antoine Clair THIBAUDEAU, qui suit.

3°) Louis THIBAUDEAU, né à Poitiers (St-Cybard) le 24 février 1769, employé aux Vivres de la Marine ; il épousa à Rochefort le 8 juillet 1799, Marie Thérèse MIGNON, y née le 28 décembre 1762.

4°) Marie Sophie THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Cybard) le 15 août 1770, décédée en 1790.

5°) Félicité THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Cybard) le 27 janvier 1775, décédée en 1873 ; elle avait épousé à Poitiers le 28 juillet 1795, Joseph THOMÉ, capitaine d’infanterie, chevalier de Saint-Louis, juge à la cour spéciale de Tours, né à Bourgoin (Isère) le 19 janvier 1756, décédé à Poitiers le 6 janvier 1823, fils de Pierre THOMÉ et de Marguerite ARBAUD ; dont :

1a) Félicité Louise Céleste Jenna THOMÉ, née à Poitiers le 15 juillet 1802 ; elle y épousa en 1824, Eutrope Louis DANGIBAUD, né à Saintes le 30 août 1801, avocat, fils de Louis Xavier DANGIBAUD, commandant de la Garde nationale, et de Catherine Estelle GARAT, dont :

2a) Louis Frédéric Edouard THOMÉ, sous directeur au Ministère de la Marine, né à Saintes le 1er juillet 1832 ; il épousa à Brion (36) le 22 août 1853, sa cousine, Marie Cornélie THOMÉ (voir ci-dessous). Dont postérité.

1b) Laure THOMÉ, née à Poitiers en 1806 ; elle y épousa le 7 avril 1823, Daniel MASSIOU, avocat, substitut du procureur royal de Rochefort, président du Tribunal civil de La Rochelle, historien, publiciste, né à Rochefort le 30 décembre 1800, décédée à La Rochelle en 1854, fils de Pierre François MASSIOU et de Marie Catherine Raymonde GIGNOUX.

1c) Louis Joseph Aimé THOMÉ (puis THOMÉ de GAMOND après son mariage), ingénieur, précurseur du tunnel sous la Manche, né à Poitiers le 1er novembre 1807, décédé à Paris le 2 février 1876 : il avait épousé Marie Aline de GAMOND.

2a) Marie Cornélie THOMÉ, né à Ivry-sur-Seine (94) le 19 juillet 1833 ; elle épousa à Brion (36) le 22 août 1853, Louis Frédéric Edouard DANGIBAUD, son cousin, sous-directeur au Ministère de la Marine, né à Saintes le 1er juillet 1832, fils d’Europe Louis DANGIBEAUD et de Marie Cornélie THOMÉ. Voir ci-dessus.

6°) Hyacinthe THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Cybard) le 12 février 1776, décédé en 1849.

7°) Marie Anne THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Cybard) le 13 mars 1777 ; elle avait épousé en avril 1800, Louis ANDRÉ.

8°) Thomas Aimé THIBAUDEAU, né à Poitiers (St(Cybard) le 22 décembre 1780, receveur des contributions, décédé en 1849 ; il épousa Marie LEROUX.


9Comte Antoine Clair THIBAUDEAU. Comte Antoine Clair THIBAUDEAU, comte d’Empire, avocat, sénateur, conseillé d’Etat, député à la Convention, né à Poitiers (St-Cybard) le 3 mars 1765, décédé à Paris le 1er mars 1854, inhumé à Versailles ; il avait épousé à Montreuil-Bellay (49) le 9 décembre 1791, Marie Marthe TRIBERT (1770-1856), fille de Jérôme Jérémie TRIBERT, et de Marie Marthe MARTEAU.

Antoine Clair THIBAUDEAU est élu député de la Vienne à la Convention nationale en 1792, et président de celle-ci en mars 1795, il devient également président du Conseil des Cinq Cents en 1796 et vote la mort de Louis XVI ; il survit à la Terreur avant d’être condamné à la déportation, mais il parvient à se cacher ; il se soumet à Napoléon Bonaparte (1799) et devient préfet de la Gironde le 27 février 1800, puis des Bouches-du-Rhône en 1803 ; il reste à ce poste pendant 11 ans ; commandeur de la Légion d’honneur en 1804, il est créé chevalier de l’Empire le 20 août 1809, puis comte le 31 décembre suivant ; devenu un fervent bonapartiste, il se montre toutefois déçu de ne pas obtenir un poste plus élevé que sa préfecture marseillaise ; en 1814, lors de la première restauration, il démissionne de toutes ses fonctions et doit quitter Marseille sous un déguisement pour échapper aux royalistes. Contraint de se cacher, il participe à partir de l’automne 1814 à des réunions secètes réunissant des opposants aux Bourbons tels que Fouché et Carnot ; afin de rallier les Bonapartistes, il voyage en Allemagne, en Suisse, en Italie et aux Pays-Bas, et obtient des sommes d’argent de la part de Joseph et Lucien Bonaparte.

Il réapparaît sur le devant de la scène avec le retour de Napoléon et les Cents-Jours. L’empereur le récompense de son soutien en le nommant commissaire de la 6e division militaire, puis le charge de lever les gardes nationales de Bourgogne et d’y épurer l’administration des royalistes.

Le 2 juin 1815, le comte THIBAUDEAU est nommé « pair de France » ; après Waterloo, il reste un soutien de Napoléon et tente d’empêcher les restauration des Bourbons. Il quitte Paris en fugitif à la veille du retour de Louis XVIII et se réfugie en Suisse avec son fils ; il est arrêté à Lausanne et incarcéré à Bâle puis à Fribourg, avant d’être interné à Colmar, puis expulsé par la loi bannissant les régicides du royaume. Il s’installe alors à Pragues où il se consacre à l’étude de l’Allemand, et y côtoie son ami Joseph FOUCHÉ, mais les deux hommes vont se brouiller car son fils, Adolphe THIBAUDEAU, a tenté de séduire la jeune duchesse d’Otrante. En 1819, il part pour Vienne, puis pour la Bavière à Augsbourg où il est rejoint par son neveu, Aimé THOMÉ de GAMOND, avant de se fixer à Bruxelles en 1823. Il y publie ses « Mémoires sur la Convention et le Directoire » qui déplaisent grandement aux Bourbons ; les Pays-Bas lui rodonnent de quitter le pays dans les 24-heures, mais il peut finalement y rester grâce à ses relations.

La chute de Charles X lui permet de rentrer en France. Il se tient toutefois à l’écart des affaires politiques sous la Monarchie de Juillet, poursuit ses travaux, publie un roman historique (La Bohême) en 1843 et prépare une « Histoire abrégée de la Révolution ». En février 1848, il semble plutôt heureux du retour de la République, et malgré ses 83 ans, il se présente aux élections d’avril 1848 dans les Bouches-du-Rhône, mais il est nettement battu. En décembre, il ne prend pas parti lors de l’élection présidentielle, mais il reste proche de la maison Bonaparte et notamment du roi Jérôme ; il se rallie à Louis-Napoléon et devient un fidèle soutien du Prince-Président.

Le comte THIBAUDEAU applaudit le coup d’état du 2 décembre 1851 et soutient le rétablissement de l’Empire. Le nouvel empereur le nomme sénateur en 1852 puis Grand officier de l’Ordre de la Légion d’honneur l’année suivante, avec une pension de trente mille francs.

Né sous Louis XV, ayant connu 5 rois, deux empereurs et deux républiques, il meurt de la goutte le 9 mars 1854, à deux semaines de ses 89 ans.

1°) Antoine THIBAUDEAU, né à Poitiers (Notre Dame la Grande) le 9 octobre 1792.

2°) Adolphe Narcisse THIBAUDEAU, qui suit.


10. Adolphe Narcisse, comte THIBAUDEAU, né à Poitiers le 8 juillet 1795, décédé à Paris, 3 rue Caumartin, en 1856 ; écrivain et négociant ; il avait épousé le 10 août 1848, Blanche Georgha WYATT, née à Brighton (Kent, Angleterre) le 12 juin 1815, fille de Guillaume Thomas WYATT et d’Antoinette Charlotte VIVEFAY.

Unique héritier et sans descendance, il est chevalier de la Légion d’honneur ; il habite à Londres. Il écrit sous le pseudonyme de Théophile Baudaunas. Il est aussi secrétaire de la compagnie de chemin de fer de Rouen.




Descendance de Joseph Aimé THIBAUDEAU



8. Joseph Aimé THIBAUDEAU, né à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 10 mars 1746, y décédé le 22 décembre 1782, fils d’Antoine THIBAUDEAU et de Marie Anne BAUDOUIN ; il épousa Marie Jeanne CORNAY, dont :

1°) Marie Aimée THIBAUDEAU, née à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 14 mai 1777, décédé en 1838 ; elle avait épousé à Poiriers le 7 frimaire an XIII (28 novembre 1804), Jean Baptiste BABAUD, receveur des contributions directes à Charroux (86), né à Poitiers (St-Michel) le 25 juillet 1777, décédé à Charroux le 1er juin 1805, fils de Pierre Joseph BABAUD, procureur au Présidial de Poitiers, et de Honorée VERDIN.

2°) Joseph René THIBAUDEAU, qui suit.


9. Joseph René THIBAUDEAU, officier supérieur de cavalerie, chevalier de la Légion d’honneur, né à Poitiers (St-Hilaire-de-la-Celle) le 31 janvier 1782, décédé en 1842 ; il avait épousé Léontine TAPON du PINIER, née à Saintes en 1783 fille de Jean Baptiste Joseph TAPON du PINIER, et de Catherine Rose DUPLEIX des TOUCHES, dont il eut au moins un fils qui suit.


Théâtre des Variétés à Paris10. Jean Baptiste Joseph René THIBAUDEAU, tragédien, directeur du Théâtre des Variétés (1849-1851), né à Poitiers le 10 février 1817, décédé à Paris en 1873 ; il y avait épousé en 1845, Armande DUNI, dont il eut au moins un fils qui suit.

Le Théâtre des Variétés est une salle de spectacles située au 7 du Boulevard Montmartre dans le 2e arrondissement de Paris ; il fut inauguré en 1807, et c’est des plus anciens théâtres parisiens encore en activité, et dont la façade est quasiment identique à celle qui existait lors de sa construction. Parmi ses directeurs, outre Jean Baptiste THIBAUDEAU de 1849 à 1851, Jean-Paul BELMONDO en assura également la direction de 1991 à 2004.

Il fait aujourd’hui partie des Théâtre parisisiens associés, association créée en 2010 et qui réunit en son sein une cinquantaine de théâtres privés.



11. Charles Marie Wilfrid THIBAUDEAU, né et décédé à Paris (1847-1894) ; il épousa d’abord à Paris en 1882, Alexandrine MATHNET ; puis à Lille en 1889, Marie Lucie DELDICHE, dont au moins un fils né du second mariage, qui suit.


12. Léon Eugène Arthur THIBAUDEAU, né à St-Omer (62) le 4 juillet 1889, y décédé le 15 septembre 1979 ; encadreur, rue de Calais à St-Omer, il avait épousé d’abord à St-Omer le 14 décembre 1912, Suzanne Marguerite LEBRIEZ ; puis à St-Omer le 26 février 1927, Jeanne Marie Louise Julie BOUSQUET, dont au moins un fils du premier mariage, qui suit.


13. Roger Léon THIBAUDEAU, né à St-Omer le 30 juin 1920, décédé à Helfaut (62) le 31 juillet 2012 ; artiste-peintre, professeur à l’Ecole des Beaux-Arts de St-Omer ; il a commencé à peindre en amateur en 1955, avant d’en faire son métier ; il a réalisé plus de 1000 œuvres, des aquarelles, des huiles et aussi des estampes. Il restera dans la mémoire audomaroise comme l’une des grands figures ayant participé au rayonnement culturel de la ville. Toute une existence à la fois de professeur et de créateur.

Il avait épousé à St-Omer le 11 avril 1944, Marthe Yvonne CARON, dont :

1°) Marie France THIBAUDEAU, née en 1945, mariée à Daniel DEKEULENEER.

2°) Jean François THIBAUDEAU, né en 1947 ; il épousa Françoise VERMOT-DESROCHES, dont :

1a) Emmanuel THIBAUDEAU

1b) Véronique THIBAUDEAU, mariée à Cédric MARTIN.

1c) Olivier THIBAUDEAU

3°) Dominique THIBAUDEAU, né en 1948 ; il épousa Geneviève DECLERCK, dont :

1a) Jean Winoc THIBAUDEAU, marié à Anne RIPOCHE.

1b) Marie Aline THIBAUDEAU, mariée à David COLLET.

1c) Godelive THIBAUDEAU, mariée à François VAN AUTREVE.





Branche de Loutive



1. Jacques THIBAUDEAU, sieur de la Challopinière, avocat en Parlement, fut le père d’au moins :

1°) Jean THIBAUDEAU, sieur de la Prise, qui suit.

2°) Françoise THIBAUDEAU, qui épousa René NAULLET, bourgeois des Clouzeaux, dont au moins :

1a) Joseph NAULLET, sieur de Bois Cathus, notaire de Talmont, qui épousa d’abord Marie PORCHIER, fille de Gabriel PORCHIER, sieur de la Gilbretière, et de Marie RUCHAUD ; puis Catherine GOBIN ; dont au moins du second mariage :

2a) Marie Anne Louise NAULLET, née à Nieul-le-Dolent le 15 mai 1702, y décédée le 15 octobre 1719 ; elle avait épousé René PICHOT, sieur de la Gaubardière, décédé à Nieul-le-Dolent le 30 mars 1724, fils de René PICHOT, sieur de la Gaubardière, et de Renée FRAPPIER. Dont postérité.

1b) Marie NAULLET, qui épousa à Nieul-le-Dolent le 30 avril 1703, Gabriel CHAUVEAU, sieur du Genay, décédé à Nieul-le-Dolent en décembre 1728.

1c) Jacquette NAULLET, qui épousa Pierre FAYAU, chirurgien aux Clouzeaux, fils de Michel FAYAU, notaire à La Roche-sur-Yon. Dont postérité.


2. Jean THIBAUDEAU, sieur de la Prise, épousa Judith BOUCAUD, dont il eut au moins :

1°) Perrine THIBAUDEAU, née vers 1671, décédée à Ste-Cécile le 13 septembre 1741.

2°) Charles THIBAUDEAU, qui suit.

3°) Marguerite THIBAUDEAU, qui épousa d’abord Thomas MERLAND, sieur de la Cossardière ; puis Gabriel DUVAL, sieur de la Blinière, notaire royal de la baronnie de La Chaize-le-Vicomte, né vers 1655, décédé à La Chaize-le-Vicomte le 26 mars 1753 ; dont postérité.


3. Charles THIBAUDEAU, sieur de Loutive et de la Cantrie, avocat en Parlement, sénéchal de La Merlatière ; il épousa d’abord Marie MAIGNAN ; puis à Mouchamps le 16 février 1711, Madeleine LE BALLENOIS, décédée à La Chaize-le-Vicomte le 15 octobre 1748, veuve de Pierre BRAUDON, sieur du Vergeret.

1°) Charles THIBAUDEAU, né du premier mariage à La Chaize-le-Vicomte le 18 novembre 1694, nommé par Me Thomas MERLAND, sieur de la Cossardière, avocat en Parlement, et Dame Louise BOUCAUD, dame de la Surie ; il est décédé à La Chaize-le-Vicomte le 28 novembre suivant.

2°) Louis Léonard THIBAUDEAU, sieur de la Prise, né à La Chaize-le-Vicomte le 24 mai 1696,  licencié ès-lois, sénéchal du Tablier, puis des baronnies de la Grève et des Essarts, du marquisat de La Chaize, et de la châtellenie de l’Herbergement-Ydreau ; il est décédé à La Limouzinière le 18 avril 1776 ; il avait épousé en 1722, Angélique Madeleine PIET, née à Ste-Cécile le 2 novembre 1690, y décédée le 20 janvier 1756, fille de Noël PIET, sieur de la Barre, médecin, et de Marie BRAUDON.

1a) Angélique Magdeleine THIBAUDEAU, née vers 1725, décédée à Ste-Cécile le 26 avril 1794 ; elle y avait épousé le 14 décembre 1747, Jean Joseph JEULLIN, sieur de la Verdonnière, décédé à Ste-Cécile le 11 février 1764, fils de Joseph Venant JEULLIN, sieur de la Verdonnière, avocat en Parlement, et de Marie Anne MERLAND. Dont postérité, et entre autres :

2a) Elie Modeste Radégonde JEULLIN, née à Ste-Cécile le 20 avril 1760 ; elle épousa en premières noces à Ste-Cécile le 26 octobre 1790, André Guillaume CIGOGNEAU, boulanger à Mouchamps, né à Ste-Hermine le 8 juillet 1758, fils de Valentin François CIGOGNEAU et de Louise THIRÉ ; puis à Ste-Cécile le 29 mai 1805, Mathurin YOU, charpentier, y né le 1er août 1763, y décédé le 26 juin 1824, fils de Jean YOU et de Jeanne PAJAUD, et veuf en premières noces de Marie Louise THIBAUDEAU. Voir ci-dessous.

1b) Marie Louise THIBAUDEAU, née vers 1726, décédée à Ste-Cécile le 24 novembre 1801 ; elle épousa d’abord à Ste-Cécile le 15 juin 1762, Pierre GERSON, né à Ste-Pexine en 1738, décédé à Ste-Cécile le 16 janvier 1769, fils de Germain Victor GERSON, et de Louise Marie JOUNEAU ; puis à Ste-Cécile le 7 janvier 1798, Mathurin YOU, 37 ans plus jeune qu’elle, charpentier, né à Ste-Cécile le 1er août 1763, y décédé le 26 juin 1824, fils de Jean YOU et de Jeanne PAJAUD ; il avait épousé en secondes noces à Ste-Cécile le 29 mai 1805, Elie Modeste Radégonde JEULLIN, nièce de sa première épouse, née à Ste-Cécile le 20 avril 1760, veuve d’André Guillaume CIGOGNEAU, et fille de Jean Joseph JEULLIN, sieur de la Verdonnière, et d’Angélique Magdeleine THIBAUDEAU (voir ci-dessus).

1c) Charlotte Aimée THIBAUDEAU, née en 1728, décédée à Chaillé-les-Marais le 1er janvier 1800.

1d) Jean Baptiste THIBAUDEAU, curé de St-Nicolas de La Chaize-le-Vicomte.

3°) Charles THIBAUDEAU, né à Mouilleron-le-Captif vers 1700, procureur fiscal de Montaigu où il est décédé le 26 août 1745 ; il avait épousé à Montaigu le 24 avril 1731, Jeanne Jacquette GIRARD, née à St-Georges-de-Montaigu en 1709,  décédée à Montaigu le 22 avril 1759, fille de Jacques GIRARD, avocat en Parlement, et de Renée Charlotte PAYNEAU.

1a) Jeanne Charlotte THIBAUDEAU, née à Montaigu le 19 juillet 1732, nommée par Me Louis THIBAUDEAU, sénéchal du Tablier, et Charlotte PAYNEAU, épouse de Maître BONNIN ; elle épousa à La Limouzinière le 3 avril 1770, Jean Baptiste LE LOUP, sieur du Parcq, né à La Bruffière le 6 novembre 1721, décédé à St-Fulgent le 4 décembre 1788, maître chirurgien et apothicaire, veuf en premières noces de Marie Anne CHEDRAN, et fils de François LE LOUP, sieur du Parc, et de Jeanne MINAUD ; mariage en présence de Dlle Françoise CHENUAU, nièce de l’époux, Me François GIRAUD, Me Pierre PERCOT, NH Louis THIBAUDEAU, sieur de la Prise, sénéchal de La Chaize-le-Vicomte, de la ville et baronnie des Essarts, de la châtellenie de l’Herbergement-Ydreau, oncle paternel, Dlle Marie Charlotte THIBAUDEAU, tante paternelle.

1b) Victoire Céleste Angélique THIBAUDEAU, née à Montaigu le 8 juin 1733, nommée par Très Haut et Très Puissant Seigneur Jean Victor de ROCHECHOUART, comte de Mortemart, seigneur de Touvois, Rocheservière, Graslas et autres lieux, et de Très Haute et Très Puissante Dame Angélique Eléonore Damaris TURPIN CRISSÉ, marquise de Crux ; elle est décédée à Montaigu le 10 janvier 1744.

1c) Jean Charles THIBAUDEAU, capitaine de vaisseau, né à Montaigu le 1er juillet 1734, décédé à St-Fulgent le 31 décembre 1784, chez Maître Jean LE LOUP, sieur du Parc, maître chirurgien, son beau-frère ; l’inhumation a eu lieu le lendemain en présence de Claude Joseph FRAPPIER, sieur de la Rigournière, notaire et procureur.

1d) Louis Marie THIBAUDEAU, né à Montaigu le 19 janvier 1736, nommé par Me Louis THOMAS, sieur du Vignaud, conseiller du Roi en l’élection de Mauléon, et Dame Marie Jeanne ROBERT de LA SALLE, épouse de Messire Alexis Augustin du CHAFFAULT.

1e) Jacques Aimé Marie THIBAUDEAU, sieur du Fief, contrôleur général des fermes de Bretagne, né à Montaigu le 14 avril 1741, nommé par Hardouin Aimé THIÉRIOT, docteur en médecine, et Marie Madeleine COSSÉ de LA BRETONNIÈRE, de St-Aignan d’Angers ; il épousa Marguerite Louise Claude COURSON, née à Trégueux (22) le 1er juillet 1747, fille de Jean René COURSON, écuyer, seigneur de la Ville Helio, chevalier de St-Louis, et d’Anne Renée Louise Françoise COURSON ; dont au moins :

2a) Angélique Aimée THIBAUDEAU, née à Montaigu le 22 avril 1771 ; elle épousa Louis Michel AUDIBERT, né en 1760, marchand, commissaire du pouvoir exécutif ; dont postérité.

4°) Jean Baptiste THIBAUDEAU, né en août 1704, curé de La Limouzinière et de St-Nicolas de La Chaize-le-Vicomte, décédé à La Limouzinière le 25 décembre 1778.

5°) Judith THIBAUDEAU, née vers 1705, décédée à La Chaize-le-Vicomte le 30 octobre 1747 ; elle y avait épousé le 30 octobre 1747, Pierre Calixte GRANGEREAU, marchand, né vers 1701, décédé à La Chaize-le-Vicomte le 13 février 1749, fils de Calixte GRANGEREAU et de Marguerite OUVRARD ; dont postérité, et entre autres :

1a) Marie Jeanne GRANGEREAU, née à La Chaize-le-Vicomte le 5 novembre 1736, décédée aux Essarts le 15 août 1782 ; elle avait épousé à La Chaize-le-Vicomte le 1er mai 1759, Pierre HUVELIN, marchand, fils de Pierre HUVELIN, sieur de la Grange, et de Marie Louise BOIVINEAU ; dont, entre autres :

2a) Marie Jeanne HUVELIN, née à La Chaize-le-Vicomte le 8 mars 1760, décédée aux Essarts le 19 février 1797 ; elle y avait épousé le 16 novembre 1790, Marc Vincent FRAPPIER, sergent royal, né aux Essarts le 2 septembre 1757, y décédé le 16 mars 1804, fils de Vincent FRAPPIER, notaire de la baronnie des Essarts, et de Marie Elisabeth CHAILLOU ; dont postérité.

6°) Marie Anne THIBAUDEAU, née en 1705, décédée à La Chaize-le-Vicomte le 14 décembre 1750 ; elle avait épousé Gilles DURET, huissier royal, marchand apothicaire, né vers 1705, décédé à La Chaize-le-Vicomte le 29 novembre 1785, fils de Gilles DURET, aubergiste à Beaulieu, et de Catherine PROUTEAU ; dont postérité.

7°) Marie Charlotte Magdeleine THIBAUDEAU, née vers 1708, décédée aux Clouzeaux le 24 janvier 1783 ; elle y avait épousé le 19 février 1737, François BERTRAND, marchand et tanneur, né vers 1710, décédé aux Clouzeaux le 30 novembre 1756 ; dont, entre autres :

1a) Louise Charlotte Catherine BERTRAND, née aux Clouzeaux le 11 octobre 1740, y décédée le 21 juin 1803 ; elle y avait épousé le 7 janvier 1766, Pierre FAYAU, charpentier, né aux Clouzeaux le 18 septembre 1740, y décédé le 30 septembre 1799, fils de Michel Pierre FAYAU, marchand, et d’Anne CHAUVET.

8°) Antoine THIBAUDEAU, né du second mariage, qui suit.

9°) Marie Madeleine THIBAUDEAU, née vers 1715, décédée à Ste-Cécile le 18 janvier 1784 ; elle avait épousé à La Chaize-le-Vicomte le 29 octobre 1743, François Joseph VERDON, sieur de la Goymetière, notaire et procureur des Essarts et du marquisat de La Chaize-le-Vicomte, né vers 1708, décédé à Ste-Cécile le 19 septembre 1773, fils de François VERDON, sieur de la Goymetière, notaire et procureur aux Essarts, et d’Anne HUCHELOUP. Dont postérité VERDON, THIBAUDEAU, BRISSETEAU, GROLLEAU, LÉVESQUE du ROSTU, LE BRUSQ, RÉMY, MANDIN, PUICHAUD, BEDOIS, ESNARD…


4. Antoine THIBAUDEAU, avocat en Parlement au siège royal de Fontenay-le-Comte, né vers 1712, décédé à Fontenay-le-Comte le 22 février 1777 ; il y avait épousé le 28 avril 1750, Marie Modeste RAISON, fille de Hilaire RAISON, docteur en médecine, et de Marie Françoise PORCHERON ; mariage en présence de Jacques Hilaire RAISON, sieur de la Geneste, frère de l’épouse, Messire Alexis Léon BONNET, conseiller du Roi, maître particulier des eaux et forêts, et Dame Jeanne PORCHERON, son épouse.

1°) Modeste Aimée THIBAUDEAU, née à Fontenay-le-Comte le 30 juillet 1752, décédée à Cezais le 31 juillet 1816 ; elle avait épousé aux Lucs-sur-Boulogne le 18 mai 1779, Jacques Hilaire Louis RAISON, sieur de la Geneste, y né le 23 septembre 1754, décédé à Charzais le 22 vendémiaire an X, fils de Jacques Hilaire RAISON, sieur de la Geneste, et de Louise Marie Anne MERCIER ; mariage après dispense du 2e degré de consanguinité.

2°) Jean Baptiste Antoine THIBAUDEAU, né à Fontenay-le-Comte le 5 décembre 1753.

3°) Hippolyte Charles Jean Baptiste THIBAUDEAU, sieur des Gats, avocat en Parlement en la sénéchaussée et siège royal de Civray, né à Fontenay-le-Comte le 17 décembre 1754, décédé à Civray (86) le 20 mars 1805 ; il avait épousé à Poitiers le 18 février 1783, Marie Françoise ALLARD de LA RESNIÈRE, décédée à Civray le 7 février 1809, fille de Jean Jacques ALLARD, écuyer, seigneur de la Resnière, et de Marie Anne BRUNEAU de LA RABASTELIÈRE.

1a) Hippolyte François Marie THIBAUDEAU, né à Poitiers le 4 juillet 1783, décédé à Civray le 23 avril 1802.

1b) Eustache Modeste THIBAUDEAU, né à Civray le 2 juin 1785, décédé à Savigné (86) le 25 décembre suivant.

1c) Pierre Charles Germain THIBAUDEAU, banquier, né à Civray le 6 décembre 1789 ; il épousa à Anché (86) le 7 décembre 1815, Suzanne Félicité PASCAUT-DUMAS, née à Poitiers le 11 juillet 1798, y décédée le 21 janvier 1844, fille de Louis PASCAUT-DUMAS et de Félicité HOUDART ; dont, entre autres :

2a) Marie Charles Alexandre THIBAUDEAU, né à Poitiers le 5 août 1818.

2b) Marie Clarisse Aloïzia THIBAUDEAU, née à Poitiers le 24 avril 1824 ; elle y épousa le 25 février 1810, son cousin, Constant Pierre Florent THIBAUDEAU, avoué près le Tribunal de La Roche-sur-Yon, né à Ste-Cécile le 30 juin 1819, fils de Jean Baptiste Joseph THIBAUDEAU, et de Céleste Florence REGRENIL ; voir ci-dessous.

2c) Marie Rose Léonie THIBAUDEAU, née à Poitiers le 26 mars 1828 ; elle y épousa le 20 juin 1848, Louis Aristide GUILBAUD, docteur en médecine, né à Ruffec (16) le 24 août 1823, fils de Louis GUILBAUD et de Louise Sophie DESBOIX.

Château d'Anché2d) Marie Célestin THIBAUDEAU, né à Poitiers le 21 novembre 1829.

2e) Marie Joseph THIBAUDEAU, né à St-Pierre-d’Exideuil (86) le 22 juin 1831.

2f) Marie Joseph Henry Victor THIBAUDEAU, né à Anché (86) le 14 mars 1833, décédé à Poitiers le 31 mai 1840.

2g) Marie Louis Alfred THIBAUDEAU, né à Anché le 22 novembre 1835, décédé à Poitiers le 12 août 1847.

2h) Marie Thérèse Benjamin Angèle THIBAUDEAU, née au château d’Anché le 20 juillet 1837, décédée à Poitiers le 7 décembre 1838.

2i) Marie Charles Henri THIBAUDEAU, né à Poitiers le 22 octobre 1840.

4°) Gabriel THIBAUDEAU, né à Fontenay-le-Comte le 5 février 1756, y décédé le 30 mai 1757.

5°) Jeanne Charlotte Pélagie THIBAUDEAU, née à Fontenay-le-Comte le 17 janvier 1757, y décédée le 5 octobre 1759.

6°) Antoine Modeste THIBAUDEAU, né à Fontenay-le-Comte le 5 janvier 1758, décédé à Ste-Radégonde-la-Vineuse le 16 octobre 1759.

7°) Marie Benjamin THIBAUDEAU, qui suit.

8°) Jeanne Modeste THIBAUDEAU, née à Fontenay-le-Comte en 1760, décédée à Ste-Cécile le 28 octobre 1787.

9°) Marie Madeleine THIBAUDEAU, née en 1761, décédée à L’Hermenault le 20 janvier 1762.

10°) Louise THIBAUDEAU, née en 1762, décédée à L’Hermenault le 16 avril 1763.

11°) Louis Armand THIBAUDEAU, né à Fontenay-le-Comte le 8 octobre 1762.

12° Henriette Magdeleine THIBAUDEAU, née à Fontenay-le-Comte le 10 novembre 1763.

13°) Madeleine Henriette THIBAUDEAU, dame de la Fontenelle, née à Fontenay-le-Comte le 15 octobre 1764, décédée à Cezais le 25 novembre 1834 ; elle avait épousé à Fontenay-le-Comte le 18 avril 1785, Pierre Auguste PINEAU, sieur des Guilletières, conseiller du Roi, né à Cezais le 8 octobre 1748, y décédé le 19 mai 1823, veuf de Marie Rose de HARGUES, et fils de Pierre Isaac PINEAU, licencié en lois, et de Thérèse Françoise FOLLET ; dont postérité.

14°) Marie Thérèse THIBAUDEAU, née en 1765, décédée à Pissotte le 26 mars 1769.

15°) Antoine THIBAUDEAU, né à Fontenay-le-Comte le 22 mars 1766.

16°) Rosalie Magdeleine THIBAUDEAU, née à Fontenay-le-Comte le 22 juillet 1768 ; elle y épousa le 1er septembre 1788, Jean François Marie LE LOUP, sieur de la Cailletière, chirurgien, né à Chauché le 21 août 1761, fils de François LE LOUP, sieur de la Cailletière, chirurgien, et de Marie Louise ROBIN.

17°) Louise Victoire THIBAUDEAU, née à Fontenay-le-Comte le 4 avril 1770, y décédée le 26 avril 1775.


5. Marie Benjamin THIBAUDEAU, sieur de la Geneste, né à Fontenay-le-Comte le 8 avril 1759, décédé à Ste-Cécile le 18 septembre 1787 ; il y avait épousé le 11 février 1782, Stéphanie Rose VERDON, née à La Chaize-le-Vicomte le 11 septembre 1746, décédée à Ste-Cécile le 30 avril 1806, fille de François Joseph VERDON, sieur de la Goymetière, et de Marie Madeleine THIBAUDEAU (voir ci-dessus) ; mariage après dispense du 2e degré de consanguinité.

1°) Jean Baptiste Joseph THIBAUDEAU, qui suit.

2°) Marie Hilaire Benjamin THIBAUDEAU, né à Ste-Cécile le 12 novembre 1784, décédée à Ste-Florence le 2 décembre 1784.

3°) François Benjamin THIBAUDEAU, né à Ste-Cécile le 8 juin 1786, y décédé le 8 avril 1787.


6. Jean Baptiste Joseph THIBAUDEAU, propriétaire, né à Ste-Cécile le 31 août 1783, y décédé le 20 février 1862 ; il y avait épousé le 7 juin 1809, Céleste Florence REGRENIL, née à Ste-Florence le 7 juillet 1787, décédée à Ste-Cécile le 28 novembre 1870, fille de François REGRENIL, maire de Ste-Florence, et d’Aimée Ozée GUICHET.

1°) Ozée Stéphanie THIBAUDEAU, née à Ste-Cécile le 3 août 1810.

2°) Céleste Florence THIBAUDEAU, née à Ste-Cécile le 13 juillet 1811, y décédée le 22 novembre 1891.

3°) Marie Louise Claire THIBAUDEAU, née à Ste-Cécile le 12 août 1813, y décédée le 6 septembre 1816.

4°) Ursule Virginie THIBAUDEAU, née à Ste-Cécile le 21 octobre 1815 ; elle y épousa le 25 avril 1842, Marie Elie BRISSETEAU, notaire, né à Ste-Florence le 29 décembre 1809, décédé à Ste-Cécile le 18 février 1876, fils d’Elie Julien BRISSETEAU, propriétaire, et de Marie Jeanne CAILLETEAU ; dont postérité.

5°) Clément Baptiste Désire THIBAUDEAU, né à Ste-Cécile le 22 août 1817 ; lors du mariage de son frère en 1853, il est dit demeurer à la Cantinière de St-Paul-Mont-Penit.

6°) Henri Constant Pierre Florent THIBAUDEAU, avoué près le tribunal de La Roche-sur-Yon, puis banquier, né à Ste-Cécile le 30 juin 1819 ; il épousa à Poitiers le 25 février 1850, sa cousine, Marie Clarisse Aloïzia THIBAUDEAU née à Poitiers le 24 avril 1824, fille de Pierre Charles Benjamin THIBAUDEAU, banquier, et de Suzanne Félicité PASCAUT-DUMAS. Voir ci-dessus.

1a) Paul Marie Joseph THIBAUDEAU, né à La Roche-sur-Yon le 17 février 1853.

1b) Angèle Marie Louise THIBAUDEAU, née à Poitiers en 1857, décédée au château d’Anché (86) le 24 août 1858.

7°) Marie Alexandre Prosper THIBAUDEAU, notaire à Puybelliard, né à Ste-Cécile le 20 mai 1821, y décédé le 1er juin 1901 ; il avait épousé à Bournezeau le 12 juillet 1853, Marie Zénobie FUMOLEAU, y née le 17 février 1829, fille de Jean Louis Aimé FUMOLEAU, propriétaire – lui-même fils de Louis Marin FUMOLEAU et de Thérèse Julie GOUIN – et de Marie Pauline Esprite ROUSSEAU de LA SABLIÈRE.

1a) Marie Marthe Florence Pauline THIBAUDEAU, née à Puybelliard le 11 septembre 1854.

1b) Marie Louise Octavie THIBAUDEAU, née à Puybelliard le 3 mars 1856 ; elle épousa à Ste-Cécile le 4 juin 1882, Pierre Léandre BUTON, né à La Mothe-Achard le 22 février 1846, fils de Jacques BUTON, cordonnier à Apremont, et de Rose Théotiste DURAND.





Branche de Belair



Dans la descendance de François REGNAULT et de Catherine HUILLARD publiée par Michel THOBIE, on trouve Jean Baptiste THIBAUDEAU, sieur de Bel Air, second époux de Louise Magdeleine GAZEAU, cette dernière, fille de Charles GAZEAU, sieur de la Roussière et de Marie Magdeleine CAILLAUD.

Michel THOBIE note que ce Jean Baptiste THIBAUDEAU pourrait être fils ou petit-fils de NH Pierre THIBAUDEAU, sieur de Belair, et de Dlle Louise ROGUES (décédée le 4 septembre 1674), dont une naissance connue issue de ce couple : François THIBAUDEAU, né à La Chapelle-Heulin (44) le 19 août 1664. Contrairement aux autres actes qui indiquent « fils de… et de… » cet acte de baptême précise « fils de Pierre THIBAUDEAU, sieur de Belair, et de sa compagne, Louise ROGUES, cette dernière décédée le 4 septembre 1674 ».

En l’absence de plus amples renseignements, il est difficile de savoir s’il s’agit de la même famille que celle ci-dessous, le patronyme « Thibaudeau » étant très répandu, tout comme le lieu « Bel Air » ou « Belair » que l’on trouve un peu partout. L’intitulé particulier de l’acte peut aussi faire penser à la naissance d’un enfant naturel.



1. Jean Baptiste THIBAUDEAU, sieur de Bel Air et de la Roussière, décédé après 1746, épousa par contrat du 27 août 1708, Louise Magdeleine GAZEAU, née à St-Juire-la-Plaine le 22 novembre 1685, y décédée le 2 juillet 1742, veuve en premières noces de Daniel GAULY, sieur de la Jordronnière, et fille de Maître Charles GAZEAU, sieur de la Roussière et la Baritaudière, et de Marie Magdeleine CAILLAUD, cette dernière, fille de Jean CAILLAUD, sieur de la Godière, et de Renée THIBAUDEAU.

1°) Pierre THIBAUDEAU, né vers 1709, décédé à St-Juire le 13 février 1730.

2°) Louise THIBAUDEAU, née à St-Juire le 11 janvier 1713, y décédée le 1er février 1731.

3°) Jeanne THIBAUDEAU, née à St-Juire le 11 mars 1714, décédée à Mouchamps le 29 juin 1800 ; elle avait épousé à St-Philbert-de-Grand-Lieu le 31 janvier 1746, Charles MAILLOT, sieur de l’Aufraire, né vers 1710, décédé à Mouchamps le 9 août 1768, fils de Charles MAILLOT, de Mouilleron-en-Pareds, et de Louise BLANCHET ; dont :

1a) Louise MAILLOT, née à St-Germain-de-Prinçay le 10 août 1748, nommée par NH Philippe GAULY et Dlle Marthe Louise MAILLOT, oncle et tante ; elle épousa à Mouchamps le 10 septembre 1771, Alexandre BIAILLE, sieur de La Longeaye, né à Mouchamps le 3 juin 1738, décédé à Fontenay-le-Comte le 31 janvier 1798, fils de Jean BIAILLE, sieur du Clos, et de Jeanne Françoise AUBRY.

1b) Charlotte MAILLOT, demoiselle de la Bassetière, née à Mouchamps le 1er avril 1750, y décédée le 22 janvier 1819 ; elle y avait épousé le 3 septembre 1776, Pierre Paul CLEMENCEAU, sieur du Colombier, né à Mouchamps le 29 mai 1749, décédé à Montaigu le 10 novembre 1825, fils de Pierre Benjamin CLEMENCEAU et d’Aimée Charlotte Louise BOUQUET.

1c) Angélique Thérèse MAILLOT, née à Mouchamps le 1er octobre 1751, décédée à Sigournais le 25 juillet 1835 ; elle y avait épousé le 2 septembre 1777, Jean Baptiste BLANPAIN, né à Moncoutant (79) le 25 juin 1733, décédé à Sigournais le 1er mars 1786 ; il était veuf de Marguerite Philotée MASSON.

4°) Charlotte THIBAUDEAU, née à St-Juire le 29 mai 1715, y décédée le 8 mars 1735.

5°) Louise Marguerite THIBAUDEAU, née à St-Juire le 17 mai 1717.

6°) Renée THIBAUDEAU, née à St-Juire le 10 mars 1719 ; elle demeurait à la Roussière de St-Juire en 1745, puis à Mouchamps, chez sa sœur, Madame MAILLOT ; elle testa le 27 juillet 1780.

7°) Jean Baptiste Philippe THIBAUDEAU, né à St-Juire le 31 mars 1721.

8°) Rose Louise Marie THIBAUDEAU, née à St-Juire le 11 février 1732.





Branche  de Coustaud










1. Jean THIBAUDEAU, charpentier, épousa Nicole SICAUD, il eut au moins un fils qui suit.


2. Toussaint THIBAUDEAU, archer de la Compagnie de la Robe Courte à Fontenay-le-Comte ; le 6 septembre 1594, Pierre CHABOSSEAU, blanconnier et aiguilletier au faubourg des Loges à Fontenay, le prend pour deux en apprentissage pour lui apprendre le métier. Il épousa d’abord Marie Jacquette DEVEYGNE ; puis à La Roche-sur-Yon le 1er octobre 1639, Marie VERDON, dont :

1°) Jean THIBAUDEAU, sergent royal, né du premier mariage, demeurant au faubourg de Marchou à Fontenay lorsqu’il y épousa le 23 mai 1623, Catherine RENAUDIN, alias REGNAUDIN, née à Fontenay-le-Comte le 31 mai 1607, fille de François RENAUDIN, sergent royal au faubourg des Loges, et de Catherine AMELIN.

1a) Catherine THIBAUDEAU, qui épousa Simon MORIN, laboureur à charrue, fils de François MORIN et de Judith BRUNET.

2°) Daniel THIBAUDEAU, qui suit.

3°) Jeanne THIBAUDEAU, née du second mariage à Fontenay-le-Comte le 26 mai 1647.


3. Daniel THIBAUDEAU, sieur de Coustaud, archer et huissier, né vers 1600, décédé à Fontenay-le-Comte le 10 janvier 1673 ; il avait épousé Louise RENAUDIN, dont il eut au moins :

1°) Marie THIBAUDEAU, qui épousa à Fontenay-le-Comte le 21 mars 1666, Jean DAGUIN, marchand, fils de Pierre DAGUIN et de Jeanne GORON.

2°) Daniel THIBAUDEAU, qui suit.

3°) Anne THIBAUDEAU, née à Fontenay-le-Comte vers 1641, y décédée le 20 janvier 1681 ; elle avait épousé d’abord vers 1657, Jean RAYNARD, marchand orfèvre, décédé à Fontenay-le-Comte le 28 février 1673, fils de Jean RAYNARD et d’Elisabeth CRIBLÉ ; puis à Fontenay-le-Comte le 16 février 1674, Auguste CHARPENTIER, maître orfèvre, né au Mas d’Agenais (47) vers 1641, décédé à Fontenay-le-Comte le 13 septembre 1677, fils de Jean CHARPENTIER et d’Anne BERNARD.


4. Daniel THIBAUDEAU, né vers 1635 ; il épousa Jeanne BIAILLE, née vers 1632, décédée à Ste-Gemme-la-Plaine le 5 août 1694, fille de Claude BIAILLE, sieur de Grilmont, et de Louise VEILLON.

1°) Jacques THIBAUDEAU, né vers 1672.

2°) Marie THIBAUDEAU, née vers 1675 ; elle épousa à Ste-Gemme-la-Plaine le 26 octobre 1700, Gabriel SAVY, né vers 1651, fils de Jean SAVY et de Suzanne de BENOIST.